17-econe-2015

Divisions chez les « lefebvristes » ?

Download PDF

À la suite du communiqué de l’abbé Bouchacourt, certains laissent ainsi croire qu’il y aurait un véritable éclatement au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX). Or, les « résistants » s’avèrent peu nombreux, tant au niveau des prêtres que des fidèles. Ce n’est pas le récent sacre de Mgr Faure qui changera cette situation. D’autre part, depuis trois ans, la division était patente. Ce n’est donc pas une nouveauté. Il n’empêche qu’elle n’a pas abouti à l’éclatement significatif de la FSSPX. À méditer pour tous ceux – à « droite », comme à « gauche » – qui ne cessent de pronostiquer l’échec du rapprochement entre Menzingen et Rome. Le pape actuel, tout éloigné qu’il des problématiques traditionalistes, est loin d’avoir tourné la page du dossier relatif à la FSSPX. On peut d’autant plus le dire qu’il accorde quelques éléments de statut à cette communauté, qu’il s’agisse de sa reconnaissance officielle en Argentine ou de la qualité de juge, en première instance, reconnue à Mgr Fellay. Ce dernier l’a, par ailleurs, bien compris. On peut dire qu’à ce jour, les dissidences « résistantes » ne parviennent pas à traduire l’ébranlement de la FSSPX. Elles peuvent davantage contribuer à la marginalisation de groupes qui crient fort, notamment sur Internet, sans faire preuve d’une énergie apostolique débordante… (Addendum: l’article réagit surtout face à ce que La Croix écrit, au sujet des « querelles entre héritiers de Mgr Lefebvre »: les dominicains d’Avrillé ne sont pas, à proprement parler, une communauté héritière en ce sens qu’elle n’avait pas de véritable rôle en juin 1988, ni même l’ampleur qui lui sera connue par la suite. Son essor ne remonte qu’aux années 1990, postérieurement aux sacres. Il est donc abusif de la présenter comme une héritière, au même titre que la FSSPX, de Mgr Lefebvre. Il est piquant de noter qu’une partie des « résistants » n’ont jamais connu les grandes heures d’Ecône…).

16 comments

  1. DUFIT THIERRY

    Les « lefebvristes » n’existent pas.
    Mgr Lefebvre n’a pas fondé d’église parallèle
    La Fraternité St Pie X est une oeuvre d’Eglise pas autre chose.
    Lorsqu’il a fondé la Fraternité St Pie X -avec l’autorisation de Mgr Charrière évêque de Fribourg- Mgr Lefebvre a bien dit que son oeuvre dont le but était de former des prêtres était liée à l’Eglise Catholique et à rien d’autre.
    Il ne créait pas un parti dans l’Eglise. Mais il est bien évident que sa fidélité à la Tradition et à la Messe de toujours allait lui attirer des ennuis. Les difficultés avec le Vatican sont venues en 1974 suite au mécontement et à la plainte des évêques français qui voyaient d’un mauvais oeil le séminaire d’Econe. Les cardinaux de la curie tels que Villot, Garrone en ont pris prétexte pour supprimer -illégalement – la Fraternité St Pie X ce que Mgr Lefebvre n’a pas accepté tant une telle injustice était flagrante. De là sont venues les sanctions injustes contre Mgr Lefebvre et la Fraternité St Pie X.
    Mais il n’empêche que malgré toutes ces persécutions venant des modernistes -qui veulent créer une nouvelle religion basée sur les droits de l’homme et l’oecuménisme- la Fraternité St Pie X a toujours proclamé son attachement à l’Unique Eglise Catholique.
    Les prétendus « lefebvristes » sont tout simplement Catholiques.

  2. allegrovivace

    Parler ou écrire sur les « lefebvristes » c’est traiter la FSSPX, avec condescendance voire un brin de mépris en la mettant à la centrifugeuse du « sens de l’histoire »…

    Son Excellence Monseigneur Lefebvre, évêque catholique, ancien missionnaire, ancien nonce apostolique pour l’Afrique francophone, qui a fondé la catholique FSSPX par nécessité vitale face à l’autodestruction de l’Eglise, n’était pas un gourou ou un fondateur de secte : le lefebvrisme, contrairement à ce que vous insinuez, n’existe pas. (mais c’est vrai, le cas contraire aurait rencontré toute la satisfaction du démon.)

    Non, Monseigneur Lefebvre n’a jamais été un épicier qui aurait créé « Son affaire » pour faire la leçon à « l’Eglise concilaire ». Il a simplement voulu continuer ce qu’il avait reçu de l’Eglise pour transmettre telle quelle, sans mondanité, la foi de l’Eglise.
    50 ans après, chacun sait que les fruits de l’ère post-conciliaire sont très rares, cependant le Père Congar (théologien du concile) par l’ouverture affichée et nommée « agionarmento » avait eu l’ambition et la conviction de remplir à nouveau les églises. On sait maintenant que la mort biologique de nos diocèses est actée par l’insignifiant nombre des ordinations sacerdotales face au simple renouvellement des prêtres qui décèdent ou partent en maison de retraite.

    Après, Il y aurait bien assez à s’occuper de soi avant de parler des épiphénomènes de la crise de l’Eglise romaine secondaires au regard de l’essentiel.

    Vive DIEU, Notre Seigneur Jésus-Christ, son unique religion catholique,

    allegrovivace

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      Monsieur,
      Ce n’est pas pour rien que j’emploie les guillemets, faisant référence à un article de presse (du journal La Croix) qui, lui, employait l’expression sans les guillemets.
      Il faut lire un texte dans son intégralité et faire attention à la façon dont il est écrit.
      Bien à vous.

      • Maurice

        Il faut réellement mettre des « guillemets » lorsque l’on parle de – la croix -, ce journal porte actuellement bien mal son nom et hélas beaucoup se laisse prendre, l’emballage n’est pas le reflet de son contenu, loin de là.

  3. Sonia

    Gardez l’unité SVP. C’est bien de rester concervateurs dans ce monde trouble. Longue vie à votre Église Catholique soeur! Je prierai Dieu pour vous guider.

  4. BOMMIER

    Quand l’Eglise catholique renoncera à s’autodétruire? La fraternité stPie X contribue justement à garder la foi catholique et le rituel qui manifeste cette foi. Il ne s’agit pas de parti politique, de nombre de troupes, de modernité des idées. Il s’agit tout simplement de garder la foi. La vraie collégialité tant prônée dans l’Eglise consisterait à écouter et tenir compte de ce que disent les évêques de cette fraternité. Le vrai œcuménisme serait d’écouter et tenir compte de ce que dit cette fraternité. Qui n’est rien d’autre que le maintien de la foi catholique, contraire à la foi des « droits de l’Homme ». Il faut être assez courageux pour le reconnaître.

  5. pm

    Nous devons à Mgr Lefebvre d’avoir sauvé la Messe traditionnelle et les vocations nombreuses pour assurer la continuité de cette Messe. Il a été le sauveur de tous ces séminaristes qui auraient été perdus pour l’Eglise
    pendant que ceux qui le méprisent encore aujourd’hui n’ont fait que vider les églises en prétendant mettre Mgr et sa communauté hors de l’Eglise.
    On jugera l’arbre à ses fruits… Il se peut que l’on ait des surprises, le jugement de Dieu n’est pas celui des hommes, mêmes s’ils sont hommes d’églises !
    Quant à ceux qui continuent à nommer les catholiques des Fraternités Saint Pie X, des « lefebvristes » (ou intégristes) avec la volonté méprisante de discréditer toute cette communauté « ignorent » le respect d’un des commandement essentiel : la charité du prochain.
    Les Médias et surtout le clergé moderniste ont une grande responsabilité en cela car rien n’est fait pour rappeler aux fidèles de respecter leurs frères. Ce qui crée souvent une animosité réciproque, on pourrait nommer cela la « guerre » des messes, et ce n’est PAS CATHOLIQUE.

  6. Dubois

    Pouvez vous me répondre pourquoi vous nous donnez le sur nom de Lefebvriste? Nous vous avons fait quelque chose de mal? Nous sommes des enfants de l’Eglise catholique, choisir l’intégrité de l’enseignement ou il est le problème? c’est sur que vous donnez plus de crédit a tous ces magasines et journaux à la botte des Francs-maçons! Mes respectueuses salutations cher monsieur.(je refuse d’être appeler ainsi,)

  7. F-GVJ

    Prôner la division comme le font bon nombres de personnes et particulièrement des médias comme le magazine la Croix, (qui me semble t-il n’est plus que l’ombre de lui même si bien infesté de collaborateurs plus souvent laïcisés que chrétiens), rt donc de vouloir inculquer ces idéologies anti-Christique en séparant tels ou tels du Siège de Pierre est proprement honteux. Monseigneur Marcel LEFEBVRE est et restera un très Grand Ecclésiastique un Evêque hot du commun, FIDELE lui, à ses Voeux d’Ordination et qui sans relâche à combattu pour l’essentiel le SALUT des ÂMES qui lui étaient confies. que cela soit en France ou en Afrique ou il a réalisé une Oeuvre Exceptionnelle. Pour le reste cela n’est que politique bassement humaine. Les fruits ont sont là !!!

    Il fut ce phare, vous savez ce phare que les marins voient dans la brume au dernier moment, ce phare qui sauva la Sainte Eglise, du moins pour la part qui lui fut donné d’accomplir. Prêtre dans l’Ordre de Melchisedec, Alter-Chritus pour les Siècles des Siècles, il l’est !!!!

    Alors arrêtons nos querelles infantiles et dangereuses. Reprenons le chemin de la PRIERE Véritablement sincère et ancrée en Dieu, Reprenons le chemin de l’Adoration et du Saint Sacrifice Eucharistique et pas seulement dominical), et Soyons Fidèles à la Foi c’est là le seul combat digne d’être mené !!!! Contre les ennemis de l’Eglise qui s’y sont infiltrés. Ainsi nous préparons le terrain pour l’accomplissent de ce que Notre Dame a demandé et qui est révélé dans le 3° secret de Fatima : La SINCERE et VERITABLE UNIFICATION de toutes les Eglises, les 7 Eglises mères, autour du siège de Pierre.

  8. Sygiranus

    Si DUFIT et allegro (un peu trop vivace !) n’ont pas tort dans l’absolu, JM VAAS ne fait que rapporter (avec bienveillance vis-à-vie de la FSSPX, me semble-t-il) les propos de La Croix qui, eux, ne le sont a priori pas ! Faut-il voir dans cette « Résistance » un sarment sec qui tombe naturellement du cep nourricier ? Cela, y ressemble et on ne peut que prier pour que tous reviennent s’abreuver à la vraie sève qui a toujours nourri l’Église.

  9. karr

    L’important est l’unité retrouvée,nous devons tous tendre à cela et prier dans ce sens,la Fraternité Saint-Pie X,prêtres,consacrés(es) et fidèles ont toute leur place au sein de l’Eglise Catholique-Romaine.
    Le pape François passera tout comme les derniers tenants de l’intégrisme conciliaire!

  10. allegrovivace

    @Sygiranus

    JM VAAS est très bienveillant, qu’il en soit remercié. Sur ce site, à priori, nous sommes naturellement et surnaturellement en bonne compagnie.

    LA CROIX est misérable en suintant sa haine des « lefebvristes ». Elle oublie ce qu’elle a été, ce qu’elle a écrit de plus contestable, d’abord sur la forme par exemple au moment de l’affaire Dreyfus, et on attend toujours l’expression d’un repentir qu’elle ne manque pas se suggérer aux autres car c’est de mode !

    LA CROIX n’existe que grâce au « fric », aux subventions, de la république, les mondanités des hommes d’Eglise de la CEF qui tirent les ficelles.
    In fine, c’est un journal bâti sur le sable de la « révolution sanglante de 1789 », qui fait avec l’autonomie de l’Homme, tant sur le plan personnel qu’Institutionnel vis à vis du Créateur, ce qui est proprement un scandale.
    Nous ne pouvons plus rien en attendre du journal LA CROIX qui s’inscrit de fait, sinon par conviction affichée, dans le « mouvement », la « modernité », le « progrès », le « changement », bref le verbiage et l’action révolutionnaires.

  11. Léa

    Qu’est-ce que c’est que ces histoires d’enfants gâtés, dans les années 80 on a eu cette chance immense de pouvoir se réfugier chez nos prêtres de Mgr Lefebvre, nos enfants ont pu avoir le bonheur de suivre un vrai catéchisme, les catéchismes des paroisses de Vatican II ne pouvant plus remplir leur rôle!
    Voyons un peu de discernement!

  12. Bruno ANEL

    Avec toutes les ordinations qu’ils annoncent chaque année depuis 40 ans, il devrait y avoir plus de 1000 prêtres à la FSSPX. Or il n’y en a que 600. Il faut croire qu’il y a eu des dissidences discrètes.

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      C’est une très bonne remarque ! Pour un observateur attentif, les ordinations régulières et relativement conséquentes semblent compensées par des départs de toute sorte (pour les communautés Ecclesia Dei, les diocèses, etc.). Un proche de la FSSPX disait que l’histoire d’icelle était aussi celle de ses divisions. Je ne dis pas ça pour m’en réjouir, mais par sa position particulière (sans que cela soit péjoratif), la FSSPX connaît parfois des départs et des abandons.

      • Maurice

        — la FSSPX connaît parfois des départs et des abandons —
        Nos prêtres ne sont que des hommes et comme tout homme ils ont des faiblesses. Qui n’en a pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *