a

Un gros travail pastoral pour les évêques

Download PDF

Interrogé par l’AFP, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, compare l’exhortation Amoris Laetitia à

« un texte qui colle vraiment à la réalité de la vie des gens »

et qui

« essaye d’encourager l’accompagnement pour traverser les épreuves de la vie ».

« Ceux qui attendaient un changement de la loi (canonique) vont être déçus, ceux qui attendaient une réaffirmation stricte des principes chrétiens vont être déçus ». « La vie chrétienne n’est pas une vie où l’on a tout ou rien, c’est un chemin (…) Chaque histoire est unique et c’est cet accompagnement d’histoires uniques qui est promu, et non pas un idéal à partir duquel on juge les personnes et les situations ».

Mgr Pontier a lu « un appel du pape à changer notre manière d’être prêtre » :

« C’est un gros travail pastoral qu’il va nous falloir faire. Nous évêques, avec les prêtres, nous étions peut-être dans une posture qui pour certains était sécurisante – quand on a un règlement qu’on applique, ce n’est pas compliqué. Il va nous falloir davantage devenir des personnes humbles et remplies de respect pour la vie des gens. »

5 comments

  1. rhapso

    Un gros travail pastoral vous attend ? On rêve : « Le règlement qu’on applique n’est pas très compliqué », effectivement : il vous suffit juste d’y croire un tout petit peu : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » . Cela ne vous suffit donc plus ?
    Maintenant, si vous voulez « pasteuriser » aussi La Parole, libre à vous. Moi je retourne à mon lait du même nom, tout aussi fade soit dit, mais qui au moins, lui, ne ruinera pas mon âme.

    Misérables et Pauvres que vous êtes …

  2. Rascol

    Je crois qu’il vaudrait mieux être clair au lieu de tenter de noyer la question : l’exhortation ouvre une porte étroite aux divorcés remariés, qui pourront éventuellement avoir accés aux sacrement de réconciliation et de l’eucharistie, mais au terme d’un discernement exigeant qui prendra en compte les situations et les dispositions spirituelles. Cela ne crée nullement un droit, cela n’aura rien d’automatique, cela exigera une grande humilité. C’est une bonne nouvelle, notamment pour les épouses abandonnées qui ont cherché dans une seconde union une stabilité amoureuse et un soutien matériel et affectif.

  3. ça oui pour coller à la vie des gens , ça colle…mais on n’a pas besoin du pape pour cela et ce n’est pas son rôle propre. Son rôle c’est d’emmener le peuple des chrétiens à la suite du Christ, sans travestir ses paroles. Mais pour cela, il faut être honnête et courageux…eh oui…

  4. Gilberte

    Au lieu d’attendre le remariage pour offrir un soutien aux divorcés pourquoi ne pas accompagner les divorcés avant le remariage? Jésus Christ peut-il être Dieu, fils de Dieu et donner des consignes de vie impossibles à appliquer : ne pas séparer ce que Dieu a uni. C’est une question de foi en la divinité de Jésus

  5. Marc DIMAJO

    « Ceux qui attendaient une réaffirmation stricte des principes chrétiens vont être déçus ». Et ceux qui attendaient l’affirmation de principes NON chrétiens vont jubiler!
    « un appel du pape à changer notre manière d’être prêtre » à l’être un peu moins en attendant de ne plus l »être du tout, ou passer de Vatican II à Vatican II bis en attendant Vatican III.
    Avec Hollande « le changement c’est maintenant », avec François I « le changement c’est tout le temps ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *