Capture-decran-2015-04-23-a-11

Immigration : la seule solution est politique

Download PDF

L’archevêque de Paris, Mgr Vingt-Trois, a déclaré sur l’antenne de radio Notre-Dame:

« La situation dramatique des réfugiés appelle un triple examen de conscience. D’abord pour nous chrétiens. Un nombre important de chrétiens est, je le sais, très mobilisée pour venir en aide aux migrants de toutes sortes de façons. La plupart des autres les regardent avec admiration mais ne savent pas toujours comment faire pour y participer. C’est pourquoi, dans la lettre que j’ai envoyée cette semaine aux prêtres et aux diacres de Paris, j’ai lancé un appel pour que les chrétiens se mobilisent encore plus et prennent part réellement à l’accueil de ces réfugiés.

Un examen de conscience pour certains responsables politiques qui, au lieu de mettre en œuvre une pédagogie qui permette aux gens de mieux comprendre ce qui se passe, se laissent entraîner dans une sorte de surenchère verbale. On se met à brandir l’épouvantail d’une invasion. L’Europe, avec plusieurs centaines de millions d’habitants, a la capacité d’accueillir, si on veut bien en prendre les moyens.

Troisième examen de conscience, un examen pour les médias qui nous ont donnés pendant des mois et des mois des images de nature à faire peur et ne présentent que trop peu comment ces migrants pourraient être accueillis et reçus.

Il reste que la racine de cette tragédie est évidemment dans les souffrances et les crimes que les réfugiés essayent de fuir. La seule solution est une solution politique. Les pays concernés, tant la Syrie que l’Irak, ne sortiront de la situation dans laquelle ils sont sans une mobilisation diplomatique. Cette mobilisation à laquelle le gouvernement français a pris part depuis déjà un certain temps – il va encore y avoir la semaine prochaine à Paris une réunion autour du ministre des Affaires étrangères -, ne peut pas déboucher si elle n’associe pas dans le débat d’une part la Russie et d’autre part les États importants de la région, par exemple l’Iran, l’Arabie Saoudite et la Turquie. Ainsi les mesures qui peuvent être proposées ne seront pas seulement des mesures occidentales appliquées à un pays arabe, mais des mesures vraiment partagées. Si ces grands États ne se mobilisent pas pour contribuer au rétablissement de l’État dans ces pays, les combats de groupes divers vont durer des années, car la haine exacerbe la haine, et il n’y a aucune raison que cela s’arrête.

L’Évangile nous presse d’accueillir l’étranger, mais quand des milliers d’entre eux frappent à la porte, que peut-on faire ? On ne demande pas à chaque chrétien d’accueillir tous les réfugiés, on lui demande d’accueillir qui il peut accueillir et de faire ce qu’il peut faire. Mais se défendre de faire quelque chose sous le prétexte que ce que, moi, je peux faire, est sans proportion avec les besoins, cela revient à dire : je ne fais rien. Tout le monde ne peut pas faire des choses extraordinaires, mais tout le monde peut faire quelque chose. »

22 comments

  1. Thery Denis

    La réponse est politique ???
    La cause est la souffrance….???
    La réponse se trouve dans la recherche de la vérité sur la cause profonde du mal au début de l’histoire humaine et de comprendre l’action de Dieu tout au long de l’histoire de sa prvidence jusqu la venue du messie, le sauveur. La réponse se trove que nous sommes à la fin du temps de la domination de Satan sur ce monde, la victoire de Dieu qui a envoyé le messie aujourd’hui qui est venu comme un voleur quand le monde dormait. Ce que dieu nous révèle à travers le rev Moon est que le messie vient prendre épouse, celle annoncée du mariage de l’agneau. Devenant le prier couple sans péché qui commence le vrai lignage de Dieu sur terre et au ciel que Dieu voulait réaliser avec Jésus il y a 2000 ans
    En allant à la croix démontrant son amour absolu pour Dieu et pour ceux là même qui le crucifiaient, Jésus accopli tout ce quiétaig nécessaire pour le salut spirituel des croyants, laissant le salut total reporté pour la seconde venue . La solution vient de Dieu et non des politiques qui ne se préoccupent pas du royaume de Dieu.La solution est messianiqud. Le messie et son épouse seuls ont la solution, politique. Religieuse. Familiale. Nationale. Economique et sociale. Réponse divine et cosmique
    Je suis un de ceux nombreux qui annonce la bonne nouvelle du royaume qui a commencé. C’est là ma seule raison de vivre,
    J’ai découvert cette révélation du PRINCIPE DIVIN. révélé aux hommes de notre temps
    Est ce que ce sera les chrétiens, idéalent prémarés pour recevoir le messie comme les juifs il y a 2000 ans qui vont s’opposer à lui et le traiter de faux messie? Etudiez le principe divin et vous découvrirez et connaitrez le mystère de Dieu dont Jésus a parlé en disant:  » lorsque je reviendrais je ne vous parlerais plus en paraboles de mon Père mais en toute clarté.
    Le rev MOON emprisonne 6 fois. Battu à mort revenu à la vie miraculeusement que des prêtres et pasteurs ont tenté de tuer physiquement plusieurs fois torturé comme personne sur terre ne m’a été et toujours ignoré par ce monde, religieux et politique confondu. Il sera rejeté et souffrira beaucoup par cette génération Puis.  » quand le fils de l’homme viendra. Trouveras t il la foi sur la terre. Ce sera comme au temps de Noé. Les gens buvaient s’usaient. Jusqu’au jour ou Noé entra dans l’arche
    Il est encore temps de se repentir
    Puissiez vous chercher en prière que ce que je vous dit là est vrai. Cherchez la vérité ultime et vous verrez comment Dieu travaille aujourd’hui

  2. Monseigneur, je viens de prendre connaissance de l’article que vous consacrez sur l’accueil des migrants. Je ne suis pas dénué d’empathie pour ces malheureux, dont la plupart sont parait-il des musulmans. Que sont devenus tous ces catholiques d’orient, que l’on dit massacrés par centaines? Catholiques je le suis! Français je le suis également et je me pose plusieurs questions sur « ces migrants » dont on dit qu’ils doivent payer cher les passeurs. D’où vient l’argent? Quelle est la motivation des financiers occultes ? Ces migrants ne constituent pas des chevaux de Troie? Tant de questions se posent auxquelles je souhaite que nos hommes politiques répondent avant qu’il ne soit trop tard!

    • hermeneias

      Catholiques ou CHRETIENS d’orient !

      Il faut préciser Mr LEDUC sous peine de paraitre et d’être étroitement renfermé sur sa chapelle et l’Eglise catholique est bien plus qu’une chapelle .

  3. Mgr. XXIII ferait mieux de se renseigner au lieu de faire de la géopolitique à deux balles & lire Boulevard Voltaire:
    http://www.bvoltaire.fr/rolandhureaux/a-entraine-terroriste-thalys,203786?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=45851acc6e-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-45851acc6e-30433993&mc_cid=45851acc6e&mc_eid=07a9ce7d7e

    Ayoub El Khazzani, le « tueur » du Thalys était armé d’un fusil d’assaut AKM, d’un pistolet Lugger M80 9 millimètres parabellum et d’une petite bouteille d’essence. Ce ne sont pas des joujoux dont on apprend à se servir dans une pouponnière. Il avait certainement suivi un entraînement. Où ? On nous dit qu’il est passé en Syrie au cours des derniers mois. Sûrement pas du côté gouvernemental. Il ne pouvait être que du côté des djihadistes où il y a sans doute suivi un entraînement au maniement des armes.
    Qui l’a entraîné ? Comte tenu de sa qualité de francophone, il est tout à fait possible que ce soit des conseillers militaires envoyés par notre gouvernement.
    Depuis que le conflit syrien a éclaté, en 2011, la France envoie du côté des rebelles des armes et du matériel mais aussi des conseillers miliaires, voire des combattants. 28 d’entre eux avaient été faits prisonniers par l’armée syrienne dans la bataille de Homs.
    La France a formé des combattants rebelles en Jordanie.
    Combien de soldats français sont intervenus ?
    Des dizaines sûrement. Des centaines, peut-être.
    Quelle était, quel est encore, car cela continue, leur statut ? Soldats de l’armée régulière ?
    Probablement pas. Militaires sous le couvert des services spéciaux, sans doute. Anciens soldats français recrutés comme mercenaires, c’est aussi possible. Mais cela ne change rien. S’ils étaient là, quel que soit leur statut, c’était sur décision du gouvernement français.
    Celui de Sarkozy avait commencé. L’ancien président avait négocié et signé une trêve avec le gouvernement d’Assad, promettant de ne plus intervenir, en janvier 2012, ce qui lui avait permis de récupérer les prisonniers. Hollande, aussitôt élu, a repris l’aide aux rebelles, avec encore plus de détermination.
    Laurent Fabius prétendra que notre appui va à des islamistes modérés ou des démocrates. C’est une absurdité. La fameuse Armée syrienne libre, prétendue démocratique, n’existe pas. La seule opposition militaire organisée au régime de Bachar el Assad est celle des djihadistes : Daesh ou Al Nosra. Il semble que ce soit plutôt ce dernier groupe que nous appuyons. Notre gouvernement prétendra qu’il s ‘agit du plus modéré: il y a quelques mois il portait le nom d’Al Qaida. Ce sont , si l’on peut dire, des « terroristes modérés » !
    Quand le même ministre des affaires étrangères prétend que le régime d’Assad et les islamistes sont les deux faces d’une même médaille, imaginons pour mesurer l’absurdité du propos, qu’en 1936, on ait dit le même chose des franquistes et des républicains. Il y a certainement une majorité de Syriens qui ne veulent ni de la dictature, ni des djihadistes, mais ils sont absents du champ de bataille. La dictature d’Assad, très classique au demeurant, ni meilleure ni pire par exemple que celle de Sissi en Egypte, ne semble être devenue abominable qu’à partir du moment où on a trouvé d’énormes gisements de gaz en Syrie.
    Comment ne pas voir l’imposture que représentent les déclarations de nos dirigeants – et d’une partie de l’opposition -, quand ils déclarent à Paris faire une guerre totale au terrorisme, et que, en parallèle, ils apportent un soutien militaire important aux djihadistes de Syrie ?
    C’est un jeune Français, volontairement resté dans l’anonymat, qui a donné l’alerte. Quatre militaires, américains et anglais, sont venus à la rescousse, ce qui a permis de maitriser le terroriste. On les a décorés, c’est très bien. Mais cette aide courageuse ne doit pas occulter le rôle particulièrement équivoque joué par les Etats-Unis dans les guerres de Syrie et d’Irak. Si Daesh n’est pas entièrement leur créature, comme certains l’affirment, ce mouvement, soutenu par l’Arabie saoudite et la Turquie, deux amis de Washington (comme le front Al Nosra est soutenu par le Qatar ) , n’aurait pas prospéré comme il l’a fait, sans la complicité , voire l’appui du gouvernement américain.
    Il se peut qu’on n’ait jamais vu dans l’histoire récente une supercherie comme celle de gouvernements occidentaux menant une lutte bruyante contre les terroristes à domicile et soutenant en sous-main les mêmes terroristes au Proche-Orient.

    Roland Hureaux
    Essayiste

  4. C.B.

    Monseigneur,
    Pouvez-vous justifier le fait que ces « migrants » sont presque exclusivement des hommes jeunes, qui n’ont pas l’air ni affamés (ils refusent d’ailleurs les rations alimentaires qui ne leur plaisent pas en n’hésitant pas à jeter cette nourriture à la poubelle) ni assoiffés (il endommagent voir jettent intactes les bouteilles d’eau qui leur sont apportées) ni plus mal vêtus que bien de nos adolescents et post-adolescents. Où sont les femmes? où sont les personnes âgées? C’est pour elles que j’ai de la compassion, pas pour des hommes en âge de se battre (mes deux parents ont été résistants, mon père a été déporté).
    Sur la paroisse, nous accueillons pour l’hiver quelques sans logis: la France est pays de chômage, de mal logement (ou d’absence de logement) pour un nombre important de personnes qui sont déjà sur notre sol: ces êtres humains ne sont-ils pas les premiers prochains dont nous avons à nous préoccuper? Si nous ne sommes pas en mesure d’éradiquer cette situation qui existe déjà depuis un temps certain, comment pouvez-vous affirmer que nous avons « la capacité d’accueillir »?
    Pouvez-vous justifier le fait que le pays du Golfe, pourtant bien plus proches (tant d’un point de vue géographique que d’un point de vue culturel) de ces êtres humains en détresse, ne semblent faire aucun geste pour les accueillir?
    En matière d’accueil des « migrants », il me semble, Monseigneur, que le mieux que nous puissions leur offrir, c’est ce que nous avons de plus précieux et de plus cher: notre foi en Dieu le père, en Jésus-Christ son Fils et en l’Esprit Saint. Tout le reste arrivera certainement de sur croît.

  5. Gilberte

    Lla solution politique amènera les rebelles dits « modérés » à prendre le pouvoir, et à sacrifier les derniers chrétiens s’il en reste; Si Daesch El Nostra ne sont pas détruits, ces djihadistes continueront leurs méfaits et s’étendront toujours plus au-delà de leurs frontières

  6. Anne Lys

    Mgr Vingt-Trois écrit « L’Europe, avec plusieurs centaines de millions d’habitants, a la capacité d’accueillir, si on veut bien en prendre les moyens. »

    S’il ne s’agissait que d’espace la population vivant sur le sol de l’Union européenne pourrait peut-être augmenter dans d’importantes proportions, encore qu’avec environ un demi-milliard d’habitants sur à peu près quatre millions et demi de kilomètres carrés, dont une partie (hautes montagnes en particulier) inhabitable et incultivable, la densité de la population est déjà de 112 habitants au km², l’Europe étant, d’ores et déjà, le continent le plus densément peuplé: l’Amérique ne compte que 23 habitants au km², l’Afrique 38, l’Océanie 42 et l’Asie a beau porter près des deux-tiers de la population du globe, la densité de la population n’y est que de 99 h/km², fort inégalement répartis entre zones surpeuplées et vastes régions inhabitables.

    D’autre part, la grande majorité des migrants d’aujourd’hui est de religion musulmane et souhaite pourtant s’installer sur un continent qui, pendant de nombreux siècles, a été désigné par l’appellation « la Chrétienté », car, qu’ils aient été Catholiques, Protestants ou Orthodoxes, la totalité de ses habitants reconnaissaient la divinité du Christ et la Sainte Trinité, ou tout au moins vivaient dans une civilisation marquée par le Christianisme.

    Plus près des lieux dont les guerres et les persécutions, disent-ils, les chassent, il y a des pays de religion musulmane, des pays riches, d’une richesse qui paraît à beaucoup insultante. Pourtant, ils n’y cherchent pas refuge. Pourquoi ?

    Car il ne suffit pas de dire que nous avons (l’avons-nous encore, d’ailleurs, dans des pays où sévit le chômage et le manque de logements décents ?) la capacité de les accueillir. Encore faut-il en accepter les conséquences.

    D’ores et déjà, de nombreux pays d’Europe ont accueilli ou, comme l’Allemagne dépeuplée par la dénatalité, s’apprêtent à accueillir de nombreux arrivants qui, dans leur quasi-totalité, ne peuvent ni ne veulent accepter les lois et usages de pays de tradition chrétienne.

    Pour d’autres raisons la France compte déjà près de dix millions de personnes, qu’elles soient nées françaises, entrés régulièrement ou régularisées et naturalisées par la suite, ou qu’il s’agisse, en nombre chaque jour grandissants, de personnes qui viennent s’installer sur notre sol sans y être invitées, sans que notre économie en ait le moindre besoin et sans que nous ayons les moyens de satisfaire tous leurs besoins, notamment en matière de logement, sans sacrifier les droits de nos citoyens ou immigrants légaux.

    Si, parce que la volonté des nouveaux arrivants les a poussés à négliger tous les risques et qu’il s’en est produit des drames abominables, nous laissons l’émotion légitime nous conduire à permettre, comme l’exigent certaines âmes charitables, l’installation de tous ceux qui souhaitent venir, leur nombre bientôt sera tel que non seulement ils feront chavirer notre économie comme ils font chavirer les bateaux sur lesquels ils s’entassent en surnombre, mais surtout ils feront purement et simplement disparaître notre civilisation marquée par le Christianisme.

    Je ne parle pas, bien entendu, de ceux qui n’ont pas eu d’autre moyen que la fuite pour sauver leur vie et celle de leur famille de la guerre et de la barbarie de leurs persécuteurs ; ni même de ceux qui viennent d’une zone à ce point sinistrée qu’il n’y est plus possible d’y gagner, quelque effort qu’on fasse, son pain quotidien et qui ont besoin, les uns comme les autres, de notre aide pour vivre en attendant le moment espéré de leur retour chez eux.

    Je parle de ces milliers de jeunes hommes en pleine force et santé (même si le passage les a épuisés) qui viennent soit comme futurs « agents dormants » des barbares islamistes, soit pour vivre paisiblement et confortablement en laissant à leur sort leurs voisins plus faibles, alors que dans certains cas ils pourraient les défendre, et dans d’autres consacrer le prix du passage clandestin des frontières à se faire, à force de travail, une situation enviable et contribuer au redressement matériel de leur pays. Je parle de ces jeunes hommes qui, à peine une frontière de l’Union européenne franchie, clament leurs exigences et, si l’on ne s’y soumet pas, font usage de leur force pour les imposer.

    Ce sont ceux-là qui feront disparaître cette France que mon père et mon grand-père ont défendue contre l’invasion, lors des dernières guerres, au prix de leurs vies. Pourquoi devrais-je être obligée de l’accepter, pourquoi n’aurais-je pas le droit de dire que quand, sans y être forcés par un très grand danger, des dizaines de milliers de jeunes hommes en pleine force de l’âge décident de venir vivre dans mon pays et d’y faire la loi, je ne pense pas nécessaire de les laisser faire, encore moins de les encourager à le faire.

  7. Tonio

     » Les pays concernés, tant la Syrie que l’Irak, […] Ainsi les mesures qui peuvent être proposées ne seront pas seulement des mesures occidentales appliquées à un pays arabe,  » Sic.

    Quelqu’un de son staff aura l’amabilité de lui dire que les Syriens et les Irakiens ne sont pas Arabes ?

    Pour trouver une solution, il faut commencer par bien poser le problème. Et là, il est mal parti. Faudrait commencer par virer le gars qui lui fait ses fiches.

  8. John

    Rappelez-vous que l’Europe était une fois sous la puissance de l’Islam, et si vous n’arrêtez pas ce qui se passe en France, bientôt vous serais sous eux encore et vos femmes portant la burqa.

  9. BR85

    Monsieur le Cardinal devrait se taire, tant ses propos sont irréalistes et inacceptables. Du moins pourrait-il, au lieu de prêcher en paroles, prêcher par l’exemple. Il y a, je suppose, suffisamment de place à l’archevêché pour accueillir plusieurs familles, en pensant toutefois à garder un espace pour en faire un lieu spécifique de prières. Dans les jardins aussi pour y installer des tentes en attendant que la mairie de Paris propose une solution pérenne, quitte à déloger des résidents déjà installés dans des foyers pour y installer les nouveaux venus.
    Monsieur le Cardinal sait-il qu’il y a déjà en France de nombreux français qui travaillent (ceux que l’on appelle les travailleurs pauvres) et même des familles, qui n’ont pas de toit pour s’abriter parce qu’elles n’en ont pas les moyens. Je ne l’ai jamais entendu protester de la sorte contre cette état de fait ni appeler à leur venir en aide.

  10. Delmau

    Exemple emblématique de ce que peut donner l’alliance de la Charité et de l’ignorance.
    Ils doivent tous finir par comprendre que les « migrants » ne fuient pas un risque de mort, mais, pour une partie d’entre eux, qu’ils essayent d’avoir accès gratuitement à la prospérité du système occidental, pour une autre partie, qu’ils sont les agents stipendiés d’envahisseurs qui financent leur transfert.
    Comprendre aussi, enfin, que l’Islam n’est pas une religion, mais un système politique organisé pour l’invasion, sous couvert de loi religieuse. Ca marche depuis treize siècles, et on n’a pas encore compris.
    Il faut prier pour Mgr Vingt-Trois et tous les autres pasteurs qui « partagent » cette ignorance, qui les conduit à un prétendu « dialogue » stérile avec l’Islam, afin qu’ils fassent l’effort d’écouter les Chrétiens d’Orient, qui savent et souffrent tout cela depuis des siècles.
    Au lieu d’essayer d’inventer l’eau tiède en leur donnant des leçons, mieux vaudrait écouter les leurs.

  11. Panetier

    La solution est intellectuelle et spirituelle : offrir une retraite ignatienne à MGR 23 !

    La solution pour le moyen-orient est spirituelle : prière, jeûne et sacrements
    La solution est militaire : anéantir Daech, désarmer les rebelles dits « modérés », soutenir et renforcer l’armée syrienne et coopérer avec elle
    La solution est politique : traité de paix, charte, rétablir les relations diplomatiques, réinventer une coopération à visage humain, relancer les échanges commerciaux, élaboration d’un état de droits et de devoirs,

  12. John Deuf

    Ah l’accueil de l’étranger!!! Que ne fera t-on pas dire à l’évangile !! Interprétation comme pour le Coran.
    1) Donner l’hospitalité à l’étranger n’est que temporaire
    2) C’est donner l’hospitalité à un étranger et non à ces masses arriérées qui nous haïssent et qui dès arrivées crient déjà le cri de leur guerre  » sainte « : « Allah est grand  »
    3) dans l’évangile l’étranger c’est toutefois un compatriote, c’est le nazaréen reçu par l’habitant de Jérusalem. C’est une culture et une religion identiques. Cet étranger ne vient pas en ennemi car c’est un ami.

    Voila toute la différence !

  13. Courivaud

    Charité bien ordonnée comme par soi-même : Monseigneur, il y a sûrement de la place dans votre bel hôtel particulier de la rue Barbet de Jouy et dans les locaux luxueux de la CEF, avenue de Breteuil à Paris (regardez le prix au m2 de ces deux rues du même quartier, et vous comprendrez la chance que ces migrants auraient d’être accueillis…..).

    On aimerait des propos plus concis et plus intelligents, Monseigneur, désavouant poliment mais fermement par exemple, ceux de Mgr Di Falco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *