papin

L’importance de la Vie consacrée dans l’Église et pour le monde

Download PDF

L’évêque de Nancy et Toul Mgr Papin écrit à ses diocésains :

« Le 29 novembre 2014 s’ouvrira « L’Année de la Vie consacrée » voulue par le Pape François. En réalité, elle se déroulera sur plus d’une année puisque sa clôture a été fixée au 2 février 2016. Il est bon de rappeler que la Vie consacrée est multiforme. Elle comprend les instituts religieux contemplatifs et apostoliques, les instituts séculiers (laïcs vivant leur consécration dans une vie ordinaire), les ermites, les veuves et les vierges consacrées.

Nous nous réjouissons de la présence parmi nous de ces frères et sœurs qui se sont engagés à suivre le Christ de cette manière. Leur témoignage est important pour l’Église et pour sa mission. Humblement et courageusement, ils portent la lumière de l’Évangile aux périphéries de l’Église et de l’humanité.

Au cours de cette année, nous serons invités à croiser trois axes :

    • Faire mémoire avec gratitude de ce que la Vie consacrée a vécu et donné à l’Église depuis Vatican II.

    • Regarder l’avenir avec espérance.

    • Vivre le présent avec passion.

Deux temps forts diocésains marqueront cette année :

• Le samedi 6 juin 2015, une marche nous conduira de Bosserville à la cathédrale de Nancy. Elle est organisée par le Service diocésain des vocations, la Pastorale familiale, la Pastorale des jeunes et le Service diocésain de la catéchèse des enfants.

• Le samedi 21 novembre 2015, un temps fort aura lieu au Domaine de l’Asnée avec l’ensemble des personnes engagées dans les diverses formes de la Vie consacrée.

Des informations sur ces deux événements seront données en temps voulu.

Par ailleurs, toutes sortes d’initiatives locales pourront être prises :

– Au niveau des paroisses, en profitant de la présence de communautés de religieuses ou de religieux, en valorisant la journée du 2 février traditionnellement dédiée à la Vie consacrée (il y en aura deux au cours de cette période : le 2 février 2015 et le 2 février 2016), en valorisant des jubilés d’engagement dans l’une ou l’autre forme de la Vie consacrée, …

– Au niveau des congrégations religieuses et des communautés locales qui pourront organiser des « portes ouvertes », des temps de rencontre, de découverte et de prière dans les maisons-mère, les monastères et couvents, les communautés locales et les maisons de retraite où sont présentes des communautés religieuses, etc.

Si nous croyons à l’importance de la Vie consacrée dans l’Église et pour le monde, ne manquons pas le rendez-vous de cette Année qui lui est spécialement dédiée. »

2 comments

  1. Denis

    Je suis assez surpris de lire « ermites, veuves et vierges consacrées »…
    Pourrait -on m’instruire à ce sujet, s’il vous plaît?
    Sur leur apport PARTICULIER, évidemment.
    Mais aussi sur la manière de les dénombrer, car je suis surpris que des ermites soient comptabilisés (Où, combien, etc), ou encore les conditions de prise en compte des veuves…
    Quant aux vierges consacrées, je n’ai absolument rien contre les origines gréco-romaines de notre civilisation, BIEN AU CONTRAIRE MEME, mais j’ai du mal à voir le lien avec notre morale judéo-chrétienne, et d’autant plus en ces temps libertaires.
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *