Sans-titre-23

L’impuissance des évêques face à l’islam

Download PDF

Voici un article de Guy Rouvrais dans Présent :

« Les évêques de France, réunis à Lourdes l’autre semaine, se sont penchés sur la présence de l’islam en France. « Cette question de l’islam ne regarde plus seulement quelques personnes engagées dans le dialogue, mais interpelle toutes les communautés », a expliqué un porte-parole. Jusqu’à une date récente, l’islam était seulement un objet de dialogue entre catholiques spécialisés et interlocuteurs musulmans complaisants, plus intellectuels que mystiques. Et ce dans la droite ligne du dialogue selon Vatican II, qui s’exprimait ainsi, élogieux : « … les musulmans, qui adorent le Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers ».

Mais aujourd’hui, cette vision irénique n’est plus d’actualité. Toute la société est concernée par la montée de l’islam, il ne s’agit plus de dialoguer mais de se défendre. Contre les terroristes islamistes, certes, mais aussi, doctrinalement, contre les autres qui, quoiqu’appelés « modérés », n’ont de cesse de faire des chrétiens des musulmans. Les premiers ayant peine à répondre aux objections des seconds. C’est là le constat de Mgr Dubost : « Quand les musulmans parlent à leurs copains chrétiens de leurs “trois dieux” à propos de la Trinité, beaucoup ne savent que répondre… Quelles propositions faisons-nous aux fidèles pour vivre et expliquer l’Incarnation, la Résurrection, la Trinité ? » Il faut d’abord confesser la faillite du catéchisme quand l’enseignement de la doctrine catholique est réduit à la portion congrue face à des considérations humanitaires, ce qui n’est pas le cas dans les écoles coraniques. Mais où donc les « copains » musulmans essaient-ils d’enrôler les jeunes catholiques ? A l’école catholique ! Les évêques ont posé enfin la question, alors que la situation perdure depuis des années. Dans l’atelier consacré à l’enseignement catholique, ils ont ainsi évoqué ces établissements où jusqu’à 80 % des élèves peuvent être musulmans, et ce que signifie, dans ce cadre, le « caractère propre » de l’école catholique. Ce que cela « signifie » ? Que ces écoles sont devenues musulmanes ! »

28 comments

  1. oscar1948

    En Afrique, il n’y a pas une vague de dépeuplement de l’Eglise catholique ni l’envers l’islam, ni envers une autre confession religieuse, c’est le mouvement contraire qui est souvent observé. De toutes les façons, à partir du moment où c’est Dieu qui convertit, ceux qui sont attirés par l’islam n’ont jamais été avec nous.

    • hermeneias

      Euh oscar1948 ôtez moi un doute ….

      Voulez vous dire qu’éventuellement Dieu « convertirait » à l’iSSlam ????
      Et que les chrétiens , l’Eglise instituée par le Christ , n’aurair rien à voir avec l’évangélisation et donc la conversion ???

      Vous oubliez la sentence de St Paul qui fonde toute la théologie de la Mission , « FIDES EX AUDITU » , la foi vient de ce qui a été entendu et donc de la prédication ….comme moyen , comme medium , l’Eglise du Verbe incarné à la suite de son Maitre et Seigneur est LE moyen ( et la fin ) du Salut

  2. Pradayrol

    Il est évident que vous évêques avez une responsabilité énorme vis à vis de l’islam car je crois que c’est la première fois ( hormis quelques exceptions dont le plus pugnace est bien sûr le Père Pagès que Mg André 23 a mis à l’idex et aux oubliettes!) que vous vous posez la question!!

    Il serait temps! Les églises brûlent déjà et vous vous contentez d’attendre béatement qu’ils viennent vous égorgés!

    Certaines écoles catholiques ont viré effectivement à l’islam mais pourquoi les jeunes se préparant à la confirmation à Nancy sont-ils allés visités la mosquée avec l’accord , voire l’encouragement de leur évêque?

    Expliquez nous car il y a déjà plusieurs années que nous tirons la sonnette d’alarme!

  3. Les Musulmans sont constants dans leur foi et solidaires dans le traitement ou la considération de l’autre musulman, ils s’appellent tous  »frères » et s’accueillent mutuellement. Un musulman ne dit pas ce qu’il pense de sa religion: il est pudique. Mais chez les évêques, un prêtre catholique peut venir en France, demander l’accueil chez un évêque, il ne sera pas accueilli sans avoir présenté la lettre de son évêque d’origine, et même s’il a la fameuse lettre de son évêque, l’accueil ne peut évident…Plusieurs prêtres missionnaires que les évêques français appellent  »prêtres venus d’ailleurs » ou  » prêtres d’origine étrangère, ont perdu leur vocation ici en France à cause de l’immoralité ambiante au sein du clergé et à cause du mépris avec lequel ils sont accueillis… Par contre, un iman sera toujours bien accueilli par n’importe quelle communauté musulmane partout dans le monde. Autrement dit, dans l’Islam, le frère vaut plus que toutes les lois. Mais chez les évêques français, la loi (droit canon) vaut plus que l’homme, même l’homme-prêtre! On a entendu certains évêques dirent non à l’appel du pape pour accueillir les migrants…Dans d’autres pays, on accueille les évêques et prêtres occidentaux comme des  »dieux »…Dans dix ans, Islam sera la première religion de France et ce, avec raison au regard de l’immoralité ambiante au sein du clergé catholique: le peuple n’en veut plus…il s’en méfie car le clergé a trahi l’Evangile et Jésus Christ.

    • Philomène

      Vos propos sont probablement justes pour la plupart des diocèses, mais dans celui d’Evry, de Mgr Dubost, dont je suis, c’est le contraire, les prêtres et les religieuses d’Afrique y sont très bien accueillis et même mis à l’honneur dans les paroisses et au conseil diocésain, souvent au détriment d’excellents prêtres français. Les fidèles ne s’y trompent pas.

    • danleclercq

      l’islam la première religion de France ? ce qu’il faut comprendre c’est que l’islam n’est pas le christianisme si la France devient islamique les français se retrouveront comme en terre d’islam soumis totalement à cette religion, vous pensez islam vous vivez islam et vous êtes soumis islam l’islam est l’interdit de penser autre qu’islam, vous ne choisissez pas l’islam vous naissez islamiste … alors cela veut dire que nos révolutions pour la liberté seront balayées d’un revers de main que nos guerres pour défendre notre identité aussi, quand le peuple français va t-il se réveiller ?

    • hermeneias

      Allons allons Jean

      ajustez mieux votre indignation . Sans doute ne parlez vous pas en connaissance de cause et c’est une excuse PARTIELLE car quand on ne sait pas on met des guillemets ou en utilise le conditionnel !

      Si DES clercs on trahi ou renié ,
      1/ Cela n’est pas nouveau . Il en a toujours été ainsi . Souvenons nous de l’évêque Cauchon qui ne fut pas le premier ni le dernier .. Et , d’autre part , il existe des saints prêtres et religieux .assez nombreux qui oeuvrent en silence loin des fausses lumières médiatiques . Ceux là sont souvent héroiques !.
      2/ Nombre de laics AUSSI , en très grand nombre , se sont compromis , prostitués et vautrés avec ce monde cynique et « déicide » . Par exemple nombre de « bonnes familles » « bien chrétiennes » n’envisagent même pas que l’un de leurs enfants puisse être prêtre ou religieux

  4. Paul

    … les musulmans, qui adorent le Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers ».
    La déesse de la lune Alah, est-elle changée à la cathégorie du Seigneur Vrai Dieu?
    Je n’en savais pas!

  5. Nostra ætate en réalité, s’adressant aux musulmans, les incite à

    « à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. »

    C’est donc sur ces valeurs positives que le concile Vatican II incite les hommes, y compris les musulmans, à s’unir en faveur de « tous les hommes ».

    Le concile Vatican II recèle ainsi une dynamique positive universelle fort utile à notre temps. Il n’y a rien d’irénique dans le texte de Vatican II. Il n’y a rien de dépassé, au contraire. Rien n’est plus urgent que d’unir toute l’humanité dans la recherche du bien commun universel dont font partie la liberté religieuse et le respect de la vie. Pour cela il est urgent que personne, à tort ou à raison, ne se sente exclu.

    Moi qui, accompagné de ma maman, ai été exclu de l’école catholique (collège de Provence) tout comme quelques années plus tard ma fille (institution Saint Joseph de la Madeleine) aussi fut exclue (nous en avons été exclus pour esprit, style, façon d’être non-conformes à la doxa « catholique » bourgeoise marseillaise avant d’avoir fait une minute d’enseignement), je peux comprendre que cette vision soit la bonne. Unissons-nous tous en vue du bien commun, contre tous les sectarismes, y compris le sectarisme « catholique ». Le sectarisme qui exclut le missel de saint Pie V au nom de l’esprit de Vatican II, donc de la liberté religieuse ! Le bien commun n’exclut personne. Il est un signe mystérieux de l’unité du genre humain.

