Denier : pourquoi certains catholiques ne donnent-ils pas ?

Download PDF

Depuis début février, la campagne du denier du diocèse de Quimper est lancée. Mgr Laurent Dognin demande plus de contributions financière de la part des paroissiens.

« Le denier n’est pas un don comme un autre, c’est un devoir. C’est un impôt volontaire auquel doivent contribuer plus de catholiques baptisés. »

Selon les estimations nationales, 30 à 50 % des pratiquants ne donnent pas !

« Ce n’est pas normal », selon l’évêque.

Oui mais pourquoi ? S’agit-il de catholiques qui préfèrent donner ailleurs qu’au diocèse ? Par exemple aux fraternités sacerdotales qui attirent les vocations et enseignent l’Evangile ?…

L’économe diocésain, Rémi Perrin, précise :

« Nous avons récolté 2 466 000 euros en 2016 pour 13 658 donateurs. 242 donateurs en moins par rapport à 2015 ».

113 prêtres sont encore en activité dans ce diocèse et 119 à la retraite sur le diocèse. Il faut aussi financer 5 séminaristes et 106 laïcs salariés de l’Église.