6586246-amma-la-mere-de-tous-les-calins

L’étreinte hindoue comme modèle d’évangélisation ?

Download PDF

Le Père Laurent Stalla-Bourdillon, Directeur du SPEP et Recteur de la basilique Sainte-Clotilde, écrit dans le numéro de février 2016  de L’Analyse du SPEP, sous cette citation :

« Certaines croyances nous paraissent absurdes ou contre-productives seulement parce que nous ne faisons pas l’effort de reconstruire l’univers culturel qui les inspire ». Gérald Bronner

Connaissez-vous Amma ? Née en 1953, Amma est une figure spirituelle indienne qui embrasse inlassablement les personnes qui se présentent à elle.

Depuis 1975, dans 40 pays sur les 5 continents, elle a étreint une à une plus de 34 millions de personnes.

Quel sens cela a-t-il pour notre époque meurtrie par tant de divisions, de jeu de pouvoir, de violence ? Faire du bien à beaucoup sans pouvoir le faire d’un seul coup, elle a pris l’ humble chemin du geste le plus humain : l’étreinte.

Cette petite citation illustre le charisme étonnant de cette femme qui fait de ses bras le signe de ce qui est aujourd’hui le plus nécessaire : l’accueil inconditionnel de l’autre.

« Il est à la portée de tout le monde de rejeter autrui, mais accepter tout un chacun, voilà ce qui est difficile. L’amour seul permet d’éclairer les gens sur leurs erreurs et de les guider vers une vie juste. Si nous désavouons quelqu’un à cause de ses erreurs, il continuera à les commettre ».

Mata Amritanandamayi, née le 27 septembre 1953 est une figure spirituelle contemporaine de l’Inde et la fondatrice de l’ONG « Embracing the World » à but humanitaire et écologique dont le siège est au Kérala (extrême Sud-Ouest de l’Inde). Appelée communément Amma (« Mère » en hindi), elle est hindoue de naissance mais déclare que sa seule religion est l’amour. Son enseignement est basé sur les voies traditionnelles de la non-dualité (advaïta védanta) et de la dévotion (bhakti). Elle parcourt le monde pour y proposer des assemblées au cours desquelles elle aurait pris 33 millions d’individus dans ses bras. Cette « étreinte » (darshan) est devenue emblématique de son action.

10 comments

  1. Myriam

    Elle est prêtresse c’est tout!prendre le boudhisme comme modèle
    Alors que tout est écrit dans la bible
    Et en faire un modèle catholique
    Est ce la nouvelle spiritualité ????

  2. C’est bien la sociologie. Mais ce n’est pas le tout de la vérité, on peut même considérer que par certains côtés, c’est une fumisterie. Certains semblent la considérer comme la Vérité indépassable, alors qu’elle repose sur un principe contradictoire. C’est pourquoi à moi elle paraît souvent être un baratin juste bon à cacher les vérités morales et juridiques.

    D’abord si nous faisons l’effort de reconstruire l’univers culturel qui les inspire, c’est que nous sommes supérieurs à elles. Car elles ne font pas l’effort de reconstruire notre univers culturel.

    Ensuite, Notre-Seigneur Jésus-Christ n’a pas pratiqué l’accueil inconditionnel de l’autre. Dans l’affaire de la femme adultère, il rabroue sévèrement et publiquement des maîtres légistes. Ces gens réagissent admirablement en s’humiliant devant la femme humiliée. Lorsqu’il annonce l’eucharistie et que de nombreux disciples le quittent en murmurant: « c’est intolérable ! ». Il ne les rattrape pas par la manche. Il les laisse partir. Bien mieux, Il s’adresse à ceux qui sont restés en leur proposant de partir s’ils n’adhèrent pas à son enseignement. Or pour nous chrétiens Jésus est le modèle à suivre.

    Pour en revenir à Ama, cette pratique mignonne et émouvante dans tout ce qu’elle a de vrai, ne doit pas servir à nous déstabiliser ni à nous culpabiliser, ni a nous faire perdre confiance en nous. Ce qui semble être une mission que s’est donnée un certain clergé à la remorque de la maçonnerie.

    Comme l’écrit Étienne Gilson quelque part: les gens sont dans l’erreur parce qu’ils ont raison. C’est-à-dire que la vérité qu’ils ont découverte leur cache les autres vérités qui viendraient affiner leurs cultures, leurs enseignements, leurs vies et leur faire découvrir l’être sous un autre aspect.

    Cela écrit, ce que fait Ama est touchant et exprime certainement une vérité universelle sur l’être humain.

  3. gineste

    SEULE LA VIERGE MARIE EST NOTRE MÈRE ! ET SEUL JÉSUS SON FILS EST NOTRE DIEU TROIS FOIS SAINT ! C’EST LA CROIX QU’IL NOUS FAUT EMBRASSER ET NON UNE FEMME QUI N’AS AUCUN POUVOIR POUR SAUVER NOS AMES !

  4. GG

    N’était-ce pas le geste du Père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la communauté Saint-Jean, envers certaines de ses filles spirituelles ?
    Geste incompris et incompréhensible dans notre culture catholique…Chargé d’ambiguïté…Et qui lui ont valu de graves accusations post-mortem.

  5. gigi

    Ces cathos sont devenus fous de prendre cette personne comme modèle pour nous catholiques!!!!
    et pourquoi pas Bouddha pendant qu’on y est, qui est mort en admirant son nombril alors que notre Dieu s’est laissé crucifier pour nous sauver.
    demandez aux prêtres indiens catholiques ce qu’ils en pensent de cette femme.
    il y a peut-être trop de catholiques dans notre église, il faut les encourager à aller dans les sectes…

  6. Tite

    QUI TROP EMBRASSE MAL ÉTREINT…

    Ce n’est pas étonnant qu’un homme d’église trouve cela très bien.

    N’avez-vous pas remarqué la mode « bisous, bisous » qui règne dans beaucoup de paroisses ?

    De mon temps (pas si ancien), on n’avait même pas le droit de toucher un prêtre.
    Et c’est toujours en vigueur chez les tradis.

    Le prêtre est une personne consacrée, sacrée.
    Il semble que beaucoup ne sachent plus à quoi ils sont reliés.

    Et cette manie de tutoyer le curé ! Manque d’éducation, manque de respect, contamination par la pensée de gauche marxiste et internationaliste…. On n’est pas sorti de l’auberge.

    Donc, rien d’étonnant dans la déclaration du Père Stalla-Bourdillon.

  7. Margaux

    Je suis allée en Inde et suis allée passer 3 jours dans l ashram (monastère) d’amma. J’ai fait le darshan (la fameuse embrassade) …mal m’en a pris! J’étais mal à l’aise dans la queue qu’on faisait car les gens se mettaient à genoux devant elle pour faire qu’elle les prenne dans ses bras. Je ne voulais pas me mettre à genoux qui est un signe d’adoration et j’étais catholique même si ma foi n’était pas très mûre à l’époque. Mais je me disais qu’il devait y avoir moyen de faire le truc sans se mettre à genoux donc j’ai continué à faire la queue histoire de vivre le truc et non pas de le juger simplement de visu.

    En arrivant devant elle, je me suis retrouvé à genoux sans savoir comment, je crois que c’est quelqu’un de son staff qui plie les genoux des gens en appuyant derrière le genoux avec un objet ou leur main je ne sais pas, c’est tellement rapide que je n’ai rien compris.

    Elle m’a pris dans ses bras, m’a dit un truc à l’oreille en hindi que je n’ai bien sur pas compris puisque je ne parle pas du tout cette langue et m’a donné un sachet d’encens. Ensuite elle a fait un geste à ses groupies pour indiquer à quelle place je devais m’installer. cela n’a duré que quelques secondes. On m’a installée, un peu de force comme font les indiens, ça va tellement vite que tu n’as pas le temps de comprendre ce qui t’arrive. Arrivé là j’avais 3 rangs de groupies derrière moi car elle m’avait mise tout près d’elle au premier rang.

    Là j’ai commencé à observer. Une femme, juste derrière le trône d’amma tenait un chrono car il ne faut pas que des gens passent 1 sec de plus ou de moins que les autres avec elle. Tout cela était totalement idolâtrique. Ensuite, comme nous n’étions pas très nombreux et que j’étais passée dans les dernières, la queue était terminée, c’est là qu’à commencé une sorte de cérémonie totalement idolâtrique et surréaliste. Une femme (occidentale et malade d’un cancer manifestement et qui espérait une guérison m’a t on dit ensuite) a commencé à laver les pieds d’Amma avec du lait.
    C’est là que ça a fait trop pour moi, toutes les groupies vêtues de blanc derrière moi commençaient vraiment à m’écraser pour mieux voir, et je comprenais ce que j’étais venu comprendre, c’est à dire que tout cela n’était que de l’idolâtrie pure et dure de la personne d’amma, donc j’ai quitté cette cérémonie totalement insupportable à regarder en tant que catho, je ne pouvais pas cautionner par ma présence.

    Mais je suis restée 2 jours de plus dans l’ashram car je n’avais pas encore répondu à toutes mes questions. Le lendemain j’ai été malade comme un chien, je n’avais plus d’énergie et je ne pouvais plus bouger de mon lit; les odeurs d’encens me donnaient la nausée. J’ai encore du mal aujourd’hui 10 ans après à supporter l’odeur des encens indiens.

    Le 3e jours j’allais mieux, des groupies françaises d’amma que j’avais rencontré le 1er jour, se sont prises d’affection pour moi; elles ont commencé à m’expliquer que cette perte d’energie c’était amma qui purifiait…etc etc etc . on a pas mal discuté, ces femmes suivaient amma depuis 18 ans pour l’une d’elle, et l’autre de puis plus de 10 ans il me semble. Elles m’ont raconté tout un tas d’histoires sur les soit disant miracles qu’opérait amma. Elles m’ont promenée sur l’ile ou il y a un centre de médecine ayurvédique d’Amma etc.Je ne sais pas si miracle il y a eu mais en tout cas je me disais qu’il y avait forcément un truc ici vu le nombre de personnes qui suivaient Amma,mais je n’arrivais à comprendre de quelle nature; car cette femme fait beaucoup d’oeuvres en Inde en faveur des femmes, des enfants, des écoles, pour les personnes agées, etc Et cette femme (Amma) semblait avoir vraiment bon coeur, sans aucune violence. Et ne reconnait on pas un arbre à ses fruits? Donc ce n’était pas évident pour moi de condamner d’un bloc, et je n’arrivais pas à résoudre l’équation.

    Sur un étale qui proposait des livres à la vente, il y avait un livre de benoit XVI; quand j’interrogeais les « copines »groupies francaises sur la relation d’Amma à Jésus, au christianisme, elle m’ont répondu, qu’Amma aimait beaucoup Jésus, qu’elle ne voyait pas le problème, et que beaucoup de chrétien venaient à l’Ashram; etc;
    Et puis à la fin de la journée, car elles m’ont entourées toute la journée, j’insistais un peu sur ce sujet; et c’est là que j’ai été mise dans une situation où j’ai du affirmer ma foi. Ou bien je ne disais rien mais c’était une forme de reniement; ou bien je devais affirmer la divinité de Jésus.

    En fait j’ai été tentée sur ma foi. J’ai été obligée d’affirmer qu’Amma était née d’un homme et d’une femme mais que Jésus était né d’une femme et de Dieu. Et donc que ces 2 personnes ne pouvaient être placé sur le même plan comme elles le faisaient et comme Amma le faisait. Les 2 groupies qui m’avaient tenu la jambe toute l’aprem du premier jour et tout le 3e jour (comme je n’étais pas sortie de ma chambre le 2e), m’ont lâchée quasi instantanément. C’est là que j’ai compris que tout cela était surnaturel et qu’elles avaient été les instruments de l’Ennemi pour me tenter sur ma foi, c’est pourquoi elles s’étaient prises « d’affection » pour moi. J’ai compris que ce n’était pas anodin si j’étais tombée malade. Et que ce n’était pas un hasard si Amma m’avait mise si près d’elle.

    Il me semble aujourd’hui qu’elle est vraiment spirituelle et qu’elle a pigé, elle a vu en moi que j’avais la foi (ces gens là voient des trucs que nous ne voyons pas) et elle a voulu me la prendre, en me faisant bénéficier de l’energie qu’elle dégage et dont ses groupies parlent en permanence mais que je n’ai pas ressenti du tout (je crois qu’il est possible que ma foi ait agi comme un bouclier ce qui m’a protégé). L’ami avec lequel j’étais venu n’a pas la foi et est un homo qui vit son homosexualité. Elle ne l’a pas placé si près. Elle l’a fait mettre au dernier rang…apparemment il ne l’intéressait pas…bref;

    après avoir affirmé ma foi, j’ai compris que j’avais fait le tour de la question et que je pouvais partir. En tout cas je me sentais mal à l’aise dans cet endroit. Il me restait à comprendre comment quelqu’un qui a atteint un très haut niveau spirituel, et qui a la possibilité de connaitre Jésus, n’en reconnaisse pas la divinité. J’ai beaucoup réfléchi à cette question. Il me semble qu’Amma, compte tenu de son niveau de spiritualité et des conditions dans lesquelles elle vit; ne peut pas ne pas avoir eu connaissance de la Vérité. Et j’ai du finir pas accepter de penser que cette femme avait fait son choix, avec toute la conscience et la liberté qu’un homme peut avoir sur terre. Elle sait ce qu’elle fait et elle a préféré être idolâtrée plutôt que la Vérité. C’est une hypothèse très grave que je pose car selon cette hypothese cette femme a déjà choisi son camp, et ce camp n’est pas celui de Notre Seigneur Jésus Christ. Il me semble qu’on est en plein dans la 3e tentation (je te donnerai les royaumes de la terre si tu m’adores), elle a un pouvoir incroyable sur les gens, elle les domine totalement même si elle n’est pas intéressée par les biens terrestres, elle est intéressée de prendre à Dieu l’adoration qui lui revient et la foi des âmes, ce qui est beaucoup plus grave que de convoiter les pouvoirs temporels.

    J’ai eu des tas de problème durant les 3 années qui ont suivi cette expérience. J’avais des blessures dans mon âmes et quand on est dans ce cas là, Satan a des prises plus facilement sur nos âmes. J’ai eu ce qu’on appelle des vexations. C’est un harcèlement anormal de tentations, au dessus de la normal. Notamment des blasphèmes constants qui te font culpabiliser et qui ont pour but de t’éloigner de la sainte table et de la prière. Des problèmes d’argent, des problèmes avec les technologies informatiques constants, des pêchés dont j’étais prisonnière et surtout des pertes régulières d’energies et des baisses de morales. L’Ennemi essaie vraiment de te conduire par la déprime à la perte de l’espérance.

    Au départ, je n’ai pas fait le lien avec Amma et j’ai mis du temps à comprendre que cela était satanique. C’est un ami un jour qui m’a dit quand je lui racontais pour les oeuvres d’amma et que ça m’interpelait; qu’il n’était pas dit que satan ne pouvait pas faire de bonnes choses (en apparence en tout cas; et c’est vrai que le monde en est truffé de fausses oeuvres qui détournent de la vraie charité et de la foi); ca m’a permis de mieux comprendre.

    J’ai fini aussi par recevoir une prière de libération (l exorcisme n’est nécessaire qu’en cas de possession) par un prêtre que j’avais rencontré à une retraite dans un monastère et qui en écoutant mes questions et mes réflexions a fini par me demander si je ne pensais pas qu’il puisse y avoir eu des liens sataniques car j’en parlais beaucoup. Je n’avais pas osé parler de cette possibilité directement car j’en avais parlé à un prêtre quelques mois avant qui m’avait rit au nez (j’étais furax, un prêtre qui ne crois pas que satan existe et agit…!!!); bref, j’ai reçu cette prière et je n’ai plus eu de problèmes semblables ensuite.

    Voilà pour mon expérience d’Amma. Je suis déçue que sur ce site habituellement critique, l’article en soit cette fois totalement dénué. C’est pour cela que j’ai voulu raconter mon expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *