photo-Bigard-205x290

Denier : la campagne du diocèse de Gap

Download PDF

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d’Embrun, Damien Bredif, directeur des affaires économiques et sociales du diocèse, et Konrad Zamojski, responsable du service des ressources financières, expliquent à quoi sert le Denier de l’Église :

  • Le diocèse de Gap et d’Embrun ne reçoit aucune subvention, ni de l’État, ni des collectivités, ni du Vatican.
  • Le diocèse compte 48 prêtres an activité ou à la retraite, 35 salariés laïcs et 3 séminaristes.
  • Le traitement mensuel d’un prêtre est d’environ 1 100 €.
  • Le Denier finance la rémunération des prêtres, des salariés, les services diocésains comme la pastorale des jeunes, l’immobilier au service de l’Église, etc.
  • Le Denier de l’Église est indispensable au fonctionnement et à la vie du diocèse. Il représente 1/3 des ressources du diocèse.
  • L’argent provenant des concerts et des CD du groupe « Les Prêtres » va entièrement à des œuvres caritatives.
  • Le donateur imposable peut bénéficier d’une réduction égale à 66 % du montant du don dans la limite de 20 % de son revenu imposable.

La campagne 2015 en faveur du denier pour le diocèse de Gap, se veut médiatique avec une campagne d’affichage à partir du 17 février et pour une durée de deux semaines, sur 45 abribus à Gap, 13 panneaux d’affichage à la sortie de la ville, 16 bus du transport gapençais avec des affiches sur les vitres arrières.

Quelques personnes connues du grand public s’engagent personnellement en figurant sur une affiche et en proposant un slogan.

    • « Donner, c’est enrichir son cœur » Gérard Lenorman.
    • « Donner, c’est ce qui nous sauve»  Roland Giraud.
    • « Donnez avant qu’il ne soit trop tard » Francis Huster
    • « jamais Marie et son fils Jésus n’ont eu autant besoin de vous pour sauver leur maison ! » Hugues Aufray.
    • « Écoute ce que ton cœur te souffle » Yves Duteil.
    • « le peu que tu donnes aux autres c’est toujours beaucoup de toi » Didier Barbelivien
    • « donner, c’est recevoir beaucoup plus » Robert Hossein
    • « chaque fois que j’ai donné, Dieu me l’a rendu !!!… » Jean-Marie Bigard
    • « Nous avons besoin de l’Église… elle aussi a besoin de nous ! » Jean Piat
    • « que la paix soit sur le monde » Mireille Mathieu
    • « la foi, l’espérance et la charité » restent « les trois plus belles vertus de mon Église » Arielle Dombasle

7 comments

  1. toto

    J’espère que les personnalités du showbizz ont beaucoup donné ou donneront beaucoup, en plus du slogan et de leur photo!
    On parle toujours de l’indemnité des prêtres et jamais des salaires des salariés laïcs. Pourquoi? Parce que les salaires et charges plombent les finances des diocèses.
    J’ai aussi un slogan: « Je suis clochard et n’ai pas d’argent, donnez à ma place! »

  2. Otto

    Mon problème avec le denier est, qu’une partie de mon argent part au diocèse et est donc utilisé pour financer toute la bureaucracie déstructive, y compris la CEF. C’est un vrai problème de conscience.

    • Françoise

      @ Otto : En effet, notre argent est-il bien utilisé ? Autre question triste : Les prêtres condamnés pour pédophilie touchent-ils encore leur salaire en prison où ils sont nourris-logés-blanchis et n’exercent plus leur ministère ? Quant aux indemnités à verser aux victimes : d’où vient l’argent ? Pas assez de transparence, les donateurs ne sont pas assez informés sur la manière dont leurs dons sont répartis.

  3. Odile

    laïcs surpayés ?! je suis une laïque « surpayée » au smic. Tout comme mes collègues nous ne comptons pas notre temps, ni les réunions en soirée, ni les WE , les camps pdt les vacances, la catéchèse et la préparation aux sacrements à nous occuper de vos enfants . Sans compter une grande part de bénévolat …. ce qui donne régulièrement des semaines de 30h payées 20h (bcp de mi temps en Eglise)
    parce que tous ces laïcs dans les paroisses, les mouvements, les diocèses vivent leur mission passionnément en témoins de la foi et faire découvrir le Christ à tous. Ils ont été appelés, ils ne se missionnent pas tous seuls .
    Lorsque les prêtres et les religieux étaient nombreux et présents dans les paroisses et les écoles, il n’y avait pas besoin des laïcs « surpayés ». Au lieu de tout salir priez plutôt pour les vocations !
    Quand on ne connait pas la réalité du terrain rien on se tait

    une LEME ( Laïque en mission ecclésiale)

    • toto

      @Odile LEME
      Quand les fidèles les plus pratiquants n’avaient pas été virés des paroisses, il n’y avait presque que des bénévoles (à part l’organiste, le sacristain). Les paroissiens faisaient tout: la comptabilité, la comm, le ménage, les fleurs, les transports, la nourriture des prêtres, organisaient pélerinages et patronages, scoutisme, aûmoneries …etc Tout cela à l’oeil. Les bénévoles foutent le camp parce que les permanents salariés se prennent pour le Bon Dieu. Balayez devant votre porte, ensuite nous aurons des vocations.
      Je parle de ce que je connais: voulez-vous SVP écrire au diocèse de Grenoble pour demander combien gagne les « directeur de la communication »? Je vous demande de le faire vous-même puisque vous ne me croiriez pas. Et je vous prie de considérer tous les slariés, pas les cas particuliers au SMIC, dont vous faites partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *