Capture d’écran 2016-05-21 à 19.50.11

Encore Mgr Lalanne

Download PDF

Mgr Stanislas Lalanne n’est pas n’importe qui. Outre d’être l’évêque de Pontoise, il est à la tête de la cellule de veille sur la pédophilie au sein de l’Eglise qui est en France. Or il aurait mis 18 mois à signaler à la justice des actes pédophiles commis dans son propre diocèse. Il a signalé les faits… « au lendemain même des nouvelles mesures annoncées par l’Eglise contre la pédophilie ». 

La CEF avait annoncé, mardi 12 avril, la rénovation de la « cellule de veille » de l’épiscopat sur la pédophilie, transformée en « cellule permanente de lutte contre la pédophilie ». Toujours sous la houlette de Stanislas Lalanne.

L’évêque de Pontoise a reçu fin 2014 la visite d’une femme disant avoir été abusée en 1984 et 1985 par un diacre, aumônier de la paroisse de Persan (Val-d’Oise). A l’époque, la victime a moins de 15 ans. En dépit de la gravité des accusations, Stanislas Lalanne ne signale les faits que début mai 2016. Le diocèse a assuré que « l’agresseur présumé a été déplacé dans un économat », France 3 a découvert que « le diacre incriminé participait encore à ce titre à une exposition à Argenteuil voilà seulement trois semaines ».

Mgr Stanislas Lalanne avait assuré que si la pédophilie est « un mal », il ne « saurait pas dire » s’il s’agissait d’un pêché, avant de nuancer ses propos face au tollé.

Source : France 3

12 comments

    • Rébécca

      Notre Pape trouve son inspiration dans la Vie même du Christ, chacune de ses paroles est une invitation à accomplir La sainte Volonté du Père ! Si, c’est possible cher À.F . Notre Pape est celui qui dit haut et fort ce que le BonDieu nous murmure à l’oreille depuis plus de 2000 ans …écoutons le !

  1. Des faits allégués vieux de 30 ans. Il suffit à n’importe qui maintenant de raconter une histoire qu’il date de n’importe quand pour que des sanctions soient prises contrairement à la présomption d’innocence.

    Je mets entre parenthèse la présomption d’innocence de la personne incriminée pour en venir au but de cette campagne.

    Derrière tout ce cirque se profile la véritable intention des auteurs de cette campagne: la condamnation pénale de l’Église en tant que personne morale. Or toute condamnation pénale d’une personne morale est contraire, évidemment, aux principes élémentaires du droit, notamment des droits universels de l’homme et des principes fondamentaux du droit pénal.

    Les hommes d’Église ont laissé condamner pénalement des gens sans qu’ils aient même été entendus, voilà maintenant que le même parti chercher à condamner la personne morale qu’est l’Église. Personne ne dénonce ces crimes, réels, eux qui se concrétisent dans la condamnation pénale des personnes morales.

    Condamner pénalement l’Église bafoue aussi la liberté religieuse, car notre foi est que l’Église est sainte, sans tache, sans ride mais sainte et immaculée.

    « Eph 5,25. Vous, maris, aimez vos femmes, comme le Christ aussi a aimé l’Eglise, et S’est livré Lui-même pour elle,
    Eph 5,26. afin de la sanctifier, après l’avoir purifiée dans le baptême d’eau par la parole de vie,
    Eph 5,27. pour Se la présenter Lui-même comme une Eglise glorieuse, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et immaculée. »
    traduction Fillion saint Paul, lettre aux Éphésiens

    • Nick

      La véritable intention « La condamnation pénale de l’Eglise en tant que personne morale » par le gouvernement socialiste … après avoir fait passer l’infâme loi du « mariage » les sodomites et autres ce gouvernement manipulé par ces tordus immoraux en tous genres feraient mieux de retirer et abolir la poutre qu’ils ont dans l’oeil.

  2. Pourquoi faites-vous confiance à la conférence épiscopale française composée d’oiseaux de même plumage? Combien de plaintes déposées à la conférence épiscopale pour dénoncer tel ou tel évêque sont restées sans suite? Le silence de l’Eglise face à la crise morale ambiante ne surprend que ceux du dehors, mais ne surprend pas ceux qui vivent dans le milieu du clergé: les hommes politiques démissionnent lorsqu’ils sont accusés d’agression sexuelle, mais les prêtres et les évêques ne démissionnent pas parce qu’ils ne croient pas au mystère de la foi qu’ils célèbrent: ils parlent aux autres du péché mais eux n’y croient pas…

  3. Mgr Stanislas Lalanne est un clerc qui n’est pas toujours très clair…. La pédophilie doit être traitée dans l’Église avec la plus grande fermeté, ceci dit quand il s’agit d’une affaire vieille de plus de 30ans, l’évêque a droit à prendre un peu de recul surtout si l’éventuelle victime n’a pas porté plainte devant la justice, ( première démarche à faire). Aujourd’hui l’Eglise sanctionne des prêtres qui ont été relaxé par la justice. Il faut savoir raison garder. On ne peut pas tirer à vue sur tout ce qui bouge. L’Eglise à fait preuve de laxisme dans le passé en se laissant influencer par la société, il ne faudrait pas qu’elle tombe dans l’excès contraire toujours pour plaire à cette même société qui va à hue et à dia. Quand on dépasse les bornes il n’y a plus de limites…
    « Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade »
    « Jiddu Krishnamurti)
    ,

  4. Cassianus

    S’il peut y avoir un doute sur la qualification morale de la pédophilie, c’est parce que le terme est extrêmement vague. L’âge canonique du mariage a été autrefois de 12 ans pour les filles et 14 ans pour les garçons. L’Église ne pouvait pas bénir une union qu’elle aurait jugée immorale. D’autre part, il est clair que la moralité, selon l’esprit de la loi civile française, n’est pas calquée sur la moralité chrétienne. Les critères pour établir ce qui est légalement répréhensible dans les affaires sexuelles sont fournis essentiellement par des hypothèses médicales sur des relations de cause à effet entre certaines expériences sexuelles et de très impalpables « dégâts » psychologiques qu’il serait bien difficile de spécifier avec exactitude et dont les causes, s’ils existent réellement, pourraient être aussi être cherchées des contextes culturels.

    Les traumatismes psychiques étaient totalement absents de la réflexion théologique avant leur découverte par des médecins à l’origine freudiens — donc pas précisément favorables à la religion. Il est à regretter que le monde chrétien se soit emparé avec une telle précipitation de théories qui, même dans les milieux médicaux spécialisés, sont loin de faire l’unanimité. Tout ce qui a trait à la psychanalyse est, en général, assez fumeux. Et pour cause : on parle de choses qui, par définition, sont immatérielles : des phénomènes psychiques. Cette expression convient aussi à des histoires d’ectoplasmes et de tables tournantes et cela devrait donner à réfléchir.

  5. Siloe08

    C’est toujours pareil pas de dépôt de plaintes, pas de « signalement » aux autorités Ecclésiales ou PIRE judiciares en plus de trente ans.
    Et Plouf !!!
    Selon le vent médiatique l’on se réveille ?
    Etrange, étrange ………. non.
    Que cherche t’ont précisément ………….
    Je m’en vais solliciter la réponse auprès du GODF, ils ont sans nul doute la réponse eux qui  » voient  » tout dans les boules de cristal de satan !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *