barbarin_bernard_bisson_jdd_sipa_0_2

« Jamais je ne suis sorti avec un écriteau Je suis Charlie »

Download PDF

Le cardinal Philippe Barbarin a répondu aux questions du Parisien. Extraits :

« Votre grand-mère athée vous rétorquait «A quoi tu serviras ?» quand vous lui évoquiez votre désir d’être prêtre. A quoi servez-vous pendant Pâques ?

A la louange de Dieu. Le jour de Pâques, on rend gloire à Dieu, l’homme a été créé pour ça. Je vais aussi baptiser huit personnes, ça me procure une joie énorme. Je ne suis pas père de famille. Mes enfants, ce sont ceux que j’ai baptisés. J’aime tout le monde mais ceux-là, je les aime… plus que les autres.

Soeur Emmanuelle vous avait demandé le 15 août 2004 : Et toi, qu’est ce que tu vaux comme évêque, est ce que tu mets le feu à ton diocèse ? Que répondez-vous aujourd’hui ?

Je fais ce que je peux. Il faut savoir dire sa joie mais je vois aussi les carences partout, ce qu’il reste à faire. C’est ma mission, la transformation de l’Eglise. J’ai la chance d’avoir des collaborateurs en or massif, qui sont de véritables TGV, qui ont beaucoup d’idées nouvelles, qui prennent des initiatives pour la pastorale des jeunes, des quartiers, des paroisses… Cela dit, des endroits à réveiller dans mon diocèse, là où l’on serait heureux de lancer une équipe nouvelle et vraiment missionnaire par exemple, j’en ai à la pelle !

Etes-vous Charlie ?

J’ai rarement été heureux des caricatures de Charlie Hebdo, plusieurs m’ont blessé, notamment celles sur le pape Benoît XVI et le cardinal Vingt-Trois. Se moquer de la foi des autres, c’est tout de même douloureux. Mais évidemment entre cette blessure et l’horreur, la monstruosité d’aller massacrer des gens dans leur salle de rédaction, c’est sans commune mesure. Cela a été un choc pour nous tous. Je suis allé manifester le soir même à Lyon. Mais jamais je ne suis sorti avec un écriteau Je suis Charlie, cela aurait été un mensonge, et d’ailleurs personne ne m’aurait cru.

Quelles leçons tirez-vous de ces tragiques événements ?

Que le monde est malade. Quand une société est abîmée par la violence, la grande question qui m’habite, c’est : Comment arriver à lui amener un peu de paix ? En même temps, je vis dans une société pour laquelle j’ai une très grande reconnaissance. Quand j’ai eu un infarctus à Cayenne en 2013, elle m’a sauvé. Franchement, merci !

Notre vivre-ensemble est-il menacé ?

Il y a de grosses blessures mais aussi de belles choses qui se passent ici. Le Recteur de la grande mosquée de Lyon, pour moi, c’est un frère. Je crois que ce choc monstrueux a amené les gens à se rapprocher les uns des autres. A différents endroits, la parole très forte des musulmans condamnant Daech, a pacifié les esprits.

Dans votre livre, vous demandez pardon aux homosexuels que vous avez pu faire souffrir durant les débats sur le mariage. Vous avez revu votre position ?

Je continue de penser que le mariage homosexuel est une erreur profonde. Mais grâce à ces débats, j’ai eu davantage de contacts directs et francs avec les couples homosexuels, cela m’a énormément rapproché d’eux. Ils sont venus me raconter leurs souffrances, les phrases parfois blessantes qu’ils ont entendues. Du coup, j’ai envie qu’on veille à leur donner leur vraie place à l’intérieur de l’Eglise pour qu’ils ne se sentent pas en marge. Je vois l’attention dont ils ont besoin, les contradictions qui les habitent parfois et là, je me dis qu’on a un grand effort à faire. J’ai alerté nos communautés pour eux : nous avons besoin de tout le monde pour construire l’Eglise.

Vous laissez aussi entendre que maintenant qu’une loi permet le mariage entre personnes du même sexe, la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui sont inéluctables ? 

Je ne vois pas comment à partir du moment où l’on a accepté le mariage entre deux femmes ou deux hommes et l’adoption, on peut interdire la suite. Pour autant, je ne suis évidemment pas d’accord. Je trouve que c’est déstructurant pour une société.

La loi sur la fin de vie votée le 17 mars instaure un droit à une sédation «profonde et continue» jusqu’au décès pour les malades en phase terminale. Ce texte vous satisfait-il ?

Dans les mots, presque, dans les faits, faut voir. J’espère qu’il n’y a pas de mensonge. Et en même temps, je le crains. A l’Assemblée, j’ai quand même entendu : il faut absolument faire un pas, avancer sur cette question. Mais vers quoi ? Ce qui me fait peur, c’est qu’on décrète la mort. Si on réalise une sédation profonde et qu’on décide Le terme, c’est aujourd’hui, c’est de l’euthanasie dans les faits, gare aux dérives !

14 comments

  1. Otto

    Je veux bien que l’Église soit ouverte pour tous les pécheurs (dont moi), mais de là à vouloir « construire l’Église » avec des couples homosexuels, qui, comme tels, sont obstinés dans le péché mortel, c’est inexplicable et triste à entendre d’un prince de l’Église. L’arrivée du pape François à déclenché une vraie séparation du bon grain de l’ivraie. Au moins ça.
    Les remarques de l’archevêque par rapport à l’euthanasie sont tellement timides que c’est une honte. Pauvre France.

  2. rocheteau

    pourquoi Monseigneur ne pas dire clairement aux homosexuels: comme Jésus à la femme adultère, moi non plus je ne te condamne pas mais VA ET NE PÈCHE PLUS !
    les discours de l’Eglise sont malheureusement trop ambigus ! bien sûr nous sommes tous pécheurs et méritons la condamnation pour nos actes quels qu’ils soient ! mais il me semble grave de ne pas différencier le pécheur toujours pardonnable, de l’acte intrinsèquement mauvais qu’il a commis. on ne dit plus de peur de blesser les homosexuels qui maintenant se montrent au grand jour comme s’ils étaient fiers de leur différence, que l’homosexualité est une abomination contre nature. un seul remède : le pardon accordé en confession avec la ferme intention de ne pas y retomber.

    • emilia

      Vous avez raison il faut différencier l’acte mauvais du pécheur qui le commet, « ne jugez pas » nous dit le Seigneur parce que Lui seul peut sonder les cœurs et les reins. Mais entretenir une ambiguïté avec les pécheurs c’est les tromper, il faut reprendre son frère avec charité et lui faire comprendre qu’il n’est pas dans la bonne voie, la lecture du deutéronome (Bible) est à conseiller.
      Il serait bon aussi de comprendre pourquoi on en est arrivé à ces déviations. Pour les enfants les spécialistes psychologiques nous donnent une possible explication : à cause du divorce de leur parents, les enfants sont élevés par un seul parent et cela nuit à leur construction d’homme ou de femme, Certains conçoivent une certaine aversion envers l’adulte qui leur a manqué et construise leur vie d’adulte avec le personnage sexué qui leur inspire la meilleure sécurité.

  3. Cet Evêque avait donné beaucoup d’espoir mais a peu tenu!Il ressemble étrangement à son prédécesseur le plus connu, Mgr Decoutray,hésitant,admettant aujourd’hui ce qu’il refusait hier,dominé par des collaborateurs « en or massif » et avec « des idées nouvelles »-lesquelles?mystère-,s’exprimant oralement très mal avec ces « c’est », »à la pelle » et autres expressions « jeunes »,couvrant d’éloge une personnalité musulmane dont il ne nous dit rien si ce n’est que tous deux sont ami,son fatalisme devant le « progrès  » et ses conséquences inévitables,qu’il condamne pourtant,sa « découverte » de la richesse qu’il a trouvées chez les invertis plus ou moins « mariés »,bref non plus un pasteur ni un lamentateur comme Jérémie mais un suiveur pleurnichard et un nombre dérisoire de futurs baptisés pour un dépatemrn très dense,etcPS Ce diocèse manqu de chance car ente cesc deux Evêques,deux autres prometteurs sonrts très vite après leur nomnation!

  4. Philomène

    Ce qui me choque, c’est quand il dit que notre société est malade, en omettant de parler du Péché Originel qui habite tout homme, et des différences entre ceux qui agressent et ceux qui sont victimes, ainsi que de Satan, « le prince de ce monde ». Le monde a toujours été malade. Son analyse est superficielle et angéliste. La société est ce que les hommes en font et nous sommes plus ou moins responsables du mal selon notre niveau de conscience et de liberté intérieure. Non, tous les musulmans ne sont pas nos « frères » et tous les imams ne sont pas pacifiques, loin de là…Mgr Barbarin a une foi immense et un très grand cœur mais il est aussi un « cabotin » qui manque de sincérité et de courage.

  5. Féru

    Je plussoie à ces commentaires, rien à ajouter si ce n’est que le cardinal Barbarin a l’art de dire tout et son contraire, et qu’il nous avait habitués à plus de pugnacité. Si elle ne réaffirme pas clairement sa position sur le péché, que nous commettons tous avec un bel acharnement, l’église catholique va vers sa dilution … ne restera qu’un noyau en proie à la haine du monde.
    Je reste dans l’attente de ce qui va arriver, retiré de la vie chrétienne et bien bien triste.

  6. Bayard

    Une charité dévoyée mue en arme de destruction massive de la foi: voilà le piège dans lequel tombent hélas la plupart de nos pasteurs aujourd’hui. On sacrifie les fidèles encore « croyants », pour faire « ami-ami » avec les ennemis déclarés de l’Eglise catholique et du Christ qui, partout où ils règnent en maître, manifestent crânement leur haine de notre religion, et de nos frères qui leur sont livrés sans défense : nous sommes bien arrivés au comble de l’iniquité.

    • Un souvenir me revient à la lecture de votre commentaire:cet homme a eu un sévère infarctus du myocarde dont il a réchappé in extremis!Peut-être est-ce là la raison ce changement que j’avais perçu et criqué un peu vite?Personne ne se remet jamais d’un tel accident,à preuve mon père,médecin ,qui en a gardé des séquelles telles qu’il et mort d’un arrêt cardiaque certes déja faible mais bien vivant quand même-et puis ses innombrables patients dans le même cas!Je me reproche donc d’avoir été trop sévère!

  7. michel

    Très naif Mgr Barbarin vis-à-vis des musulmans.Dieu est amour et pardon mais face à un ennemi comme l’islam,il faut arreter de mettre des gants.Cette croyance n’a qu’un but:asservir le monde au nom d’un faux dieu(allah est une idole sumérienne)Il n’y a que deux religions révélées:le judaisme et le christianisme !!

  8. JFB

    Est ce que le Christ a dit « je suis le chemin la vérité et la vie »…si Oui? Même si le Cardinal Barbarin a des amis musulmans il n’ a pas a dire la Chah ada…surtout en publique…il doit confesser Jesus Christ et non pas une religion qui a toujours appelée au meurtre des Chrétiens . Il doit aussi appeler les musulmans a la conversion. Il est responsable.

  9. jj

    Politiquement correct, même chemin que la république ou l’on interdit le droit d’expression sur La Vrai Foi : Non, ce n’est pas la société qui vous a sauvé, vous n’avez plus la force de le dire! Cette déformation du sacerdoce pu a été enlevé toutes les prières de protection des prêtres puis des fidèles pour les prêtres, opère l’installation de l’Abomination dans la Maison du Seigneur.Tout ce qui était interdit avant Le Concile Vatican II, est autorisé. Signe du temps dans lequel nous sommes entré en 1960, avec l’orgueil qui aveugle le clergé et empêche La Consécration de la Russie par le Pape et Tous les Évêques du monde ! La décentralisation en cour va encore déchiré le vêtement du Christ pour que nous ne soyons pas uni, Soyez Un comme je Suis Un ! L’Eglise moderne détruit toute la foi de nos pères, pour nous mettre entre les mains de satan !l’islam vient châtier les apostats, ceux qui ont l’esprit du monde et qui se font passer pour des agneaux alors que se sont des Loups !

  10. jj

    Politiquement correct, même chemin que la république ou l’on interdit le droit d’expression sur La Vrai Foi : Non, ce n’est pas la société qui vous a sauvé, vous n’avez plus la force de le dire! Cette déformation du sacerdoce ou a été enlevé toutes les prières de protection des prêtres puis des fidèles pour les prêtres, opère l’installation de l’Abomination dans la Maison du Seigneur.Tout ce qui était interdit avant Le Concile Vatican II, est autorisé. Signe du temps dans lequel nous sommes entré en 1960, avec l’orgueil qui aveugle le clergé et empêche La Consécration de la Russie par le Pape et Tous les Évêques du monde ! La décentralisation en cour va encore déchirer le vêtement du Christ pour que nous ne soyons pas uni, Soyez Un comme je Suis Un ! L’Eglise moderne détruit toute la foi de nos pères, pour nous mettre entre les mains de satan !l’islam vient châtier les apostats, ceux qui ont l’esprit du monde et qui se font passer pour des agneaux alors que se sont des Loups !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *