t

Le Carmel de Chartres fermera en 2016

Download PDF

Les soeurs du carmel de Chartres écrivent :

« Bien chers familles et amis, chers frères et soeurs,

C’est dans la lumière de ce 15 octobre 2015, fête de notre Madre, ste Thérèse d’Avila, qui nous invite toujours à « fixer nos regards sur le Christ », à «aventurer notre vie», que nous venons vous partager ce que nous discernons depuis plusieurs mois : notre situation actuelle nous entraine à fermer notre monastère pour rejoindre des lieux qui nous permettront de continuer notre vie de carmélites.

Vous pouvez vous en douter, ce n’est pas la joie au coeur que nous vous annonçons cette nouvelle étape pour notre communauté, pour chacune d’entre nous… Nous essayons de la vivre avec «les yeux de Pâques», selon une expression chère à notre Père Général.

Même si les «portes ouvertes» du mois de mai ont attiré beaucoup de monde, vous connaissez la réalité de notre société, de notre Eglise, et de notre communauté : depuis presque 2 générations aucune jeune ne nous a rejointes. Ces dernières années, notre communauté s’est maintenue grâce à des soeurs venues d’autres carmels, qui avaient dû fermer pour plusieurs ; nous avons trouvé des aides pour le travail ménager : cela nous a permis de poursuivre notre vie de prière et de travail en communauté carmélitaine, mais l’équilibre restait précaire et la question de l’avenir n’en était pas moins présente.

L’année 2014-2015 a vu notre fragilité s’accentuer à cause de problèmes de santé, ce qui nous a conduites à regarder notre réalité plus objectivement. Nous avons alors choisi, en communauté, de faire un chemin de discernement, avec des personnes qualifiées, ce qui nous a amenées à nous resituer au coeur de notre appel à la suite du Christ selon la «manière de vivre» de Thérèse : la communauté a reconnu qu’elle ne pourrait bientôt plus assumer sa mission de vie contemplative selon notre charisme. C’est pourquoi nous avons décidé , à l’unanimité, la fermeture de notre Carmel ; elle devrait se réaliser après Pâques 2016 .

Chaque soeur a librement choisi son lieu de vie futur, en dialogue avec la soeur fédérale qui nous a aidées dans ce cheminement, avec beaucoup de respect et de discrétion.

Vous comprendrez que nous ne pouvions partager notre décision qu’au terme de ce long processus confidentiel de discernement, pour préserver la liberté de la réflexion communautaire, et celle de chaque soeur. Cette décision entraine le départ du diocèse où le carmel a une longue histoire… histoire pendant laquelle il a dû s’exiler à plusieurs reprises pour des raisons politiques : il aurait pu disparaître complètement et, pourtant, des soeurs sont revenues… le Seigneur est maître de nos vies : de nos morts Il fait jaillir la vie.

Nous rendons grâce au Seigneur pour la présence du carmel de Chartres au coeur de son Eglise, pour tant d’amitié, de partages, de communion, d’intercession… Nous sommes sûres que ce vécu porte et portera du fruit, un fruit d’Amour qui seul ne disparait jamais. Comme nous y invite notre pape François: «regardons vers le passé avec reconnaissance, vivons le présent avec passion (une détermination bien déterminée, dirait Thérèse), et embrassons l’avenir avec espérance» pour pouvoir, peut-être «réveiller le monde, en témoignant de la joie de l’Evangile et de cet esprit de communion » qui nous fera réaliser la prière du Christ: «Père, qu’ils soient un pour que le monde croie ! »

Nous comptons sur votre prière ; vous savez pouvoir compter sur la nôtre aujourd’hui et demain, avec toute notre amitié.

6 comments

  1. noelle

    Née àChartres, je me souviens enfant d’être passée avec ma grand mère devant le Carmel et bonne maman nous expliquait ce que c’était ; je ne pense pas que vous participiez aux magnifiques processions de Chartres et puis longtemps après, vous avez déménagé et j’ai à plusieurs reprises accompagné (lors de séjours) mes parents très agés à la messe au Carmel – je dois vous dire combien ils appréciaient votre communauté et ces messes avec des anciens pretres de la cathédrale ; cela leur faisait très plaisir – la vie contemplative n’est pas toujours comprise par nos contemporains…ce n’est pas « tendance »! heureusement qu’il y a encore des religieuses qui prient pour les autres , merci de continuer à le faire…j’aurai une pensée pour vous toutes quand je me rendrai à Notre Dame du Laus- merci de prier pour mes enfants, petits enfants – en union de prière

    • Le « concile » n’a pas demandé le massacre de la liturgie. Au contraire en mettant au jour la notion de liberté religieuse, il a montré que le haut clergé dans les années qui suivraient agirait sans titre contre le missel de saint Pie V et contre la liberté française. Il causa ainsi la crise des vocations. Il causa aussi le phénomène lefebvriste.

      Ce n’est malheureusement pas fini. C’est pourquoi non seulement il ne faut pas combattre « le concile », mais encore il faut s’appuyer sur lui pour demander la liberté de vivre notre religion, y compris dans le domaine politique.

  2. zézé

    Comptez sur nos prières… je prie tous les jours Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, qu’Elle vous vienne en aide, elle aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *