eveque monseigneur brunin

La conférence sur le climat pollue l’écologie

Download PDF

Au cours de l’Assemblée plénière de la CEF, Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre et Président du Conseil Famille et Société, Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et Vice-président, et Mgr Eric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris, ont fait le point sur les enjeux et les initiatives chrétiennes pour la COP21. La COP21 est la Conférence de l’ONU sur le climat qui se tiendra à Paris, fin novembre, où sont attendues 40.000 participants. Et parmi eux, des responsables religieux.

Enjeu : maintenir le réchauffement climatique à 2°C, en prenant des mesures concrètes pour limiter les émissions de gaz à effet de serre :

  • conséquences de l’élévation de la température sur le climat, avec son lot de catastrophes météorologiques majeures.
  • les efforts que les Etats sont prêts à mettre en œuvre – ou pas – pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre.

Selon Mgr Brunin, grâce à la problématique du climat et leur dimension universelle, les religions bénéficient d’une « légitimité nouvelle » sur les questions de société. Sic. La COP21 est donc « une opportunité de dialogue avec les acteurs politiques », les autres Eglises chrétiennes et les autres religions.

Evidemment, il a évoqué Laudato Si’, l’encyclique du Pape François sur l’écologie intégrale. Son principe du « tout est lié » (crise environnementale, économique, sociale et politique) a donné à l’écologie une place de choix dans la pensée sociale de l’Eglise.

C’est tout le problème de la COP21 qui, en se focalisant sur le climat, pollue (pardonnez-moi l’expression) le débat sur l’écologie « intégrale ». Ecologie qui nécessite le respect de la vie, la défense de la famille dite naturelle (allô Mgr Brunin ?), le respect des identités culturelles (oui, même de cela Laudato Si parle) et donc la résolution des problèmes d’immigration, sans compter l’urbanisation excessive, la destruction des paysages, des cultures, des rivières, etc.

8 comments

  1. Théofrède

    faut-il croire que le réchauffement climatique soit vraiment du à l’émission de CO2 ?
    il y a eu dans l’histoire d’autres réchauffements, quelquefois plus violents que le nôtre (on parle d’optima climatiques) à des époques où il n’y avait ni voitures automobiles ni centrales thermiques
    n’est-ce pas une manifestation d’orgueil que de prétendre que l’homme a une action sur le climat ?
    on peut aussi se demander si toute cette campagne n’a pas des dessous cachés très matériels : certains pays du Tiers Monde demandent déjà une indemnisation aux pays occidentaux que l’on culpabilise : nous sommes au temps de la repentance, ce n’est pas perdu pour tout le monde

  2. garmon

    Laudato si redit que l’Église est opposée à l’avortement. Personnellement, je n’ai JAMAIS entendu un prêtre français, lors d’un enseignement en paroisse (catéchisme, homélie, autre prise de parole) redire ces choses fortes du 21ième concile œcuménique : « L’avortement et l’infanticide sont des crimes abominables » Gaudium et spes n° 51, c’est scandaleux.

    Dieu vous garde

    Garmon

  3. Est-il normal que le clergé vienne s’immiscer dans une controverse sur le prétendu « changement climatique » ? Ce prétendu changement n’est pas admis par l’unanimité des scientifiques. Il n’est pas dans la compétence du clergé de prendre parti en qualité de clergé. Le clergé abuse alors de sa fonction pour sacraliser une opinion controversée. La foi, les mœurs oui, l’existence d’un changement climatique, les controverses historiques, l’appui au darwinisme, la qualification de « réfugiés » appliquée à des individus indéterminés non !

    C’est pourtant ce que fait notre clergé (jusqu’au pape) et ce faisant il dévoile le manque d’appréhension de sa propre dignité et de son devoir de neutralité, son viol de la laïcité.

    « Le respect de la légitime autonomie des réalités terrestres conduit l’Église à ne pas se réserver des compétences spécifiques d’ordre technique et temporel,429 mais elle ne l’empêche pas d’intervenir pour montrer comment, dans les différents choix de l’homme, ces valeurs sont affirmées ou, vice-versa, niées. » Compendium de doctrine sociale 197 in fine.

    http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html

    Il est donc clair que le haut clergé viole les liberté de pensée et de conscience des fidèles en prenant parti dans des controverses scientifiques, techniques ou temporelles.

    « Quand le Magistère de l’Église intervient sur des questions inhérentes à la vie sociale et politique, il ne méconnaît pas les exigences d’une interprétation correcte de la laïcité, car il « n’entend pas (…) supprimer la liberté d’opinion des catholiques sur des questions contingentes. Il veut au contraire — conformément à sa mission — éduquer et éclairer la conscience des fidèles, surtout de ceux qui se consacrent à la vie politique, afin que leur action reste toujours au service de la promotion intégrale de la personne et du bien commun. » Compendium 571 in fine.

    C’est donc à viol clair et net de la liberté de conscience que se livre le haut clergé sur de nombreux points où le jugement doit rester libre. En se comportant ainsi, il obscurcit les consciences. Ceux qui suivent aveuglément le haut clergé n’ont plus leurs consciences au service du développement intégral de la personne ni du bien commun (vérité, justice, liberté), mais asservies à des idéologies et des thèmes de propagande des partis dominants.

  4. L'Alba

    Un temps viendra où les gens ne supporteront plus l’enseignement de la saine doctrine ; mais, au gré de leurs caprices, ils iront se chercher une foule de maîtres pour calmer leur démangeaison d’entendre du nouveau.
    Ils refuseront d’entendre la vérité pour se tourner vers des récits mythologiques.

    2 Tim 4-3,4

  5. Hugo

    Quelle légitimité nouvelle ?

    « il n’y a aucun réchauffement climatique, que ceci est une fraude pour limiter le développement industriel de plusieurs pays, y compris la Russie, » a dit l’analyste politique Stanislav Belkovsky dans le NY Times.
    « Voilà pourquoi ce sujet n’est pas d’actualité pour la majorité des médias russes et la société en général», a déclaré Belkovski.  »
    (…)
    http://echelledejacob.blogspot.com/2015/11/russie-le-changement-climatique-est-une.html

  6. michel

    Que l’Eglise n »aille pas s’enliser dans cette mascarade qu’est la cop21,voilà mon souhait.Elle doit etre à l’écoute de tous les défis de notre temps mais toujours dans son fondement de la chrétienté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *