Father Z : on peut manger des insectes les vendredis de Carême

Download PDF

zuhlsdorf_kriski[1]Je ne perds jamais mon temps en allant consulter chaque jour que le Bon Dieu fait, What Does the Prayer Really Say (WDTPRS), le blogue du célèbre Father Z (i.e. abbé John Zuhlsdorf) dont les commentaires sont aussi roboratifs que les recettes de cuisine dont il les émaille parfois, car l’abbé est un gourmet – hors les jours de jeûnes et d’abstinence commandés par l’Église, évidemment – avec une prédilection pour les cuisines chinoise et italienne (quand dons se mettra-t-il sérieusement à la nôtre ?). Après la surprenante permission de consommer de la chair d’alligator des jours d’abstinence, dont je vous entretenais hier, et le commentaire d’un lecteur canadien signalant que la Conférence épiscopale de son pays autorisait pareillement la consommation de castors ces jours-là, voici qu’un lecteur de WDTPRS posait hier au Father Z une question mi facétieuse mi sérieuse : « Un insecte est-il considéré comme un produit carné et donc interdit de consommation les vendredis et autres jours d’abstinence ? ». Réponse mi canonique mi humoristique de l’abbé : « En effet (…) les insectes n’entrent pas dans la catégorie des produits carnés. Vous pouvez consommer tous les cafards qui vous tomberont sous la main, y compris les vendredis. Et même les jours de jeûne vous devriez avoir le droit de manger beaucoup d’insectes car il en faut un bon nombre pour faire ne serait-ce qu’une petite portion… enfin, cela dépend, bien sûr, de la taille des dits insectes ».

Bon appétit ! Personnellement, je préfère le jeûne au pain et à l’eau…

Un nouvel autocollant imaginé par le Father Z et en latin : « Réélire Benoît [XVI] »

Un nouvel autocollant imaginé par le Father Z et en latin : « Réélire Benoît [XVI] »

4 comments

  1. Jean

    On peut aussi manger des escargots et j’ai appris hier que les crocoliles étaient consommables !
    Quel bonheur de savoir qu’on peut se régaler d’insectes tout en faisant abstinence, d’autant plus qu’on n’a plus à se décarcasser pour nourrir les pays non encore émergents, ils ont plein de protéines volantes et rampantes autour d’eux. Suffit de les attraper et de les accommoder à n’importe que sauce.

    Un prêtre zaïrois m’a assuré que les sauterelles (crues) étaient délicieuses, un peu comme des crevettes et qu’il s’en régalait pendant son enfance.

    Voilà un commentaire des plus sot et pour ne rien dire !

  2. Bea Klenik

    ayant vecu un certain temps en Afrique, je peux vous assurer que de nombreux insectes sont delicieux.. des vers de palmier bouillis ont le gout de noisette, les criquets, les termites (a la saison ou les fourmis sont ailees).. un petit passage dans la poele et c’est tres bon… et sont en effet un apport non negligeable de proteines. En Thailande, petits lezards, scorpions en brochettes sur le grill… tout aussi savoureux.
    en tous les cas, je prefere manger ces insectes, plutot que les produits alimentaires pousses avec des engrais dont on ne connait encore guere les effets a long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *