11 comments

  1. pm

    Curieux… ce n’est pas la première fois que cela arrive dans les toits de nos églises, déjà la cathédrale de Nantes avait vécu ce genre de feu et dû aux mêmes causes…

    Quel genres d’ouvriers « non spécialisés » sont employés pour des travaux aussi délicats et à risques ???Travail confié à des apprentis ? Quelles précautions ont été prises ?
    Y avait il un employé-pompier prêt à intervenir sachant que d’autres chantiers ont eu des « accidents » ?
    Les réponses à toutes ces questions vont elles pouvoir prouver que c’est seulement un accident et évincer les doutes qui nous viennent en ces périodes ? Nos églises subissent tant de dégradations volontaires que l’on ne peut s’empêcher de penser à des actes pouvant être commandités !
    Une petite remarque sur les évènements nantais : samedi dernier avait lieu  » l’infâme Gay Pride », mais ceci n’a naturellement aucun rapport.

    • CDR

      La situation des sites religieux catholiques en France est des plus délicats.
      Se rappeler de la tentative d’attentat à Villejuif : deux hommes, qui étaient en garde à vue depuis dimanche, ont finalement été mis en examen le 11 juin 2015.
      Le Ministre de l’intérieur, Monsieur Bernard Cazeneuve avait annoncé une surveillance, dans le cadre du plan Vigipirate, des lieux de culte catholique.
      Le détail est encore à mettre en œuvre par les préfets en relation avec les représentants de l’Eglise catholique. Les rencontres pour sérier les lieux plus sensibles ont commencé pour la région parisienne.
      Mais ailleurs ? Qui s’en préoccupe ?
      Il faudra passer au peigne fin la situation personnelle de chaque intervenant sur le chantier de Nantes.
      De fait un acte malveillant ne peut pas, en l’état, être balayé d’un simple revers de main.

    • Denis F

      Bonnes questions!
      Mais au-delà des ouvriers non spécialisés, il faudrait oser aussi se poser la simple question des possibles croyances ou origines de tous les ouvriers employés sur de tels édifices…
      Pour ce qui est de l’absence de matériel de détection efficace, trop cher pour les mairies peut-être?
      Ou bon moyen de se débarrasser d’un édifice encombrant et « coûteux »?

      Il est temps que nous exigions qu’une partie des quêtes et du Denier serve à la protection de notre patrimoine culturel et religieux!!!

  2. Églises transformées en mosquées , voilà une idée ( qui couvait depuis longtemps) qui devrait séduire les francs maçons qui nous gouvernent…un joli piège a chrétiens désorientés par des évêques qui ne sont plus des pasteurs…combien ont soutenu les réactions contre la destruction de la famille?profil bas! Telle est la devise.

  3. Le Mal est tellement grand que bien de gens l’ignore (il est tellement malin ! . . .) ces deux commentaires m’intéressent : je pense et même si je suis brûlé sur un bucher, je le dis ouvertement, cet incendie a été prémédité . . . je pense pareillement pour la « petite remarque » – comprenne qui pourra – mais naturellement aucun rapport ! . . . et entendons-nous les grands pasteurs réagir contre ces actes qui vont malheureusement s’étendre en France ? C’est vrai qu’en France, l’Islam prend le pas sur le fondement chrétien de notre pays. Adieu, « la fille aînée de l’Eglise catholique romaine » ! . . .

  4. zézé

    Je suis ce matin tellement en colère que je préfère ne rien dire, car mon commentaire reflèterait trop cette colère.

    Je suis écoeurée : je me dis que malheureusement j’ai encore beaucoup d’années à vivre que mes petites filles porteront sûrement la burqua (je l’écris exprès en français) en tout cas, j’espère du fond de mon Ame que DIEU me donnera la force et une foi assez grande pour refuser cette mer** – de plus je préfère mourir en martyr plutôt que de renier ma foi.

  5. CDR

    Panorama non-exhaustif de la « christianophobie ordinaire » en 2015 :

    – Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, le calvaire de l’église de Cabourg (Calvados) est vandalisé

    – Le 1er janvier 2015, ce sont les statues de l’église Notre-Dame de Bressuire (Deux-Sèvres) qui subissent le même sort.

    – Dans la nuit du 3-4 janvier, à Plouguernével (Côte d’Armor), le porche de l’église Saint-Pierre est souillé quand, au même moment, des tags sont retrouvés sur l’église Notre-Dame-La-Grande à Poitier (Vienne).

    – En ce début du mois de janvier 2015, à Capestan (Hérault) les vitraux de la collégiale Saint-Étienne sont dégradés. Le 7 janvier, ces actes de vandalismes touchaient l’abbatiale de Gaillac (Tarn) et l’église Saint-Hilaire à Rouillé (Vienne).

    – Le 8 janvier, des vols et actes de vandalisme sont signalés à l’église Saint-Pierre de Blagnac (Haute-Garonne).

    – Le 10 janvier, à Barbizon (Seine-et-Marne), la chapelle du Pôle missionnaire est profanée, la porte du tabernacle brisée, le ciboire et les hosties jetés au sol. Toujours le 10 janvier, à Agen (Lot-et-Garonne), la crèche de l’église Notre-Dame-du-Bourg est saccagée, l’église orthodoxe roumaine de Rennes (Ille-et-Vilaine), taguée.

    – Dans la nuit du 10 au 11 janvier, la façade de l’église Notre-Dame de Saint-Maurice-de-Beynost (Ain) essuie des jets de pavés, puis, la nuit suivante, au Château d’Oléron (Charente-Maritime), l’église paroissiale Notre-Dame de l’Assomption est victime d’actes de vandalisme et d’une tentative d’incendie. Le même jour, on profane des tombes chrétiennes à Ryes (Calvados) et des dégradations similaires sont relevées dans deux autres cimetières du Bessin.

    – Le 14 janvier, l’abbatiale Saint-Pierre de Moissac (Tarn-et-Garonne) est profanée et pillée.

    – Avec pas moins de trois départs d’incendies, ce vandalisme ordinaire touche également l’église Notre-Dame de l’Assomption au Teil (Ardèche), le 21 janvier.

    – Dans la nuit du 24 au 25 janvier, on tague les murs de l’église Sainte-Marie Notre-Dame à Sumène (Gard) Sumène.

    – Le 25 janvier, l’église Notre-Dame de Vierzon (cher) est profanée, son tabernacle fracturé et son ciboire volé, tandis que le même jour, un incendie criminel avec trois départs de feu touche l’église de Saint-Christophe-du-Bois (Maine-et-Loire).

    – Le 29 janvier les murs extérieurs de l’église Saint-Étienne à Tours (Indre-et-Loire) sont recouverts de tags anarchistes. Le 30 janvier à Montréjeau (Haute-Garonne), les troncs de l’église sont pillés pendant qu’une école privée catholique de Nancy (Meurthe-et-Moselle) est recouverte de tags.

    – Le 5 février, après avoir menacé une bénévole de paroisse de la collégiale Saint-Martin de Saint-Rémy-de-Provence, un homme se livre à un saccage, renverse les bougies, casse des bancs et brise la pierre d’Autel.

    – Dans la nuit du 6 au 7 février, une vingtaine de tombes sont vandalisées (croix arrachées notamment) au cimetière communal de Sevran.

    – Le 8 février, c’est l’église Notre-Dame de l’Assomption d’Orgelet (Jura) qui est à son tour profanée.

    – Le 10 février, des vols sont commis dans les troncs de l’église catholique Saint-Saturnin de Pompignan (Gard).

    – À Port Leucate (Aude), le mur extérieur de l’église Saint-Jacques est souillé par des tags le 12 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *