Mgr Barbarin1

Le cardinal Barbarin dénonce la violence de l’ADMD

Download PDF

Le cardinal Philippe Barbarin dénonce, dans Le Figaro, la récupération de l’ADMD, l’association qui lutte pour rendre indigne la mort humaine. En singeant le jour des morts, cette association adresse un crachat sur les tombes de nos morts. L’archevêque de Lyon déclare ainsi à Jean-Marie Guénois :

« Profiter de cette date pour promouvoir l’euthanasie sera ressenti comme une violence. Ce jour-là, les Français aiment aller en famille dans les cimetières. Beaucoup prennent un temps de recueillement et de prière devant la tombe de ceux qui leur restent chers. Ils partagent les souvenirs qui habitent leur mémoire, une parole marquante, un grand moment… Respectons cette atmosphère de silence, et n’allons pas faire du 2 novembre une nouvelle «journée nationale» à thème et encore moins un moment de combat, à forte connotation idéologique. Les dernières paroles, les derniers moments de nos proches sont des souvenirs inoubliables. Ce serait complètement déplacé et même blessant de venir nous expliquer qu’il aurait mieux valu éviter ces heures si marquantes, en abrégeant leurs vies. L’effort qui est fait partout pour diminuer la douleur des malades – j’en ai bénéficié moi-même lors de récents séjours à l’hôpital – et apaiser les souffrances mérite notre gratitude et nos encouragements. C’est une attention admirable portée à chaque personne, jusqu’au terme de sa route. […]

Il est clair que la mort n’est pas une condition de la vie, mais sa fin ! Tout le monde admire Mère Teresa, qui a recueilli et pris soin de personnes abandonnées dans les rues, pour leur permettre de «mourir dans la dignité». Cette expression devient un piège ou une tromperie si elle entend déterminer quelles sont les conditions d’une vie digne et obtenir, par la loi, le droit de donner la mort à ceux dont on juge qu’ils sont sortis de ce cadre. »

15 comments

  1. Hélène

    Tout cela est très vrai, beaucoup de gens confondent euthanasie et lutte contre la douleur. La première est injustifiable quand la seconde me semble juste et digne.

  2. frere jean

    nous sommes devenu une société civilisé qu’on c est donné le choix de vivre et mourir on assassine l’ enfant dans le ventre de la mère pour son plaisir et on tues les parents pour l héritage ou ils nous gouteraient trop chère fini les plaisir

  3. Picheau

    Merci Monseigneur.
    Votre message est clair et beau.
    Je vous remercie ainsi que la Très Sainte Mère l’Eglise de prendre soin des petits et des faibles et d’appeler sans cesse à protéger la Vie, depuis les tous premiers instants jusqu’à sa fin. Encore Merci.
    Christian.

  4. jean pierre

    Il faut faire savoir que derrière ce que les politiques appel « l’euthanasie « , se dissimule non pas une mort douce et sans souffrance que la médecine palliative est deja en mesure d »assurer , mais le projet d’éliminer les faibles:
    les vieillards, les grands malades paralysés ou déficient mental les déprimés et pourquoi pas bientôt les enfants malformés si ils ont échappé a l’avortement
    C’est tout simplement la volonté de réintroduire l’eugénisme chère aux nazies , mais hélas pas seulement eux, beaucoup de franc-maçons partageant cette idéologie.
    P.S.Remarquez que ce serait un excellent moyen pour diminuer le déficit des comptes sociaux :retraite et SS, il resterait des fonds disponibles pour continuer d’engraisser les porcs qui nous gouvernent

  5. C’est bizarre , cette ADMD considère qu’avant ses
    interventions les gens mouraient dans l’ Indignité ?
    Mes parents ainsi que beaucoup de mes amis sont
    morts de vieilesse ,de maladie ,dans la souffrance
    dans les infirmités , mais surement pas dans
    l’Indignité !
    Encore une bande de tarés qui, après avoir décider que
    certains enfants n’avaient pas le droit de venir au monde,
    prétend décider du droit de mourir pour les grands
    malades ou les grands vieillards !

  6. AUBERT Roger

    Dans la bouche de ces satanistes, pantins des illuminati, les mots n’ont pas le sens que nous leur donnons. L’expression « mourir dans la dignité » cache, comme tant d’autres, des intentions noires et démoniaques explicitement exprimées dans les « Protocoles de Toronto » ou des « Sages de Sions » bible des Illuminati. Comment pervertir l’humanité afin de l’asservir. Comme la population mondiale de 7 milliards est jugée trop importante pour y parvenir, ils fomentent guerres et révolutions… 3 révolutions et 3 guerres mondiales a précisé Lucifer à Albert PIKE Grand Maître de la F.M..
    L’euthanasie, l’avortement etc…. ne sont que de petits moyens par rapport aux désirs de Lucifer, non seulement de faire mourir, mais de faire tuer et de damner ainsi le plus grand nombre possible de bourreaux et de victimes.
    Il est joué si chacun prie (le Rosaire surtout) et enseigne à chaque vivant à demander sincèrement pardon à Dieu, au moins avant de mourir. Le reste, tellement important vraiment, n’est que secondaire par rapport au salut éternel. Oeuvrer pour que la seconde mort, la damnation éternelle soit évitée par le plus grand nombre.
    La TSVM dit à l’Escorial: « Satan s’est emparé de la plus grande partie de l’humanité. Je voudrais qu’au moins, le tiers soit sauvé, mais il fait même des brèches dans ce tiers. » Vous vous rendez compte… et les prêtres modernistes (c’est la très forte majorité) ne confesse plus, peu ou mal !!! Les enfants en catéchèse sont quasiment éliminé de savoir demander pardon, ce qui est la première chose à leur enseigner à la maison, à l’école et en paroisse!
    On est vraiment à bout… Heureusement que les 150 millions de catholiques hachés menus, martyrs héroïques, en donnant leur vie en sauvent beaucoup… je pense…. Mais on nous dit sur tous les tons que le paradis se gagne sans effort, que Dieu nous accueille comme ça, dans sa maison!!!
    Pôvre de nous qui ignorons toutes ces encycliques de Pie X etc… sur le modernisme… entre autres.
    A vous d’éclairer la lanterne de nos prêtres et de nos évêques maintenant. Priez pour eux, car je ne voudrais pas être à la place de la plupart d’entre eux au jugement particulier ou général!

  7. zézé

    Je ne vous lis que ce matin, Eminence, mais je vous remercie du fond du coeur de votre prise de position… Je prie pour vous…afin que d’autres responsables religieux catholiques fassent la même démarche auprès de ceux qui sont censés nous aider dans nos divers refus de ces lois sataniques. MAINTENANT avant qu’il ne soit trop tard si cela ne l’est déjà.

  8. chabyang

    Le cardinal a raison dans sa mission episcopal. Mais la mort physique n est pas la mort spirituel le. Vivire pour vivre avec souffrances physique s qui deviennent morales et surtout la degradation du corps fait que l on peut comprendre le fait de mettre fin à ses jours boologiques. La foi l esperance et l esprit saint nous portent mais il faut accepté de partir plus tot et volontairement. Ma grand mere tres croyante a mis fin a ses jours et j ai toujours accepté sa decision et au contrat tous jours elle est dans mes prières et vit dans mon coeur. Elle a ainsi gardé son intégrité et sa dignité. C est faire preuve d amour que d arreter d être egoiste et de penser a nous en voulant garder un corps alors que d une certaine façon l âme est déjà partie.
    Nous vivons plus vieux mais posons nous la questoon de la qualite de vie de ce que nous pouvons apporter aux autres dans un etat degrader et surtout si notre mort ne serais pas au contraire une liberation pouf les autres et une réconciliation avec eux au travers d un plan purement spirituel.
    Je dis cela car je l ai vecu avec ma grand mere et aujourd’hui a 42 ans je le vis personnellement. Tous les jours l esprit saint me donne laforce vivre et surmonter la souffrance et la dégénérescence du corps. Mais je sais qu arrivera le moment où j arreterais tout volontairement.
    Ce n est pas ne pas aimé DIeu . Mais ce n est qu un corps pas mon âme. Mon corps est la mais une partie de mon âme est déjà partie vers le seigneur .
    L important est le spirituel pas le temporel.

    • zézé

      Je sais qu’il y a des « fins » de vie difficile… mais c’est DIEU qui nous a donné la vie, c’est donc LUI qui décide de l’heure du jour de notre mort. Nous sommes à LUI ; et le refus de se laisser diriger par LUI n’est pas chrétien… bien sûr l’Ame n’est pas notre corps, puisque séparé l’une va au jugement de DIEU tandis que l’autre finit en poussière… mais notre corps est le temple de l’Esprit Saint…. puisque habitée par notre Ame… tout le temps de notre vie terrestre et se sont les attitudes de notre corps qui seront jugées….puisque notre Ame est salie par les péchés de notre corps. Bref, laissons DIEU décider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *