5620439_eglise1

Il existe une agence de vente d’églises

Download PDF

Le jeudi 16 juin 2016, le Conseil départemental de l’Orne organise à l’intention des spécialistes du patrimoine, des élus et des financeurs la deuxième journée Gérard Burel à l’Hôtel du Département à Alençon.

Le thème de cette édition concerne le changement d’usage des églises avec au programme : conférences, débats et études de cas. Une centaine de participants, venus de toute la France, sont attendus à Alençon. Au vu de la situation des finances publiques et des besoins croissants requis par la conservation du patrimoine, ainsi que du mouvement d’ampleur engagé pour la création de communes nouvelles, la capacité de l’Etat à restaurer les églises, peu ouvertes et peu utilisées, semble compromise. La question de leur désaffectation cultuelle pour en permettre un usage laïc est désormais posée avec insistance. Quelles affectations sont envisageables ? Quelles sont les précautions à prendre pour ce patrimoine sensible ? Un an après le colloque de Cerisy-la-Salle sur le devenir des églises normandes, des experts de la France entière échangeront sur ces enjeux majeurs.

Le programme « Les églises demain, entre usage partagé et reconversion »

  • Ouverture par Alain Lambert, ancien Ministre, président du Conseil départemental de l’Orne.
  • « Des églises pour quoi faire ? ». Benoît de Sagazan, rédacteur en chef du Monde de la Bible, créateur de Patrimoine-en-blog.
  • « Les préalables à la réutilisation : la désaffectation cultuelle et ses conséquences ». Stéphane Créange, adjoint au sous-directeur des monuments historiques et des espaces protégés, et Marie Sémery, bureau de la conservation du patrimoine immobilier, Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture et de la Communication.
  • « Les églises bretonnes, entre usage partagé et reconversion ». Yann Celton, conservateur délégué des antiquités et objets d’art du Finistère.
  • « Quelles limites à la reconversion des lieux de culte ? Quelques exemples et retour sur les résultats d’un sondage d’opinion ». Bruno Morel, architecte du patrimoine, ingénieur TPE, maître d’oeuvre et chercheur indépendant.
  • « Eglises et enjeux pastoraux ». Mgr Jacques Habert, évêque de Séez, président du groupe de travail de la Conférence des évêques de France.
  • « Eglises à vendre : un marché en devenir ». Patrice Besse, président du réseau national de vente d’édifices de caractère « Patrice Besse ».
  • « Eglises désaffectées : la question du mobilier ». Lise Auber, conservatrice des antiquités et objets d’art de Seine-Maritime.
  • « De l’ancienne chapelle des Jésuites à Nantes à l’Espace Newton ». Jean Baillet, architecte DPLG (sous réserves).

2 comments

  1. sygiranus

    « De l’ancienne chapelle des Jésuites à Nantes à l’Espace Newton* » : on a tout compris au sujet de l’effort de désacralisation du patrimoine religieux en France !
    *Newton, comme tous ceux, sauf Ampère et peut-être Tesla, qui ont donné leur nom à une unité de mesure scientifique moderne, était maçon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *