La lente remontée des vocations religieuses aux États-Unis

Download PDF

En fait, et pour être plus précis, des intentions à la vocation religieuse. Le Center for Aplied Research in the Apostolate (CARA), de l’Université de Georgetown, a, à la demande de la commission pour le clergé, la vie consacrée et les vocations de la United States Conference of Catholic Bishops, mené un sondage en mai et juin derniers, sur les intentions « un peu » sérieuses à une vocation religieuse chez les célibataires catholiques âgés d’au moins 14 ans. Le CARA a publié les résultats de son enquête menée sur un échantillon de répondants de 1 428 personnes (± 2,6 % d’erreur).

Le tableau qui suit (les hommes en bleu, les femmes en rouge) montre les résultats par tranches d’âge selon les grandes répartitions de la sociologie religieuse : pré Vatican II (personnes nées avant 1943), Vatican II (nées entre 1943 et 1960), post Vatican II (nées entre 1961 et 1980) et Millennial (génération du millénaire, née depuis 1982). Le tableau montre l’effondrement des intentions à la vocation religieuse de la tranche post Vatican II, mais une lente reprise dans la génération suivante du millénaire : + 1 % chez les femmes, + 6 % chez les hommes. Il y a là, objectivement, un gisement de vocations religieuses comme le souligne le commentaire de l’USCCB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *