Espagne : la haine pro-mort est sans limites

 

Infocatolica publie cette photo du portail d’un établissement scolaire accueillant des personnes handicapée mentales de Pampelune, en Navarre.
 
 
 
Vous avez bien vu : le tag réclame « l’avortement libre ».
 
L’école, le Colegio Público de Educación Especial Andrés Muñoz Garde de Pamplona, qui se trouve dans une rue du centre de la ville, a confirmé l’existence du graffiti, précisant que d’autres du même type ont été trouvés aux alentours sur le chemin qui mène vers l’université et où passent de nombreux étudiants.
 
Sans que l’on puisse être certain de la volonté de s’en prendre directement aux handicapés de la part des vandales, il est difficile de ne pas voir dans le choix de ce lieu une référence à l’avant-projet de loi espagnole repénalisant l’avortement qui prévoit d’interdire les avortements eugéniques : le handicap de l’enfant à naître n’est pas retenu comme motif.
 
Le directeur de l’école, Pedro José Belloso, a précisé que le collège ne portera pas plainte : « Nous avons préféré régler cela en interne », en faisant disparaître au plus vite le tag haineux. « Comme nous nous trouvons sur le chemin de Compostelle, nous avons décidé de le remplacer par une flèche jaune, symbole de cette appartenance. »
 
 
• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour.S’abonner
 

© leblogdejeannesmits

 

 

3 comments

  1. Andrews

    Lorsque la seule solution qui se présente est un avortement dans un environnement médicalisé…c’est la bonne solution.Si les gens « bien intentionnés » refusent même de parler de contraception et que des viols continuent d’être perpétrés, ayez l’humanité de laisser les femmes faire des choix, c’est leur corps, leur vie, pas la vôtre

  2. Erasmus Minor

    La défense de la vie n’est pas à options et admettre que tuer un homme « coupable »‘est licite rend votre combat infondé. Tant que je n’aurai pas lu un texte de vous contre la peine de mort et rappelant que nul homme peut être tué, je penserai que votre combat est faux.

  3. Françoise Authosserre

    Pour les enfants handicapés accueillis dans cet établissement, le message est clair et s’adresse directement à eux : vous n’auriez pas dû naître, vous auriez dû être avortés. En rouge, couleur du sang, du meurtre, de la révolution communiste. Paradoxalement, couleur aussi de l’amour qui vient du coeur.
    En tout cas, c’est dur, dur, surtout pour ces pauvres enfants. Espérons que le tag aura été effacé avant que tous aient pu le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>