cardinal-barbarin

Le cardinal Barbarin sur le référendum irlandais

Download PDF

Suite au référendum irlandais pour la légalisation du mariage entre personnes de même sexe, l’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, répond à la Croix :

« L’archevêque de Dublin, Mgr Diarmuid Martin, a réagi aux résultats du référendum en disant que l’Église devait à la fois « trouver un nouveau langage pour parler aux gens » et « ouvrir les yeux ». Que signifient ces deux impératifs pour l’Église, au-delà de l’Irlande ? 

Il me semble que ce “nouveau langage” est une référence au fait que l’on a faussé, durci, rétréci le langage de la Bible. Il faut se souvenir que la parole de Dieu n’est pas un ensemble de règlements : elle est une parole de liberté, une condition de la liberté. Oui, il nous faut « ouvrir les yeux », c’est-à-dire écouter, entendre le désir des personnes homosexuelles, ne pas détourner le visage lorsqu’elles viennent nous voir. Nous devons non seulement leur dire qu’elles sont aimées de Dieu, mais aussi leur montrer la place qu’elles ont dans l’Église. L’Église doit reconnaître qu’elles ont de la valeur.

Comment l’Église peut-elle promouvoir son enseignement sur le mariage, dans des sociétés où elle est de plus en plus marginalisée ? N’a-t-elle pas perdu sa crédibilité ? 

Je n’aime pas ce mot de crédibilité : je ne cherche pas à vendre une marchandise. Si je considère que la parole de Dieu est éclairante, il faut que je la dise. Mais pour qu’elle touche les cœurs, je dois comprendre la personne en face de moi.

Plusieurs fois, des couples homosexuels sont venus me voir, en toute sincérité, me disant qu’ils avaient été blessés par des prêtres, lors d’une confession. À la fois, certains voient que ce qu’ils vivent n’est pas conforme à la parole de Dieu, et en même temps, ils se présentent à l’Église tels qu’ils sont, vivant leur engagement l’un à l’égard de l’autre dans la sincérité. Je ne conteste pas cela, pas plus que l’authenticité de leur désir, mais je leur dis qu’il y a plus de vie et de vérité dans la parole de Dieu que dans leurs désirs.

L’Église n’essaye pas de faire passer un discours à toute force. C’est à nous, chrétiens, de l’incarner, tout en reconnaissant que nous ne sommes pas parfaits et que cette parole est aussi valable pour nous. C’est sans doute ce à quoi fait référence l’archevêque de Dublin lorsqu’il dit que nous vivons dans une « zone grise », et non pas dans un monde « en noir et blanc ».

 Cela signifie-t-il que l’Église doit reconnaître du « bon » dans le couple homosexuel ? 

Dans toute personne, il y a des choses bonnes. Chez les couples homosexuels que je connais, il y a des aspects que j’admire : leur combat, leur foi, leur générosité. Je ne conteste pas non plus qu’il y ait entre eux des gestes de charité et de bonté. Certains sont également d’extraordinaires messagers de Jésus. D’ailleurs, lorsque j’écris un texte sur le sujet, il m’arrive souvent de le faire relire par des personnes homosexuelles, et même si elles ne sont pas d’accord avec moi sur le fond, elles ont assez de charité pour me signaler tel ou tel mot qui pourrait blesser inutilement.

Toutefois, lorsque l’on me demande une bénédiction, je ne bénis pas les unions mais j’accorde la bénédiction à chaque personne, individuellement. Nous prions ensemble pour que le Seigneur fasse son travail dans les cœurs, et que chacun distingue la volonté de Dieu, et non la sienne. »

16 comments

  1. Courivaud

    Peut mieux faire (bien qu’il ait réagi…. où sont les 119 autres évêques ?), car on l’a vu plus précis et plus actif pour les chrétiens d’Irak.

    On est loin d’être sortis de la crise et il faudra bien se décider, nous, les fidèles, à ne plus attendre les évêques : ils ont un problème de « logiciel ».

  2. pm

    Pas d’accord avec votre discours Monseigneur.
    Accueillir le pécheur : OUI mais pour lui expliquer sa faute et l’aider à en sortir. Jésus à dit à la pécheresse : « Je ne te condamne pas, va et NE PECHE PLUS ».
    Le pécheur doit comprendre qu’il doit abandonner ses mauvaises tendances et changer de vie : se convertir.
    Si la faute est tolérée et même aimée où allons nous ? Quel exemple en tireront les plus jeunes ?
    L’Eglise n’a pas à trouver des solutions, elle est sainte et son magistère est la Parole du Christ que voulons nous de plus ? Le changer ?

    • Courivaud

      c’est le moins que l’on puisse dire et le pire, c’est que peu nombreux sont évêques en Europe occidentale à le dénoncer.
      Alors que la « conférence des évêques d’Europe » est plus pressée de parler d’autre chose que de « la foi et des moeurs »….

      Lamentable, en effet.

  3. gérard

    Le mariage libre opposé à la parole de Dieu?

    – Lévitique 18, 22 : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. »
    – Lévitique 20, 13 : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. »
    -1 Corinthiens 6, 9-10 : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés ,ni ceux qui couchent avec des hommes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. »
    -Romains 1 : 26 – 27- C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions déshonorantes, car leurs femmes ont remplacé les relations naturelles par des actes contre nature; et de même les hommes, abandonnant les relations naturelles avec la femme, se sont enflammés dans leurs désirs, les uns pour les autres; ils commettent l’infamie, homme avec homme, et reçoivent en eux-mêmes le salaire que mérite leur égarement
    1 Timothée 1, 8-11 : « La loi, nous le savons en effet, est bonne, dans la mesure où on la prend comme loi. En effet, comprenons bien ceci : la loi n’est pas là pour le juste, mais pour les gens insoumis et rebelles, impies et pécheurs, sacrilèges et profanateurs, parricides et matricides, meurtriers, débauchés, ,pédérastes , marchands d’esclaves, menteurs, parjures, et pour tout ce qui s’oppose à la saine doctrine. Voilà ce qui est conforme à l’Evangile de gloire du Dieu bienheureux, qui m’a été confié ».
    Saint Jean Chrysostome =
    « La sodomie est un acte infâme qui fait souffrir l’âme plus que le corps, qui fait sortir l’homme de sa nature humaine et le place, dans la hiérarchie des êtres, en dessous des animaux sans intelligences (les brutes). C’est une promesse d’enfer à l’image de celui suscité par la punition de Sodome et de Gomorrhe. Son origine est la recherche du plaisir et l’oubli de la crainte de Dieu. » (Homélie LVIII sur saint Matthieu, al. 57)
    Saint Augustin=
    « Dieu ait puni Sodome par une pluie de feu, montre à quel point les actes homosexuels tombent sous le jugement condamnatoire de Dieu. Ces actes violent la nature humaine créée par Dieu et rompent l’alliance entre Lui et l’humanité. Ce sont des actes condamnables en eux-mêmes, quand bien même ils seraient pratiqués universellement. » (La Cité de Dieu, Livre XVI, Chapitre 30).La punition de Sodome par le soufre et le feu montre par analogie la puanteur et la souillure de la chair et de ses désirs pervers.

    Thomas d’Aquin, =la sodomie est une faute mortelle contre la nature!

    • NAVARRO Jean Marc

      Gérard, vous êtes dans le vrai. Que les Coeurs Sacrés de Jésus et Marie soient toujours avec vous, votre famille, vos proches. Amen.+++

  4. ou toppie

    Il me semble que les sensibilités des homosexuels, dont les actions sexuelles les mettent délibérément en dehors de la Vraie Foi, sont plus importantes que l’état de leurs âmes éternelles. Et que dire de la « Prima lex salus animarum » ? Cela n’est plus valide pour les homosexuels ?

  5. Féru

    Cette question n’enflamme que les pays riches, méditons les réflexions du cardinal Sarah qui invite en particulier à adopter des attitudes moins tolérantes vis à vis du péché, eu égards aux africains qui font le sacrifice de leur vie pour garder intacte leur foi.
    C’est bien du lavage de cerveau cette histoire d’être blessé si un prêtre dit la vérité sur le péché d’homosexualité. Les menteurs, les voleurs, etc sont peut être aussi blessés si on leur dit la vérité !
    Ce cardinal nous prépare encore un coup tordu, pas étonnant depuis que l’église privilégie l’homme aux dépens du Christ.

  6. Joco

    La photo du cardinal Barbarin respire la joie de vivre, l’attention aux autres. C’est un véritable appel à la conversion, vous ne trouvez-pas ?

  7. L’église ne doit pas condamner les homosexuels mais doit continuer de toutes ses forces
    à combattre l’homosexualité !
    Dieu ne condamne pas le pêcheur repenti mais il condamne le péché et l’endurcissement
    des coeurs .
    Il ne faut pas se tromper de combat .

  8. Pauvre pécheur que je suis

    Triste journée pour le monde chrétien et catholique que ce référendum sur le mariage pour les personnes de même sexe…

    Recevoir, pardonner, écouter et dialoguer sont des fonctions des membres de l’Église sans tomber dans la triste perversion que le mal devient bien + + +

  9. prêtre

    Honte au Cardinal Barbarin, « chien muet » devant les péchés qui crient vengeance devant le Ciel selon la doctrine de l’Eglise (cf tout simplement le catéchisme de S. Pie X) ! Qu’il fasse relire sa prêche par un homosexuel s’il le veut, mais le PERE éternel n’approuve pas ses réflexions barbares ou Barbarin. Merci de la publication. Merci à Gérard (Gast . . ?)

    • Mais hurlez donc la vérité !
      Quid des 14000 petits enfants irlandais victimes de curés pédophiles ?
      Quid du « Monsignore », le cardinal Sean Brady, qui a laissé faire le « père » Brendam Smyth, celui qui aurait tranquillement violé 140 gosses…et ce faux cul de Barbarin s’étonne des résultats du référendum irlandais ?
      Sic transit gloria mundi !

  10. Hervé Soulié

    Ces propos laissent perplexe.
    On y retrouve l’attention amicale que d’après notre catéchisme catholique, on doit porter aux personnes homosexuelles, sans préjudice de l’appréciation négative portée sur les actes qui en découlent.
    Par ailleurs, je trouve que Mgr Barbarin est en général assez courageux, enfin au moins sans langue de bois.
    Mais franchement Monseigneur, ce n’est pas parce que ACT UP a manifesté un jour devant votre cathédrale qu’il faut vous excuser, encore moins atténuer ou diluer un langage de vérité !

  11. C’est ce qu’il est bon de penser

    « Oubliez toute chose qui vous a été dite, et par une bouche autre que LA MIENNE et qui est différente de MA PAROLE.
    Repoussez tout autre chose qui pourra vous être dite dans l’avenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *