Barbarin1

Le cardinal Barbarin suspend un prêtre

Download PDF

Le 20 mai, un prêtre du diocèse de Lyon faisait l’objet d’accusations d’abus sexuels, suite à une enquête de la brigade de protection de la famille. Les faits impliquent un prêtre diocésain et un jeune de 14 ans. L’archevêque a immédiatement pris un décret de suspension de ce prêtre. Comme il l’a exprimé à plusieurs reprises, et selon le vœu du pape François, le cardinal souhaite que toute la vérité soit faite : « les conséquences éventuelles de ce choc pour l’Eglise nous importent peu, seules comptent les victimes ». Mgr Philippe Barbarin assure ce jeune et sa famille de son soutien. Il invite les catholiques à prier à leur intention et confie ce prêtre au Seigneur.

Le père Eric Pépino, 45 ans, a été mis en examen pour « corruption de mineur » et « atteinte sexuelle » sur un fugueur de 14 ans. Il officie à la paroisse de l’Immaculée Conception, située entre l’avenue de Saxe et la préfecture (3e arrondissement), paroisse qui n’a rien de « traditionaliste » contrairement à ce qu’a écrit un journal. Le prêtre a été placé sous contrôle judiciaire. Les enquêteurs travaillent aujourd’hui sur le passé de cet homme d’église dans le cadre de l’information judiciaire. 

Selon les premiers éléments de l’enquête de police, il est reproché au prêtre d’avoir abusé d’un adolescent de 14 ans, originaire de l’agglomération lyonnaise, qui était en fugue. Le curé aurait contacté l’adolescent sur un site spécialisé en rencontres homosexuelles. Devant les policiers, il aurait confirmé un acte sexuel en affirmant ne pas connaître l’âge du jeune Lyonnais.

Cette affaire délicate montre plusieurs choses : d’une part qu’il s’agit d’une affaire d’éphèbophilie, le jeune ayant 14 ans. D’autre part, il s’agit d’un cas d’homosexualité avérée, les deux personnes étant connectés sur un site de rencontre homosexuels. Mais cela, la grande presse ne le criera pas. Elle parlera d’abus sexuel d’un prêtre, voire de pédophilie d’un prêtre. Cette affaire montre la sagesse de l’Eglise. Non seulement le cardinal a très bien réagi, mais en outre, elle valide les instructions données en son temps par le cardinal Ratzinger, concernant le refus de donner les ordres sacrés aux personnes ayant des tendances homosexuelles.