Le cléricalisme c’est permis contre la droite

Download PDF

Raconté dans Le Bulletin d’André Noël :

« C’est une génération de prêtres qui a été ordonnée peu après le Concile et dont la doctrine, la prédication, les prises de position s’inspirent de « l’esprit du Concile ». Ils sont progressistes, de gauche, et peu soucieux de savoir si ce qu’ils professent est compatible avec la doctrine sociale de l’Eglise et son dogme. Ils sont en civil, contrairement aux jeunes prêtres de la génération Jean-Paul II et Benoît XVI qui sont en clergyman et certains en soutane. Ces prêtres postconciliaires n’ont pas changé. Indulgents pour les engagements politiques contraires à la foi catholique, ils sont intransigeants pour ceux qui militent à droite. Leur volonté de ne pas condamner, de dialoguer, de comprendre, de tolérer, s’évanouit soudain. Le « cléricalisme » qu’ils stigmatisent comme une tare de l’avant Concile, où, paraît-il, régnait le triomphalisme, refait surface dans leur attitude. En effet, ils veulent imposer à leurs ouailles leur option politique en s’appuyant sur leur aura cléricale. Ce propos introduit celui du curé d’Hénin-Beaumont où, rappelons-le, le Front national, dans le Nord, fait ses meilleurs scores. Ne s’en est-il pas fallu d’un cheveu que Marine en soit l’élue ? Le père Jean-Marie Loxhay s’est confié à Libération (19 juillet). Que dit-il ?

« Je considère simplement que certaines idéologies, au coeur de notre société actuelle, ne sont pas compatibles avec l’Evangile et la parole de Dieu. Tout ce qui est de l’ordre du refus de l’entraide, de la solidarité et de la fraternité, et surtout du rejet de l’autre et de l’étranger est clairement antiévangélique. (…) Mais quand on écrase des gens et qu’on les exclut, comme le font certains ici, on fait le contraire que de remettre debout des gens. De ce point de vue, les valeurs de la Bible et du Front National s’opposent. »

Le premier devoir d’un chrétien, à plus forte raison d’un prêtre, est le respect de la vérité. Or, le curé d’Hénin- Beaumont répète ce qu’il lit dans les journaux mais pas dans les textes du Front national, lequel ne s’en prend pas aux étrangers mais à une politique d’immigration qui facilite leur entrée sur notre territoire où ils connaissent le chômage, la misère et parfois la délinquance. Où a-t-il trouvé que Marine Le Pen veuille écraser ou exclure quiconque ? Il juge et condamne une femme et un parti en fonction de caricatures qui ne correspondent pas à la réalité. Selon la théologie morale que M. le curé doit avoir étudiée jadis au séminaire, c’est au mieux un jugement téméraire, au pire une calomnie. Il oublie aussi ceci : le Front national est aujourd’hui le premier parti chez les ouvriers et les chômeurs – et pas seulement à Hénin-Beaumont –, c’est-à-dire le premier parti chez les pauvres. Et l’Eglise ne nous demande-t-elle pas d’être d’abord aux côtés des plus pauvres ? Le Pape François vient de le rappeler et cela ne concerne pas que l’Amérique Latine. Le père Jean-Marie Loxhay doit s’en souvenir : pour justifier que des catholiques, y compris des prêtres, s’engagent aux côtés du parti communiste et militent à la CGT, on nous expliquait, dans les années 60, que c’était-là que l’on trouvait les ouvriers et les pauvres et qu’il fallait donc les soutenir. Et cela avec la bénédiction de nos évêques. Maintenant que les pauvres ne sont plus au Parti communiste mais au Front national, cela ne serait-il plus valable ? Et s’ils votent pour le Front national, c’est que ce parti représente une lueur d’espoir dans leur nuit où ils se sentent abandonnés de tous. Donner de l’espérance à ceux qui n’en ont plus, n’est-ce pas un beau devoir chrétien, M. le curé ? Il doit s’en rendre compte tout de même car il évoque cet épisode émouvant :

« Marine Le Pen est venue assister à la messe de la Sainte-Barbe. Je ne l’avais pas vue. Mais à la fin de la messe, des dizaines d’enfants ont couru vers elle pour l’embrasser. C’est à ce moment que j’ai remarqué sa présence. »

Si le succès du Front national concerne toute la France, il est particulièrement important à Hénin-Beaumont. Le père Jean-Marie Loxhay s’est-il demandé pourquoi ? C’est à cause de la corruption des élus socialistes – notamment l’ancien maire – qui se sont servis au lieu de servir, provoquant l’écoeurement de leurs concitoyens… et des paroissiens du père Loxhay. Au fait, a-t-il dénoncé avec autant de clarté, dans un grand quotidien national, les pratiques des élus socialistes qui violent la morale chrétienne ? Ce sont des faits avérés et non pas des interprétations tendancieuses qui auraient mérité condamnation de la part de l’ecclésiastique. »

13 comments

  1. Gérard(l'autre)

    Quand un peuple chrétien est en voie de disparition, il a le droit de se défendre !
    La morale chrétienne ne s’applique pas à n’importe quel prix, pour n’importe quel prétexte.
    La France est en danger. C’est la seule chose qu’il faut comprendre.
    Et … ce disant … je ne crois pas être en contradiction avec l’Evangile, Monsieur l’Abbé !

  2. Belette Daphné

    Le prêtre de ma paroisse dans le diocèse d’Evry est comme celui d’Hénin-Beaumont et comme j’ai eu le tort de m’opposer à lui, je me suis faite incendier. Il s’est appuyé sur les versets de la Bible: « Il faut accueillir l’étranger » et « Qu’as-tu fait de ton frère? » ainsi que sur les droits de l’Homme. J’ai été mise à l’écart et j’ai fini par aller à la messe à 15 kms de chez moi pour être tranquille. Ces prêtres sont des dictateurs politiques qui nous écrasent et nous brisent quand on s’oppose à eux.

  3. trois

    Pendant ce temps le Pape bénit les immigrants de Lampedusa
    Si je comprends son geste très chrétien je ne comprends pas
    cet angélisme qui lui fait oublier que quand l’Europe sera submergée de musulmans il ne pourra plus ne serait-ce que parler …
    Celà fait trente ans qu’on sait qu’il faut développer les malheureux CHEZ EUX et non CHEZ NOUS…mais nos politiciens ont besoin de main d »oeuvre, d’électeurs et de
    cette menace de moins en moins diffuse de violences
    sur le territoire français et même européen….

  4. clavier

    C’est grâce a ce genre de curés, hélas souvent soutenus par leurs évêques ,que les francs maçons et leurs amis ont pris le pouvoir.
    L’avortement , le mariage homo, l’expérimentation sur l’embryon humain, et bientôt l’assistance au suicide et l’euthanasie et l’enseignement de la théorie du genre a l’éclore ils en sont responsable .
    Je n’ignore pas que de nombreux gens de « gauche » le sont par générosité, scandalisés par l’exploitation capitaliste qu’ils confondent avec la « droite », mais qui est également le fait des socialistes dans notre pays : UMPS
    Je ne suis pas un inconditionnel du FN, mais en attendant que se constitue un mouvement catholique et national sur le type de la royauté en mesure de prendre le pouvoir , le vote FN s’impose aux chrétiens

    Ceci dit les clercs n’ont pas a faire de la politique ,sauf pour s’opposer aux lois manifestement immorales , et il serait bon que nos responsables religieux interroge avant les élections , non les partis mais les candidats , pour connaitre leur engagement sur les lois suscitées et donnent des consignes de vote en conséquence

  5. charlier

    Cela fait 50 ans qu’une grande partie de nos responsables religieux ont « lâchés » les catholiques de France, c’est une très grosse responsabilité!
    Bien sûr ceci est le résultat de cela!

  6. Emmanuel

    Bien que nous devons le respect aux prêtres quels qu’ils soient, et surtout de ne pas les jugés….
    On est en droit de se demander légitiment si certain se disant « concilaire » sont encore catholique et si ce n’est plus le cas, ne doit on pas éviter absolument de fréquenter les églises dont ils ont la charge et surtout d’assister aux messes qu’ils disent ( quand les offices divins…respect les rubriques, autre vaste problème…..) .

  7. patrhaut

    @Belette, il doit bien y avoir une communauté FSSPX près de chez vous. Si vous êtes prête à faire 15kms pour aller à la messe, faites en 30 où vous serez beaucoup mieux.
    @Gérard, il faut suivre Jeanne d’Arc : armons-nous et bataillons, Dieu nous donnera la victoire.
    @trois, le Pape est dans son rôle. Nous, nous devons refuser ces prêtres et prélats. Les laisser seuls dans leur église ou leur évêché et aller chez les vrais pasteurs catholiques romains.

    • Belette Daphné

      Merci pour votre réponse; pour le moment, je n’ai pas le courage de faire 30 kms et je me demande si ce n’est pas plus que je devrais faire, j’ai déjà regardé.
      J’ai trouvé une petite église de campagne avec un vieux prêtre à la retraite très gentil et une dizaine de fidèles! Au moins, je peux prier et communier. Pour le moment, çà me convient, je verrai bien plus tard mais j’en veux à tous ceux qui sont complices de ces prêtres et évêques militants gauchistes parce que, si tout le monde s’en allait, comme vous dites, ce serait justice.

  8. Melmiesse

    Les étrangers présents en Judée au temps de Jésus étaient des troupes d’occupation romaine avant eux, il y eut les Grecs, les Perses, les Babyloniens. Les étrangers dont parle Jésus étaient des commerçants des voyageurs qu’il fallait accueillir . ou l’Eglise a-t-elle lu que ces étrangers accueillis aller rester? ils auraient du aller sacrifier au temple et se faire circoncire, et ils n’appartenaient pas aux 12 tribus d’Israël . il ne faut pas rendre le christianisme responsable des morts ou de la misère engendrée par les déplacements de population

  9. Antoine

    Je discorde dans le sens où l´Église doit se maintenir en tant que référence sur le plan politique et non pas le contraire. Les épisodes au cours desquels on voyait, dans les années 60, des prêtres militer aux côtés de la CGT et du Parti Communiste se sont clairement révélés comme des erreurs, et loin d´obtenir des résultats positifs, c´est l´Église et ses valeurs qui en ont pâtis. De la même manière il appartiens aux catholiques français de 2013 d´êtres aptes à distinguer les causes nobles des causes décadentes défendues par chacun des partis politiques présent, sans toutefois alimenter l´illusion que l´un d´entre eux puisse matérialiser l´idéal dogmatique de l´Église, et donc de manière plus réaliste, les relégués à un plan de seconde importance.
    Le christianisme ce n´est pas une victoire politique comme l´aurait voulu Judas, c´est le progrès de l´homme sur lui-même comme nous l´a enseigner le Christ.

  10. la hire

    Le fond du problème c’est l’apostasie des pays chrétiens; nous (la FRANCE au premier chef) sommes justement châtiés.
    Dieu veut sauver tous les hommes, car Il a donné sa vie pour tous…L’Eglise a besoin de saints pour sauver les âmes, c’est sa seule raison d’être.
    Tomber dans l’activisme politique est un écueil; Dieu nous demande de devenir des saints et de travailler au salut de notre prochain.
    Un point c’est tout.

  11. Hélène

    La religion et la politique sont incompatibles. Vouloir appliquer les préceptes évangéliques à la vie de la Cité amène à se tromper de combat et finalement à ne plus avoir comme objectif que la vie d’ici-bas. On voit le résultat. Il faut revenir à la vie religieuse et ce qu’elle implique pour chacun.

  12. Observateur

    De grâce, quand on voit ce qui sort des séminaires aujourd’hui, ne chantons pas trop vite leurs louanges… L’esprit de décadence du règne des post-conciliaire ne fait malheureusement pas encore partie du passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *