st_peters_basilica_rome

Document sur les rapports entre catholiques et juifs: une précision intéressante

Download PDF

Nous reviendrons plus en détail sur le récent document adopté par la « Commission (pontificale) pour les relations religieuses avec le judaïsme », à l’occasion du cinquantième anniversaire de la déclaration conciliaire Nostra Ætate. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce qui s’est dit et fait depuis des décennies dans l’Église catholique. Mais un débat peut être légitimement ouvert sur ces « options » de dialogue. L’Église n’a jamais affirmé que ce dialogue « liait », tout simplement parce qu’elle n’a pas forcément l’intention d’enseigner. Un paragraphe de la préface à ce document pourrait être méditée:

Il ne s’agit ni d’un document magistériel, ni d’un enseignement doctrinal de l’Église catholique, mais d’une réflexion préparée par la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme sur quelques-unes des questions théologiques courantes développées depuis le Concile Vatican II. Ce document se propose comme point de départ d’un approfondissement de la pensée théologique destiné à enrichir et à intensifier la dimension théologique du dialogue juif-catholique.

Cette précision est bienvenue. Il est donc possible de critiquer, respectueusement, un document qui n’a pas de valeur doctrinale et qui, surtout, le reconnaît lui-même. C’est certainement une précision bienvenue pour les théologiens du futur qui seront confrontés aux différentes options adoptées par les responsables de l’Église à une période de son cheminement sur la terre. Autrement dit, le document se réserve lui-même la possibilité d’être critiqué. C’est peut-être ce débat qui a manqué depuis quelques décennies et qui aurait assurément évité des situations douloureuses.

16 comments

  1. Eve

    Alors ouvrons le débat sur ce document :
     » Ce document se propose comme point de départ d’un approfondissement de la pensée théologique destiné à enrichir et à intensifier la dimension théologique du dialogue juif-catholique. »

    il me semble,
    que l’approfondissement n’a eu d’effets que sur les Catholiques qui ont trop changé jusqu’à relire Saint Paul et Saint Pierre autrement !
    Pourtant Saint Thomas d’Aquin a écrit :
     » Tantum Ergo Sacramentum, venéremur cérnui,
    Et antiquum documéntum, novo cédat ritui … »

  2. marie

    Il faut avoir une connaissance precise du debut du christianisme
    nous ne pouvons faire l economie de cette etude
    au debut d ailleurs seuls les juifs etaient dans le sillange de cet autee juif jesus
    puis pour des raisons politiques il y a eu une radicalisation apres que les romains aient detruit le temple
    tout ce qui n est pas comme moi est contre moi
    cela se voit de tout temps
    et a ce moment il y a eu separtion par la britna a minimde havne
    maul, est il d ailleurs chretien ou est il reste juif. A converti les gentils
    cela est passionnant
    et l etude n a ajamais condamne la foi

  3. Bonjour tous les documents écrits et qui vont être écrits peuvent décrire l idéal, et tant que l humain ne se les appliquent pas à lui même pour commencer rien ne s’améliorera BT

  4. Octave

    Au lendemain du Concile Vatican II, les hommes d’Eglise dont les plus éminents, assuraient aussi que c’était un concile pastoral, non un concile dogmatique, et que rien en ce qui concerne la foi n’était changé.
    Or on a vu le résultat : les pressions, les calomnies, les condamnations envers ceux qui, précisément, n’ont rien changé.
    Attention donc quand on vous assure qu’il ne s’agira que de « réflexions non dogmatiques » d’une Commission spécialement conçue pour traiter de questions subsidiaires aussi importantes que nos relations avec nos frères aînés dans la foi (n’est-pas ainsi qu’on appelle aujourd’hui le judaïsme, cette religion qui refuse Notre Seigneur Jésus-Christ ?).

    • Eric H. du Plessis

      “Gare a l’heresie” comme beaucoup le declament sur ce site, parfois avec des accents qui frolent l’antisemitisme. Encore faudrait-il savoir dans quel sens cette “heresie” s’entend. Le labeur de Saint Jean-Paul II pour rapprocher Catholiques et Juifs apres des siecles d’horreurs commises au nom de la foi tient encore aujourd’hui du miracle. Le salut dans le Christ nous a ete ouvert de par le rejet meme de son propre peuple, un rejet predestine depuis la creation. Il serait temps de se rappeler l’enseignement de Saint Paul, lui-meme aussi juif que le Christ et la Vierge Myriam: “Que toi, olivier sauvage, tu aies ete greffe a leur place pour participer a la racine et a la seve de l’olivier, ce n’est pas une raison de te glorifier aux depends de ces branches… Garde-toi de t’enorgueuillir, et tremble plutot.” (Epitre aux Romains, 11:17-18, 20-21). En tant que Catholiques et fiers de l’etre, il nous faut garder a l’esprit la nature et le cheminement theologique de notre salut: nous le devons au rejet du Christ par son propre peuple. Un rejet qui continue de nos jours et qui perdurera aussi longtemps qu’il le faudra, sans que nous ayons l’audace de condamner nos freres juifs ou de les identifier comme ennemis de notre foi, car ceci n’est pas de notre ressort (bien que l’humilite spirituelle, elle, reste de rigueur.) Relisons Saint Paul: “De peur que vous ne presumiez de votre sagesse, je ne veux pas, freres, que vous ignoriez ce mystere: l’endurcissement d’une partie d’Israel durera jusqu’a ce que l’ensemble des paiens ait ete admis au salut, et alors tout Israel sera sauve… Si, en ce qui concerne l’evangile, ils ont ete rejetes a cause de vous, pour ce qui concerne l’election ils restent aimes a cause de leurs peres. Car les dons et l’appel de Dieu sont irrevocables. (Epitre aux Romains, 11:25-26, 28.”

      • Eve

        Vous écrivez “Gare a l’heresie” ? laquelle ?
        Vous parlez  » des accents « , mais comme le terme que vous employez ne figure pas dans
        l’ Evangile, il n’a pas de place dans ce débat ! Est-ce bien clair !
        Vous écrivez des mots étranges « apres des siecles d’horreurs commises au nom de la foi  »
        pouvez-vous préciser exactement, car je connais le martyre des premiers Chrétiens, et pas
        l’inverse.
        Vous écrivez aussi : « sans que nous ayons l’audace de condamner nos freres juifs ou de les identifier comme ennemis de notre foi, car ceci n’est pas de notre ressort (bien que l’humilite spirituelle, elle, reste de rigueur.) « . Il n’y a pas de jugement à porter sur les personnes.

        Par contre il serait bien que ces personnes ne viennent plus faire modifier l’Eglise.
        Il y a à défendre notre foi contre une ré-interprétation des textes, les modifications de la Messe qui devient parfois spectacle indigne, le tabernacle a été repoussé… là est l’hérésie, et elle est visible aux yeux de tous.
        Nous avons à nous ressaisir, et à nous réapproprier notre  » Tantum Ergo Sacramentum, venéremur cérnui, Et antiquum documéntum, novo cédat ritui … » qui est bien clair.

        Le dialogue avec une autre communauté religieuse, qui refuse qu’on lui parle de Jésus-Christ
        doit être fait en-dehors de l’ Eglise, bâtiment et institutions.

        Nous n’avons pas à être enseigné sur ce que nous devons faire et penser dans l’Eglise
        par des non-chrétiens, nous n’avons pas a être initié religieusement à leurs textes qu’ils ont
        écrits, comme la Kabbale.

        Le texte en question ici reconnaît que l’interprétation a changé contrairement à ce que l’Eglise avait toujours enseigné, c’est bien là la preuve de l’erreur.

        Les Catholiques ont à se mettre à genoux , seulement, devant l’unique sacrifice de la Croix de Notre Seigneur Jésus-Christ en récitant la prière indulgenciée « Ô Bon et très doux Jésus… »

  5. SAGET

    A propos des commentaires lus sur le dialogue juif-chrétien: j’aimerai rappeler que les juifs doivent se convertir au Christ et non les Chrétiens au TAlmud ou à la Tora : l’adhésion se fait à une personne le Christ et non à un texte…exception des Evangiles car ils relatent la vie de Jésus mais c’est la parole vivante.
    Gare à l’hérésie qui menace…. et si elle arrive un nouveau Concile sera nécessaire.
    Les Juifs ont encore à cheminer vers le Messie jusqu’à la fin des temps… ce n’est pas aux chrétiens de devenir juifs et la Vérité est une, est ce nécessaire de le rappeler!
    le dialogue avec nos frères juifs est nécessaire : mais il ne doit pas se terminer par un compromis acceptable par les deux religions;;;

  6. Eve

    Dans le document indiqué dans l’article :
    http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/chrstuni/relations-jews-docs/rc_pc_chrstuni_doc_20151210_ebraismo-nostra-aetate_fr.html

    Tout d’abord, l’Eglise nous a enseigné :
     » 17. Parmi les Pères de l’Église, la théorie dite du remplacement …les promesses et les engagements de Dieu ne s’appliquaient plus à Israël qui n’avait pas reconnu en Jésus le Messie et le Fils de Dieu, mais avaient été reportés sur l’Église de Jésus Christ, devenue désormais le véritable « Nouvel Israël », le nouveau peuple élu de Dieu. »

    C’était bien clair, bien sûr, les douze Tribus d’Israël jusqu’à Jésus restaient le peuple élu de la première Alliance, mais pas ceux qui n’ont pas accueilli Jésus Messie.

     » …un antagonisme théologique qui allait perdurer pendant des siècles et ne serait désamorcé que par le Concile Vatican II. Dans la Déclaration Nostra Ætate (n. 4), »

    L’Eglise aurait-elle été si longtemps dans l’erreur ?

     » … La théologie du remplacement …l’Église des gentils et la Synagogue rejetée dont elle aurait pris la place, est dépourvue de tout fondement.  »
    ?

    Pourtant l’Evangile est bien clair :

    «  »42 Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !
    43 Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits.
    44 Et tout homme qui tombera sur cette pierre s’y brisera ; celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poussière ! »
    45 En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux.
    46 Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.  »
    http://www.aelf.org/bible-liturgie/Mt/Evangile+de+J%C3%A9sus-Christ+selon+saint+Matthieu/chapitre/21

    Le document affirme incontestablement et personne ne le conteste :
    « 28 … l’unité des deux Testaments, la concordia testamentorum.  »
    « 29 … saint Augustin …« Le Nouveau Testament est caché dans l’Ancien et l’Ancien est dévoilé dans le Nouveau » …le Pape Grégoire le Grand disait que l’Ancien Testament est la « prophétie du Nouveau Testament » et que ce dernier est le « meilleur commentaire de l’Ancien Testament »  »

    Mais voici venir une difficulté bien réelle :
    « 29… Le patrimoine commun de l’Ancien Testament ne constitue pas seulement la base fondamentale de la parenté spirituelle entre juifs et chrétiens ; il est aussi source d’une tension fondamentale dans les rapports entre ces deux communautés de foi…  »
    Le problème est de ne pas se laisser influencer, les Catholiques y ont été beaucoup trop depuis 50 ans.

    Il est bien évident que :
     » 29… les chrétiens lisent l’Ancien Testament à la lumière du Nouveau,… »

    Chaque Chrétien en est conscient !
    «  »17 « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
    18 Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. »
    saint Matthieu/chapitre/5

    Mais le paragraphe suivant, du document,est surprenant :

     » 30. Cette exégèse christologique peut donner l’impression à première vue que les chrétiens considèrent le Nouveau Testament non seulement comme l’accomplissement de l’Ancien, mais comme son substitut. Mais il s’agit d’une impression fausse,…  »

    C’est évident !
    C’est évident, mais alors pourquoi le dire, si ce n’est une manière habile et abstruse de justifier les textes du judaïsme !
    Est-ce là le rôle d’un Chrétien ?

    « 30… Mais il s’agit d’une impression fausse,
    comme le prouve à l’évidence le fait que le judaïsme a été contraint lui aussi d’adopter une nouvelle lecture de l’Écriture après la catastrophe de la destruction du second Temple en l’an 70… »

    Pourtant Jésus annonce bien la destruction du Temple :
    « 01 Jésus était sorti du Temple et s’en allait, lorsque ses disciples s’approchèrent pour lui faire remarquer les constructions du Temple.
    02 Alors, prenant la parole, il leur dit : « Vous voyez tout cela, n’est-ce pas ? Amen, je vous le dis : il ne restera pas ici pierre sur pierre ; tout sera détruit. »
    saint Matthieu/chapitre/24

    Jésus met aussi en garde :
    « 12 Alors ils comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se méfier du levain pour le pain, mais de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens. »
    saint Matthieu/chapitre/16

    Avec cette mise en garde de Jésus, avons nous, en temps que Chrétiens, a approuver des textes écrits par des non-chrétiens ?
    Et même plus avons nous à lire ces textes de la façon dont certains Evêques veulent nous les faire lire, en approuvant ! comme si c’était
    « Paroles d’ Evangile », alors que ce ne sont pas.

    Sans doute, il est utile que quelques Chrétiens les lisent pour étudier, seulement, le contenu,
    et faire des mises en garde.

    C’est bien ce que tout Chrétien a toujours compris.

    Annonçons l’Evangile !

    Jésus a appelé tous les hommes et en premier les juifs de son temps, les scribes qui connaissent les Ecritures :
    « 52 Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »
    saint Matthieu/chapitre/13

    Mais aussi tout le peuple de Sion :
    « 04 Cela est arrivé pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète :
    05 Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme. »
    saint Matthieu/chapitre/21
    A ceux qui ne l’ont pas reconnu, en ce temps là et jusqu’à aujourd’hui, Jésus a dit :
    « 38 Voici que votre temple vous est laissé : il est désert.
    39 En effet, je vous le déclare : vous ne me verrez plus désormais jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »
    saint Matthieu/chapitre/23

    Et Jésus invite tous les hommes, tous, sans aucune distinction quelconque :
     » 28 « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
    29 Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
    30 Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »
    saint Matthieu/chapitre/11

    Jésus-Christ invite à vivre pleinement l’Evangile, afin de leur dire, à la fin des temps, ceci :

    « 34 Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.
    35 Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;…
    saint Matthieu/chapitre/25

    Heureux ceux qui seront à la droite de Jésus !
    Un Chrétien doit annoncer la Bonne Nouvelle, et rien d’autre.
    Maranatha !

  7. Eve

    Il parait donc difficile de commenter !

    citons donc :

     » 17. Parmi les Pères de l’Église…
    l’Église de Jésus Christ, devenue désormais le véritable « Nouvel Israël », le nouveau peuple élu de Dieu. Issus du même terreau, judaïsme et christianisme se trouvèrent engagés après leur séparation dans un antagonisme théologique qui allait perdurer pendant des siècles et ne serait désamorcé que par le Concile Vatican II. Dans la Déclaration Nostra Ætate (n. 4), …  »
     » les Pères de l’Église… » auraient-ils donc été aveuglés jusqu’à … ?

  8. Jean-Christophe

    Qui veut aller au Père doit passer par moi ! dit Notre Seigneur Jésus

    Les Juifs s’ils veulent voir le Père doivent passer par Jésus le roi des Juifs

    On peut dialoguer mais la fin du dialogue sera toujours cette phrase
    du Seigneur

    C’est mon Credo

  9. Eve

    La phrase suivante me parait très importante, car si
    « judaïsme et christianisme se trouvèrent engagés après leur séparation dans un antagonisme théologique qui allait perdurer pendant des siècles et ne serait désamorcé que par le Concile Vatican II. Dans la Déclaration Nostra Ætate (n. 4), … »  » en fait Nostra Ætate a été le début
    d’ « un antagonisme théologique » au sein de l’Eglise Catholique.
    L’ opposition entre la fidélité à la Tradition et le modernisme est une blessure ouverte et ce nouveau texte
    n’apporte pas de baume !

    Il serait bon de s’appuyer sur l’ Année Sainte de la Miséricorde pour faire disparaître toutes les blessures apportées par le modernisme de Vatican 2.
    Il faut se souvenir des écrits de Saint Vincent de Lérins.

    Les « fumées de satan sont entrées dans l’Eglise »
    avait dit Paul VI dans une homélie un 29 juin Fête de Saint Pierre et Saint Paul, mais je n’ai pas retrouvé sur le site du Vatican le document. Cela n’a jamais été expliqué.

    Et si nous demandions instamment, en cette année de la Miséricorde, la béatification et la canonisation de Pie XII
    et l’ouverture de ses archives, peut-être un miracle se produirait !
    Prions Marie apparue à Fatima et observons son message :
    pénitence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *