bishops_conf_logo_smaller

Irlande du nord: intéressantes convergences entre évêques catholiques et unionistes protestants

Download PDF

Un article intéressant du blogue d’Yves Daoudal nous révèle les offensives du lobby homosexualiste en Irlande du nord, mais, également, un intéressant rapprochement entre les évêques d’Irlande du Nord et certains unionistes (protestants).

En effet, la Haute Cour de Belfast, juridiction suprême d’Irlande du nord, avait rejeté un recours du ministre de la Santé, donnant ainsi gain de cause à deux homosexuels qui considéraient comme discriminatoire le refus qui leur était opposé d’adopter des enfants. En réaction, les évêques catholiques ont rompu avec l’association Family Care Society qui s’occupait de l’adoption.

Ainsi, un député unioniste est intervenu pour défendre les évêques catholiques d’Irlande du nord:

Un député protestant unioniste, Paul Givan, était monté le premier au créneau pour défendre l’Eglise catholique et annoncer qu’il allait déposer une proposition de loi instituant un droit à l’objection de conscience.

Paul Givan a en effet élaboré cette proposition de loi (amendant la « loi sur l’égalité ») et l’a rendue publique le mois dernier. Citant les condamnations d’une propriétaire de Bed and Breakfast qui avait refusé un couple homosexuel, et d’un pâtissier qui avait refusé de confectionner un gâteau de « mariage », Paul Givan souligne que la loi contre les discriminations doit être « équilibrée », entre le droit à ne pas être discriminé et le droit des croyants au respect de leur conscience. Et donc qu’il doit être permis à un prestataire de services de refuser « une situation qui approuve, promeut ou facilite une relation homosexuelle en violation de son identité religieuse ». « Par exemple, une agence catholique d’adoption doit pouvoir refuser de placer un enfant chez un couple homosexuel, un imprimeur musulman doit pouvoir refuser d’imprimer un livre promouvant des relations homosexuelles, et un photographe évangélique ne doit pas avoir à choisir entre prendre des photographies d’une cérémonie de partenariat civil et perdre ses moyens d’existence. Mais un épicier évangélique ne peut pas refuser de vendre une pomme à un homosexuel, ou un imprimeur musulman ne peut pas refuser d’imprimer une brochure publicitaire pour des tables de café faites par une fabricante lesbienne. »

Cela constitue l’occasion d’un intéressant rapprochement entre l’épiscopat catholique et les unionistes (on peut accéder à un article – en anglais – qui traite notamment de cette rencontre sur le site des évêques d’Irlande):

Cela paraît être simplement le bon sens. Une délégation catholique, conduite par l’évêque de Down et Connor, Mgr Noel Treanor, a rencontré le parti unioniste au Parlement, et ils sont une fois de plus tombés d’accord. (Faut-il rappeler que ce sont des ennemis historiques ?)

Évidemment, il y a eu une levée de boucliers:

Mais le lobby homosexualiste a aussitôt monté une campagne mondiale contre le projet, pilotée par All Out Action, basé à New York, qui a lancé une pétition recueillant plus de 100.000 signatures les deux premiers jours contre ce qui est carrément décrit comme une « loi anti-homosexuels », sous le titre : « Les homosexuels ne sont pas admis en Irlande du Nord ? » Sic.

Mais ce qui est inquiétant, c’est bien le fait que le Sinn Fein s’opposera à cette proposition de loi:

Hélas, la proposition de Paul Givan ne passera pas. Car le système législatif d’Irlande du Nord permet de faire tomber une proposition de loi si 30 députés signent une« petition of concern » (pétition d’inquiétude, de préoccupation). Or le Sinn Fein a déclaré qu’il voterait cette pétition. Et à lui seul le Sinn Fein a 28 députés…

Les nationalistes irlandais sont devenus des moutons de la pensée unique…

Comme quoi, les mouvements nationalistes ou identitaires, y compris dans des contrées catholiques, peuvent parfaitement être inefficaces à l’égard d’une déstructuration d’ampleur mondiale. Les grilles d’analyse sont parfois insuffisantes. Un certain nationalisme a pu faire l’impasse aussi bien sur l’accueil du surnaturel que sur le respect de la loi naturelle. Cela vaut en France, comme ailleurs.

1 comment

  1. Pauvre pécheur que je suis

    Dixit : Comme quoi, les mouvements nationalistes ou identitaires, y compris dans des contrées catholiques, peuvent parfaitement être inefficaces à l’égard d’une déstructuration d’ampleur mondiale.

    Malheureusement, c’est bien le cas et il faut prier de plus en plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *