Capture d’écran 2016-01-30 à 12.02.04

Drôle de façon de réenchanter

Download PDF

Voici l’éditorial de Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique. Rien que la première phrase est révélatrice du pédagogisme qui a atteint les catholiques au sein de l’enseignement diocésain :

Pour réenchanter l’École, mieux vaut vivre pas à pas l’expérience d’une démarche, et la formaliser au fur et à mesure, plutôt que de construire tout un appareil théorique pour chercher ensuite à le mettre en oeuvre.

Et la fin est digne du pipotron épiscopal :

comme autant de jalons sur une route de construction de l’avenir

Capture d’écran 2016-01-30 à 11.57.01

 

Toute la lettre est à l’avenant. Nous comprenons pourquoi l’enseignement hors contrat et surtout hors de l’enseignement diocésain connaît une croissance exponentielle.

15 comments

  1. Denis F

    Je n’avais pas lu jusqu’au bout, mais il existe donc VRAIMENT un Conseil du Réenchantement???
    C’est juste de quoi dormir debout un peu plus alors!
    Ou toujours plus peut-être?
    Pour que enfin le rêve destructeur de ces saligauds devienne prétendue pensée, puis réalité unique!!!
    Quant à partager, autant remplacer la source de savoir une bonne fois pour toutes, comme cela il n’y aura plus de réformes débiles, ni d’encycliques dévoyées!!!

  2. jpr

     » Un groupe de personnalités extérieures sollicitées à cet effet s’efforcera de mettre en lien ce qui sera dit avec les mutations et les questionnement de notre temps présent »…
    Que c’est beau ! Ils vont sûrement faire appel à des frères maçons pour expliquer aux parents obtus la réalité du sens de l’histoire, les joies du vivre ensemble et la vertu de tolérance (mais pas pour toutes les idées, quand même, et, surtout, en excluant celles qui s’efforcent d’être fidèles à l’enseignement du Christ et de l’Église).
    Je ne peux que leur suggérer le nom d’une personne ad’hoc, entièrement disponible, et qui se prêtera au jeu : Christiane Taubira.

  3. Delmau

    Moi qui, depuis 40 ans, fait son possible pour soutenir l’Enseignement Catholique, je n’avais pas encore réalisé que son objet était de « réenchanter » les élèves… Je croyais bêtement que l’enseignement était là pour enseigner, donc former les élèves pour les rendre le plus aptes possible, en tenant compte de leurs capacités propres, à faire leur vie et donner autour d’eux le maximum de leurs talents.
    Et voilà que j’ai perdu 40 ans. Dieu me pardonne !
    Je ne sais pas qui a nommé cette personne au poste qu’il occupe, mais il a bien œuvré puisqu’il a converti la principale association de parents d’élèves de nos écoles. Heureusement, certaines de ses Fédérations commence à réagir énergiquement. J’espère qu’elles obtiendront sa démission. Mais, pour cela, il faudrait l’autorité de la majorité des Evêques, ce dont je doute.

  4. Pradayrol

    La nullité pure avec l’appui malheuresement de la majorité de nos évêques qui courent ce genre de polichinelle!

    Mettez tout ce monde dehors et que nous remettions la France en route SVP!

  5. Mofeau

    Que les évêques se réveillent nom de…!!! Il est vrai que le gouvernement doit donner son accord avant toute ordination ….mais quand même .

  6. LE GUEN

    Bon j’ai rien compris à ces propos fumeux, digne des loges 3 points. La seule chose que j’ai compris, c’est que comme d’hab. y’a rien à attendre d’un guignol comme ça et de l’enseignement catho sous contrat, à part qq établissements qui sortent du lot. L’enseignement dit catholique diocésain est infesté de ce genre de types aux propos fumeux, complètement opposé à l’Evangile qui a le mérite d’être clair. Je crois qu’il vaut mieux même un bon lycée laïc comme j’en ai fréquenté qu’un établissement suivant ce type de fumisterie. Vive l’école hors contrat. Franchement si c’est pour sortir des inepties, cet homme aurait mieux fait de rester couché.

  7. mère de six enfants

    J’espère qu’avec ce genre de prose, les naïfs qui pensent pouvoir encore faire quelque chose dans l’enseignement catholique comprendrons mieux le développement fulgurant des écoles hors-contrat…

  8. Speedbird

    Évitez ces écoles qui ne sont catholiques que par le nom, où il n’y a plus de catéchisme et où l’on y enseigne que toutes les religions se valent en plébiscitant les « valeurs » de la république plutôt que les valeurs catholiques. Vous allez vite déchanter !
    J’ai entendu parler des écoles de la fraternité Saint Pie X qui sont, parait-il, un modèle d’enseignement.

  9. Courivaud

    D’abord…. cela commence mal !

    Le président de l’APEL doit être un câââdre du secteur privé (les grandes entreprises : il n’y a que cela de vrai : elles ont pignon sur rue médiatique). Pour ce qui est du respect de la langue française, minimum indispensable qu’il faut exiger à l’école, et de surcroît, une langue qui n’est pas celle du « business », cela commence mal : pourquoi l’APEL intitule son bulletin de brèves « newsletter » ? Il y a déjà le mot « infolettre », déjà homologué par le « journal officiel ».

    Pour le reste, c’est à l’avenant. Normal : c’est l’enseignement « privé » domestiqué par l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *