s

Il est désormais impossible d’occulter les questions religieuses

Download PDF

Le Figaro publie un portrait du père Stalla-Bourdillon, curé des parlementaires :

« Dans son bureau, à 300 mètres de l’hémicycle, un crucifix, une vierge au mur, une photo de Benoit XVI ; une autre – plus petite – de Padre Pio, «grande figure de sainteté»… Tout est en ordre. Un exemplaire du Time magazine fraîchement feuilleté est rangé à côté de piles de journaux. À 46 ans, carrure de rugbyman mais coiffure sage, il est l’aumônier des parlementaires. Un pied dans la foi, l’autre dans les méandres de la vie politique française.

Son quotidien avec les députés et les sénateurs: des courriels, des déjeuners et surtout du débat de fond. Il les reçoit, leur organise une grande messe annuelle de rentrée, en octobre, et même un pèlerinage à Lourdes. Laurent Stalla-Bourdillon leur propose un décryptage des positions de l’Église sur tous les sujets. Notamment les plus brûlants: mariage pour tous, loi sur la fin de vie… «Les questions sociétales sont très présentes depuis le début du quinquennat de François Hollande», avoue le prêtre d’une voix aussi calme que rauque. La laïcité aussi, revient comme un boomerang. «De nos jours, les hommes politiques manipulent les concepts religieux comme des étiquettes. Mais il est désormais impossible d’occulter ces questions-là». L’homme d’Église veut d’ailleurs échanger avec tous les responsables politiques, quelles que soient les orientations religieuses. «Pas qu’avec les ‘cathos’, assure-t-il. Je vois également des parlementaires musulmans, pratiquants ou non».

Comme un curé pur jus, il accompagne certains élus croyants sur des questions plus personnelles. La vie, la mort… Sans passage au confessionnal, mais avec deux simples fauteuils et une oreille attentive. «Leur quotidien est violent. Leurs existences sont tendues. À 300 mètres de l’Assemblée nationale, mon bureau est un lieu de décélération», pointe Laurent Stalla-Bourdillon. La teneur des propos tenus reste bien gardée. Tous les mercredis matins, il célèbre également une messe dédiée aux députés dans une petite chapelle du VIIe arrondissement de Paris, près de la basilique Sainte-Clotilde. «Parfois, aucun élu n’est présent. D’autres fois il y a une, deux ou trois personnes», avoue-t-il.

Il a reccueilli des citations bibliques dans un petit livret destiné aux élus. «Ma première mission, c’est de prier pour eux», insiste l’aumônier. Il fait aussi passer des messages bien plus concrets. En septembre, il leur présentera la lettre encyclique du Pape François. «Il s’agit de livrer un regard de foi sur l’histoire», estime l’homme d’Église, avec rondeur. Alors, lobbyiste ou non? «Pas du tout. C’est me prêter un pouvoir que je n’ai pas».

«Son but, c’est de nous éclairer, témoigne Charles Revet, sénateur les Républicains de Seine-Maritime. Il a du respect pour la place occupée par les élus. Il n’y a pas d’ingérence de l’Église. C’est à nous qu’il appartient d’avoir du discernement pour assumer nos positions». Christian Kert, député des Bouches-du-Rhône, lui aussi à droite de l’échiquier, préfère le terme de «brasseur d’idées»: «Passer un moment avec lui permet de méditer et de s’affranchir de la quotidienneté des faits».

Une trentaine de parlementaires se retrouvent toutes les six semaines lors des conférences organisées par le service pastoral d’études politiques (Spep), que Laurent Stalla-Bourdillon dirige. Des élus de droite, surtout. «Mais il y a aussi quelques collègues de gauche», note Christian Kert. De toute manière, les clivages ne préoccupent guère le curé. «Les responsables politiques majorent leur appartenance politique», susurre-t-il. La neutralité, toujours. Et le retour du FN dans l’hémicycle? «Je regarde les personnes au-delà de leurs idées. C’est l’humanité qui m’importe. L’identité d’une personne ne se réduit pas à ce qu’elle affirme par un engagement politique à un moment de sa vie. Mais cela ne veut pas dire que l’on valide». Ses préférences partisanes restent secrètes. Sûrement pour ne froisser personne. «Chez moi, il y avait de tout. Mon père a voté Mitterrand en 1981. Ma mère, Giscard».

Ce Parisien pure souche – fils d’un juriste et d’une traductrice – a été nommé en 2012 par l’archevêque de Paris. «Je dis souvent que c’est parce que je ne connaissais personne», s’amuse-t-il. «Une surprise», pour celui qui fut notamment diacre pour Jean-Paul II lors de la messe des Rameaux en 1999. Ancien élève d’une école de commerce à Reims, puis à Londres, plutôt du genre «étudiant sérieux», Laurent-Stalla Bourdillon n’est pas du sérail. «Je n’ai pas fait Sciences po», lâche-t-il en souriant. L’homme d’Église est le cadet d’une famille pratiquante. Mais ses parents n’ont jamais été en mesure d’expliquer leur foi. «Cela a produit en moi le désir de chercher des réponses». Après une épreuve de la vie – un incendie qui a emporté une tante et des cousins – des questionnements naissent. Puis l’envie de dédier sa vie à Dieu mûrit durant ses années de formation. Il est finalement ordonné prêtre en 1999, à 29 ans. Dans le bureau de Laurent Stalla-Bourdillon, une sculpture de Bouddha et une «vierge khmer» en bois trônent aussi au côté des livres savants. Encore un détail singulier: «Je vais en Asie une fois par an. Surtout en Inde». Il y visite, à chaque fois, différentes communautés religieuses. «Nous devrions mieux préparer la population française à interroger les autres cultures», conclut-il. »

3 comments

  1. l

    Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    Notre Seigneur JESUS-CHRIST nous dit : « Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.
    Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le Fils de l’homme venir dans son Règne. »
    Dépêchez-vous car le temps est court !
    Oui dépêchez-vous de changer votre façon de voir les évènements du monde. Les signes sont là. Le retour de Notre Seigneur JESUS-CHRIST est proche. Cela ne veut pas dire que la parousie est pour demain matin à 06h 30 ! L’heure de DIEU n’est pas notre heure.
    Mais si la Parole de DIEU nous dit de « veiller et prier » ce n’est pas pour rien. C’est pour nous avertir que nous devons être très attentifs aux événements qui se passent actuellement sur notre planète Terre.
    DIEU est patient, mais nous pouvons être sûr que ce qu’Il a annoncé arrivera en Son heure ? Alors oui, veillons et prions !
    Vous qui lisez ces quelques lignes, vous ne pourrez pas dire :’Je ne savais pas, personne ne m’avait averti !’
    Il y a maintenant près de 2 000 ans que ces Paroles ont été prononcées par le Maître de la Vie. Et apparemment rien n’a changé, le terre continue de tourner sur elle-même en 24 heures, le soleil se lève toujours à l’Est et se couche à l’Ouest. Et tout semble figé, immuable. Pourtant Notre Seigneur nous a dit :
    « Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le Fils de l’homme venir dans son Règne. »
    Mes amis ce ‘ici’ est certainement pour notre temps. Pourquoi je dis cela, qui me donne l’autorité de le dire ? L’ESPRIT-SAINT, mes amis, l’ESPRIT-SAINT. De moi-même je ne peux annoncer une seule vérité. Mais quand vous priez l’ESPRIT-SAINT de vous éclairer, croyez que c’est bien Lui, qui vient et vous enseigne et non un esprit de malice et trompeur.
    Oui nous vivons des temps qui SONT UNIQUES et qui ne reviendront pas.
    Tenez vous près mes amis, tenez-vous près ! L’heure est proche, toute proche. Entendez, le Seigneur frappe à la porte, n’ayez pas peur de Lui ouvrir la porte de votre cœur ! Il vous aime ! Alléluia !
    Marnatha !
    Que la Sainte Trinité vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Merci !
    JFL

    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST, Notre Seigneur et Maître, Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien :
    http://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    Et n’oublions pas le deuxième jour de la neuvaine, pour demander à DIEU, la guérison de Vincent LAMBERT!
    http://i.hozana.org/1MDvxyg prière pour Vincent LAMBERT

  2. Pauvre pécheur que je suis

    Il y aura toujours des prêtres, des hommes et des filles de Dieu qui travaillent dans le bon sens de l’Évangélisation tout en recherchant le respect des autres cultures voulu par Dieu…

    Prions l’Esprit Saint de les éclairer + + +

  3. hermeneias

    « respect des autres cultures voulues par Dieu » ???

    « voulues par Dieu » ? C’est vous qui le dites !
    Tout ce qui arrive n’est pas « voulu » par Dieu , ça n’est pas « écrit » , une fatalité , comme le pensait les grecs paiens ou les musulmans avec leur « mektoub » !
    Pour un chrétien il n’en est pas ainsi …… Le christianisme , face au vieux destin ( au fatum , à l’ananke ou au mektoub ) EST bien la seule nouveauté en ce monde .
    Cela déplait , cela dérange ceux qui voudraient que nous soyons soumis à César , à un destin pré écrit , ou prosternés vers la Mecque ? Et bien tant pis ou tant mieux .

    L’Eglise en France et en occident se berce d’illusions et croie , ou feint de croire , à la grande réconciliation avec le « monde » , les politiques , depuis la fin de la dernière guerre ….

    Les parlementaires sont des « chrétiens » et/ou des pécheurs « comme les autres » , souvent plus que les autres , qui ont surement beaucoup à se faire pardonner .
    La confession devrait être longue , anonyme et nocturne … pour éviter de se faire reconnaitre et être en vérité , sans acception de personnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *