1284_1

Désacralisation de la chapelle de l’hôpital de Dijon

Download PDF

1284L’évènement s’est déroulé le vendredi 20 mars 2015 avec la célébration d’une dernière messe dans la chapelle de l’hôpital général de Dijon. Ce bâtiment, propriété de l’hôpital, a en effet été acheté par la mairie dans le cadre de son projet de « Cité de la gastronomie »…

Une soixantaine de personnes étaient réunies autour de l’archevêque Mgr Minnerath et d’une dizaine de prêtres : parmi elles madame Beau, directrice de l’hôpital, les sœurs de Bénigne Joly, qui se sont occupées de la chapelle et des soins aux malades de 1683 à 1905, mais aussi de nombreux membres de la pastorale de la santé du diocèse.

Mgr Minnerath a rappelé le grand nombre de messes célébrées, de sacrements donnés et de prières formulées dans ce lieu, d’abord salle des malades dès le début du XVIè siècle puis affectée au culte en 1843. L’archevêque a tenu à rendre hommage aux sœurs de Bénigne Joly pour l’ensemble de leur œuvre auprès des patients de l’hôpital mais aussi aux prêtres qui sont venus célébrer la messe chaque semaine pendant si longtemps. « Pendant plusieurs siècles, ce lieu a porté des fruits, et nous serons là pour les recueillir » déclara le prélat.

C’est l’abbé Xavier Garban, délégué épiscopal à la pastorale de la santé, qui a lu le décret d’exécration, c’est-à-dire de désacralisation, de la chapelle. Quelques gestes symboliques comme le rapatriement des nappes couvrant l’autel ou encore l’ouverture du tabernacle ont conclu cette célébration.

15 comments

  1. Cassianus

    C’est un des inconvénients de n’avoir pas de roi chrétien. Si la France était un pays chrétien, au lieu d’être une athéocratie, ses églises ne seraient pas profanées par les autorités civiles. Mais ce n’est rien encore, en comparaison de ce qui arrivera quand l’Islam aura pris le pouvoir. Alors, ce ne seront pas seulement des églises qui seront profanées, mais ce sera toute la sacro-sainte Culture française qui sera vandalisée. Pour n’avoir pas défendu les intérêts du Christ et de la civilisation chrétienne, la France deviendra islamique, c’est une chose certaine. Et ce ne seront pas les Chrétiens seulement qui en souffriront.

    Ce que j’en dis est, je crois, bien fondé sur les enseignements de l’Ancien Testament. Il n’est question que de cela dans ses livres prophétiques et historiques : de ce qui arrive à un peuple élu quand il cesse de lutter pour la conservation de son identité religieuse. Le libéralisme religieux, c’est la porte ouverte à l’invasion, à l’humiliation et à l’esclavage. La France n’a pas su tirer la leçon de sa défaite devant les Nazis. Elle est toute mûre maintenant pour une nouvelle occupation, qui sera incomparablement plus longue et plus cruelle.

  2. emi

    C’est bien triste… lorsque nos églises ou chapelles ne sont pas vendues pour une fonction profane, elles sont désacralisées, dégradées, démolies ou laissées à l’abandon !!!
    Voila le résultat de l’ouverture au monde du Concile Vat. II, les fidèles ont déserté cette nouvelle religion, les églises ne servent plus au culte d’antan, le catéchisme est devenu un enseignement social pour le « vivre ensemble » etc … On jugera l’arbre à ses fruits, quand ?
    Quand reviendra t-on à l’enseignement traditionnel, à une pastorale découlant de l’Evangile ?
    Quand reviendrons nous prier et adorer notre Dieu avec des vrais pasteurs catholiques ???

  3. Colline

    Triste à en mourir ! Pendant plus de 300 ans l’Eglise a soigné physiquement et spirituellement les malades de Dijon … comme si maintenant on n’avait plus besoin de Lui ! C’est sûr la sécurité sociale et Vatican II s’occupent aujourd’hui très bien des Hommes !

    • zézé

      J’ai laissé un commentaire sur l’autre site qui traite de ce sujet….et je suis en parfait accord avec tous les commentaires d’ailleurs. Une tristesse à chaque fois !!!!
      Beaucoup de Chapelles et d’Eglises sont « récupérées » par la FSSPX et sûrement par d’autres fraternités. Mais hélas, tout ne peut être « récupéré ». Ces prêtres et religieuses font des petits miracles eux et aussi grâce aux fidèles qui se donnent à fond (terrassiers, carreleurs etc remise à neuf de nappes ou autres objets de culte) à leurs heures perdues.
      Dans ces églises et chapelles où les Messes sont dites en latin et où les fidèles sont recueillis et silencieux, chantent aussi du « Grégorien » et des cantiques anciens que tout le monde connaît .. il y a un air de Paradis qui flotte… les sermons sont de vraies homélies, et c’est Jésus qui est au Centre et non l’homme…. tout le monde peut suivre car les Missels comportent une page en vis-à-vis du latin , en français. C’est vraiment un moment de bonheur et lorsque l’on rentre chez soi on se sent tellement bien. C’était aussi pour répondre à @emi

  4. Françoise

    C’est dégoûtant. Aucun chrétien n’aurait dû assister à cette désacralisation, surtout si c’est pour en faire une « cité de la gastronomie » !!! Si cela avait été pour en faire une école chrétienne, passons. Mais là, c’est un scandale.

    • Cassianus

      Derrière la froide motivation commerciale, il y a indubitablement la satisfaction de savoir que désormais dans ce lieu, on donnera au péché de gourmandise les honneurs que l’on donnait à Dieu.

  5. Pingback: A propos de la désaffectation de la chapelle de l’hôpital de Dijon | Riposte-catholique

  6. Cher Cassianus et autres bienpensants, catholiques et monarchistes de coeur…
    quand mettrez-vous la main dans le cambouis « temporel » pour faire repartir le moteur calé de la FRANCE du
    baptême de Clovis ?
    La porte où frapper, pour prendre contact,est à cette adresse : uclf@orange.fr

    la sanctification par le renouvellement du temporel est une nécessité urgente.
    allegrovivace

  7. Mais enfin, si vous n’êtes pas content qu’attendez-vous pour assisté à des messes selon le rite de toujours ?
    Là ou les églises se vide d’autre se remplissent et s’élève de terre.
    De plus réfléchissez, si ils vendent leur chapelle pour du profane c’est qu’ils ne veulent pas le voir au mains
    des traditionalistes alors avec qui sont ils.

  8. C’est triste, c’est bien triste, c’est plus que triste !
    Mais ne mettons pas la faute sur d’autres !
    Chacun de nous est responsable. Moi, le 1er !
    L’Eglise est par nature missionnaire. Qui d’entre nous a converti un musulman ou un athée ?
    Savez-vous ce qu’un musulman m’a répondu suite à la question s’il avait lu l’Evangile ?
    « Comment voudriez-vous que je le fasse alors que 90% de mes personnes avec qui je suis en contact sont des athées. J’étais en Angleterre. Les églises deviennent des mosquées ».
    Je n’ai pas pu m’empêcher de l’embrasser pour cette vérité, alors que je venais de le sermonner publiquement pour être tombé dans le piège que je lui avais tendu, à savoir  » accepter de me marier sa fille de 3 ans, alors que j’en ai 70″.
    Et pourtant, ces gens ne se gênent pas de prêcher leur islam et convertir ceux qui ont un vide spirituel, parce que nous les avions d’une certaine manière abandonnés.
    Ayons le courage des 1ers apôtres et annonçons la Bonne Parole aussi bien aux musulmans qu’aux athées, et ceci avec courage, enthousiasme, fierté et amour !
    Si chacun se donnait la mission de montrer le chemin de Jésus à un musulman et à 2 athées, le problème sera résolu.
    Qu’en pensez-vous ?

  9. Abbe FRIESS Pierre

    Oui c’est bien TRISTE!!!!!! mais que vont devenir les objets affectés au culte (Autel, vases sacrés, ornements, chandeliers….) les statues et même les cloches????? Que les communautés, paroisses de toutes sortes se manifestent auprès de l’évêque de Dijon pour sauver ce qui peut l’être. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *