Le denier dans le diocèse de Saint-Claude

Download PDF

Le Denier dans l’Eglise en France les chiffres de 2015

En 2015, il a représenté 48% des recettes liées à la générosité des catholiques que sont les 5 grandes ressources de l’Eglise (legs, quêtes, casuel, messes et denier) ce qui montre son importance vitale.

  • Progression de 1,46% par rapport à 2014 du montant collecté : 254 500 000 €
  • Baisse de 2,5% du nombre de donateurs
  • Le don moyen passe de 208 € à 217 € en lien avec la diminution du nombre de donateurs
  • Mais surtout, comme en 2014, des différences significatives entre les diocèses urbains qui stabilisent ou augmentent les montants collectés, et les diocèses ruraux comme le nôtre, qui peinent pour freiner la baisse. On peut clairement parler de « Denier des villes et Denier des champs ».

Le Denier dans le diocèse de Saint-Claude bilan de la campagne 2016

  • La baisse amorcée en 2015 continue : avec 1 370 129 €, elle est de 4,30% Ce phénomène de baisse affecte les 3 diocèses de Franche-Comté. Il touche l’ensemble des diocèses ruraux : le diocèse d’Autun annonce une baisse de 10%.
  • Le nombre de donateurs continue lui aussi de baisser. Cela s’explique par une évolution de la pratique du don : don « coup de cœur » en lien avec une urgence humanitaire ou climatique, plutôt que don d’adhésion et de fidélité. Une autre explication importante réside dans l’inquiétude face à l’avenir : coût des maisons de retraite ou des EHPAD, aide apportée aux enfants et petits-enfants. Ces raisons amènent certains donateurs à ne donner qu’occasionnellement ou à cesser de donner.
  • Le don moyen (156 €) augmente en lien avec la baisse du nombre de donateurs qui sont, en revanche, de plus en plus généreux.
  • Le nombre de dons en ligne et le don moyen en ligne augmentent de façon significative.
  • Le coût global de la campagne 2016 s’est élevé à 36 000 € soit 2,6% du montant collecté.

Un budget équilibré par des recettes exceptionnelles

  • Les dépenses auxquelles les recettes du Denier sont prioritairement affectées s’élèvent à 1 738 000 € en 2015. Cela finance en partie seulement le traitement des prêtres, le salaire des laïcs en mission et la formation des 5 séminaristes que le diocèse a la joie d’avoir.
  • L’écart est financé par des recettes exceptionnelles. D’une part, par les legs qui sont aujourd’hui plus rares en raison de la diminution du patrimoine disponible et de l’obligation pour certains d’aider leur descendants. D’autre part, par les produits financiers qui, aujourd’hui, sont peu rémunérateurs.

Le Denier dans le diocèse de Saint-Claude la campagne 2017

  • 50% : le montant collecté pour le Denier de l’Eglise représente 50% des recettes du diocèse
  • 690 € : c’est le traitement versé tous les mois aux prêtres en activité dans le diocèse (y compris l’évêque)
  • 7 330 : c’est le nombre moyen de kms qu’un prêtre du diocèse parcourt en un an au service de la mission
  • 20 000 € : c’est le coût d’une année de formation d’un séminariste. Le diocèse se réjouit d’en avoir 5 qui suivent leur formation dans différents séminaires.
  • 72 : c’est l’âge du donateur moyen dans notre diocèse.