lombardi

L’étrange éviction de Sandro Magister

Download PDF

La cause serait entendue: le journaliste Sandro Magister, qui a diffusé le contenu de l’encyclique Laudato si avant sa diffusion officielle, a été privé de son accréditation à la salle de presse Saint-Siège pour une durée indéterminée. En toute logique, cela aurait supposé que l’intéressé fût tenu de ne communiquer l’encyclique qu’à la date requise. C’est, en effet, la logique de l’embargo: on ne peut diffuser au grand public un texte ou une information que moyennant le respect d’une date. Or, Sandro Magister n’a jamais été destinataire de l’encyclique. Comme le note un site bien informé, il n’y a donc eu aucun manquement à la déontologie journalistique. Sandro Magister n’a pas violé l’embargo puisque l’encyclique ne lui a jamais été communiquée par le Saint-Siège. En revanche, il n’est pas interdit de penser à telle complicité curiale… On faisait état des scandales sous Benoît XVI (le Vatileaks), de la porosité des informations du précédent pontificat pour mieux en souligner sa faiblesse, mais, curieusement, dans les circonstances actuelles, la presse adopte un ton différent…

11 comments

  1. hermeneias

    La presse adopte un ton différent ou un ton déférent ?

    On se demande pourquoi …. Allégeance , obligeance ?

    L’encyclique sur l’écologie va être sans nul doute utilisée par hollande et sa clique SAUF SI le pape actuel est très net et sans ambiguité sur l’instrumentalisation d’une pseudo écologie idéologique politique et au fond panthéiste , matérialiste et anti-humaine

  2. Ozanam

    Quel raisonnement spécieux !
    Il a publié un document qui n’avait pas encore vocation à l’être montrant par là-même beaucoup d’indélicatesse. Nemo allegans, point à la ligne.
    Il est bien logique que le Saint Siège sente que la confiance est rompue, au moins pour un temps. C’est piquant de voir comment pour certains lorsqu’il s’agit de critiquer le pape François les vices deviennent presque vertus ! Il est toujours légitime d’émettre des interrogations si l’on reste dans un réel esprit filial. Arrêtons la mauvaise foi et purifions nos cœurs !

    • hermeneias

      Quel raisonnement plus que spécieux et , pire encore , parée de « bien pensance » en vogue dans l’ecclésialement correct

      il ne devrait pas rester grand monde comme journalistes accrédités si l’on y va par là !!

      St tartuffe priez pour nous . La « gauche » catholique très « ouverte » et « tolérante » , « dialogale » et dialoguante » et d’un autoritarisme et d’une intolérance complètement arbitraire et tyrannique . L’autorité la seule , la vraie , est celle qui est assumée et se fonde sur une recherche explicite du bien et du vrai et en christianisme sur la fidélité à la foi « reçue des Apotres » et transmise dans et par l’Eglise .

      « Marrant » de voir ce curieux phénomène , en forme d’éteignoir , qui fait que toute l’Eglise , les papes , les évêques …étaient critiquables et sont critiqués sévèrement depuis la naissance de l’Eglise jusqu’à Vatcan 2 et que « subito » subitement la critique même argumentée devient interdite ou suspecte depuis 50 ans et la « conversion » laique et républicaine de « l’Eglise » ou d’une partie notable de Celle-ci….

      A suivre

    • Jacques

      Il semblerait donc que ce soit le journal l’Espresso qui soit visé à travers la personne de Sandro Magister qui n’y est peut être pour rien, sauf que…, sauf que Ledit Sandro Magister n’est pas en odeur de sainteté au Vatican pour avoir été assez critique sur quelques options controversées du pontificat de François.
      On aimerait connaître la tendance d’autres journaux qui ont également enfreint l’embargo. Certains classés plus à gauche savent qu’ils ne risquent rien.
      De toutes façons l’annulation de l’accréditation d’un vaticaniste aussi bien introduit que S.Magister est un coup d’épée dans l’eau. Lui-même a suffisamment de contacts étroits, secrets ou avérés, à l’intérieur du Vatican pour se passer sans problèmes de cette accréditation et y obtenir des informations de premier ordre que d’autres accrédités auraient de la peine à a voir.

      • Maurice

        Le commentaire de Victor est complémentaire du vôtre.
        Une question se pose à la suite de cette éviction : n’est-ce pas fait exprès pour se débarrasser d’une personne qui ne plaisait plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *