REUTERS1693298_Articolo

Entretien – Sécurité des Asiatiques en France, le regard d’un prêtre chinois

Download PDF

La mort début août d’un père de famille chinois, Chaolin Zhang a été l’agression de trop. Après 3 rassemblements à Aubervilliers où vivait ce couturier de 49 ans, les membres de la communauté d’origine chinoise de la Seine-Saint-Denis se sont rassemblés ce dimanche 4 septembre à Paris pour protester contre des violences dont ils se disent victimes. À Aubervilliers, les vols avec violence auraient triplé en un an : sur les sept premiers mois de 2016, la préfecture en a compté 105 contre 35 à la même période l’année précédente.

L’église Sainte-Élisabeth-de-Hongrie à Paris accueille la paroisse de la première communauté catholique chinoise de Paris. Le père Paul Han, qui y célèbre une messe en chinois tous les dimanches, confirme le ressenti de cette communauté « dans certains quartiers populaires, il y a des gens qui se font agresser régulièrement« . Face à cette montée d’insécurité, il constate que « depuis deux ou trois mois, les chinois se sont organisés pour aider les gens à aller à la police, demander de l’aide, faire une sorte de protection (…) il y a une fraternité forte entre compatriotes, qui favorise le soutien« .

Le mot d’ordre lors des rassemblements est « pas de violence : sécurité pour tout le monde« . Le père Paul Han insiste sur l’importance de la prière : « Pour ma part, je prie pour ceux qui ont subi la violence, mais aussi pour les auteurs de la violence. Et puis nous prions pour les policiers, pour que tout se passe dans la paix pour le Bien commun. » Et il conclue « Il faut se convertir davantage au Christ. »

Source : radio Vatican