logo_st-jean

Un ex-frère de Saint Jean au tribunal

Download PDF

Communiqué de presse de la Communauté Saint-Jean :

Ce vendredi 29 avril 2016 aura lieu au tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône le procès d’un ancien frère non prêtre de la Communauté Saint Jean pour atteintes sexuelles à l’égard d’un mineur et à l’égard d’un majeur.

Le frère s’était dénoncé à la justice sur demande des autorités de la Communauté Saint Jean.

En effet, en 2008, la Communauté avait eu connaissance de faits de voyeurisme commis par le frère à l’égard d’adolescents en Côte d’Ivoire. Les autorités de la Communauté avaient alors décidé de l’affecter dans un prieuré de formation sans missions apostoliques (Rimont) et lui avaient  demandé de se faire accompagner au plan psychologique, ce qu’il avait fait. 

Quelques années plus tard, aidé d’un psychologue, le frère a révélé à son responsable que les faits à Abidjan ne relevaient pas seulement de voyeurisme, comme il l’avait initialement avoué, mais qu’il y avait eu des attouchements. Dès lors, après avoir interrogé la justice ivoirienne puis la justice en France, les autorités de la Communauté ont demandé au frère de se dénoncer à la justice française. 

Au cours de l’enquête de police, le frère a révélé un fait datant de plusieurs années sur un mineur en France. Ce fait, qui sera jugé à Chalon le 29 avril, était jusque-là ignoré des autorités de la Communauté. 

La justice française a estimé qu’il n’était pas possible de faire de poursuites pour les faits commis en Côte d’Ivoire.

En conséquence de ses actes le frère a dû quitter la communauté en 2014 et a été officiellement relevé de ses vœux en 2015.

Ce nouveau procès, qui s’ajoute à ceux de deux anciens frères en 2012 et en 2015, suscite honte et tristesse pour le mal fait aux victimes chez les 500 frères qui œuvrent au quotidien pour le bien des jeunes, des familles et des exclus. 

Comme tous les 3 ans, le Chapitre général de la Communauté, composé de 50 frères délégués venus du monde entier, s’est réuni du 5 au 25 avril 2016. Il a pris un long temps d’écoute et de réflexion pour relire les évènements douloureux concernant la pédophilie qui ont marqué les dernières années de la Communauté. Le Chapitre général a déclaré : 

« La Communauté, par son Chapitre général, demande pardon à toutes les victimes et à leurs familles pour ses manquements et ressent une grande honte en face du péché de certains de ses membres. 

Le Chapitre général confirme la détermination de la Communauté à utiliser tous les moyens nécessaires pour que de nouveaux faits ne se produisent plus. Nous soutenons les moyens d’action mis en place par le gouvernement de la Communauté à la demande du Chapitre général de 2013 : des procédures afin notamment d’entendre, d’accompagner les victimes et de traiter les plaintes éventuelles avec vérité et justice, en conformité avec les lois civiles et le droit ecclésiastique. En plus de ces aspects institutionnels, la formation de tous les frères sur la prévention de la pédophilie et de tout autre abus doit être poursuivie. »

6 comments

  1. marie

    Cette communaute que je connais bien a des freres dont certains sont d une fragilite incroyable
    ils sont a soigner et ne pas mettre avec des jeunes
    mais bcp de parents socio plus aiment cette communaute et refusent d en parler
    mes enfants etaient a la cordee en suisse
    jamais je ne les ai laisses aller en camp

    les parents doivent etre vigilents et refuser cette domi ation
    mais dans certzins mileix frequenter les freres de st jean c est chic

    • freregris

      Vous avez les mêmes problèmes avec les mêmes personnes fragiles dans la congrégation Notre Dame d’Espérance mais cette congrégation a de puissants soutiens puisque viols ,suicide et détournements de fonds sont couverts .

  2. toubib16

    Ne généralisez pas Marie.
    Je suis paroissien d’un prieuré St Jean à Cognac (16) et j’ai vu « défiler » de nombreux frères (consacrés ou non) et je peux attester de leur rigueur morale sur tous ces sujets.
    J’ai moi-même des petits-enfants louveteaux que je leur confierais sans hésitation pour des sorties ou des camps.
    Par contre, je ne vois pas ce que vous voulez dire, sinon médire, en racontant que « dans certains milieux, c’est chic de fréquenter les frères ». Je n’ai pas l’impression de rechercher une quelconque « reconnaissance sociale » auprès d’eux.
    Donc, respectez le proverbe qui dit de « tourner sa langue 7 fois…………. »

  3. Pécot

    Je connais bien les frères de St Jean et ils font des choses merveilleuses pour les jeunes avec l’aide de Dieu. Ils ont le mérite de faire le ménage dans leur rang ce qui n’est pas chose facile. Arrêtons de critiquer sans cesse ceux qui évangélisent.

  4. karr

    J’ai reçu l’exemple d’un prêtre de la Cté Saint Jean qui fut en poste en Haute Loire et qui aurait introduit un jeune maghrébin au prieuré ainsi qu’ à l’abbatiale allant jusqu’à faire appeler ce jeune non catholique « frère », au choeur ce jeune portait l’ aube.
    Il semblerait que les liens que ce prêtre entretenait avec le garçon en question n’étaient pas très discrets, surtout en communauté,un religieux aurait été muté pour avoir été trop franc.
    A présent ce prêtre occuperait une fonction à la curie de l’archevêché de Lyon .
    Mais tout ceci est à mettre au conditionnel,après tout s’il y avait consentement réciproque et que les supérieurs fermaient les yeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *