Capture d’écran 2016-01-05 à 22.14.38

Les exclus : après les immigrés, les homosexuels

Download PDF

Vendredi 8 janvier à 21h00 aura lieu au Centre diocésain à Gap le deuxième volet d’un cycle de conférences sur les exclus avec Nicolas Noguier et Frédéric Gal, Président et Directeur général de l’Association le Refuge, ainsi que Pascal Petit, Réalisateur de films documentaires et de spots TV

La conférence débutera par la projection du documentaire : Homosexualité : du rejet au Refuge

Par ce cycle de conférences sur les exclus, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a souhaité ouvrir l’année sainte de la miséricorde au grand public. Voici la liste des conférences à venir :

  • Vendredi 8 janvier 2016 : les personnes homosexuelles
  • Vendredi 19 février 2016 : les divorcés-remariés
  • Jeudi 3 mars 2016 : les migrants
  • Jeudi 7 avril 2016 : les détenus
  • Jeudi 26 mai 2016 : les personnes handicapées

Les enfants avortés, ils sont exclus des exclus…

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri explique :

Est-ce que je tends la main ou est-ce que je montre du doigt ? Est-ce que j’entre en relation avec les autres ou est-ce que je m’en détourne ?

« Venez, les bénis de mon Père. J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »

Voilà ce que dit Jésus à ceux qu’il place à sa droite, alors qu’il sépare l’humanité en deux groupes « comme le berger sépare les brebis des chèvres ».

« Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire… » Voilà ce que dit Jésus à ceux placés à sa gauche. Et comme ceux-ci s’en étonnent, Jésus de leur rappeler que ce que l’on fait au plus petit de ses frères et sœurs en humanité, c’est à lui qu’on le fait.

Alors évidemment, ces paroles de Jésus nous dérangent !… Car si Jésus venait aujourd’hui, que n’ajouterait-il pas à cette liste déjà longue !… Par exemple : « J’étais âgé(e)… j’étais handicapé(e)… j’étais homosexuel(le)… j’étais divorcé(e)-remarié(e)… »

Alors… accueillons-nous ou excluons-nous ? Nous sentons-nous accueillis ou exclus ? Et où Jésus nous placerait-il ?… parmi les brebis ? parmi les chèvres ? un peu des deux côtés ?

Quelle est mon attitude à l’égard de celles et ceux que je ne comprends pas ? Et si j’étais à leur place ? Qu’est-ce que je perds et qu’est-ce que je gagne à entrer en relation avec elles, avec eux ?

Allons assister à ces conférences. Peut-être notre regard sur les autres évoluera-t-il pour mieux accepter ceux qui diffèrent de nous et mieux vivre ensemble.

50 comments

  1. Eve

    Pas possible !!! un prêtre prête de semblable paroles à Jésus  » j’étais homosexuel(le)… j’étais divorcé(e)-remarié(e)… » »
    Il faut absolument lui envoyer un Evangile car il n’ en a visiblement pas !
    c’est une abomination !

  2. Gros-Minet

    Scandaleux. C’est ça, l’église conciliaire ? Ou n’est-ce pas plutôt la nouvelle religion humaniste ? J’attends de véritables évêques, successeurs des Apôtres, prêts au martyre pour dire la Vérité.

    • marmagne Catherine

      Simone Veil aurait dit  » la loi( sur l’avortement ) ne serait pas passé si les eveques s’y etaient opposé!!! »
      ça en dit long sur nos eveques!! helas !
      on en a vu tres peu dans les manif pour la famille !

  3. Dire que quelqu’un est « homosexuel » dans le sens employé par Mgr Di Falco est ambigüe. Car on n’est pas homosexuel, on pratique l’homosexualité. Nos pratiques n’entrent pas dans notre définition. En revanche tout être humain est un homme et jouit en conséquence de droits fondamentaux égaux à ceux des autres.

    Cette association lutte contre l' »homophobie », c’est-à-dire contre les droits universels de l’homme. Car être homosexuel ne crée aucun privilège. Il s’agit donc d’une association à but contraire à l’égalité des êtres humains.

    Voici ce qu’écrit wikipedia sur cette association:

    « (…) en 2014, Rue89 a évoqué les cas de jeunes mis à la porte, d’hébergements insalubres, d’un bénévole condamné pour abus sexuel sur mineurs, et s’est interrogé sur la destination des dons31, accusations auxquelles l’association a répondu via son site internet32. »

    https://lc.cx/8Dz

    Le démenti de l’association « Le Refuge » peut se lire ici: https://lc.cx/8Dz

    Quoi qu’il en soit il reste que:

    La folie de ce genre d’objet associatif est évidente: les dirigeants font-ils passer un test d’homosexualité aux jeunes (uniquement des jeunes) avant de les aider ? Et excluent-ils les jeunes non-homosexuels de leur aide ? Si l’exclusion est avérée, alors on constate que l’égalité des êtres humains n’est pas respectée par cette association inqualifiable.

  4. Castel

    Il faut savoir que le « Refuge » est une officine LGBT, payée par vos impôts, qui pousse les jeunes à rompre avec leur famille, du moment que celle-ci refuse leur mode de vie homosexuelle. Plus grave, elle se targue de recueillir tous ces pauvres petits exclus alors qu’elle ne dispose que d’une quarantaine de lits par mois au niveau national. Plus grave encore, non seulement elle distille la théorie du genre et la propagande qui va avec, mais elle pratique la publicité mensongère: elle fait croire à un vain peuple que le Refuge, c’est pour les ados qui se découvrent homos alors qu’il n’accueille, et ne peut accueillir, que des majeurs !

  5. Carolus Magnus

    Et, en ajout au commentaire d’Eve, qu’en est il des enfants tout court?
    Qui se soucie d’eux?
    L’enfance est sacrifiée dans ces débats boboisants qui ne mènent nulle part.
    Seul le Christ s’en préoccupe.
    Et il le dit dans l’évangile.

  6. FL

    C’est étonnant comme ce prête parle de lui-même. C’est exactement ce qui lui arrivera, lui, de part son sacerdoce, n’a pas donné le vrai Pain de vie à ces malheureux ! Bien au contraire il les conforte dans leurs péchés.
    Quelle tristesse !!!
    Seigneur, ayez pitié de nous pauvres pécheurs !!!

  7. DUFIT THIERRY

    Comment un évêque peut-il tomber aussi bas ?
    Mgr Di Falco n’a que mépris pour les Commandements de Dieu et la morale catholique.
    La devise de cet évêque est : toujours plus bas, toujours plus bas dans l’ignominie.
    Un tel évêque qui justifie le péché contre nature et l’adultère prend le chemin de l’Enfer.

  8. soleily

    Je suis d’accord pour ces « rencontres » à condition qu’il y ait un vrai dialogue c’est à dire qu’ils entendent aussi pourquoi nous pensons que l’homosexualité n’est pas « normale ».
    Qu’on le veuille ou non, la sexualité a à voir avec la reproduction (je ne dis pas procréation car la procréation est au-delà, dans le domaine de la spiritualité)
    Or, lorsqu’il naît le petit humain connaît la différence des sexes. En naissant, il reconnaît sa mère et il est reconnu par son père.
    En effet l’enfant CONNAIT sa mère DE TOUT SON CORPS alors qu’il est encore dans son ventre
    Et il la RECONNAIT lorsqu’il naît, lorsqu’il arrive dans ce monde si nouveau, si inquiétant pour lui. Elle est celle qui le rassure dans cette découverte d’un nouveau monde. Elle est sa planche de salut. Le corps de la mère représente alors ce que le Pr Delassus appelle « le corps répondant » C’est dans cette sécurité là qu’il va pouvoir découvrir peu à peu son nouvel univers. Il va découvrir d’autres sensations qu’il va fixer sur ses premières sensations. C’est donc le corps de la mère et la continuité entre sa connaissance du dedans et sa connaissance du dehors qui « fait » la mère.
    Et voilà qu’au-delà du corps de la mère, se trouve « l’autre », le père, le différent ! Le père n’est pas reconnu par l’enfant, il est L’autre- autre. Il est la réalité de l’au-delà de l’immédiateté. Il est l’ailleurs- aimant. Il est L’amour- autre. Et c’est lui, le père, qui va reconnaître l’enfant par un acte de foi en sa femme.
    Il va donner un amour que l’enfant recevra comme différent. Amour qui est au-delà des sens… mais qui est lié au sens dans le lien entre la mère et le père.
    C’est par la parole que le père donne son amour à l’enfant. C’est par la parole qu’il va lui permettre d’accéder au réel non sensible: par exemple en nommant explicitement ou implicitement, que lui, le père était là avant sa naissance et qu’il a, avec lui aussi, un lien charnel invisible, insensible, mais bien réel… Réalité non sensible mais vérité à accueillir. Et ce sont les parents qui doivent aider les enfants à bien se poser dans leur « genre », car l’éducation consiste avant tout à aider l’enfant à faire unité entre son corps, son cerveau et son cœur… Ce n’est que dans cette unité qu’il peut y avoir vraie liberté et vraie spiritualité.
    Je pense qu’il faudrait écrire à Monseigneur Di Falco pour lui demander un vrai dialogue…

  9. Anita

    Les personnes handicapées comme une de mes filles, les détenus, les migrants, les divorcés remariés dont je suis …

    n’ont rien avoir

    avec les sodomites qui sont des abominables et autres, pédérastres, zoophiles et j’en passe, faites donc des conférences à part pour ceux là si ça vous intéresse.

    • marmagne Catherine

      chacun ne choisi pas son peché!! mais tout comme vous divorcé remarié , qui connaissez la position de l’evangile à ce sujet les homosexuels ont droit à etre entendu , ça ne veut pas dire approuver
      n’ayez pas autant de mepris pour eux si vous ne voulez pas etre aussi rejetté
      celui qui tire l’epée meurt par l’epée!
      bonne journée

      • Pierre Ange

        Il y a des fois .. de bons samaritains pour recueillir les femmes … et sauver les enfants de ces abominables.

        Occupez vous de ne pas contaminer la jeunesse par la promotion de l’homosexualité et de ne pas traîter par le mépris l’innocence des enfants.

        Avant de vous permettre de donner des leçons aux autres, ôtez donc la poutre que vous avez dans l’oeil et ne méprisez pas les vérités de Notre Seigneur Jesus christ.

        Il est curieux que vous ayez choisi « que celui qui tire l’épée meurt par l’épée » …. et mourir de plaisir …triste humanité.

  10. Moreau

    Les homos exclus? Et si c’était l’inverse…? On ne parle que d’eux! Ils envahissent les médias , ils. Ont des relais dans les plus hautes sphères … Alors les pleindre non! !!
    Mgr soutenez plutôt les parents qui essaient d’élever leurs enfants dans la NORMALITÉ! Et non l’inverse ..oui, oui, vous n’avez pas dit ça mais Y EN A MARE

  11. Hervé Soulié

    Tout n’est pas faux dans le discours de l’évêque Di Falco.
    mais il pourrait méditer cet adage bien connu : « La charité sans la Vérité pourrit… »

  12. Courivaud

    Cher Monsieur Bernard,

    Je vois que vous aimez « cibler » cet évêque dont, en effet, on peut se demander s’il n’a pas reçu son titre honorifique dans une pochette-surprise et si pour lui « la com’  » ne tient pas lieu de théologie-philosophie avec ou sans magistère, tout à la fois.

    Il serait préférable, d’une part, d’écrire un véritable éditorial pour expliquer les dérives de cet évêque une bonne fois (avec un « s » ici) pour toutes. Autrement, cela ressemblerait à du harcèlement et être à la limite de la diffamation ; méfiez-vous : si Mgr di Falco prend un avocat, « Riposte catholique » pourrait avoir des ennuis, sauf à s’adresser peut-être à Me Triomphe.
    La présomption d’innocence existe, et cela s’applique aussi aux évêques, aussi « déficients » soient-ils.

    Il serait préférable, d’autre part, pour faire bonne mesure, de ne pas réserver vos flèches aux seuls évêques. Vous ne dites pas grand chose, sinon rien par exemple, des errements des dirigeants de l’enseignement catholique, de ceux du patronat qui se dit catholique (il y a bien un « centre » qui a cette dénomination), ou du syndicalisme catholique (ou chrétien plus largement : il y a bien la CFTC : lisez-vous au moins ses périodiques ?), etc.

    Il faut tout de même se rappeler cette définition de l’Eglise, telle que donnée par le catéchisme de saint-Pie X (un vrai saint, celui-ci) et que n’a jamais reniée le concile Vatican II quoiqu’en disent certains, prétendûment « éclairés du saint-Esprit ». Donc, l’Eglise, « ce n’est pas seulement l’affaire des évêques ».

    Merci aimablement de me lire. Une réponse à ce message serait bienvenue ; à vous de voir.

    Avec mes sentiments les meilleurs et mes voeux d’heureuse et sainte année 2016.

      • Courivaud

        et bien dans ce cas, cher Monsieur Bernard, il serait utile que les différents blocs-notes électroniques (blogs en mauvais français) se fédèrent et prennent la peine de faire un éditorial commun lorsque l’actualité l’exige.

        En outre, votre réponse sur « le syndicalisme, le patronat… » donne à penser que vous connaissez pas la définition de l’Eglise catholique, qu’elle soit de ce catéchisme de référence cité dans mon courriel d’hier ou pour ne vexer personne, celui promulgué à la suite du concile Vatican II en dépit de sa faible valeur magistérielle.

        allez, un petit effort pour s’intéresser à l’universalité de l’Eglise catholique !

        • Il y a de la place pour tout le monde sur le net. Si vous souhaitez ouvrir un observatoire des syndicats ou des entreprises, vous en avez le droit. Pour ma part, l’objectif de ce blog, c’est l’observation des évêques de France, pas de l’Eglise universelle. Et croyez-moi, il y a déjà de la matière.

          • Courivaud

            désolé pour vous, cher Monsieur Bernard, je ne suis pas journaliste et il me semble qu’il n’y a pas besoin d’avoir fait une école du journaliste et en être diplômé pour comprendre qu’il faudrait sans tarder « fédérer les initiatives ». Ce que j’écris ici n’est pas une ingérence dans la gestion de ce bloc-notes électroniques (en bon français, en attendant d’en rédiger un, en mode moderne, pour dépasser la prose de François Mauriac : vous êtes capable de le faire) mais une simple question de bon sens si l’on veut être efficace dans le message à donner.
            Et cela suppose aussi de réfléchir d’abord à ce qu’est l’Eglise, qui ne se réduit pas aux « gens d’Eglise » (sur ce point d’ailleurs, vous ne m’avez pas répondu), mais que, de Pie X au père de Lubac en passant par Pie XII, l’on qualifie de mystère et que l’on ne saurait réduire à une hiérarchie épiscopale.
            Bien à vous.
            Nous sommes TOUS concernés par ces dérives que vous dénoncez à juste titre mais qui, à cause de ce qu’est l’Eglise, ne sauraient être mentionnées par vous de façon sélective.

          • Vous perdez votre temps : ce blogue n’est pas un blogue d’actualité sur l’Eglise, c’est un Observatoire des évêques. Point. D’autres médias font très bien l’actualité religieuse et il nous semblait, sur RC, qu’il manquait cette dimension, maltraitée par Golias.

  13. Les exclus : après les immigrés (musulmans !), les homosexuels…Mgr Jean-Michel di Falco Léandri n’aurait-il pas autre chose à dire sur la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, en Inde, en Afrique ?
    N’aurait-il pas autre chose à dire sur la désaffection des fidèles et nos églises chaque jour vandalisées, sur le manque d’intérêt du gouvernement pour la défense des chrétiens de France ?
    Mgr Jean-Michel di Falco Léandri ne fait que battre de l’air en vain !

    • DUFIT THIERRY

      Oh non Mgr Di Falco ne brasse pas d’air en vain. Il sait très bien ce qu’il fait et ou il veut en venir : en invitant un militant des droits des homosexuels à faire une conférence il veut tout simplement justifier et faire l’apologie du péché contre nature. Il n’est plus question de faire pénitence et de fuir le péché.
      C’est diabolique et Mgr Di Falco agit délibérément en montrant ouvertement son rejet total de la morale catholique.
      Les scandales des évêques de France atteignent des sommets.

  14. toto

    « Les enfants avortés, ils sont exclus des exclus… »
    Merci de faire cette remarque qui montre le scandale de cet épiscopat complice.
    Je m’attendais à une conférence sur les terroristes, pauvres exclus et bannis (sauf des occidentaux, Turquie, Israël et satrapes arabes) que les méchants Russes veulent exclure du monde des vivants.

    • OUI ET VOUS AVEZ MILLE FOIS RAISON !
      Pour mémoire = 200.000 femmes avortées en France et 200.000 immigrés, la plupart musulmans, rentrent en France chaque année !
      La France est devenue la colonie de peuplement du monde arabe !
      Vae Victis !

  15. SLR

    Faut-il être complètement coupé des réalités pour ignorer à quel point ceci est caricatural . Les Français vont finir par en avoir assez d’ être présentés perpétuellement comme des horribles gens acariâtres égoïstes , intolérants …il y a l’ Amitié entre les gens : allez lire les commentaires de « pour une France priante » et vous vous en rendrez compte … allez à la sortie des écoles où les mamans attendent leurs enfants, et vous vous en rendrez compte …essayez de parler avec vos paroissiens et vous vous rendrez compte que finalement l’ exclusion n’ est pas là où on la croit …

  16. Marc DIMAJO

    Venez les bénits de mon Père ! Oui. Mais ceux qui s’obstinent à vivre dans l’abomination n’en font pas parti. Personne n’exclut ces gens là, moi je ne sais pas qui ils sont à priori, mais ce sont eux qui viennent nous le dire nous l’imposer, ce qu’ils veulent c’est que nous disions que c’est bien, NON cela ne l’est pas. Et en persistant ce sont eux qui s’excluent eux même ! Et qui promeut tout cela : la Gauche ! Ils s’y sont mis eux même sur terre, la gauche ils y seront placé en présence de Dieu ! Bande de gagas !
    Convertissez-vous, nous prions pour vous.

  17. Thècle

    Ce genre de raccourcis est inadmissible, Il fait dire à Jésus ce qu’il n’a jamais dit, il était d’une bonté extraordinaire ce qui ne l’empêchait pas de dire « va et ne pèche plus »,

  18. gipsy

    Et je suppose que ce monseigneur du sud se pose à lui-même la question : est-ce que je dialogue ou j’exclus du dialogue ma soeur en humanité marion marechal le pen ?

  19. Gerin

    Réponse à l’article: Les exclus :Après les immigrés les homosexuels.

    Proclamer des paroles d’Evangile c’est bien c’est louable ,mais il me semble que parmi les exclus de notre société ceux qui en sont les plus exclus ,les plus rejetés ce sont bien tous ces millions de bébés condamner à mort par avortement de nos sociétés matérialistes occidentales..L’avortement en France est une affaire classée pour les autorités civiles toute politique confondue sauf quelques personnalités d’exception.Je peux nuancer ce propos aujourd’hui pour l’autorité Catholique en France ,bien que je rappelle ici que lors du vote de la loi de Madame Veil en 1975 très peu d’Evèques de France ce sont mobilisés contre cette loi mortifère et abominable .Aujourd’hui est ce que le clergé des diocèses de France prend à coeur à organiser des neuvaines de prières ,des journées de Jeune, à instaurer des Adorations Eucharistiques pour combattre ce fléau….J’attend une réponse de Mgr Di Falco…………

  20. Leynaud

    Ce passage de l’Evangile est utilisé à répétition ( et parfois par des ennemis de l’Eglise ) pour tenter de culpabiliser les catho tradi et/ou de droite.
    Peine perdue : qui sont les homos ? Ces oncles, ces amis restés célibataires vivant seuls et discrètement ? Les avons nous rejetés ?
    Qui sont les vrais pauvres ? Ces familles chrétiennes qui paient des écoles ou des pensionnats tradi/ hors contrat à leurs nombreux enfants? Les avons nous rejetées ?
    Qui sont les émigrés ? Les chrétiens d’orients réfugiés chassés par les musulmans.
    Qui sont les prisonniers ? Les chrétiens emprisonnés au Pakistan ou dans des pays musulmans. Admettons qu’il nous soit difficile d’aller les visiter…
    Quant au rejet supposé des divorcés remariés , il s’agit d’un pur fantasme irrationnel d’un individu qui n’y connait RIEN. Inutile de perdre du temps à en discuter. Un simple témoignage : je suis prof dans un pauvre (stricto sensu ) collège catho tradi/ hors contrat. Disons que le quart environ des parents d’élèves sont divorcés remariés ou dans des cas similaires. Où est le rejet ?
    En revanche , vous remarquerez que les di Falco ne citent jamais l’évangile de St Jean chap 16 et 17 sur le thème : Vous n’êtes pas du monde…le monde est condamné….
    L’Evangile pour eux n’est pas LA bonne nouvelle pour tous , c’est un outil politique pour discréditer ceux qui ne pensent pas comme eux.

  21. Christian

    Normalement, on travaille le texte de la Parole de Dieu avec le texte tel quel, justement pour ne pas faire dire à l’Évangile ce qu’il ne dit pas. C’est de la malhonnêteté pastorale. De plus, être homosexuel, ce n’est pas comme être malade; être divorcé-remarié, ce n’est pas comme être en prison.

  22. Gilberte

    Jésus homosexuel ?Jésus divorcé-remarié? Jésus a dit: « bienheureux ceux qui ont soif de justice » Mgr Di Falco ne semble pas connaître ces paroles, les conjoints trompés, les enfants abandonnés, les homosexuels abandonnés à leur situation, ont soif de justice ou de secours et non pas d’un Christ nouveau sorti de l’imagination d’un évêque

  23. Eucalyptus

    Ce prêtre aura peut etre des comptes à rendre à Jésus au moment du jugement dernier —

    Il ne faut pas habiller la Vérité, avec des fadaises —

    Entre encourager et exclure, il y a un énorme pas que cet évêque, porté par ses chants de sirène religieuse, franchit aisément —

    Est-ce un bon éducateur ?

    Pour ma part, je ne crois pas !

  24. karr

    Di Falco va bientôt devoir tirer sa révérence ,petit évêque d’un petit diocèse il souhaite laisser quelque chose derrière lui,quelle illusion!
    Il n’a pas pu faire construire sa basilique du Laus en préfabriqué,le nombre des prêtres de son diocèse ne semble pas meilleur qu’ailleurs,tout comme les vocations,on se demande vraiment ce que cet homme fait à la tête d’un diocèse.
    Suite aux accusations portées contre cet évêque Lustiger s’en ait débarrassé en lui faisant donné par Jean-Paul II le siège de Gap et Embrun,dans l’Eglise on règle ces problèmes par des promotions,merci pour les fidèles !
    En fait rien n’a changé,le Vénérable Pape Pie XII avait commis la même erreur avec Montini en le faisant archevêque de Milan,Jean XXIII lui donna le chapeau de cardinal et en 1963 pour le plus grand malheur de l’Eglise il devint Pape,c’est à lui que nous devons ce qu’a produit le concile alors qu’un autre aurait peut-être été bien inspiré de clôturer cette assemblée comme prévu le 8 décembre 1963.
    Pour en revenir aux thèmes qui seront abordés lors des conférences organisées par Di Falco il y a celle de l’homosexualité,le catéchisme de l’Eglise Catholique est clair sur ce point,il n’y a aucune exclusion mais un accueil fraternel,l’homosexualité a toujours existé,même au sein de l’Eglise,cela ne concerne que les personnes individuellement et en conscience,inutile d’étaler comme on aime à le faire dans notre société.
    Les homos comme les hétéros sont des chrétiens à part entière,à condition de ne pas tomber dans certaines revendications ,le mariage,l’adoption,l’ordination de personnes notoirement homosexuelles,la discrétion et la pudeur d’un côté et le respect fraternel de l’autre voilà une manière de vivre ensemble au sein de l’Eglise de Notre-Seigneur.

    • Courivaud

      « le catéchisme de l’Eglise catholique est clair » sur ce sujet ?

      oh là, je crois que vous vous êtes absenté longtemps de la planète Terre. Il y a eu un synode et des instructions papales l’automne dernier qui ont de facto invalidé ce qui restait de préceptes à croire et à enseigner dans ce « catéchisme » qui a très peu de valeur magistérielle, déjà.

      En outre, vous avez mal lu ce « catéchisme » à cet « endroit » que vous évoquez.

    • Clémence

       »Pudeur et respect » c’est juste ce qu’ils n’ont pas, et pas l’intention d’avoir, ils ne l’ont même pas pour eux ni pour le Christ.

      Je ne voudrais pas être vulgaire, mais çà fini par sentir mauvais et à écoeurer et répugner tout le monde à force de parler des homosexuels, d’homosexualité, dans les films qu’on n’arrive même plus à regarder en famille, mêmes les réclames à la télé maintenant, c’est du porno partout avec ces obsédés sexuels.
      Il n’y a plus de limite, s’imposer par tous les moyens et essayer de nous faire croire que ces sodomites et autres sont des fréquentables, comme si on avais en plus besoin de conférences, alors qu’ils sont à fuir pour protéger nos enfants … quels adultes aux moeurs infâmes sous les yeux des ces innocents !
      Et je ne parle pas de la « loi républicaine » qui leur permet « d’épouser » leur micheton !

      Le basique, « décence, pudeur et respect », devrait êtres les thèmes des conférences de Mgr Di Falco à ses protégés.

      • Merci madame de votre commentaire. Ces provocations sont particulièrement embarrassantes pour des catholiques.

        Lumen gentium enseigne : « les fidèles doivent s’attacher à la pensée que leurs évêques expriment, au nom du Christ, en matière de foi et de mœurs, et ils doivent lui donner l’assentiment religieux de leur esprit. »

        https://lc.cx/4TQp

        Quelles têtes les fidèles vont-ils faire devant les infidèles et les « non-pratiquants » ? Les quolibets justifiés seront supportés par eux qui n’y sont pour rien. Si ce n’était que les quolibets justifiés ! Mais encore les reproches des familles, les reproches justifiés ! Votre argent, sales catholiques, a servi à corrompre les mœurs de mon enfant ! à promouvoir le viol !

        Ces affaires sont des provocations à l’apostasie. On entend personne dire que les catholiques dans l’Église deviennent des périphéries. L’autorité leur commande de donner leur esprit au mensonge et à la dépravation des mœurs, la dépravation de la pensée, à bafouer la liberté religieuse… Je sais que pour rester catholique on peut s’en sortir par des raisonnements compliqués… Mais tout le monde ne peut faire de raisonnements compliqués.

        Comment ne serions-nous pas soulevés d’indignation par l’attitude de ces pasteurs indignes, méchants et agressifs (sous des dehors de mielleux prêchi-prêcha) dont la place est en prison et pas sur les cathèdres ?

        Le cardinal Grœr fut accusé de pratiquer des attouchements sexuels sur ses élèves et d’avoir violé pendant quatre ans un élève (pour une affaire publiée combien de viols restés secrets ou inconnu ?). Il ne fit pas un jour de prison. Pensons aussi au P. Martial Maciel, le grand ami de saint Jean-Paul II, l’escroc qui se livrait à de nombreux viols sur les petits garçons.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcial_Maciel_Degollado
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Hermann_Gro%C3%ABr

        Ils nous demandent de prostituer ce qu’il y a de plus noble en nous: notre esprit. Les exclus de l’Église, c’est nous ! Car on vient continuellement nous servir d’amers reproches de ne pas aller aux périphéries, comme pour nous dire « Cassez-vous ! Laissez-nous entre nous ! ».

        Merci encore madame, pour votre courageux commentaire et merci à monsieur Bernard de son œuvre de salut public.

      • Courivaud

        bravo Clémence. C’est vous qui avez raison de faire ce rappel prioritaire. Il est catastrophique de voir qu’en Occident, on a piétiné toute notion de pudeur, de pureté, pourtant si nécessaires à « l’esprit d’enfance dont parle sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus alors que ces aspirations sont connues – et vécues : j’ai des témoignages à l’appui – par beaucoup de musulmans, surtout s’ils lisent la sourate relative à la Vierge Marie.

        Et je ferme tout de suite la parenthèse sur la religion de Mahomet (je ne suis pas du SRI, moi et l’on peut, dans le catholicisme, évoquer François Mauriac dans son « bloc-notes », « un adolescent d’autrefois » ou « le mystère Frontenac ») pour insister sur ces valeurs que Mgr di Falco ignore totalement. Scandaleux pour quelqu’un qui doit vivre de la chasteté !

    • Laoudal

      Entièrement d’accord avec vous! Mr Di Falco est un prélat médiatique très surfait, qui cède très souvent à la facilité pour entretenir son image » people  »
      Cela dit, quand il aborde le problème de l’homosexualité, il me semble avoir raison d’appeler à ne pas tomber dans l’exclusion et l’anathème.
      Toutes les horreurs que l’on peut lire sur ce site sont liées à l’ignorance totale des souffrances engendrées par la découverte de leur homosexualité par des jeunes, souvent rejetés par leur famille et tentés par le suicide.
      En tant que médecin, je suis indignés par toutes ses bonnes âmes qui font de l’homosexualité un pêché alors qu’il s’agit d’un état physiologique entièrement indépendant de leur volonté.
      Dois-je leur répliquer qu’ils sont, eux mêmes, dans le pêché parcequ’ils sont cons? non, car ils n’ont pas choisi de l’être et qu’ils ne sont pas responsables de ce qu’ils sont.

        • Laoudal

          Moreau,
          Vous confondez, délibérément l’homosexualité et la pratique homosexuelle.
          Ceux qui seraient, selon vos dires, contaminés par le  » prosélytisme  » ne sont pas des homosexuels mais des individus qui auraient  »choisi » cette pratique sexuelle par plaisiir ou par libertinage. Ils n’ont rien à voir avec l’homosexualité dont parle Di Falco.
          D’autre part, quand vous parlez, plus haut, des parents qui élèvent leurs enfants dans la normalité, vous sous-entendez que l’homosexualité d’un jeune dépendrait de l’éducation donnée par ses parents, ce qui est complètement faux scientifiquement et sociologiquement, et en contradiction totale avec le fait de dire, par ailleurs, qu’une minorité d’homosexuels « naitraient » homosexuels…

          Toutes ces affirmations contradictoires et péremptoires dissimulent mal un proselytisme homophobique d’origine purement dogmatique; ce qui dessert votre discours.En un mot vous ne connaissez pas le sujet!

  25. Jean-Christophe

    Un Dimanche à la fin de la Messe, le prêtre demande aux parents d’un enfant qui va être baptisé après la Messe de s’avancer et de présenter l’enfant à la communauté. Et moi je suis sur le côté droit du choeur, et le pilier d’une colonne massive me barre la vue du couloir central de la nef, et les secondes sont longues et je me dis si ce sont des parents  » homo » je quitte l’Eglise…. et c’étaient encore heureusement des parents  » dit classiques, quoi un homme et une femme, ouf !
    Mais pour combien de temps ?
    Car l’Eglise qui ne s’est pas battue jusqu’au sang contre le mariage pour tous aura affaire à cette situation, le savait elle ?
    Notre Eglise parle mais ne se bat pas, il en était de même pour la loi Veil.

  26. Courivaud

    à Maximilien Bernard, en réponse à son message du 8 janvier, 19 heures 38.

    Gageons que je perde mon temps, mais je crains que « Riposte catholique » ne perde le sien en faisant coexister des rubriques, sans lien les unes par rapport aux autres (alors que ce lien existe) comme dans les anciens bureaux de fonctionnaires relevant d’un même domaine de compétence et si chers à Courteline pour s’en moquer, auxquels on s’adresse, pauvre usager du service public pour s’entendre dire par ces fonctionnaires :

    « Ce n’est pas moi qui suis compétent. Voyez le bureau d’à côté. Je ne m’occupe que de mes affaires ».

    Pas la peine dans ces conditions de « cibler » les évêques de la sorte à « Riposte catholique » si l’on n’est pas capable de faire un éditorial « fédérateur » car là, j’aurais envie de dire : « ces évêques ‘progressistes’ sont insupportables, mais ‘Riposte catholique’ qui se veut à l’écoute de tous, est passablement rétrograde, réagissant à la Courteline…. »

    Et puis, cher Monsieur Bernard, vous ne m’avez toujours pas répondu sur le risque de diffamation qu’un tel ciblage peut entraîner. Je ne suis certainement pas le seul à penser ainsi.

    Bien à vous.

    • Ne vous inquiétez pas : RC ne perd aucunement son temps. Les effets de ce modeste blogue dans le diocèse ne sont pas négligeables, mais c’est une autre histoire. Quant à l’aspect fédérateur, il existe déjà, mais si cela semble vous avoir échappé. Mais c’est ainsi sur le net : on sort du jacobinisme étroit. C’est au contraire la multiplicité des offres et leur longévité qui est efficace. Pas leur mise en coupe réglée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *