01_vivre_jordy1-596x246

L’accueil des réfugiés ne doit pas nous faire commettre d’injustice à l’égard de nos concitoyens

Download PDF

Mgr Jordy, évêque de Saint-Claude, a publié un communiqué sur l’accueil des réfugiés qui se termine ainsi :

Cet accueil d’urgence nous demande donc d’agir face à des réfugiés en danger immédiat, mais ne doit cependant pas nous dispenser d’une réflexion plus profonde et à long terme.

Avant toute chose, pour nous chrétiens, cet accueil nous invite à la prière, pour trouver force et porter l’espérance à d’autres dans ce moment difficile et complexe.

Certains d’entre nous ne pourront s’engager directement dans cet accueil, en raison de leur âge, de leur santé ou de leur situation personnelle. Ils pourront manifester leur générosité par des dons spécifiques, en nature ou d’une autre manière, aux associations qui s’engageront dans cet accueil ou auprès de la cellule d’accueil du diocèse à l’adresse celluleaccueil@eglisejura.com qui sera activée dans les jours à venir et où les contacts pourront être pris.

Par ailleurs, l’urgence de l’action ne doit pas nous dispenser de poursuivre la réflexion et de mesurer les enjeux à venir. En ce sens, il est important de rappeler que toutes les énergies doivent être mobilisées et qu’une solution politique doit être recherchée afin de parvenir à une résolution du conflit qui déchire le Proche-Orient. Il ne faut pas négliger le fait qu’une partie des réfugiés actuels auront peut-être le souhait de retourner vivre dans leur pays d’origine une fois la paix rétablie.

Enfin, il est aussi important de souligner que notre compassion pour ces réfugiés qui viennent de loin ne doit pas nous faire oublier ou masquer, au risque de l’injustice, ceux qui souffrent de pauvreté et qui font partie de nos concitoyens. De même, si notre accueil des réfugiés doit bien entendu se faire sans discrimination, il ne doit pas nous faire oublier notre responsabilité morale quant à l’accueil et au soutien des chrétiens d’Orient qui ne souffrent pas seulement d’être réfugiés, mais aussi de voir leur présence plus que millénaire effacée des terres d’où ils viennent.

6 comments

  1. Betsynette

    Quand je vois des Français s’en voir et que je vois ces hordes arriver et avoir logement et tout ce qui va avec, alors que rien n’est fait pour d’autres depuis des années, excusez moi, je sais que je vais voter différament, car les Français méritent aussi qu’on les aide, depuis deux ans ce gouvernement vole les vieux sur leur retraites, jes enfants sur les allocations et la on sort de l’argent, ne trouvez vous pas bizarre, en plus se sont des illégaux, et des hommes lâches qui ne défendent pas leur terre. Je sais que je suis dure, mais ces gens ni s’intégreront pas, ils ne viennent pas pour cela.

  2. Féru

    Désolé, mais je n’accueille pas le loup dans la bergerie. Arrêtez, arrêtez messieurs les clercs, de nous livrer à nos ennemis et de nous culpabiliser. Occupez vous plutôt d’évangéliser et de résister à votre évêque de Rome qui veut instaurer le divorce catholique et la bénédiction des couples gay ou encore rendre un culte à la déesse Terre.
    Oui je suis dur mais j’ai de plus en plus une « sainte colère ».

  3. rocheteau

    c’est le bon sens ! la vraie charité envers le prochain s’exerce d’abord envers ceux qui nous sont les plus proches…. il n’est cependant pas question de laisser celui qui est pauvre, blessé, démuni, devant sa porte sans lui porter secours … s’il est devant ma porte c’est mon prochain le plus proche : restons attentifs…
    relisons l’Evangile : Lazare et le Riche, le Bon Samaritain, la bonté du Christ qui soulageait tous ceux qui souffrent sur les routes de Palestine…
    la charité est exigeante, elle qui va jusqu’à aimer nos ennemis….mais les aimer n’est ce pas aussi les empêcher de faire le mal ? comment les persuader autrement que par la douceur et la patience envers eux, et la prière pour qu’ils abandonnent leurs mauvaises tendances et se convertissent !
    que le Seigneur nous convertissent nous-mêmes et nous donne douceur et patience, avec un vrai amour de nos ennemis…

  4. Françoise

    Belle invitation à la réflexion afin que nous agissions avec justice et discernement. Il est ainsi inadmissible que des nationaux soient expulsés de leur logement pour faire place à des requérants d’asile syriens, aussi grave que soit leur détresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *