« Démocratie et justice sont les garants du respect de tout homme »…

Download PDF

Voici les voeux de Mgr Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon :

En ce début d’année 2016, nous regardons vers les horizons qui s’ouvriront tout au long de ces douze mois.

Nous souhaitons que cette nouvelle année apporte joie et bonheur à ceux que nous aimons, à ceux qui nous sont proches, à ceux dont nous sommes plus lointains et à nous-mêmes. Nous gardons la mémoire de l’année écoulée mais nous sommes tournés vers un avenir qui nous est donné et que nous construisons tout au long des jours.

L’année 2015 fut une année rude pour la société française. Les attentats des mois de janvier et novembre ont atteint le cœur de notre vivre ensemble. Quand des innocents sont tués, c’est tout un pays qui souffre et qui peine à comprendre. Nos réactions ne doivent pas nous enfermer dans une violence destructrice. Plus que jamais,  démocratie et justice sont les garants du respect de tout homme et des institutions qui préservent notre liberté.

Pour lutter contre un pessimisme qui nous guette, voyons ce qui est beau et bon dans notre monde. La beauté ouvre notre cœur et notre esprit à l’émerveillement. La bonté instaure et restaure les relations d’alliance qui nous unissent. Regardons autour de nous les mains tendues, les sourires partagées, les paroles de réconfort, les actions de partage et de solidarité, le temps donné pour les autres et la générosité qui construit un monde plus juste.

Avec l’ouverture des portes du Jubilé, nous sommes entrés dans l’année de la miséricorde. La miséricorde n’est pas une attitude de piété et de pitié, elle est l’agir même de Dieu. Blessés par le mal et le péché, nous sommes guéris par le baume de la miséricorde d’un Dieu d’amour. Elle panse et soigne nos blessures qui  détruisent notre capacité d’être. Elle reconstruit la confiance et le don. Elle détruit la mort et redonne la vie. Dieu nous montre le chemin de la miséricorde pour que nous osions nous aussi faire œuvre de miséricorde.

Que cette nouvelle année soit une année de paix, d’espérance, de responsabilité commune pour que nous apprenions sans cesse à vivre ensemble.

Que la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui se fait chair, fasse de nous des messagers de la présence d’un Dieu de miséricorde en notre monde.

10 comments

  1. Cassianus

    La miséricorde n’est pas une attitude de piété et de pitié, elle est l’agir même de Dieu. : ??? La miséricorde est certainement, au contraire, l’exercice de la pitié : il suffit de regarder dans n’importe quel dictionnaire pour en avoir la confirmation. Et elle est aussi l’exercice de la piété, puisque le Christ s’identifie au frère que l’on secourt lorsqu’il se trouve dans la détresse. Quant à être l’agir même de Dieu, non, certainement pas, car Dieu agit aussi quand, au lieu de faire miséricorde, Il choisit de condamner un pécheur à l’Enfer éternel, par une sentence définitive qui n’admet aucune sorte de pardon.

  2. Mihnea Dragomir

    Justice, oui, notre Seigneur a parlé de la justice, ça me dit.

    Mais démocratie ? C’est quoi cet évêque, un politicien ? « Democratie – garante du respect de tout homme », vraiment c’est Dieu qui a enseigné ça ? Nos evêque feront bien à se tenir à la sainte doctrine catholique, pas aux doctrines faites par les gens.

  3. Les institutions qui garantissent notre liberté??? Ne leur faisons pas trop confiance!
    Quant à démocratie et justice, je n’y crois plus depuis longtemps!
    Laissons ce langage à nos menteurs qui nous dirigent!!

  4. David

    C est qui ce gus ?? Un épiscope ? Un syndicaliste ? Si il est épiscope où est sa croix pectorale ?
    Pauvre de nous , pauvre église de France.
    Seigneur Jésus Fils de Dieu donne nous de saints épiscopes.
    Amen.

  5. Ecossais

    Ce n’est pas « la miséricorde qui détruit la mort et redonne la vie » c’est NS Jésus Christ qui le fera à son retour. Il faut relire l’Evangile monsieur BOUILLERET.

  6. Denis Merlin

    Nous avons un régime démocratique méprisant les droits de l’homme et par conséquent injuste.

    Les institutions comme la Cour européenne des droits de l’homme ne protège les droits de l’homme qu’en partie (or les droits de l’homme sont un bloc). Elle ne les protège donc pas…

    On peut concevoir un régime dictatorial qui respecte les droits de l’homme.

    Ce qui est injuste aussi c’est qu’un évêque se fasse le propagandiste d’un parti, diffuse la propagande mensongère de ce parti.

  7. Emmanuel

    Non, monsieur « l’assistant spirituelle en chef » mitré!
    Vous auriez dû dire Démoncratie et tolérance à tout va!
    Mais vous ne pouviez pas nommer le deuxième terme étant donné que depuis les années soixante ces maisons sont fermées…..
    Les diocèses de Besançon et St Claude sont de plus en plus sinistrés!…..
    Mais ces gugusses la n’en ont que faire…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *