Capture d’écran 2015-10-17 à 13.00.34

La préparation au mariage

Download PDF

De Mgr Ulrich, archevêque de Lille, présent au synode :

« Au cours des interventions des pères sur le document de travail, je suis intervenu sur la question de la préparation au mariage. Aujourd’hui, beaucoup (non point tous) de futurs mariés n’ont pas de contact suivi avec l’Église, nous devons leur proposer une démarche de type catéchuménal : mettre en contact avec le Christ, et permettre de vivre une expérience avec Lui dans l’Église.

Cela suppose de renouveler la pédagogie. Un itinéraire de préparation au mariage doit être bien davantage qu’un enseignement. La lecture spirituelle et partagée de l’un ou l’autre texte biblique marquant ; la participation à des moments significatifs de la vie de la communauté chrétienne ; une initiation à la liturgie de l’Église par des temps forts vécus dans la communauté ; l’invitation à participer à une activité caritative comme un signe de don de soi ; et le temps pris pour réfléchir ensemble à partir de tout ce qui aura été vécu. Cela suppose aussi d’inviter les communautés chrétiennes à renouveler leur regard sur ceux qui demandent un sacrement : ils ne sont pas des gens de l’extérieur qui s’approchent d’une administration, où ils sont accueillis par des spécialistes de l’accueil et de la formation. Ceux qui demandent le mariage, ou un autre sacrement, méritent de découvrir la joie de connaître le Christ et sont capables, par leur venue et leur présence, de renouveler aussi la joie des fidèles !

6 comments

  1. Cassianus

    Quel jargon ! « …mettre en contact avec le Christ, et permettre de vivre une expérience avec Lui dans l’Église » : ne dirait-on pas que le Christ est un ami à qui il va nous présenter pour que nous passions ensemble un moment agréable ? Est-il possible que Mgr Ulrich comprenne ce qu’il dit ?

    • DenisL

      Bonjour…
      « Aujourd’hui, beaucoup (non point tous) de futurs mariés n’ont pas de contact suivi avec l’Église, nous devons leur proposer une démarche de type catéchuménal : mettre en contact avec le Christ, et permettre de vivre une expérience avec Lui dans l’Église. »—— Pensez-y un peu… Les « beaucoup » sont justement tanner de se faire « enfirouaper ».
      « Cela suppose de renouveler la pédagogie ». … Si t’es tanner une foie, pas sûr que tu sera pas tanner deux fois…
      A+
      Note: http://www.lecarnetduflaneur.com/2012/02/de-lorigine-denfirouaper.html

  2. soleily

    Oui, la préparation au mariage est un temps fondamental. Oui, il est nécessaire que les futurs mariés reçoivent une sorte de catéchuménat et qu’on fasse le maximum pour leur permettre de vivre une expérience avec Jésus dans l’Église. Oui,cela suppose de renouveler la pédagogie pour les ouvrir à une vraie spiritualité. Il ne faut pas oublier non plus tout l’aspect psychologique car une vie à deux, une vie qui s’engage pour toujours a besoin de caractères solides. Rien dans nos vies contemporaines occidentales ne nous prépare à cela. L’école laïque, non seulement occulte la vie spirituelle, mais elle ne nous aide en rien pour apprendre à communiquer sur nos émotions et nos sentiments.
    Rien ne prepare, non plus, nos enfants à leur futur rôle de parents. C’est quelque chose que l’on ne doit pas négliger dans la préparation au mariage. Ils doivent savoir que la différence des rôle maternel et paternel, c’est ce que ressent le nouveau-né: en naissant il reconnaît sa mère, par les sens, et il est reconnu par son père qui lui dit « Tu es mon enfant ,tu es aussi chair de ma chair, même si tu ne le sens pas » Ainsi le père donne sens à l’au-delà des sens (sans les nier). Ils doivent savoir aussi qu’aucune mère ne veut mettre un enfant au monde pour qu’il meure, même 90 ans après. Mettre un enfant au monde implique donc de faire le pari de Pascal…
    Les prêtres s’engagent à vie mais se préparent longuement. La préparation au mariage devrait commencer, avec finesse, en aumônerie, pendant l’adolescence.

  3. GG

    La préparation au mariage commence par l’exemple du couple parental.
    D’où le refus du mariage stable quand l’exemple s’est révélé mortifère.

  4. Françoise

    Les centres de préparation au mariage chrétien devraient faire davantage de publicité pour attirer les fiancés et en « rechristianiser » beaucoup. La question de la régulation naturelle des naissances devrait y être également abordée et enseignée. Ce serait un premier pas contre le fléau du divorce, maladie de la société et germe de sa destruction. La destruction du couple humain et de la famille naturelle est comme la scission du noyau de l’atome, une forme d’Hiroshima sociétal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *