perepiscopus

Fin de vie : qui a sédaté les évêques ?

Download PDF

A la Maison médicale Jeanne Garnier (Paris 15ème), le 9 mars, Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, a rendu hommage aux personnels en soins palliatifs, rappelé l’urgence de les développer en France. Avec le Père Bruno Saintôt, le Dr Jean-François Richard et le Père Brice de Malherbe, il a présenté « Fin de vie, un enjeu de fraternité » (Ed. Salvator), fruit du travail du groupe de travail sur la fin de vie.

L’archevêque de Rennes, président du Groupe de travail sur la fin de vie (lancé par la conférence épiscopale en octobre 2014), a d’abord regretté que la Loi Leonetti de 2005 ne soit pas appliquée, pour des raisons de budget. Il a aussi mis en garde contre le risque de légiférer suite à des cas particuliers très médiatisés : « Le cœur ne suffit pas, le « care » mérite une réflexion ». Il a également salué le travail des soignants et des bénévoles en soins palliatifs. « Fraternité », c’est la grande absente de notre devise républicaine, selon lui. Pour Mgr d’Ornellas, « Il ne peut y avoir de suicide assisté en France car nous sommes le pays des droits de l’Homme ». Sic.

Avec un défenseur de la vie comme lui, les députés peuvent voter tranquillement le droit de mettre à mort les personnes devenues « inutiles » aux yeux de la société.

Tant que notre épiscopat ne comprendra pas qu’il est là pour « gueuler » la vérité à la face du monde, sans compromis, sans respect humain, sans peur du politiquement correct ou des médias, il restera inaudible. D’ailleurs, Mgr d’Ornellas a-t-il été invité sur les plateaux de télévision ?

maximilienbernard@perepiscopus.org

9 comments

  1. Courivaud

    Le jour où la CEF sera dissoute et où les évêques seront tenus de réfléchir par eux mêmes (et où l’on pourra vendre à bon prix cet immeuble dans l’un des quartiers les plus coûteux au m2 dans Paris : j’aime bien l’esprit de charité chez nos mitrés, pour redistribuer cet argent à la formation des prêtres dans les séminaires, par exemple), il n’y aura plus besoin de parler de sédatif ou de cerveaux ramollis.
    Voilà

  2. sygiranus

    Il est curieux que l’association des « Serviteurs et Priants pour la vie » d’Odile Guinnepain n’ait pas été appelée dans ce groupe de travail. Elle y aurait été d’un conseil précieux (et sérieux) !

  3. Ou comme le dit ce titre hallucinant du site de la CEF :

    Fin de vie : un modèle de société se dessine

    Ou le modèle du cimetière français en train de se dessiner ?

  4. emilia

    Ils préfèrent surement cultiver leur image pour plaire au « politiquement correct » et à la Rome actuelle. Que viennent faire les Droits de l’Homme dans la bouche d’un évêque ? Il doit défendre d’abord les Droits de Dieu non ?
    Nous sommes outrés et affligés par l’attitude et les propos de certains évêques alors que nos enfants ne reçoivent plus le Vrai catéchisme, qu’ils refusent que les fidèles offrent à Dieu le sacrifice selon leur choix (messe selon le rite extraordinaire), qu’ils ne respectent pas les droits élémentaires des laïcs, que la liturgie soit piétinée dans les paroisses, que nos morts ne puissent avoir des messes d’enterrements, qu’ils ne visitent plus les écoles catholiques, etc…etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *