mgr-reig-pla

« Il faut la montrer votre croix et il faut qu’on la voie »

Download PDF

C’est ce que dit un chauffeur de taxi, pourtant non catholique, à un évêque, Mgr Di Falco, lequel raconte la scène :

Tout récemment, de retour de déplacement, je saute dans un taxi. Le chauffeur, fidèle auditeur des Grosses têtes, était absorbé par les cascades de plaisanteries de la bande à Ruquier.

Tout à coup, détail important pour la suite, il se retourne vers moi et me dit : « Tout à l’heure, n’oubliez pas les 4 euros supplémentaires de prise en charge pour vos bagages. Je ne pense jamais à les demander. » La conversation entamée, il poursuit, en me montrant du doigt son poste de radio : « J’écoute Les grosses têtes ; vous connaissez ? » et il me parle de la radio, compagne de ses journées de travail. Tout en bavardant et en me regardant dans le rétroviseur il me dit : « Mais j’ai l’impression de vous avoir déjà vu. Ah, ça y est je sais où, à la télé, vous êtes di Falco ? C’est ça ? » Et de poursuivre « Vous savez, moi, je ne crois pas en Dieu, mais le Christ, ça c’est un sacré bonhomme ! On ne le connaît pas assez. Moi, je ne suis allé qu’à l’école primaire. Je n’ai pas fait d’études, alors ce que je vous dis… Mais vraiment,  pour moi, c’est Arius qui avait raison. » Je cache ma surprise. Et le voici parti dans une grande explication sur les querelles du IVe siècle : Jésus est-il ou non le Fils de Dieu. […]

Tout en me faisant partager ses réflexions, il me regardait dans le rétroviseur. Il se retourne encore et me dit : « Et votre croix, où est-ce qu’elle est votre croix d’évêque ?» Je lui explique qu’elle est sur ma poitrine et recouverte par le manteau que je porte. « Ah bon, il faut la montrer votre croix et il faut qu’on la voie. »

Arrivé à destination, le compteur indiquait 24 euros. Je dis : « 24 euros plus 4 de prise en charge, ça fait 28 euros. — Non, me dit-il, ça fait 20 euros. » J’ai eu beau insister, impossible de lui faire accepter les 30 euros que je tenais en main. « Les curés, normalement c’est pauvre, me dit-il. Alors, pour vous, c’est 20 Euros. Au revoir et… montrez votre croix ! »

24 comments

  1. c

    Moralité de l’histoire: il y a encore des hérétiques ariens dans le diocèse de Gap, depuis la défaite des royaumes wisigoths et le ralliement du diocèse d’Arles à l’évêque de Rome, l’on aurait pu croire que l’affaire était close. Comme quoi effectivement il y a beaucoup de « boulot » pour l’évêque du coin!

  2. DUFIT THIERRY

    Mais que recherchez vous en publiant un tel article ? A faire passer Mgr Di Falco pour un héros de la Foi ?
    C’est une plaisanterie ?
    Vous semblez oublier que Mgr Di Falco est un évêque scandaleux qui n’hésite pas à faire la promotion du péché contre nature. Il atteint des sommets dans l’horreur.
    Cet évêque peut dire qu’il faut montrer sa croix ou présider de belles processions à Monaco il n’a pas regretté le scandale qu’il a causé en faisant l’apologie de l’homosexualité. Ce qu’il a fait est d’une gravité infinie et appelle les châtiments de Dieu.

  3. Antoine

    Manifestement l’Esprit Saint avait donné une chance à chacun d’eux de faire un bien pour l’autre:
    – Le chauffeur, exhorter l’évêque à assumer et montrer la croix
    – L’évêque, exhorter le chauffeur à reconnaître le Christ homme et Dieu

  4. gege

    Les idées ont la vie dure… La France chrétienne, celle d’avant Clovis était majoritairement arienne. Elle est devenue catholique avec le baptême de Clovis, mais il reste toujours des traces qui vont être réanimées par les Visigoths. Puis cela s’estompera jusqu’à l’arrivée des cathares presque tous issus de famille d’anciens Visigoths qui avaient conservés des liens étroits de commerce et de mariage avec les cousins issus de germains : les Lombards d’où l’hérésie repartit. On pourrait s’arrêter là mais étrangement c’est dans l’ancienne Ghotie ou Septimanie que proliféra le protestantisme français. Celui de l’ouest ( la Rochelle, Saintes, Rochefort étant issu des protestants venu du Nord, Pays Bas, Suède ( pays des anciens goths), comme on se retrouve!!!

      • gege

        Je ne sais s’il existe un livre d’histoire qui récapitule mes assertions qui résument sommairement cette thèse d’une continuité d’une hérésie première mais il y a plusieurs livres de grands historiens qui apportent de l’eau à mon moulin. inutile de s’étendre sur l’avant Clovis. Il est évident que dans les derniers siècles gallo-romains la gaule avait conservé dans certaines tribus des pratiques de religion païenne, que la religion des Celtes était assez répandue mais la religion catholique était bien représentée, il suffit de se rappeler qu’un siècle avant Clovis il y avait Martin de Tours évangélisateur de campagne que plus d’un siècle avant lui il y avait Irénée à Lyon, Primat des Gaules, mais la religion arienne était majoritaire dans le pays.
        Avec l’édit de Milan l’empereur Constantin officialise la religion catholique qui se répand dans tout le monde romain, c’est à dire pour l’Europe jusqu’au Danube. Par contre les pays Barbares, ceux au delà du Danube dont les Goths sont évangélisés vers 340 par l’évêque arien Wultila. Par la suite Les invasions ramenèrent l’arianisme dans l’Empire. (Jornadès HISTOIRE DES GOTHS – Jordanès était un Goth romanisé du VI° siècle) (seul écrit existant sur les peuples Goths)

        En 507, le roi wisigoth Alaric II fut vaincu et tué par Clovis 1er, roi des francs lors de la bataille de Vouillé. Les wisigoths évacuèrent alors la Gaule pour se réfugier en Espagne mais une partie d’entre eux restèrent dans le bas Languedoc. Les Visigoths quand ils le pouvaient, implantaient l’arianisme sur leur territoire c’est ainsi que la Septimanie était constituée d’évêques ariens. Par la suite, ces Visigoths se fondirent dans la population mais encore au X° siècle ils étaient toujours reconnus comme « anciens Goths ».
        Le catharisme arrivé de Lombardie toucha naturellement le Languedoc et principalement les villages des anciens goths : Montaillou : Mont Agilo, du nom d’un chef de guerre wisigoth. avec sa tour visigothique, . « Coudons » dont le nom d’origine germanique signifie « Cotingos » : territoire du clan de Coto. qui surplombe la vallée de L’Aude, « Gébetz » à la consonance bien germanique et d’origine gothique, qui domine la vallée du Rébenty et les cathares les plus connus portent des noms goths : Authier, Guilabert, dame Alazaïs sont signalés par René Weis dans son livre  » les derniers cathares » comme habitants de Gébetz en 1300 et Raymond Agulher en 1244, qui était évêque cathare, Utéza, Arthozoul, Izard etc.
        Les relations avec les Lombards installés en Italie n’ont jamais cessé avec les Goths du Languedoc d’abord et avec les cathares ensuite, ces derniers suivaient une route de commerce pour les rejoindre et se mariaient entre eux. Les diacres cathares se formèrent en Lombardie, quatre ans pour les diacres Authier!
        A la période carolingienne la Septimanie appelée aussi Gothie est organisée en comtés (778). Autrement dit la Septimanie est devenue une terre wisigothe. L’empreinte des Wisigoths est toujours là: Charlemagne érige Narbonne en vicomté, en 865 elle devient le chef lieu du marquisat de Gothie. En 918, Il est signalé un plaid d’Alzonne où siègent quatre juges goths. Encore à cette époque les Wisigoths sont identifiables, reconnus et désignés comme tels.
        A cette époque les comtes de Toulouse réunissent le grand fief de Narbonne à ceux qu’ils possédaient, ainsi, ils prirent avec le nom de comtes de Toulouse celui de ducs de Narbonne ou de Septimanie. Ce terme de « Septimanie » est effectivement liés depuis le début (VI°siècle) à celui de Wisigoth) plus précisément au territoire fondé par les Wisigoths. Si Narbonne a longtemps été la capitale de la Gaule romaine elle était devenue la capitale de la Septimanie ou Gothie et les châteaux gothiques de l’Aude autour de celui d’Alaric près de Carcassonne en témoignent encore aujourd’hui.( Château d’Alaric à Barbaira -8kms de Carcassonne-, la cité avec ses nombreuses tours wisigothes, les châteaux de Lastours dont nous savons qu’au moins l’un d’entre eux – le plus ancien est wisigoth, le château de Montaillou,
        La religion cathare est une potion faite d’une pincé de catholicisme, une louche de manichéisme et d’un chaudron d’arianisme. Le christianisme est puisé dans l’évangile de Jean uniquement, les autres textes sont rejetés et proscris.
        Il faut lire les grands historien comme Leroy Ladurie, René Weiss en évitant les « historiens locaux » qui falsifient l’histoire et le catharisme. lire aussi de Ch. J. Revillout 1850- « De l’arianisme des peuples germains ».
        Après le catharisme, les lombards entretiennent avec le Vatican des relations pour le moins mitigées qui suivant les époques étaient chaleureuses, les Lombards étant plus catholiques que le pape et à d’autres haineuses, en guerre ouverte, à ces occasions ils reprenaient volontiers leur ancienne hérésie.
        Il est facile de se rendre compte que l’implantation du protestantisme trouva naturellement une terre favorable dans les pays du nord et de Germanie ( anciens ariens) et en Languedoc pour la France. Mais il y a aussi quelques ressemblances dans les doctrines:
        En effet, le combat contre les indulgences n’est pas le seul thème qui uni fraternellement les cathares d’hier et les réformés du XVI° siècle. La contestation des indulgences apparaît dans la prédication des parfaits cathares: le parfait Bélibaste prêche un jour de Noël: « que le baptême fait dans l’eau n’est d’aucun profit, c’est seulement la foi qui sauve ». Un autre jour, il dit à Pierre Maury, berger, que:  » les indulgences du pape coûtent cher et ne valent pas grand chose ». Ce thème paulinien de la justification de la foi sera un des thèmes majeur de Luther qui lui donnera une prodigieuse consistance. Par ailleurs nos paysans du Languedoc, fidèle à l’hérésie cathare n’hésitent pas à dévaloriser les « œuvres » ou « bonnes œuvres » qui deviendront également l’une des cibles favorites des huguenots.
        Hostilité aux indulgences, aux dîmes, aux « bonnes œuvres », justification par la foi constituent un combat, une démarche commune aux hérétiques cathares et aux protestants, ces thèmes fondamentaux trouvent un terrain favorable dans certaines région et auprès de certaines populations. Pays des Germains, terre des Goths ou Wisigoths, Lombardie, Cévennes, Bas Languedoc etc. Cette sensibilité populaire qui se répand à certaines époques et dans certaines régions présente certes des divergences mais aussi beaucoup de ressemblances. On la trouve sans conteste chez les Goths, les ariens, les Lombards, les manichéens, les cathares, les huguenots du Languedoc comme les luthériens d’Allemagne. Le catharisme est d’origine une hérésie balkanique, italienne et méditerranéenne qui pour arriver en Septimanie a suivi les traces des pérégrinations des peuples du Nord: Lombards et anciens goths en particulier. A ce sujet on peut constater l’existence d’un terreau durable de sensibilité populaire sur lequel germait sur certaines terres à diverses époques les variétés successives d’hérésies: manichéens, ariens, cathares, protestants. la réussite d’une plus grande étendue géographique des huguenots, notamment par rapport à l’hérésie précédente du catharisme ne s’explique que par la vulgarisation de l’imprimerie.

  5. A tous les prêtres et évêques qui ne mettent pas leurs soutanes et cachent les signes distinctifs propres à leurs états dans les greniers de leur paroisse, à tous ces religieux et réligieuses qui préfèrent les jeans, vestes cravates et autres.Qu’ils comprennent qu’ au prétexte d’une église moderne ils ont fait beaucoup de mal à l’Église. En effet, les signes vestimentaires liés à leurs états constituaient des phares pour tous, même pour ceux qui ne partageaient pas notre foi. Lorsqu’on apercevait un prêtre ou un religieux dans ses habits et signes religieux, on était tout de suite rassuré. On avait le sentiment que maintenant, Dieu lui même était présent. C’est vraiment dommage que se soit un athée lamda qui le fasse savoir à Mgr. Alors, Que fera t-il maintenant ?

    • Sophie

      « Athés lambdas « , çà irait bien à l’allure et à la préférence de paraître anonymes des prêtres conciliaires.

      Celui d’une église près de chez moi, portait un pantalon pas repassé, sans ceinture, un pullover raz du cou sans même une chemise dessous et l’été une chemise à manches courtes sur le pantalon …………… et sans croix !!!

      C’était désolant d’autant plus qu’il était plutôt gros. Tout était style Paul Vl, la « messe » bruyante et pas recueillie
      toutes les planches pour s’agenouiller ayant été supprimées, le Tabernacle relégué dans un trou du mur sur le côté. Une désespérante table vide au milieu comme chez les protestants. Le voir en face de nous derrière sa table le dimanche …… On avait envie de lui dire : ……….. rendez nous le Bon Dieu !
      On ressortaient le vide au coeur.

      Cette église maintenant est fermée depuis plus de deux ans ….

      Merci beaucoup pour votre carte sur les lieux de messes catholiques (traditionnelles).

  6. berjan

    d’accord pour le port de la soutane pour les prêtres. Et la Croix, mais aussi pour tous les Catholiques qui n’ont pas peur de leur conviction. Les prêtres veulent se confondre dans le monde…même pas la petite croix au revers de leur veston …ou blouson…En clergyman c’est déjà mieux …Il faut qu’ils se différencient …
    Et les religieuses également doivent avoir un signe distinctif…C’est dans les ordres nouveaux que l’on voit des tenues plus religieuses même pour les prêtres …Saint Jean Paul 2 avait demandé aux consacrés religieux de remettre leur tenue religieuse…

  7. karr

    Effectivement « en principe » un prêtre doit être pauvre comme l’enseigne Notre Seigneur dans les Evangiles.
    Je me suis toujours demandé pourquoi les prêtres ont souvent un train de vie très agréable,la plupart des vocations en France aujourd’hui sont issues de familles à l’aise financièrement,outre les dons personnels que certaines personnes font aux prêtres,ces derniers peuvent toujours compter sur la famille et les héritages.
    Les plus anciens se souviennent des prêtres pauvres de leur village d’enfance,que de fois n’ai je entendu des personnes âgées pratiquantes me faire cette réflexion,d’autres personnes me dire que les « curés » sont riches et passent leur temps à demander de l’argent,combien sont dégoutés de l’Eglise car les prêtres oublient ce qu’enseigne Notre Seigneur en parlant des prêtres et des lévites: »faites ce qu’ils enseignent mais ne les prenez pas en modèles »!
    Qui n’a pas rencontré de prêtres pingres,j’en ai connu de ces messieurs en civil qui parlait fort bien de la pauvreté,du détachement,de la charité mais qui bénéficiaient d’un bel héritage,des prêtres « moderno » et des tradi.
    Il n’y a pas qu’une croix à montrer c’est l’exemple que l’on donne qui prime , il est évident que le manque de vocations est due en partie à ce mauvais exemple,les séminaristes et les prêtres sont nombreux à venir en pèlerinage à Ars,ils admirent et prient le Saint Curé mais ne retiennent pas son exemple.
    Bien entendu il est nécessaire que l’Eglise en tant qu’institution possède un patrimoine et de l’argent mais que les prêtres cessent de voyager pour leur plaisir,de mener un train de vie bourgeois.
    Les scandales financiers du Saint-Siège sont un contre témoignage de ce que doit être le coeur de l’Eglise,il ne suffit pas d’un pauvreté de façade,le Pape peut très bien vivre dans un palais d’une manière très sobre,le pape saint Pie X en est un bel exemple tout comme le Vénérable Pape Pie XII qui ne possédait que deux soutanes dont l’une rapiéciée .
    Le protocole ,la dignité de la fonction impose une certaine tenue,de beaux ornements pour le culte du à Dieu,cela vaut pour le Pape comme pour tout prêtre séculier ou régulier.

  8. Tite

    Pour faire suite au commentaire de Guillaume :
    Il semble que vous n’ayez jamais eu le  » bonheur  » de voir des religieuses en short et débardeur, sous prétexte d’un été chaud.
    Heureux homme qui n’a pas eu à subir cette vue… déstabilisante et dégradante de chair étalée et débordante.

    Un jour que je parlais avec un vieux curé, comme je parle aussi avec les mains, j’en vins à toucher son bras.
    Il me fit remarquer malicieusement que l’on n’avait pas le droit de toucher un prêtre. Ce à quoi j’ai rétorqué :
    « Quel prêtre ? Où est le prêtre ? Ah! C’est vous ! C’est bizarre… Pas de soutane, pas de col romain, pas même une croix en pin’s… Voulez-vous que vous donne la mienne ? Vous savez, vous ferez une affaire. Elle est grosse, elle est visible et elle est en or « … Regard penaud de l’intéressé et silence gêné…

    Portez vos croix. Partout. Bien visibles. Même si vous travaillez dans une administration, dans le scolaire.
    A un directeur d’école où je travaillais, qui m’avait gentiment fait remarquer que l’école était laïque et que c’était interdit j’ai répondu que je l’ôterai, peut-être, s’il faisait enlever à toutes les petites élèves musulmanes, leurs mains de Fatma. Mais que de toute façon, je ne prenais mes ordres que de Dieu et que si çà ne plaisait pas à l’inspecteur d’Académie, il devrait se passer de moi. Je n’ai pas eu de problèmes. Toutes ces stupides directives ne sont que des consignes dictées par le politiquement correct et tout le monde s’en fiche.

    Si vous tombez sur des retors, tournez-leur le dos et ayez le courage d’aller travailler ailleurs. Il vaut mieux perdre un travail que de se renier. Même si c’est difficile. Ne cédez jamais rien.

  9. balanine

    Je ne peux qu’abonder dans le sens de tous les commentaires …. heureusement il y a quand même des prêtres qui sont en soutane et des religieux en habits…. mais que de malheurs nous a apporté ce concile !!!!!

  10. Nathalie

    Le Pape Benoit XVl à Paris nous avait demandé de porter au cou, une Croix avec une médaille de la Sainte vierge Marie.
    Moi, je suis pauvre mais je porte mes médailles (en or après avoir fait des économies pendant des mois), et cela m’aide à me tenir de façon chrétienne car on les voit, être polie ou patiente quand je n’en ai pas envie, simples petits exemples.

    Je suis pauvre mais je trouve qu’un prêtre en soutane est digne, simple, sobre et élégant et c’est vrai que çà remonte le moral quand on en voit un. Je n’aime pas qu’il soit moche, il ne doit pas ressembler à monsieur tout le monde.

  11. L’arianisme me semble plus concevable et raisonnablement acceptable ,et vraiment monothéiste .Victor Hugo dans un charmant conte plein d’humour montrait son incompréhension du christianisme .Il évoquait un seigneur envoyant à ses manants révoltés son fils bien aimé pour les raisonner .Les manants mettaient à mort ce fils de leur seigneur ,et sa réaction est de les féliciter ! et de décréter : pour cet acte ,je me réconcilie avec vous et vous pardonne pour toutes vos fautes passées ! Par contre Dieu constatant combien un simple humain est sublime ,par ses paroles ,ses actions,sa noblesse ,sa dignité face à ses bourreaux ,peut se réconcilier avec l’espèce humaine .Et nous pouvons nous être concernés par les souffrances d’un Dieu,le Dieu Jésus ?

    • toto

      @Trouillé Alain
      Il n’y a pas que Victor Hugo qui n’a rien compris au christianisme. Vous non plus. Comme tous ceux qui veulent dicter à Dieu comment Il aurait dû se comporter, comment Il aurait dû créer etc…vous ne faites que porter crédit à des fables humaines et vous refusez ce que Dieu a voulu nous révéler. Et si vous n’avez pas compris que Dieu est Trinitaire et que c’est le véritable monothéisme, il ne vous reste plus qu’à vous faire juif, musulman ou témoin de Jehovah. Mais vous n’êtes pas catholique, ni chrétien.

  12. Bonjour, Croyez que ces petites querelles touchent Dieu? La première qualité ou valeur qu’un humain doit porter est l’honnêteté donc un chrétien aussi et ça dépasse la croix pour Dieu

    • Kevin

      Rien ne dépasse la Croix de Dieu Notre Seigneur Jesus Christ.

      Quant à « l’honnêteté », ….. celle des musulmans et des socialistes, lisez la déclaration du député socialiste pisseur et assassin Bloch, et Cie ……… n’a sûrement pas la même « valeur » que celle d’un Chrétien.

      Quand les musulmans assassinent les Chrétiens au Proche Orient parcequ’ils portent une Croix, « ce n’est pas une simple petite querelle qui touche Dieu » !!!

      Ce chauffeur de taxi ne badinait pas, comme vous, il est honnête …. comme un chrétien.

    • Tite

      Tenand, surtout, mettez vos actes en accord avec votre pensée. Cachez-vous dans un trou de souris, ne montrez surtout pas, jamais, à quiconque, votre foi, votre fierté et l’honneur d’avoir été baptisé.

      Ne faites pas savoir que vous appartenez à une religion qui projette sur le monde la lumière de sa Croix Glorieuse, qui prône la Foi, l’Espérance et la Charité.

      Chut ! Attention ! Marchez bien sur la pointe des pieds. Cachez bien votre bonheur d’être chrétien… d’autres se chargeront à votre place d’instaurer, d’installer dans nos sociétés décadentes, un autre dieu, une autre foi conquérante et violente qui vous écrabouillera avec la plus grande joie…

      Alors là, vous regretterez peut-être de n’avoir pas porté, montré, la Croix, la Sainte Vierge, et autres  » babioles » dont Dieu, d’après vous, se moque… et que dites-vous des bannières, de la Croix de Malte, de tous ces signes ostentatoires qui ont toujours eu cours, de tout temps ? Dieu n’en a-t’il jamais rien eu à faire ? N’a t’il pas permis des miracles pour que nous soient donnés des bienfaits, des protections par le biais de ces modestes signes visibles portés au cou ?

      J’attends votre réponse avec impatience.

      Il n’y a pas de  » petites querelles ». Il n’y a que des actes de foi et les grands combats commencent toujours par de petites choses que vous semblez considérer comme des  » détails « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *