Image1-6-fe929

Juifs et Chrétiens dans le diocèse du Mans

Download PDF

Le diocèse du Mans fêtera le 28 octobre les 50 ans du texte conciliaire intitulé « Nostra Aetate », déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes. Mgr Le Saux a souhaité organiser une journée qui aurait trois objectifs :

  1. « Rappeler le lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament avec la lignée d’Abraham. » Cardinal J.M Lustiger
  2. Découvrir le judaïsme d’aujourd’hui
  3. Faire le point sur les relations judéo-chrétiennes

Cette journée sera animée par Dominique Quinio, ancienne Directrice du Journal La Croix, à « la Salle des concerts » de 9h-17h. Voici les invités :

  • Alexandre Adler à partir de son livre : « Une affaire de famille » Historien et Directeur de la chaire de Géopolitique de l’Université de Paris Dauphine. Franc-maçon.
  • Mgr Beau : Évêque auxiliaire de Paris
  • Le Père Patrick Desbois Directeur du Service national pour les relations avec le judaïsme Auteur de « la Shoa par balles »
  • Mme Danièle Guerrier Membre de l’équipe du Service National des Relations avec le judaïsme Enseignante aux Bernardins. Elle donne un cours sur l’histoire de la rédaction de « Nostra Aetate », son contenu et sa réception.
  • Le Rabbin Moshé Léwin Rabbin du Raincy Directeur exécutif de la Conférence des Rabbins européens Co-fondateur de la Conférence des Responsables de culte en France Evoquera le point de vue juif sur les relations « judéo-chrétiennes »
  • M Richard Prasquier Ancien président du Crif (Conseil représentatif des Institutions juives de France) Lauréat du Prix 2015 de l’AJCF Il évoquera la situation des juifs en France. La diversité des communautés. Les grands courants. Il abordera, également, entre autres, la question douloureuse de l’antisémitisme.

PROGRAMME :

  • 8h30 :  Ouverture des portes au public
  • 9h15 : Chant de la tradition juive « Ose Shalom » puis introduction de la journée par Mgr Yves Le Saux
  • 9h30 :  Mme Danièle Guerrier, Déclaration du Concile Vatican II « Nostra Aetate » : « Histoire de sa rédaction, son contenu et sa réception »
  • 10h15 : Rabbin Moshe Lewin et Mgr Jérôme Beau, sur « Les relations judéo – chrétiennes »
  • 11h00 : M Richard Prasquier, « Les juifs en France aujourd’hui »
  • 11h45 : Questions / réponses
  • 12h30 / 14h00 : Déjeuner
  • 14h15 : Chant de la tradition juive « Yeruschalaïm »
  • Mr Alexandre Adler, Intervention à partir de son ouvrage : « Une histoire de famille »
  • 15h00 : Père Patrick Desbois, « Les enjeux des relations judéo – chrétiennes aujourd’hui »
  • 15h45 : Père Manfred Deselaers, « L’expérience du dialogue judéo – chrétien à côté d’Auschwitz »
  • 16h30 : Questions / réponses
  • 17h00 : Conclusion par Mgr Yves Le Saux

31 comments

  1. Charlemagne

    Il est clair que la communauté juive, peuple élu de Dieu, a toute sa place et sa proximité théologique, spirituelle avec les Catholiques romains que nous sommes. Si les préceptes et les dogmes entre Ancien et Nouveau Testament en font la différence consubstantielle, il ne faut jamais oublier que Jésus, notre Seigneur, dit le nazaréen est né, a vécu et est mort Juif. Oui, nous sommes davantage proches de cette très ancienne communauté, fille d’Abraham, de Jacob et de David bénissant le Sabbat avec le pain et le vin, qu’avec la communauté musulmane, chiite ou sunnite. Une évidence. Mais il faut rappeler ces évidences.

    • DUFIT THIERRY

      Le commentaire de Charlemagne montre qu’il ne connait pas la doctrine de l’Eglise.
      Les juifs refusent de reconnaitre la Divinité de Notre Seigneur Jésus Christ.
      Jésus Christ n’est pas facultatif. Si l’on rejette Jésus Christ on rejette aussi Dieu. « Nul ne va au Père que par moi » « Sans moi vous ne pouvez rien faire ». « Je suis la voie la Vérité la Vie ».
      Il n’ y a pas de Salut en dehors de Notre Seigneur Jésus Christ et de la Sainte Eglise.
      Les juifs ont toujours été et sont toujours les ennemis de Notre Seigneur et de la Sainte Eglise.
      Quand on est catholique on reconnait que Dieu est Trinité : Père Fils et Saint Esprit.
      Les juifs et les musulmans qui rejettent la Sainte Trinité rejettent également Dieu.
      L’œcuménisme délirant des modernistes qui mettent toutes les religions sur un pied d’égalité ne change rien à la Vérité.
      Si l’on aime vraiment les juifs il faut prier pour leur conversion afin qu’ils reconnaissent la Divinité de Notre Seigneur.

      • Charlemagne

        La Doctrine de l’Église ? Je la connais, merci. Catholique romain je me place non pas dans l’accusation pérenne du reniement du Christ par la communauté juive, ou dans « œcuménisme », car tel n’est pas mon propos, mais justement dans la position d’accueil de l’autre. Pour l’accompagner sur le chemin de l’évangélisation. Car telle est notre mission à tous, dans cette vie terrestre: conduire tous les frères et sœurs à la Conversion qu’annonce l’Évangile! Avec constance et avec persévérance, dans l’amour du Christ. Il ne s’agit donc pas de « mettre toutes les religions sur un pied d’égalité » ! Ni de ne rien dire quand on dévie mon propos pour me faire dire ce que je n’écris pas. Il en va de l’honnêteté en général du présent débat.

        • hermeneias

          Charlemagne

          c’est vous qui noyez le poisson et nagez dans la confusion actuelle .
          Vous parlez tout à coup « d’accueil de l’autre » , expression tarte à la crème insipide et vague , usée qui conduit tout droit à la non-évangélisation , alors que le sujet est le « dialogue » et les « rencontres » judéo-chrétiennes . Vous fuyez la question en vous réfugiant dans un « accueil » nébuleux de l’autre , l’AUTRE mythifié et universel qui n’a rien à voir avec le Tout Autre qui s’est fait le Tout Proche , l’Emmanuel .

          La sainte « doctrine » est actuellement complètement à l’abandon en jachère au profit justement , de l’accueil illusoire de l’autre et du vivre ensemble .

          • Charlemagne

            Mais de quoi parlez-vous donc ? L’accueil de l’autre c’est le premier pas pour évangéliser. Qui donc allez-vous évangéliser et convertir à la Foi catholique si vous restez dans votre coin ? Notre mission est d’aller porter la Bonne Nouvelle et de se bouger. Rester dans l’entre-soi favorise l’isolement et non le rayonnement de la Parole du Christ. Bon dimanche.

        • DUFIT THIERRY

          Il faut aller à la source des erreurs actuelles et la grande erreur est la déclaration de Vatican II « Nostra Aetate » qui appelle au respect des fausses religions et ne cherche plus la conversion des non catholiques à la véritable Eglise du Christ. Et pourtant qu’ y a-t-il de plus important que le Salut ses âmes ? « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé celui qui ne croira pas sera condamné ».
          Avant le concile il y eut de magnifiques exemples de conversion de juifs au catholicisme.
          Edith Stein juive convertie qui devint carmélite et mourut au camp d’Auschwitz mise à mort par les nazis.
          Le grand rabbin de Rome qui se convertit au catholicisme après la guerre et choisit comme prénom de Baptême « Eugenio » en l’honneur de Pie XII. et de la conduite héroïque de ce pontife pour la défense des juifs persécutés.
          Du Ciel ils intercèdent pour la conversion des juifs.

  2. hermeneias

    Oui oui Charlemagne on sait tout cela sur le plan historique qui nous est rappelé jusqu’à plus soif et jusqu’à versé dans un « christianisme » judaisant très consensuel .

    Mais l’histoire ne nous donne pas , elle n’a jamais donné SEULE , de clé d’interprétation , de clé herméneutique , et plus encore , de clé de compréhension . Elle est simplement un « donné » factuel .

    Votre discours platement historique ou plutôt historiciste est typique qui ramène le Christ à sa généalogie humaine , un homme « juif » ( sans voir , d’ailleurs , l’ambiguité du mot juif communautaire , ethnique et/ou religieux ) comme le font d’ailleurs les juifs qui , depuis les « grands prêtres » , Hérode etc , l’ont rejeté comme un obscur usurpateur et agitateur .

    L’Eglise du CHRIST , qui dit , en principe , le Credo devrait sortir de ce bourbier et cette confusion judéo-chrétienne dans laquelle elle patauge depuis l’après-guerre et le fameux concile du Vatican qui a suivi probablement très influencé par le contexte international et des pressions multiples ….

    • Charlemagne

      Il y a des évidences dans la transmission de la mémoire que l’on ne peut ni effacer, ni réécrire, ni renier.
      Je ne m’inscris pas dans le renoncement de ce qui fut ni la nature humaine du Christ, Fils de Dieu fait homme, ni dans la négation de sa dimension historique.
      Si Dieu a choisi son peuple, le Christ est venu justement dans ce « peuple élu » (juif) pour en élargir l’horizon, le périmètre pourrait-on dire.
      Pour annoncer que toute l’Humanité est concernée par le Salut de sa Parole et par sa Rédemption.
      Et qu’il fallait en passer par le supplice de la Sainte Croix pour racheter les péchés et toutes les violences que les hommes de toutes les nations n’ont de cesse, depuis lors, de s’infliger mutuellement au détriment de l’écoute de la Parole du Christ: « aime ton prochain comme toi-même » !
      Alors ? A nous d’agir. Pour aider à la Conversion de celles et ceux qui ne connaissent pas l’Évangile.
      Il n’y a donc pas de « bourbier ni de confusion judéo-chrétienne dans laquelle (l’Église) patauge » mais certainement « bourbier et confusion » dans l’esprit des hommes hors de la lumière de la Foi.

      • hermeneias

        Vous parlez d’or tout à coup mais vous n’allez pas au bout

        c’est dire que vous n’assumez pas les conséquences ultimes de ce que vous récitez et que l’on sait .

        Si l’on CROIT réellement au Salut en Jésus-Christ , vrai Dieu et vrai homme , se pose la question de la cté juive qui depuis 2000 ans continue d’ignorer , de rejeter ….( de hair secrètement ) le Christ et se pose la question d’une relation en Vérité avec ces juifs descendants de ceux qui ont rejeté le Christ alors que certains ont suivi le Christ ou , au moins , se sont interrogés…..

  3. hermeneias

    Il va sans dire , que pour un chrétien et donc en Réalité , le Christ EST bien plus qu’un « homme juif » .

    Relisez le prologue de St Jean .

    La réaction de la cté juive et des médias ( et d’une partie de l’Eglise bon teint ) était intéressante après la sortie du film « Passion » de Mel Gibson qui ne faisait que coller aux textes évangéliques et dire , ce qu’il ne fallait pas ou plus dire tout fort , sur le role des juifs dans la condamnation et la mort du Christ .

    Faudrait-il retirer des évangiles de nombreux passages tels que la parabole des vignerons homicides ?

  4. mercredi

    Convertie au Christ après de longues années passées à la synagogue, j’ai été très choquée par Nostra Aetate. Pour moi, c’était comme si l’église me disait que puisque toutes les religions possédent une part de vérité, j’aurais pu rester là où j’étais… avec ou sans Christ c’est la même chose. Et bien non! On joue sur une vision tronquée du judaisme parce que les Chrétiens ne connaissent pas cette religion. Le judaisme moderne est basé intégralement sur la loi orale et non sur la Torah (ancien testament), sur les lois des rabbins et non sur les lois divines! Et c’est précisément ce que le Christ a combattu : rétablir la Loi divine et démasquer les faussaires du Sanhédrin. Le judaisme actuel n’est pas celui d’Abraham, d’Isaac et de jacob, pas plus qu’il n’est celui de Moise ou des prophètes. C’est l’héritier historique et spirituel du pharisianisme (j’encourage tous ceux qui en douterait à faire des recherches historiques sur le sujet pour en apprendre plus et comprendre que le « dialogue » entre la synagogue et l’Eglise relève plus d’une utopie que d’une réalité). Il s’est d’ailleurs développer après la venue du Christ, en opposition à Celui-ci. Je ne citerai que quelques exemples, issu des 613 commandements auxquels tout juif devrait être soumis d’après la loi orale : (le mot missionnaire étant le noms attribué aux Chrétiens)

    Ne pas aimer le missionnaire Dt 13,9
    Ne pas cesser de haïr le missionnaire Dt 13,9
    Ne pas sauver le missionnaire Dt 13,9
    Ne rien dire en sa défense Dt 13,9
    Ne pas se retenir pour l’incriminer Dt 13,9

    J’attends avec impatience un Nostra Aetate dans la loi talmudique. Avant que ce jour n’arrive, je m’abstient de tout soutien à ce texte.

    • Selon l’abbé Fillion, le Talmud condamne le pharisaïsme. Il se moque du pharisaïsme en appelant, si mes souvenirs sont bons, les Pharisiens les « cogne-piliers » (parce qu’il regardaient par terre pour ne pas voir les femmes).

      Sur le site jesusmarie.com, on peut lire l’abbé Fillion, traducteur et commentateur de la Bible.

    • Charlemagne

      Bien sûr. Ce que vous dites est absolument exact.
      Les missionnaires que nous sommes n’ont pas la vie facile pour acheminer l’autre vers la Conversion.
      Mais voyez-vous, plus il y aura d’interdits et de barrages qui se dressent sur notre chemin, plus le missionnaire sera fort parce que sa « force » n’est pas la sienne, ne vient pas de lui mais lui vient du Seigneur.
      Et des commandements qu’il nous a laissés: d’aimer son prochain comme soi-même, d’avoir toujours l’esprit de pardon inscrit dans notre cœur, de se confier à Lui dans les moments difficiles pour se ressourcer. Et de faire comprendre qu’il est la Vraie Lumière et le Vrai Dieu. Agissez toujours en paix, sans esprit de revanche. Bon dimanche.

  5. Certes, les juifs et les Juifs en portant avec eux le Pentateuque sont un témoignage en faveur de Jésus-Christ. En cela ils sont chrétiens, donc dépendent du Secrétariat pour l’unité des chrétiens.

    Cependant personne ne peut prouver que les Juifs sont les descendants des Juifs de l’Antiquité. Ce n’est que probable. Il n’y a pas de preuve. Pour d’autres il est certain qu’ils ne sont pas plus descendants des Juifs que n’importe quel autre humain. Par exemple, Jean-Yves Camus et Dany Boon qui sont des convertis de fraîches dates.

    Quant à la doctrine, je ne suis pas certain que les juifs actuels soient dans la ligne de Moïse.

    « Lc 24,25. Alors Il leur dit: O insensés, dont le coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes!
    Lc 24,26. Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu’Il entrât ainsi dans Sa gloire?
    Lc 24,27. Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, Il leur expliquait, dans toutes les Ecritures, ce qui Le concernait. »

    Évangile selon saint Luc, traduction Fillion du site magnificat.ca

    Cela dit, les juifs actuels sont porteurs d’une culture digne d’intérêt avec notamment le Talmud, vanté par Pascal, Bossuet et l’abbé Fillion.

  6. illingen

    Le catholicisme repose sur la tradition apostolique, à savoir sur le témoignage des disciples, et ils étaient plus que douze, qui pendant quarante jours, ont vu le mort ressuscité, mangeant et buvant avec eux, ces témoins devant l’évidence de la résurrection de Jésus, ne pouvaient pas faire autrement que de croire, non seulement en la résurrection mais dans les propos que Jésus leur a tenu. Hors ce témoignage, il est impossible de croire en la résurrection de Jésus, c’est trop invraisemblable. Et c’est d’ici que date la scission entre judaïsme n’acceptant pas cette affaire de résurrection, donc d’incarnation du Verbe – cf le cas de Saul -, et judaïsme acceptant Jésus (lesquels formeront l’Eglise de Jérusalem, celle dite de Jacques). On notera au passage, que dans Daniel 9 (appartenant tant au canon juif que catholique des Ecritures), le temps de l’apparition d’un messie est annoncé dès les second siècle avant notre ère, comme l’a souligné Saint Agustin dans la Cité de Dieu : à partir du décret d’Atarxerxes de – 458, comptez soixante neuf semaines d’années, etc. etc. et voyez vous mêmes ; on remarquera qu’aujourd’hui, seuls les Réformés en parlent, mais silence total tant du côté juif que chez les catholiques (comme si les uns avaient peut-être peur d’affronter le sujet et les autres jubilaient à l’idée de la fin d’une époque programmée pour l’Eglise en sa forme actuelle). On notera aussi également que la tradition pré-apostolique, soit la tradition juive d’alors, a toujours fait la distinction entre Israël et le nations, ce qui signigie que concrètement, les juifs relèvent de la loi de Moïse et les nations de celle dite de Noé. Ce que rappelle le corpus dit du « nouveau testament » quand il précise « de ne pas forcer les païens à judaïser » – quand aux juifs, jamais il ne leur a été demandé de cesser de judaïser, et pour cause, la « judéisation » ne concerne que les juifs et on le voit bien avec Paul, qui cironcis Thimotée de père grec mais de mère juive. Au cours du troisième siècle de notre ère, l’Eglise catholique a abandonné l’Eglise de Jacques, ce que le cardinal Lustiger qualifie de drame et de péché, aussi, depuis cette date, l’Eglise Catholique ne focaclise que sur les nations, ce qui transparait tant dans la doctrine que la liturgie (cela saute aux yeux notamment lors de la messe pour celui qui sait voir). Tout cela se clarifiera au moment de la « délivrance finale » comme disent les juifs – en notant également que leur messie sera un homme politique de la dimension de David, lequel ramènera les tribus dispersées d’Israël sur leur sol ancestral, peu avant la résurrection des morts (cf Zacharie avec toutes les nations qui « monteront contre Jérusalem ») -, soit le jour où la providence lancera « l’étape suivante » avec la résurrection des morts (mais là encore, confusion curiense chez les catholiques, entre la première résurrection avec le second avènement de Jésus en gloire cette fois-ci et le jugement dernier, aucun argumentaire scriptural structuré – au moins accessible au public qui désire approfondir – pour valider cette apparente confusion).
    En attendant, les uns croient en l’incarnation du Verbe et les autres en la réincarnation. Cela n’empêche pas de se respecter et, ceci d’autant plus, que la foi (en l’incarnation ou non du Verbe) ne se démontre pas, c’est une affaire de croyance.
    C’est une excellente initiative que celle du diocèse du Mans.

    • hermeneias

      Et bien non illingen

      mal essayé ! La foi en l’incarnation du Verbe , en l’union hypostatique comme disaient les pères grecs et les Conciles dogmatiques , n’est pas facultative pour un chrétien .
      Ce n’est pas donc pas une « croyance » comme vous l’insinuez au terme d’un laius confus et abscons .
      Je sais , les judaisants et les dialoguistes voudraient insidieusement nous conduire à cela , à une relativisation …
      Certains y arrivent , d’ailleurs et feu Mgr Lustiger n’est pas , pour l’instant , un père ou un docteur de l’Eglise ….
      Son « autorité » en matière d’interprétation des Ecritures est donc relative , là , pour le coup

      • illingen

        Merci pour vos remarques
        « La foi en l’incarnation du Verbe, en l’union hypostatique comme disaient les pères grecs et les Conciles dogmatiques , n’est pas facultative pour un chrétien . »
        Mais je n’ai jamais dit le contraire.
        Où voyez-vous du relativisme dans mes propos ?
        Depuis quand dire que « la foi ne se démontre pas » est du relativisme ? La foi, c’est un mystère qui appartient à DIEU seul, elle a mille visages.
        Le christianisme est une religion « juive », Jésus était juif, Marie était juive, les disciples étaient juifs, la tradition apostolique s’ancre sur la tradition pré-apostolique. Cette réalité factuelle ne porte en aucune manière atteinte à la légitimité de l’Eglise catholique romaine (cf les sept visages de l’Eglise dans l’apocalypse, notamment la tendance de « laodicée » à qui il est fortement conseillé d’ailleurs « d’aller achetez chez moi ». « Chez moi », dans l’esprit de l’auteur, à votre avis, c’est où ? chez les grecs, les néo-marcionites ? Et pourtant, cette tendance « laodicéenne » ne disqualifie pas l’Eglise pour autant dans sa légitimité.
        Quand au « laïus confus et abscons », on ne peut dans un exercice de synthèse qui par définition doit être le plus court possible, sur par ailleurs l’épopée du christianisme qui est un véritable monument, faire les développements nécessaires, je suis tout à fait prêt à vous suivre dans cette qualification, mais uniquement en face d’arguments clairs et construits sur des points précis.
        Avec mes meilleures salutations

        • hermeneias

          Non le christianisme n’est pas une « religion juive »

          C’est un contre-sens complet , une usurpation et même un blasphème , une tentative mortelle , d’une partie du peuple juif qui n’a RIEN compris , de s’approprier Dieu , de l’instrumentaliser , comme si « l’élection » était mérité alors que c’est une décision totalement GRATUITE de Dieu , du Créateur , se constituant un peuple qui n’existait pas , à partir d’un vieillard stérile de Mésopotamie qui a cru en la promesse comme signe d’une Alliance destinée à toute l’humanité .

          Les vignerons homicides de la parabole ont cru que la vigne leur appartenait alors qu’ils en étaient les , mauvais , gérants …. C’est un contre-sens réellement MORTEL qui est allé jusqu’au meurtre du Fils .

          Prétendre que Dieu , Créateur de l’Univers et des mondes , Un et Trine , Père Fils et St Esprit , qui est révélé comme Amour par le Christ , serait juif parce que ce dernier est né dans le peuple témoins et porteur de l’Alliance , c’est commettre la FAUTE de l’inversion du sens comme si le mouvement allait de l’homme , d’un peuple , « juif » en l’occurrence , vers Dieu alors que c’est l’inverse .
          Comme la Création , « ex nihilo » , l’Alliance est un acte totalement gratuit qui vient de Dieu pour toute l’humanité .

          Votre tentative de relativisation de la foi et d’un certain rejet juif du Christ est inutile et tirée par les cheveux et repose aussi sur un contre-sens ( qui a surement ses explications , une tentative de justification de l’injustifiable ) . Le Christ s’est manifesté après sa résurrection à ceux qui avaient cru en lui AVANT et l’avaient suivi , clopin-clopant avec des doutes parfois , jusqu’en sa passion , ceux qui l’avaient aimé et avaient été touché par son enseignement . Voila tout .
          Et beaucoup , aussi , ont cru « sans avoir vu » par la suite , selon la « béatitude » énoncée devant Thomas , « heureux ceux qui croient sans avoir vu » .
          Votre relativisme sur le contenu de la foi et son fondement . Cela n’a rien à voir avec une foi qui ne saurait être le résultat d’une « démonstration » car elle ne serait plus la « foi » , fides , une confiance donnée reposant sur l’amour …. »Pierre m’aimes tu ? » .

          Vous relativisez du même coup le refus de la Résurrection chez ceux qui n’avaient pas cru au Christ de son vivant , ne l’avaient pas écouté et l’avaient rejeté et fait CONDAMNER …..

          Mauvaise tentative

          • illingen

            Suite et fin.
            Imprécation et véhémence ne font pas démonstration de même que des propos de style « psychanalitique » en réponse à la présentation de faits, la réalité de ces derniers pouvant par ailleurs facilement être confirmée à l’heure d’internet (il suffit par exemple de taper des mots clés dans google, d’aller voir, de trier et de croiser pour en contrôler la conformité).
            Votre ton passionné vous pousse à tout mélanger. Hors sujet.
            salutations

  7. garmon

    Très belle perspective je trouve.

    Dans un monastère ami, je suis tombé un jour sur un livre de Mgr de Ségur, grand évêque du XIXième (jamais consacré car devenu aveugle), antilibéral et social. Malheureusement, les Juifs y étaient désignés comme un peuple déicide. Là, le récent concile, le 21ième, a rétabli la saine doctrine.

    Dieu vous garde.

    Garmon

    • hermeneias

      Le concile du vatican 2e partie dans les années d’après guerre ( avec de très probables grosses pressions politiques et communautaires ) a soi disant rétabli la « saine doctrine » en contre-disant une doctrine séculaire fondée sur les pères de l’Eglise et sur l’Ecriture ….. Que l’on m’explique !!

      Peut être , certainement même , la doctrine demandait d’être précisée mais sans prendre un virage à 180° , de circonstance , pour ne pas ouvrir , par conséquent , sur la confusion mortelle actuelle .

      Pour mémoire , le Credo dit que le Christ est vrai Dieu et vrai homme ( et , accidentellement , « juif » au sens non pas ethnique mais au sens ou le peuple juif était littéralement le peuple DE Dieu ….créé par Lui à partir d’Abraham , souvent et largement infidèle ) .
      Les juifs qui ont rejeté le Christ hier comme aujourd’hui , ramène , bien sur , le Christ a sa « judéité » biologique et donc a son humanité . Ainsi font certains chrétiens judaisants actuellement

      • Charlemagne

        Tout cela est bien confus…
        Pour aboutir au final aux mêmes conclusions.
        Partez plutôt sur les chemins de votre Vie et allez porter la Bonne Nouvelle autour de vous.
        Cela est bien notre mission commune. Je vous salue depuis Rome. Cordialement.

        • hermeneias

          Charlemagne

          depuis Rome ou d’ailleurs , cela ne change rien à vos propos et cela ne leur donne pas plus de poids .
          Je ne vous ai pas attendu pour témoigner , plus ou moins bien , à ma mesure , du Christ , de son Evangile et de la Foi reçue des Apotres et transmise depuis 2000 ans avec une « herméneutique de continuité » et non de rupture ( cela vous dit-il quelque chose ? ) .
          J’ai passé aussi une année « à Rome » à étudier ….Et il y a de tout à Rome….

          La soudaine judéophilie et judaisation excessive du christianisme et du catholicisme peut se voir comme une reductio ad judeum qui inverserait le sens de la Révélation ramenant le Christ à sa généalogie humaine apparente …. »Cet homme là n’est-il pas le fils du charpentier Joseph et de Marie ? » disait les braves gens de Nazareth .

          Merci de m’épargner quelques « pieuses paroles » lénifiantes qui visent à évacuer le noeud de la question car la question est « cruciale » .
          Dans les questions disputées du beau temps de Thomas d’A. et de son maitre Albert c’était autrement sérieux . L’exigence intellectuelle , l’amour de la Vérité , étant une des expressions de l’Amour ( qui n’est pas de la guimauve sucrée )

          • Charlemagne

            Continuez donc à témoigner, comme vous dites, plus ou moins bien et à votre mesure!
            C’est bien d’avoir passé un an à Rome. Retournez-y sans cesse. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour débattre avec plein de gens intéressants, de notre catholicité romaine qui, contrairement à ce que vous affirmez, n’est pas en voie de « judéisation ».

            Les efforts que les missionnaires font partout, c’est de faciliter la Conversion par une approche par le cœur. Non par la raison raisonnante. Encore moins par un affrontement ou suscitant d’inutiles tensions qui ne mènent nulle part. Ce n’est pas toujours aisé. C’est un fait!

            Il est un fait également que la communauté juive, qui refuse de voir le Christ comme le Messie Fils de Dieu, sinon comme étant « un autre prophète », est bien celle qui ne s’érige pas en ennemie frontale contre nous tous, par esprit de vengeance. Malgré ce que nous leur avons infligé par le passé.

            Reconnaissons-le sans pour autant verser dans la bien-bien-pensance compassionnelle d’aucuns qui n’est pas, une fois de plus et je l’affirme, ni dans mes propos, ni même dans mon esprit.

  8. paul

    1… Jésus se mit à dire à ses disciples: «Avant tout, méfiez-vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie.
    2 Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu.
    3 C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans l’obscurité sera entendu en plein jour et ce que vous aurez dit à l’oreille dans les chambres sera proclamé sur les toits.

    8 »Je vous le dis, toute personne qui se déclarera pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme se déclarera aussi pour elle devant les anges de Dieu;
    9 mais celui qui m’aura renié devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu. » Luc 12, 1-9

  9. paul

    « Nous ne connaissons que trop les sombres officines où l’on élabore ces doctrines délétères, qui ne devraient pas séduire des esprits clairvoyants. Les chefs du Sillon n’ont pu s’en défendre: l’exaltation de leurs sentiments, l’aveugle bonté de leur cœur, leur mysticisme philosophique mêlé d’une part d’illuminisme, les ont entraînés vers un nouvel évangile, dans lequel ils ont cru voir le véritable Évangile du Sauveur, au point qu’ils osent traiter Notre Seigneur Jésus-Christ avec une familiarité souverainement irrespec­tueuse, et que, leur idéal étant apparenté à celui de la révolution, ils ne craignent pas de faire entre l’Évangile et la Révolution des rapprochements blasphématoires ». Pie X

  10. Pauvre pécheur que je suis

    En certaines circonstances, malheureusement et heureusement pour certaines personnes, pour faire connaître le Christ et son enseignement, il faut le dialogue sans chercher à affaiblir notre propre foi en la résurrection du Fils de Dieu…

    Implorons l’Esprit Saint de nous éclairer + + +

  11. hermeneias

    Pour évangéliser , il faut sortir et ALLER vers l’autre Charlemagne ….

    Vous vous parlez à l’inverse « d’accueil de l’autre » avec tout ce que cela a d’ambigu avec ce concept d’altérité équivoque alors que le Christ , Lui , nous envoie vers les autres ( c’est plus concret que l’autre ) comme LUI est venu vers nous , vers l’humanité , Lui de condition divine …..

  12. hermeneias

    J’aime la , très vieille tactique du « courage fuyons » ou du « cut and run » selon l’expression parlante en anglais , utilisée par des tenants de la judaisation d’un christianisme « honteux » a qui l’on demande des comptes , a qui l’on demande , comme à Pierre après l’arrestation du Christ ,  » et toi aussi tu en étais  » ….. L’histoire se répète .
    Mais , cette fois , c’est la culpabilisation qui marche à plein avec le sous-entendu à peine voilé et mensonger de la responsabilité chrétienne de la Shoa quand le nazisme est un néo-paganisme , nationaliste et socialiste .

    Comme si soudainement , par ce tour de passe passe , le peuple juif post chrétien et in-chrétien était paré d’une soudaine virginité . Plus question des persécutions chrétiennes d’Etienne , de Paul ….et des connivences ultérieures judéo-islamiques dans un même rejet de la divinité du Christ .

    On voit d’ailleurs que souvent , les mêmes judaisants tombent dans une islamophilie suspecte où la divinité du Christ passe à la trappe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *