mosqu

Décryptage – Laïcité oui mai dans la pluralité

Download PDF

Rita Hermon-Belot, directrice d’études à l’EHESS, vient de publier un article sur la laïcité dans le contexte perturbé actuel. Elle constate, inquiète, que si le FN récupère la laïcité, comme nouveau nom de l’anti-islamisme, la gauche se divise sur le thème.

Pour elle, le problème vient d’une part de l’absence de contenu légal de la laïcité et d’autre part de l’arrivée d’une nouvelle religion dans l’espace public français.

Se réjouissant que les catholiques aient massivement accepté la dite laïcité depuis la Seconde Guerre Mondiale, permettant enfin l’avènement d’une République laïque sereine, elle pointe du doigt le retard pris dans la pratique pour appliquer la laïcité aux nouveaux venus, notamment bien entendu, l’Islam.

Pour Madame Hermon-Belot, il faut accélérer le processus d’égalité et permettre aux musulmans d’avoir autant de mosquées que nécessaire. S’il est vrai que depuis la consommation du ralliement à la république, les catholiques ont combiné laïcité et effacement de l’espace public, le problème posé par l’intégration laïque de l’Islam est d’un tout autre genre. Il ne s’agit pas seulement de permettre une bonne entente dans l’espace public, mais de composer avec une culture contraire aux traditions de la France et à l’idée même de laïcité.

La laïcité à la française, positive ou non, repose sur le présupposé de l’intégration, de la tolérance et du relativisme. Trois notions que l’Islam récuse et que les catholiques de France ont trop souvent assimilés, de sorte que l’Islam est réfractaire à la laïcité et les catholiques s’y perdent.

Il faudrait une fois pour toute sortir de l’idéologie angélique et regarder en face cette évidence, l’Islam fait de la laïcité son cheval de Troie. La question islamique est avant tout, comme je l’ai dit ailleurs, un problème d’identité française et d’idéologie de l’internationale idéologique. L’arsenal laïc en se voulant promoteur d’un nouveau monde ne fait qu’ouvrir les portes d’un monde déjà existant, en pleine expansion et pourtant bien contraire à à la volonté des promoteurs de l’angélisme de façade..