    Dieu n’exclut personne de son amour.

    Les évêques et les religieux, j’en suis moins sûr. En témoigne l’ouvrage récent de monsieur Landron qui accuse ceux qui veulent garder l’usage du missel traditionnel d’être des hypocrites militants politiques de l’arbitraire et de la violence.

    Ce n’est certainement pas le moment de prôner la fragmentation de l’humanité. Au contraire unissons-nous tous dans la liberté, dans l’égalité et dans la fraternité en deux mots dans le bien commun.

    • DUFIT THIERRY

      M Merlin votre texte prouve que vous ne connaissez pas la doctrine de l’Eglise.
      Jésus Christ n’est pas facultatif.
      Les musulmans en rejetant la Sainte Trinité et la divinité de Jésus Christ rejettent Dieu également.
      Ils prient un faux dieu.Il est faux de dire que chrétiens et musulmans ont le même dieu
      Nostra Aetate contient des erreurs doctrinales énormes.
      Vous devriez étudier la doctrine traditionnelle de l’Eglise.

      • Vous vous prenez pour un docteur de la foi catholique. Libre à vous.

        Je n’ai jamais dit, ni Nostra ætate à ma connaissance, que chrétiens et musulmans ont le même discours sur Dieu.

        Merci de votre conseil. Je tâcherai d’y satisfaire.

  6. Alex

    Mais les évêques aiment l’islam puisqu’ils « prient » avec les musulmans, tel mgr Barbarin et d’autres.
    Ils aiment apostasier la Sainte Trinité en public, devant les médias, devant Dieu et le monde.
    Ils aiment le mensonge, et aiment tellement le père du mensonge qu’on ne peut être trompés si facilement ni plus longtemps.

  7. Hugues

    Ce que je pense de l’islam…

    Serge de Beketch, Je suis islamo-négatif

    Je ne suis pas islamophobe, je ne suis pas hostile à l’islam, je ne suis pas en guerre contre l’islam.
    Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en fous radicalement. Tant qu’il reste dans ses terres.
    Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n’en veux pas. Un point c’est tout. Je suis islamo-négatif. Je nie le droit de l’islam à prospérer en France. Je nie que l’islam soit une religion.

    C’est un totalitarisme comme l’indique son nom qui signifie “soumission » et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s’y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens “y compris légaux”.

    Je nie que l’islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tous points étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses moeurs.

    Je nie que l’islam n’ait jamais rien apporté à la France. Aucun chef-d’oeuvre littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural. Rien.

    Pas un écrivain n’a publié “Le génie de l’islam”. Nulle mosquée ne s’élève comparable à Chartres. On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain, et pour cause, un Real del Sarte islamiste.

    Je nie que l’islam appartienne au patrimoine de la France. Il n’a rien laissé, rien créé, rien fait pour la France.
    Aucune oeuvre d’art, on l’a vu.
    Aucune oeuvre de charité non plus.
    Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative.

    Où sont les “petits frères des pauvres” qui appliqueraient en France ce “quatrième pillier de l’islam” ( la Zakkat. En français : l’aumône que l’on traduit abusivement par la Charité ) ? Où est l’imam dont la personnalité et l’oeuvre pourraient se comparer à celles de saint Vincent de Paul ?

    Quelle fatwa a jamais fait pour les pauvres, les malades, les vieillards ou les enfants de France le millième de ce que font depuis des siècles les religieuses hospitalières, soignantes ou enseignantes ?

    Je nie l’influence de l’islam sur notre histoire intime. Pas un dicton, pas une coutume, pas un mot, pas un geste, qui exprime, dans le comportement des Français, dans leurs références, dans leur imaginaire, dans leurs souvenirs, dans les chansons, les comptines, les fables de leur enfance, le moindre lien avec l’islam.
    Aucune oeuvre de progrès, enfin.

    On nous rebat les oreilles avec l’apport de l’islam en matière de mathématiques, de géométrie, d’algèbre, d’astronomie, de médecine, de philosophie. (Ils ont été les récepteurs de quelques-uns de ces savoirs et leurs vecteurs: il y a loin de là à l’invention qu’on veut leur imputer !!!! Mais c’est se foutre du monde ! Où sont, dans l’histoire de l’intelligence française les savants, les penseurs, les philosophes musulmans. Où sont les Pasteur, les Curie, les Pascal islamistes ?

    Et que l’on ne prétende pas que cette absence s’expliquerait par le magistère de l’Eglise qui aurait fait obstacle à l’éclosion du génie créateur, scientifique, artistique de l’islam dans les bras de sa Fille aînée. Ou alors que l’on explique comment tant d’écrivains, de penseurs, de philosophes, de musiciens, de peintres, de sculpteurs juifs ont pu prospérer en dépit de cet obscurantisme.
    La vérité c’est que l’islam n’a rien à faire chez nous parce qu’il n’a jamais rien fait chez nous.

    La déclaration de Chirac selon qui « les racines de l’Europe (donc de la France ) sont aussi musulmane que chrétiennes » n’est donc pas seulement le propos d’un imbécile, c’est aussi celui d’un salaud. L’islam “à la française” est une double absurdité et un crime de haute trahison.

    Parce que l’esprit de soumission est à l’opposé même du génie français. Parce que la notion de patrie est contraire à l’Ouma, loi islamique qui nie la nation.

    Parce que les politiciens renégats qui oeuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixante-trois ans, se résignèrent à la Collaboration.

    La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que Chirac, lui, a ouvert les portes à l’invasion en signant la loi sur le regroupement familial (très grave erreur…).
    Chirac ne cesse, après Mitterrand, de le répéter. Sous la botte allemande, la Police , la Justice et leurs auxiliaires n’ont pas montré autant de zèle à poursuivre les résistants que les flics, les chats fourrés et leurs “milices antiracistes” n’en mettent aujourd’hui à traquer, à provoquer, à punir les patriotes fiers de l’être et qui entendent le rester.

    Jamais la France n’a été aussi gravement malade.
    Infecté par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.
    Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants. En avant !

    Et stop à cette passivité qui fera de nous la pâture d’une soit disant civilisation qui ne rend que désertique ce qu’elle touche sans leur pétrole ils seraient encore au moyen-âge époque ou ils se confortent au point de vue psychologique et social ils vont nous bouffer si nous ne prenons pas les armes.

    Repoussons cette chienlit avant qu’elle ne nous submerge.

    • Yous

      Un des plus beaux articles lus sur le sujet.
      L’auteur connaît très bien l’Islam.
      Il a parfaitement raison: tout ce que l’Islam n’a pas fait, c’est bien dû à sa propre nature.
      Ce que l’Islam n’a réussi à faire de par le passé, il ne pourra jamais le faire à l’avenir quelques soient les circonstances ! La raison avait été chassée de la terre d’Islam depuis le 9ème siècle !

    • sygiranus

      Fort bien dit. Même la poésie arabe dont se targuent les musulmans leur est antérieure et leurs édifices les plus élaborés ont été réalisés par des tiers, dhimmis ou esclaves, avec le fruit de leurs butins de guerre et de pillage !
      Nota : ligne 11, n’écrivez pas le contraire de votre pensée. Il faut lire : « Je nie que l’islam AIT jamais rien apporté à la France ». Une négation de trop et le raisonnement s’écroule !

      Merci pour Serge de Beketch !

  8. aneto2015

    Que les évêques de France demandent des conseils aux évêques de Corée du Nord, de Chine, d’Orient…ils comprendront que l’on peut être de bons chrétiens sans être soumis ni à l’islam, ni à Soros et toute la clique!!

    Si des évêques sont dans le doute…Qu’ils prient et demandent le discernement au Saint Esprit.
    Qu’ils se retirent dans un abbaye le temps de réfléchir plutôt que dire ou faire des bêtises!

  9. Face à l’immoralité ambiante au sein du clergé, il ne faudra pas se cacher derrière les bons ou les saints prêtres et évêques, les bonnes familles, les bons parents, les bons chrétiens, on n’en disconvient pas; ce qui est à défendre c’est l’honneur de l’Institution qui est mise à mal par quelques prêtres et évêques qui ne croient pas au mystère de la foi qu’ils célèbrent: Les hommes meurent, l’Eglise demeure. Le célibat est un fait naturel et social, pourquoi celui des prêtres catholiques doit devenir un cas spécial pour détruire l’honneur de toute une Institution? Il n’y a pas à se défendre devant les actes immoraux, il faudra en pleurer…Personne n’est obligé d’être prêtre ni évêque si on n’est pas capable de respecter la foi des faibles…

  10. Sublunaire

    Il faut laisser de côté les manuels de catéchisme humanitaire tels qu’on les a propagé ces quatre dernières décennies et revenir à l’enseignement de la saine doctrine du Christ. Simple et pas facile…

  11. Gilberte

    @jpm

    c’est la réalité; et ils prêtent aux musulmans leurs bons sentiments de fraternité alors que ceux-ci ne pensent que soumission aux préceptes de Mahomet et quels préceptes!!!

  12. Si le Saint-Siège n’avait pas donné l’ordre d’agresser arbitrairement la culture catholique française, il est probable que l’image de l’Église en France serait meilleure.

    En tous cas l’agression arbitraire du bienheureux Paul VI contre la culture catholique universelle en général et française en particulier se continue aujourd’hui puisque récemment sur TVlibertés, un représentant de l’épiscopat est venu attaquer les fidèles attachés au missel de saint Pie V en les traitant d’hypocrites militants politiques de l’arbitraire et de la violence.

    Rendez-nous le missel, l’Écriture, rendez-nous le latin et respectez notre liberté religieuse française ! Vous n’en serez que plus aimés !

    Je précise que selon moi Jésus était aimé du peuple juif. C’est une partie des élites juives, une partie seulement, qui se révolta contre Lui et entraîna avec elle une partie du peuple.

    • DUFIT THIERRY

      M Merlin, si vous étudiez la vie de Mgr Montini devenu ensuite le pape Paul VI vous verrez qu’il n’a rien d’un « bienheureux ». Jean Baptiste Montini a été ordonné prêtre sans avoir étudié dans un séminaire. On est effaré de voir qu’un tel personnage ait pu monter si haut dans la hiérarchie de l’Eglise.
      Quant à son action en tant que pape ce ne fut que destruction de la Foi et de l’Eglise qui a mené à l’hérésie et à l’apostasie.
      Si l’Eglise en est à un tel état de délabrement c’est en parte l’œuvre de Paul VI.

      • Je pense comme vous, sauf que je ne me crois pas autorisé à condamner le bienheureux Paul VI au nom de la foi. En revanche pour mes droits, je soutiens que j’ai le droit de préférer l’usage d’un missel édité par saint Pie V. Cela d’abord en vertu du droit naturel.

        Cependant, je pense que Paul Vi a fait avancer la théologie sur certains points (par exemple sa réflexion sur la question du titre de l’Église à s’adresser à l’humanité est un progrès). Mais emporté par son élan, il méprisé les droits naturels des catholiques. Il a fait preuve d’une sorte de fanatisme totalement indifférent aux droits du peuple. C’est lorsque l’on a découvert une vérité que l’on est le plus en danger de tomber dans le fanatisme.

        Personne ne peut juger l’Église, c’est pourquoi j’écris le « bienheureux Paul VI ». Je suis très heureux pour lui et pour moi que Paul VI soit au ciel.

  13. Daniel PIGNARD

    Les évêques feraient bien de comprendre les écritures :
    La terre va ouvrir la bouche pour engloutir les migrants :
    « Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve (les migrants) derrière la femme (l’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. » (Apo 12 :13-18)

    « Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite.
    Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)

    On y est !

    Les 4 média mensonges :
    Les migrants fuiraient la guerre comme l’exode des Français en 1940.
    Les Français doivent faire acte de charité pour ces migrants.
    Les migrants sont tous des immigrés syriens. http://www.nouvelordremondial.cc/2015/09/19/quatre-migrants-sur-cinq-ne-viennent-pas-de-syrie/
    Les migrants amélioreront la richesse de l’Europe.

    Tenez, en Esaïe 17, c’est une prophétie sur Damas (Syrie) qui est donc d’actualité. Je vous en donne la fin qui nous concerne :
    « Oh! quelle rumeur de peuples nombreux! Ils mugissent comme mugit la mer. Quel tumulte de nations! Elles grondent comme grondent les eaux puissantes.
    Les nations grondent comme grondent les grandes eaux… Il les menace, et elles fuient au loin, Chassées comme la balle des montagnes au souffle du vent, Comme la poussière par un tourbillon.
    Quand vient le soir, voici, c’est une ruine soudaine; Avant le matin, ils ne sont plus! Voilà le partage de ceux qui nous dépouillent, Le sort de ceux qui nous pillent. »
    Non mais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *