La leçon du pape aux évêques

Download PDF

Jeudi soir, dans la basilique Saint-Pierre, l’épiscopat italien (près de 300 évêques pour 221 diocèses, soit deux fois plus qu’en France) est venu clôturer son assemblée générale en présence du pape François. Ce dernier leur a tenu un discours choc,  intégralement écrit de sa main et délivré sans tenir compte des corrections suggérées par la Secrétairerie d’État, qui avait pourtant cherché à amortir le coup. Une leçon que je retransmets ici, car elle s’applique en fait à tous les épiscopats, et donc à notre épiscopat français.

Le pape François leur a demandé de répondre «sans superficialité» à la question posée par le Christ à Saint-Pierre: «M’aimes-tu?»  Un pasteur doit se la poser car tout ministère se fonde sur l’intimité avec le Seigneur.  Puis le Pape, en regardant les évêques, s’est lancé dans un réquisitoire d’une vigueur jamais entendue à l’époque moderne dans la basilique Saint-Pierre :

«Nous ne sommes pas l’expression d’une structure ou d’une nécessité organisative [mais] le signe de la présence et de l’action du Seigneur ressuscité».

Ce qui requiert «une vigilance» spirituelle sans laquelle l’évêque

«tiédit, est distrait, oublie et devient insensible, se laisse séduire par les perspectives de carrière, la flatterie de l’argent, les compromis avec l’esprit du monde. Ce qui le rend paresseux, le transforme en un fonctionnaire, un clergé d’État plus préoccupé par lui-même, l’organisation et les structures, que par le vrai bien du peuple de Dieu. Il court alors le risque, comme l’apôtre Pierre, de renier le Seigneur, même si, formellement, il se présente et parle en Son nom. Ils offensent la sainteté de la Mère Église hiérarchique en la rendant moins féconde.»

Le Pape a conclu cet examen de conscience par 2 exigences pour les évêques:

  • «mettre de côté toute forme d’arrogance»
  • «toujours tenir leur porte ouverte en toutes circonstances» à leurs prêtres.

Le pape François a ensuite imploré la Vierge Marie «pour une Église priante et pénitente» qui soit «libérée de l’idolâtrie du présent» avec des pasteurs «détachés de la torpeur de la paresse, de l’esprit mesquin, du défaitisme», libérés de «la tristesse, de l’impatience, de la rigidité» mais «intègres» et revêtus de «compassion».

34 comments

  1. Flichy Anne (de Penfentenyo)

    J’espère que les Evêques de France vont mettre à profit ,pour le Peuple de Dieu, les vigoureuses Paroles du du St Père.
    Merci , Très Saint Père.

  2. GRIMONPREZ

    Pour ma part j’ai du mal à douter a priori de la « vigilance spirituelle » des évêques français comme de ceux d’autres pays… Pourquoi penser qu’ils ne seraient pas capables d’entendre souvent pour eux le « Pierre m’aimes-tu » ?
    On peut se dire aussi que des catholiques « tièdes » font des évêques tièdes… La paille et la poutre, ça m’a toujours obsédée !

  3. Hélène

    Mon Dieu, merci pour ce Pape qui ose des paroles vraies, a mis de côté le conformisme et montre qu’il est temps de revenir au Christ et seulement à Lui.

  4. Marie Francoise Meaney

    Merci,Je pense que tous les Eveques du monde ont besoin de mediter les paroles du Saint Pere et de voir comment la peur a transformer leur role de pere et d’educateur en president de corporation qui suspect everyone et ne sait plus vivre dans l’Esperance et la confiance en Dieu.

  5. theofrede

    l’Italie compte deux fois plus de diocèses que la France pour une superficie deux fois plus petite; l’ancienne église de France, avant la Révolution, comptait beaucoup plus de diocèses que l’actuelle, de taille fort inégale d’ailleurs; du fait de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, le Vatican ne pourrait-il pas renforcer la maillage épiscopal de la France en créant de nombreux nouveaux diocèses (ou en ressuscitant les anciens) ce qui lui permettrait de modifier les tendances du corps épiscopal français

    • Bruno Maillard

      Très bonne idée, ami ! Un problème risque de se poser : où trouver les candidats ? Il n’y a déjà plus assez de prêtres pour le nombre des paroisses existantes.

  6. Frankie

    Magnifique ! Puissent tous les évêques et prêtres du monde s’en inspirer ! Avec un tel pape les vocations ne peuvent que fleurir !

  7. Paul

    J’espère aussi que viendra le tour des curés de paroisses de se faire sonner les cloches de la même manière. Carriéristes et harceleurs de leurs employés au lieu de se comporter en pasteurs bienveillants ayant pour seul modèle le Christ.

  8. bitika

    cette lecon est destinee a tous les Eveques du Monde. Esperons qu’ils vont bien l’entendre et la mettre en application, notamment : «toujours tenir leur porte ouverte en toutes circonstances» à leurs prêtres.

  9. COUPAT Marie

    Ce message est aussi universel et il s’applique à tous. Je pense particulièrement aux dirigeants syndicalistes, politiques, et cette phrase du CHRIST

     » JE SUIS VENU POUR VOUS SERVIR ET NON POUR ME SERVIR ».

  10. gomes da silva brigitte

    bravo très Saint Père, j’espère que les consciences vont se réveiller surtout en France, l’Eglise doit montrer qu’elle est bien vivante.

  11. gaudet

    En effet il convient de mettre en avant la nécessité de dénoncer les tendances carriériste de certaines autorités, se considérant ,davantage comme des fonctionnaires d’institution plutôt que des responsables spirituels devant sanctifier leurs frères par la loi, l’enseignement et les sacrements .

    La sainte église n’est pas une entité simplement structurelle, comme un quelconque ministère d’état , ou une organisation internationale laïque, au sein de laquelle on s’attache à monter les échelons, pour se faire une place plus favorable. En ce sens nous pouvons approuver sincèrement les déclarations papales heureusement dénuées de tout esprit consensuel.

    J’attendais la venue d’un pape et d’une nouvelle hiérarchie dont les interventions seraient dépourvues de toute langue de bois, et à priori le pape François semble avoir pris le bon chemin.

    Cependant replacer l’Eglise dans son statut d’institution destinée au salut éternel des fidèles, est peut être trop superficiel, et il faut dés maintenant, au delà de l’évocation du comportement des évêques, entrer dans le vif de deux problèmes majeurs qui sont la progression du modernisme , et les ravages de l’oeucuménisme poussé dans ses extrêmes.

    Plus de 30 ans de pratique religieuse, m’ont mis en présence d’homélies gravement modernistes, ou les fondements de notre foi, étaient présentés d’une manière libérale, dillétante, empreinte du plus grand des relativisme. La résurrection du christ fut dans la bouche de nombreux prêtres assimilée à une semi légende pieuse.

    Le modernisme aboutit aux paroles qu’un curé a proféré pendant ma confirmation :  » il n’existe pas de preuve de la résurrection du christ « voila le genre de déclaration que le pape doit combattre dés maintenant !

    L’oeucuménisme de son coté, a aveuglé l’Eglise au point de considérer que toutes les religions sont bonnes, et tout le monde très « gentil ». Bien au contraire, il convient de souligner tout ce qui dans les religions hérétiques , se présente comme étant dangereux et criminel, et ceci sans aucune langue de bois !

    Je compte sur le pape pour accomplir cela , et donc me prouver qu’il est différent de ses prédécesseurs mous , désinvoltes et trop consensuels

  12. Sebastien

    Merci Seigneur pour notre cher Pape François. Puisse cet appel être entendu de tous les évêques, prêtres et fidèles partout dans le monde!

  13. arnaud41

    « Le pape François leur a demandé de répondre «sans superficialité» à la question posée par le Christ à Saint-Pierre: «M’aimes-tu?»  »
    C’est à nous aussi que cette question est posée…et si l’amour de Jésus nous habite, notre regard sur nos frères sera autre.
    Se sentir passablement « poutreux ».
    Oui, Grimonprez !

  14. Bernard Catherine

    Notre pape a rappelé avec force la mission des évêques ( qui est aussi d’ailleurs celle de tous les baptisés, chacun avec sa mission propre!), et tous doivent écouter cet appel à une conversion profonde de notre vie, pour mettre Jésus- Christ au centre de nos préoccupations.Plus on a de responsabilités, plus les risques de se laisser prendre par les appels du monde sont grandes,et donc plus on doit veiller à revenir sans cesse à ce que Dieu nous demande; mais c’est le problème de tout chrétien, et nous devons commencer par notre sanctification personnelle avant de critiquer les autres…

  15. Goupille

    Ce message a une chance infime de passer, car il va appeler un chat un chat, et que le style onctueux prévaut dans les sacristies, et à plus forte raison dans les palais episcopaux.

    L’Eglise de France est malade de la CEF. Au moins peut-on espérer que la CEF n’est pas représentative des Evêques de France. Mais alors, où sont les autres ? Nous en connaisons quatre ou cinq qui ont encore le courage de s’affirmer catholiques. C’est peu.

    La Présidence actuelle et passée en sont catastrophiques.
    J’invite quiconque ne me croit pas à regarder une video des obsèques de l’Abbé Pierre à Notre Dame.
    Ils y verront un Cardinal « faire la salle » jusque pendant l’Elévation, comme le dernier venu des théâtreux.

    C’est cruel. Mais parlant. Avec une tête pourrie, le poisson de l’Eglise de France ne peut pas se porter bien.

  16. Gautriaud

    Notre Saint-père, averti du pouvoir politique et de ses méfaits en Argentine, semble ne se faire aucune illusion sur l’alliance des pouvoirs qui s’exercent sur les Nations. Spirituel, il revient au fondement de notre Religion, « l’amour du Christ-Roi ». il était temps de réveiller nos évêques républicains.

  17. Notre Saint-père, averti du pouvoir politique et de ses méfaits en Argentine, semble ne se faire aucune illusion sur l’alliance des pouvoirs qui s’exercent sur les Nations. Spirituel, il revient au fondement de notre Religion, « l’amour du Christ-Roi ». il était temps de réveiller nos évêques républicains. Y aurait-il des raisons d’espérer?

  18. bitika

    cette lecon est aussi valable pour chacun de nous… choquee de voir ma paroisse (outré-atlantique) avoir investi recemment dans un groupe de batiments pour y installer les ‘locaux administratifs’, alors que le cure (celibataire!!) vit dans une grande maison, et qu’il y a deja des locaux pour les scouts, les reunions, etc… alors qu’il y a qq mois, il avait invite une soeur missionnaire pour que nous fassions des dons pour son apostolat… mais aussi quand je vois l’aisance dans laquelle vivent certains paroissiens.. et leurs enfants ; il ne s’agit pas de vivre dans la pauvrete, mais a chaque depense non obligatoire se demander combien elle pourrait rendre service a des religieux qui vivent en pleine ‘brousse’

  19. Comme le Pape François nous le demande, prions pour lui, et que le Saint-Esprit qui est Dieu, lui envoie Ses Grâces dans sa difficile mission évangélique afin d’ aider à sauver les âmes du pouvoir de Satan.

  20. denyse

    Puissent nos évêques de France oublier leurs « compromis passés et présents avec l’esprit de ce monde » lorsqu’ils tentent de ménager « la chèvre et le choux » — la doctrine de l’Eglise, amoindrie parce qu’ils ont peur de ne plus être assez francs-maçons pour plaire au pouvoir en place qui, lui, ne cherche qu’à détruire l’Eglise de Jésus Christ — « la Tiare »–
    (en plus bien sur de « la Couronne » selon le double objectif secret de la f m: une belle réussite effectivement avec nos chômeurs de plus en plus nombreux — et rien de fait pour enrayer cette destruction de la France!)
    Rappelons nous — pour le rappeler aux évêques trop jeunes pour avoir connu ce temps — qu’il n’y a pas si longtemps la France comptait 92 évêques francs maçons sur un total de 95 évêques!
    Nous avons maintenant un total proche de 115 évêques, donc les choses ont change, mais prions pour nos évêques qui étaient francs massons: s’ils sont encore en vie; ils n’ont pas quitte la franc-maçonnerie, la raison pour laquelle la plupart d’entre eux n’ont pas appelle aux manifestations protestant la dénaturation du mariage que Dieu créa en début de Bible!
    — et bien sur prions encore plus pour ceux qui non seulement ne protestent pas le marriage gay, mais lui trouvent des excuses pour lui permettre d’exister — sous des fausses couleurs « de charite » : pour un compromis c’est un compromis — avec le monde paien « du monde »!
    DIEU LEUR PARDONNE — ils oublient « que l’enfer est pave avec le crâne des évêques »…

    Et MERCI MON DIEU pour ce grand pape que Tu nous as donné — sans peur de dire Ta vérité et se battre pour elle si besoin est! Deo Gratias!

  21. Capucine

    Merci mon DIEU pour le Pape FRANCOIS que vous nous avez donné !

    Puissent tous les Evêques Français tenir compte de son
    enseignement.

    Adressons nos prières à Jésus par Marie.

  22. Bruno ANEL

    Le message du pape s’adressait d’abord à l’épiscopat italien, n’en déplaise aux lecteurs de ce blog. S’il avait visé l’épiscopat en général, le pape aurait choisi un auditoire plus international.

  23. Bruno ANEL

    Ce discours cloturait la visite « ad limina » des évêques italiens. C’était bien à eux seuls que le pape s’adressait

  24. charlier

    Bravo pour notre Pape, il est temps de reconstruire 60 ans de déstruction catholique au sein de l’Eglise de France!
    Lire la blessure de J-P DICKES!
    Maintenant il faut une repentance publique!

  25. SISINGA ADELINE

    Gloire a Dieu que les écailles tombent de nos yeux afin de
    vraiment contempler sa lumière dans les paroles du représentant de ST Pierre. puisse Dieu bénir le PAPE afin que l’on rende à césar ce qui est à césar et à Dieu ce qui est à Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *