8 comments

  1. J’aimerais faire remarquer que les organisations catholiques sont des pince-culs depuis si longtemps que les affirmations solennelles de la sorte me laissent indifférent. L’église ne se positionne pas avec vigueur contre les pratiques homosexuelles du clergé, mais, au contraire se ferme les yeux et invite les gays à se joindre à elle.

    Nous verrons ce qu’après-demain nous réserve ?????

    • delcont

      « Pince-cul »,manque de « vigueur contre les pratiques homosexuelles du clergé », un clergé qui se « ferme les yeux’! Quel abus! Quel mensonge! Allez « travailler » avec eux, et vous parlerez après! De plus vous réduisez ce monde à des « organisations ».

  2. Face à la pédophilie ou l’agression sexuelle de la part d’un prêtre sur les adultes, deux choses s’imposent pour faire taire la polémique tout de suite au nom de l’honneur de l’Église, ainsi que du respect pour la foi des fidèles chrétiens qui se sentent trahis et lésés! La première chose est que le Vatican demande tout de suite pardon aux victimes et à leurs proches au nom de l’Eglise; la 2ème chose est que le Vatican prononce tout de suite la décision de laïciser les prêtres coupables. Mais on n’est surpris par les arguments qu’on avance et qui ne font aucune allusion à Jésus, à l’évangile, à l’Eglise et au peuple de Dieu! Chacun défend sa face, son honneur, son pouvoir, sa gloire. D’où la question: où est Jésus dans tout cela?

    • Jean, votre commentaire fait montre de votre foi en Jésus et il me fait chaud au cœur. Que la tendresse du Seigneur Jésus nous accompagne aujourd’hui et nous fortifie en ces temps de turbulence.

  3. Y.Castel

    L’Eglise fera son devoir quand elle se conformera aux Ecritures, plutôt qu’aux lois humaines et aux indignations sélectives et passagères dictées par les médias. L’Evangile de ce dimanche nous a rappelé fort à propos, la conduite à tenir, face à la femme adultère ou au prêtre homosexuel, dit pédophile, et à ceux qui les montrent du doigt.

    « Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit: » Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre. » Et s’étant baissé de nouveau, il écrivait sur la terre. Ayant entendu cette parole, et se sentant repris par leur conscience, ils se retirèrent les uns après les autres, les plus âgés d’abord, puis tous les autres, de sorte que Jésus resta seul avec la femme qui était au milieu. Alors Jésus s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, lui dit: « Femme, où sont ceux qui t’accusent? Est-ce que personne ne t’a condamnée? Elle répondit: « Personne, Seigneur »; Jésus lui dit « Je ne te condamne pas non plus. Vas, et ne pèche plus. » (Saint Jean 8, 7-11)

  4. Pauvre pécheur que je suis

    Je crois honnêtement que le tribunal institué par le pape François n’est pas un tribunal d’inquisition mais un tribunal qui vise la miséricorde autant pour les coupables que pour les victimes + + +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *