RV10232_Articolo

Et hop, la communion pour tout le monde

Download PDF

Frère Hervé Janson, Prieur général des petits frères des pauvres, l’un des dix supérieurs généraux élus pour le synode, est intervenu jeudi 15 octobre à l’assemblée du synode. Il a bafoué l’enseignement des papes Jean-Paul II et Benoît XVI :

« Oui, qu’ils soient divorcés remariés, homosexuels, épouses de foyers polygames… ils sont frères et sœurs de Jésus, donc ils sont notre famille ! (…) L’Eucharistie est la nourriture de ceux qui sont en chemin pour former le Corps du Christ »

Il a ensuite déclaré à la radio :

 « Une voie est en train de se dégager : celle en faveur d’une commission qui retravaillerait ces questions, avec des théologiens, des historiens ».

54 comments

  1. chui Zemmour

    Il a tout compris, L’Eucharistie ce n’est pas le Corps du Christ mort sur la Croix pour nous laver de nos péchés, non c’est une nourriture qu’il dit pour ceux qui sont en chemin. alors on ,ne va pas les laisser crever de faim!

  2. Patrick

    Une chose est certaine, « ce n’est pas celui qui dit : Seigneur, Seigneur qui entrera dans le Royaume des cieux mais celui qui fait la volonté de mon père qui est dans les cieux ». C’est là que réside l’essence du christianisme ! L’Evangéliste Matthieu écrit : « Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. » (Mt 5,23-24). On ne va pas à l’autel du Dieu fidèle après avoir trahi la fidélité promise et due à ceux qui nous sont le plus proche : le conjoint et les enfants.

    Avec l’avènement du Christ, c’est le dessein original du Créateur qui est restauré : celui dans lequel le mari et l’épouse, homme et femme, sont appelés à devenir « un seul corps et un seul esprit ». Dans l’Ancien Testament, Dieu permettait de répudier sa femme mais seulement « à cause de la dureté de vos cœurs ». Dans le Nouveau Testament, cette possibilité a été exclue et l’indissolubilité du mariage a été affirmée sans concession. Seule la séparation, pour éviter le pire, est tolérée !

    Cet enseignement du Christ a du être très mal compris à son époque. Les historiens rappellent qu’à l’époque des apôtres, et encore davantage dans les trois siècles qui ont suivi, le divorce était extrêmement répandu dans la Rome impériale. Le grand Sénèque, presque contemporain de Jésus, écrivait que désormais les gens « divorçaient pour se marier et se mariaient pour divorcer ». Juvénal, au premier siècle après le Christ, mentionnait le nom d’une femme qui s’était mariée 8 fois en 5 ans alors que Martial dépeignait la crise du mariage de l’époque en citant Télésille et ses 10 maris.

  3. Papilou de Normandie

    A VOMIR !! Le MASDU ( Mouvement d’Animation Spirituelle de la Démocratie Universelle) dans sa « gloire »

    Miserere nobis!!

    Per C.S.P.B.

    Papilou

  4. Cassianus

    L’Eucharistie ne fait qu’aggraver la situation spirituelle de ceux qui la reçoivent en état de péché mortel. Chaque nouvelle communion les rapproche davantage de l’Enfer.

      • sygiranus

        Qui vous dit que quelqu’un juge son frère ? C’est devoir de charité que de le prévenir que son état PUBLIC est contraire aux normes que Dieu a établi pour pouvoir espérer entrer un jour dans le Royaume des Cieux. Cela ne veut pas dire le mépriser car Dieu l’appelle lui aussi, même si son comportement nous déplait ou pire… !

          • joëlle

            oui bien sur que oui il lui rend service par ce qu’il ira prendre la communion en états de pécher !! qu’on arrête de penser comme ce monde de fou qui suivent ce crétin de Satan comme chef au lui de suivre le Christ !!

  5. Cela s’appelle « botter en touche » en espérant lasser l’adversaire.Ne jamais s’indigner devant cette vieille tactique des lâches-l’indignation est une passion vulgaire-au sens de « populaire » mais conçu péjorativement « Vulga »,en latin,ou « turba »-Tocqueville,un homme double comme un autre-mais changer de terrain de combat,toujours nouveau et ancien;voir sur « spiriritualité,politique,économie.erlande.com-réflexion-et sur « tantampotestantamaude.erlande.com-action-passim-,et dès jeudi prochain,un nouveau site « Sources »:bibliographies,listes de revues,de sites internet,de centres de documentation ou réflexion ou action,pour se nourrir solidement et s’armer pour l »éternel combat qui ne fait que changer de masques suivant le temps et l’espace.

  6. armand

    Le Christ n’a t il pas dit qu’il est venu non pour les biens portant mais pour les malades? c’est à dire ceux qui sont à sa recherche; maintenant pourquoi privé certains quelques soit leurs fautes et leurs choix de vie de la table sainte? je pense personnellement que la seule chose que l’Eglise peut refuser s’est d’homologer le mariage entre personne de mème sexe. mais Elle peut les admettre à la table sainte parce qu’ils tous des enfants de Dieu. je partage donc votre avis « Oui, qu’ils soient divorcés remariés, homosexuels, épouses de foyers polygames… ils sont frères et sœurs de Jésus, donc ils sont notre famille ! (…) L’Eucharistie est la nourriture de ceux qui sont en chemin pour former le Corps du Christ »

    • Castel

      Enfin des propos sensés et en parfait accord avec le message du Christ ! « Prenez et mangez-en tous ! » a-t-il dit à ses disciples y compris à Judas qui est quand même ce qu’on fait de mieux en matière de trahison. Bien sûr; il ne faut pas faire n’importe quoi et distribuer l’hostie comme une dragée (encore que depuis Vatican II on a parfois des doutes). L’Eucharistie est « la source et le sommet de toute la vie chrétienne ». Raison de plus pour ne pas écarter de la Sainte-Table nos frères qui en ont le plus besoin !

        • agapé

          Elle était consommée dans son coeur et c’est cela qui compte.
          « Ce que tu as à faire fais le vite » l’exécution suit l’intention, c’est l’intention qui compte.

      • Oui, Judas en a mangé; mais que lui est-il advenu?
        Jésus ne se refuse à personne; mais ceux qui refusent la Vérité de Jésus dans l’Esprit et essaient de forcer l’entrée dans le royaume de Dieu sans passer par la porte étroite prennent la mauvaise porte, celle de l’enfer.
        Et la porte étroite, c’est de renoncer à soi-même et suivre Jésus sur le chemin de Sa Croix. Hors de ce chemin, tout conduit à l’abîme.
        Et nous, les chrétiens, devons le proclamer, à temps et à contretemps. C’est là la première charité sans laquelle les autres sont illusoires, pour ne pas dire mensonges.

    • noelle

      ne juge pas et tu ne seras pas jugé, je suisbien d’accord avec vous armand, les sacrements sont une nourriture et non une récompense ! et je trouve que toutes les personnes qui se permettent à longueur d’année de donner sur ce site des leçons de catholicisme aux autres feraient bien de commencer par balayer devant leur porte….faire preuve de miséricorde et de penser et mettre en pratique le principal commandement de Jésus : tu aimeras ton prochain comme toi même »

      • sygiranus

         » tu aimeras ton prochain comme toi même  » donc pour lui, tu souhaiteras comme pour toi même l’accès à la Vie éternelle et donc qu’au moins au moment de sa mort, il ne soit pas en état de péché mortel ! L’Église a suffisamment explicité cette notion au cours des siècles avec l’aide de l’Esprit-Saint pour qu’elle nous soit familière et que nous soyons impardonnables (au sens définitif du terme) de la négliger.
        Les divorcés-remariés et autres engeances du même tonneau sont effectivement nos frères et nous leurs devons donc plus encore qu’à d’autres la vérité qui seule les sauvera : s’ils continuent leur vie more uxorio ils sont en état de péché mortel et ne peuvent retrouver la grâce salvatrice qu’en se mettant en règle envers les lois de l’Église. Point ! Toute autre attitude basée sur l’ÂÂÂmour et la MMMiséricorde sans satisfaire à la Justice de Dieu dont nous connaissons fort bien, vous et moi, les exigences, est fautive et manque de la charité la plus élémentaire.

      • Féru

        Non, il faut admettre son péché et s’engager à essayer de ne plus recommencer. Donc pas de communion pour les divorcés remariés et les couples homos qui persistent dans leur erreur. Le reste est mensonge, tromperie et apostasie. Vous pouvez essayer les progressistes de pourrir ce site, vous n’y pourrez rien !

      • hermeneias

        Oui euh non noelle car L’Amour qui EST Dieu n’est pas ce que semblez penser du style de l’amourette de variétoches et à l’eau de rose ….

        « Il n’y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime »
        « COMME je vous ai aimé , aimez vous les uns les autres »………

        Ceci est un petit rappel . Il y en a assez des ersatz d’Evangile édulcorés et , en passant , je vous ferai remarquer que vous AUSSI vous donnez des leçons aux autres alors que vous prétendez interdire à ces autres d’en donner ….. L’Amour divin n’est JAMAIS disjoint de la Vérité . Voilà pour le principe .
        Dans la pratique , dans la vie , il est vrai que nous ne sommes pas , chacun de nous , détenteur de la vérité sur les personnes et sur leur vie , sur leur histoire et sur la manière dont elles ont été , plus ou moins , préparées aux sacrements et les ont reçu et le Christ Dieu n’est pas , me semble t-il , un doctrinaire rigide et obtus …..

        Seul le Christ nous sauve et Il peut avec SON Eglise fidèle nous enseigner si nous sommes des disciples ….

        • hermeneias

          Et d’autre part noelle

          l’amour de la Vérité et la vérité de l’Amour nous demande de ne pas nous contenter de formules rapidement simplistes et simplettes pour ne pas travestir et minimiser ( banaliser ) la Vérité et l’Amour et ainsi les rendre insipides .
          L’Eucharistie n’est ni une « récompense » ni une simple « nourriture » selon vos termes posés en alternative … C’est un sacrement …..
          Il y a de grandes et précieuses encycliques récemment sur le sujet ( Paul VI et JPaul II je crois ) et le Cardinal Journet , entre autre , a admirablement écrit sur le sujet .

          Certains semblent oublier que la théologie et la sainte « Doctrina Sacra » cela existe dans l’Eglise et qu’elle ne doit , en aucun cas , être opposée à la « pastorale » , à la « praxis » à la façon de la dialectique marxiste

    • hermeneias

      Le sacrement de pénitence existe !

      Cela vous parle t-il Armand ? Beaucoup devraient arrêter de communier pour suivre la file et l’Eglise devrait à nouveau ENSEIGNER et CATECHISER avec la sainte doctrine qui ne peut peut être que le développement , homogène et continu de l’Enseignement du Christ reçu et transmis oralement , d’abord , puis transcris par écrit ….et commenté ( la Bible catholique a des NOTES contrairement aux bibles protestantes , c’est à dire des commentaires et c’est une différence capitale ).

      La pénitence implique la « ferme résolution » de changer et de s’amender ….

      • À mon avis un pécheur secret en état de péché mortel peut communier (à ses risques et périls car il augmente sa culpabilité en communiant), comme un homme en état de grâce peut ne pas communier pour des raisons valables. On peut d’ailleurs imaginer des divorcés remariés en état de grâce et à qui on interdit la communion (théoriquement, car on sait qu’en pratique cela n’existe pas). La question n’est donc pas le péché, mais la publicité.

        De mon temps, comme disaient les vieux du temps où j’étais jeune, le jeûne eucharistique de trois heures permettait de ne pas communier sans se faire remarquer. L’incidence de la suppression pratique du jeûne eucharistique par sa réduction à une heure, n’est jamais discutée. C’est pourtant une des clé de cette histoire d’hypocrites.

        Tout se passe comme si des gens qui se moquent du mariage, de la communion, de la confession avaient trouvé ce biais pour attaquer la foi et la discipline catholiques.

  7. Denis F

    Au-delà des « simples » frères » et soeurs, quid de la MORALE, du péché des uns et pas des autres, etc…
    Et je ne parle PAS DE TOUS MES PÉCHÉS!
    UNIFORMISATION, et généralisation, donc PERTE DE SENS ET DU SACRÉ, à terme!
    Frère, lui?
    DIEU me pardonne de juger sur l’apparence, MAIS, pour moi, même en ce monde, un Frère ne renie en rien son costume, et donc son ordre!!!
    Et pour ma part, la « robe » de l’un ou le simple habit de l’autre inspirent RESPECT!
    Que ce Frère s’en souvienne, et ne se réjouisse que de cela, et les conversions associées suivront!
    On ne peut convertir qui que ce soit à quoi que ce soit dont on n’est pas soi-même un FERVENT ET FIDELE adepte.
    Et si j’avais eu le bonheur de pouvoir être appelé à porter un HABIT, QUE DIEU ME FOUDROIE si je faisais mine d’en avoir honte et de ne point le porter, LE montrer!!!
    Quant à tout pourrir, sans HABIT, les psy existent, et aident…
    Comprendra qui voudra.

  8. Ce religieux ne semble pas comprendre que l’affaire est publique. Le mariage est public, la foi catholique est publique, la communion est publique. Le concubinage est public. Et là, il y aurait contradiction entre la réception de la communion alors qu’il y a mépris public (incident ou principal, peu importe) pour les lois de l’Église et de la société.

    Mais ce religieux mélange tout. Encore un discours qui détruit la culture. Ce religieux prône l’état de nature rêvé par Jean-Jacques Rousseau, Marx et, d’une façon générale, les naturalistes.

    Liberté religieuse, liberté de la culture ! Liberté pour les catholiques !

  9. La déclaration du frère Janson m’apparaît0 en totale contradiction avec la première épitre aux Corinthiens. J’y lis(11 23-27) : « Pour moi, en effet, j’ai reçu comme venant du Seigneur ce qu’à mon tour je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, la nuit où il était livré, prit du pain et, après avoir rendu grâce, le rompit et dit: « Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même après le repas il prit la coupe… ».Ainsi chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il revienne. C’est pourquoi quiconque mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement aura à répondre du corps et du sang du Seigneur ».
    Je lis par ailleurs au paragraphe 1395 du Catéchisme de l’Eglise Catholique promulgué le 11 octobre 1992 par saint Jean-Paul II : »L’Eucharistie n’est pas ordonnée au pardon des péchés mortels. Ceci est propre au sacrement de Réconciliation ».
    Ainsi donc affirmer que l’Eucharistie est une « nourriture pour ceux qui sont en chemin pour former le Corps du Christ », méconnaît la finalité de la communion telle que transmise sans discontinuité depuis les apôtres.

  10. Maurice

    Que nous soyons frères et sœurs de Jésus est une chose, mais il y a des règles qu’il ne faut pas fouler du pied lorsque cela arrange !
    Ceux qui ne les respectent pas sont invités à le faire avec plus ou moins notre aide suivant qu’ils l’acceptent ou non, s’arranger avec ses règles pour des raisons quelconques est se mettre hors de l’église. Comment peut-on prononcer de telles paroles ?
    Ce n’est pas bafouer l’enseignement des papes cités, c’est bafouer l’enseignement de notre mère l’église, enseignement qui est celui de nos pères et mère depuis des siècles ! Seraient-ils entrain de mettre ne pratique le titre du livre : j’irai cracher sur vos tombes. (vu que les paroles prononcées sont contradictoires avec l’enseignement …)

    Un trie est à faire parmi tous ses Mgr ! (ainsi que ceux qui reprennent leurs idées)

  11. garmon

    Hervé JANSON est des Petits frères de Jésus, dont la régle a été établie par Charles de Foucauld et qui ont été fondés plus tard par le père Voillaume.

    La Croix, à sa façon, rend compte de l’intervention d’Hervé JANSON :

    http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Rome/Au-synode-le-frere-Janson-se-fait-le-porte-parole-des-familles-aux-peripheries-2015-10-16-1369431

    La miséricorde, le médicament suprême qu’est eucharistie, impliquent de se reconnaître pêcheur. L’Église écarte à juste titre de l’eucharistie ceux qui veulent abuser de cette miséricorde.

    Le festin des noces de l’agneau c’est pour tous, hormis celui qui n’a pas revêtu la robe nuptiale.

    Dieu vous garde

    Garmon

  12. ANDRE

    Et une association de plus à laquelle nous allons oublier de donner, à cause des mauvais responsables qu’elle s’est choisie ? Quelle tristesse !

  13. freregris

    Je croyais que les petits frères des pauvres n’étaient pas une congrégation religieuse contrairement aux petites Soeurs des Pauvres .Mr Marquiset , était chrétien mais actuellement , il n’y a plus de valeur chrétienne dans cette association .

  14. Sauf erreur de ma part, les Petits frères de Jésus ne sont pas les Petits frères des pauvres. Or la personne dont vous citez l’intervention est Petit frère de Jésus. Cette congrégation s’inspire du bx Charles de Foucault et non Petit frère des pauvres (sainte Jeanne Jugan, sauf erreur). Veuillez vérifier, mais il me semble qu’il y a une erreur dans votre article. Il aurait fallu écrire Petit frère de Jésus et non Petit frère des pauvres. Cette erreur, si cela en est une, peut avoir des conséquences fort fâcheuses pour les Petits frères des pauvres…

  15. Chantal

    D’un point de vue catholique et rationnel la compassion n’est authentique que lorsqu’elle vise au bien du prochain. Ce qui consiste avant tout dans son salut éternel et comprend aussi le soulagement de ses souffrances temporelles.
    L’aider à rester dans le vice et le péché à cause d’une pitié inconsidérée pour ses souffrances temporelles, revient à faire « fi » de son bien spirituel et de son salut éternel.
    Il n’existe pas de plus grande cruauté.

  16. Pingback: Prévarication épiscopale : Mgr Cupich justifie la communion des adultères publics et des couples homosexuels au nom de la "conscience" - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

  17. Emmanuel

    Ben oui…
    Pour lui…: »faite ceci en mémoire de moi « = montrer le pain et distribuez le!
    Un parfait parpaillot….
    Le vêtement en plus ( mais ca, c’est accessoire…).
    Tous droit sorti des années soixante….
    Virez nous ces clowns….nauséabonds!!!

  18. Philon33

    Quand le Fils de l’Homme reviendra trouvera t-il encore la foi sur la terre? A ce train ( d’enfer ) tous ces curés et évêques qui ne discernent plus ni le sacrifice sur la croix ni la présence réelle du corps du Christ dans l’hostie sacrée vont précipiter le troupeau qui leur est confié dans le désespoir et le vide existentiel. Soit ils n’ont rien compris à ce que le Christ a fait sur la croix soit ils sont devenus des hérétiques. La deuxième solution me semble la bonne. Nous en sommes revenus à la gnose païenne et aux premières batailles de l’Eglise.

  19. yr

    Quant on lit tous les commentaires ici il est facile de mesurer la confusion qui va régner maintenant dans le Peuple de Dieu si la conclusion de ce drôle de synode n’affirme pas la doctrine de toujours.
    La pastorale doit s’adapter à la doctrine du Christ et pas aux idées et mœurs du monde.
    Sinon certains pasteurs vont donner dans un sens et d’autres vont prétendre le (presque) contraire !
    Les plus exigeants, nous l’espérons, vont être ceux de la Tradition et c’est tant mieux.
    Donc continuons à respecter ce qui est établit depuis des siècles, compatissons dans les épreuves que certains subissent et essayons d’aimer notre prochain en l’amenant à réfléchir à son Salut.

    • sygiranus

      Bien dit !
      Mais ne sous-estimons pas que ce Synode, pas plus qu’un autre, n’est normatif : il est simplement informatif auprès du Saint-Père qui, avec l’aide de l’Esprit-Saint, en tirera les conclusions qui s’imposeront à lui. Leur donnera-t-il une forme où la Miséricorde tiendra la plus grande part ? Cela semble probable mais prions pour que l’Église en tire le plus grand bien !

    • zézé

      C’est déjà ce qui se passe avec le Concile Vatican II !!!! c’est tout et n’importe quoi ! ah ! c’est vrai les portes des églises (à présent qui sont pillées et profanées sans procès.. choses qui ne se passaient pas avant car TOUT LE MONDE respectait la MAISON DE DIEU)… donc les portes se sont ouvertes et dans le même temps se sont vidées… beaucoup n’y viennent plus car ils ne comprennent pas ces gesticulations depuis le Concile, parce que rien n’ayant été décidé réellement, les évêques et prêtres ont « adapté » ce qui leur convenait le mieux. Donc il en sera de même avec ces discussions synodales.. les prêtres et évêques peu scrupuleux adapteront à leurs convenances et surtout à la convenance de ceux qui se présenteront devant eux leur demandant tel ou tel sacrement…. en OUBLIANT les prescriptions de l’Evangile donc la PAROLE de JESUS.

  20. Didier

    Ce sont de belles phrases hors de leur contexte que l’on peut tout à fait avoir manipulées pour dire n’importe quoi. Prises séparément, elles ne veulent rien dire. Peut-on savoir où se trouve l’entretien en intégralité ?

    • La seule référence que j’aie trouvée sur Internet est un article de La Croix.

      http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Rome/Au-synode-le-frere-Janson-se-fait-le-porte-parole-des-familles-aux-peripheries-2015-10-16-1369431

      Notre bon frère, accuse l’Église ou les catholiques de jeter dehors les gens (les femmes victimes de la polygamie ou les homosexuelles vivant en couple et désirant un enfant, sans égard pour l’intérêt de l’enfant). Il en gémit. Mais je voudrais qu’il donne un exemple concret de ce rejet.

      • Didier

        Je vous remercie.

        Je ne lis pas la même chose que vous. Il ne dit pas que l’Eglise jette dehors ces personnes, mais que certains ont le sentiment d’être exclus. Il parle à ce sujet précisément des femmes chrétiennes mariées à des hommes musulmans au Cameroun. Ce n’est pas la même chose. La question qu’il soulève est de savoir comment se rapprocher de ces personnes. C’est une question importante. A l’époque du Christ, il y avait de nombreuses prostituées et de nombreux publicains. Le Christ s’est rapproché d’eux, s’est fait leur frère et leur seigneur aussi, pas seulement celui des bien-pensants et des bons pratiquants. Il l’a fait sans les juger, sans les condamner, mais sans nom plus bénir leur péché. Aujourd’hui, nos publicains sont tous ceux qui sont exclus par nos bien-pensants et nos bons pratiquants, toutes les prostituées et les personnes homosexuelles. Nous ne devons pas bénir leur désordre, mais nous devons nous rapprocher d’eux et nous faire leurs frères.

        Pour la question précise de la communion à ces personnes, je ne dirai rien. La citation laisse penser qu’il veut l’ouvrir à tous. Après cette citation encore est sortie de son contexte et montée par le journaliste. Est-ce précisément la pensée de ce frère ou celle du journaliste ? Tant que nous n’aurons pas accès à l’entretien complet, je me garderai bien de juger.
        D’ailleurs, n’ayant pas fait de théologie, n’y connaissant pas grand chose à toutes ces choses que l’on appelle « doctrine » ou « dogme » avec une certaine grandiloquence qui cherche à cacher l’ignorance de la plupart de ceux qui en parlent, je laisserai à plus compétents que moi et qui ont reçu mandat du Christ pour discerner ces choses de me dire ce qu’est la doctrine. Ces personnes sont les successeurs des apôtres réunis autour de Pierre.

        L’espérance catholique c’est de savoir que l’Esprit Saint agit effectivement aujourd’hui dans son Eglise, par le ministère extraordinaire des évêques et du pape (concile et proclamations ex cathedra) ET par leur ministère ordinaire. Penser que les évêques réunis en synode autour du pape puissent entraîner toute l’Eglise du Christ dans une terrible hérésie, ce n’est pas l’espérance catholique. C’est une hérésie bien connue qui s’appelle… le protestantisme. J’ai tendance à considérer que certains « tradis » sont souvent en voie de protestantisation avancée, ce qui me chagrine beaucoup plus que les fantasmes médiatiques sur l’acceptation à la communion des homosexuels et des divorcés remariés.

        • Ah bon ! le frère dit qu’ils se sentent exclus, mais en réalité, ils ne sont pas exclus. Alors ce sont des cas d’illusion. Donc il ne faut rien changer et les accusations contre l’Église de ces gens qui se sentent exclus (mais ne le sont pas) sont fausses.

          D’autre, part, je vous prie de laisser intactes mes libertés de pensée et de conscience. Je ne serai pas jugé par vous et je n’ai pas de compte à vous rendre. Je n’ai pas de leçon de théologie à recevoir de vous, surtout que vous admettez n’avoir pas « fait de théologie » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *