66621_jean-paul-vesco-marc-aillet_440x260

Mgr Aillet va débattre avec Mgr Vesco

Download PDF

Deux évêques français – Mgr Marc Aillet et Mgr Jean-Paul Vesco (évêque d’Oran) –, l’un fidèle au Magistère de l’Eglise, notamment à Vatican II qui appelle tous les chrétiens à la sainteté et à l’enseignement de st Jean-Paul II sur l’amour humain, l’autre qui veut remettre en cause cet enseignement au nom d’une miséricorde pharisienne doutant de la grâce divine, ont accepté de débattre publiquement de leur conception de la famille et de leurs divergences à la veille de la deuxième assemblée du synode sur la famille. Le débat aura lieu pendant les Etats généraux du christianisme organisés par La Vie, le vendredi 2 octobre. En amont de cette rencontre, ils sont interrogés.

Extrait pour Mgr Aillet :

« Prenons un exemple précis : les divorcés-remariés. Le synode débat énormément de la souffrance qui est la leur de se sentir exclus de l’Eglise car ils ne peuvent communier et propose une voie pénitentielle de réintégration. Selon vous, jusqu’où doit-on aller dans l’accueil ?

La voie pénitentielle n’a de sens que si elle est orientée vers la conversion, la metanoia, qui est retournement intérieur et changement de mode de vie. Jésus a toujours conditionné l’union avec lui à un changement de vie. […] Je suis convaincu que pour répondre à la souffrance des gens de manière plus profonde, il faut replacer la pastorale du mariage et de la famille par rapport à la vocation chrétienne à la sainteté même si c’est exigeant et même si c’est une parole souvent dure à entendre. Jésus est mort sur la croix pour nous sauver, la miséricorde a un prix.

Mais n’est-ce pas ignorer le vécu des couples ? Peu de personnes se sentent prêtes ou même d’accord avec l’idée de vivre en frère et sœur…

[…] Proposer une voie pénitentielle en autorisant la communion dans des cas exceptionnels, sur la base de critères extrêmement complexes, me semble pire car on réserve finalement cette voie à une élite parmi les divorcés qui se sont engagés dans une nouvelle union. »

Extrait pour Mgr Vesco :

« Certains disent que l’Eglise a une pastorale du mariage trop idéalisante, est-ce votre avis ?

Même dans les mariages entre croyants et pratiquants, il est finalement assez rare que les fiancés arrivent au mariage vierges de toute relation affective et sexuelle. […] Combien de mariages sont célébrés alors qu’au moins un des deux futurs conjoints a déjà connu auparavant une relation suffisamment longue et forte pour que l’on puisse quasiment qualifier son mariage sacramentel de deuxième union. Pour autant, je ne crois pas que l’Eglise propose un idéal du mariage trop éloigné de l’aspiration inscrite dans le coeur de l’homme et de la femme. Elle doit en revanche partir de la réalité des situations personnelles et non pas se situer à partir d’un modèle « idéal » qui n’est plus le modèle unique. »

18 comments

  1. gege

    Il suffit de demander à l’évêque d’Oran combien de musulmans il a converti;
    Le reste n’est que de la littérature ou du baratin religieux sans intérêt.

    • rocheteau

      il serait plus adéquat de demander : combien de musulmans se sont convertis ! ce ne sont jamais les paroles d’un prêtre fut-il évêque ou même saint qui convertissent mais uniquement la grâce de Dieu

      que nos prêtres sachent évangéliser et préparer le terrain pour que la grâce agisse !

      prier intensément parce que tout vient de Dieu, et agir en toutes circonstances comme si tout ne dépendait que de soi ….

    • L’argument est mauvais.

      D’abord parce que les chrétiens témoignent mais que la conversion ne relève pas de lui. C’est entre la personne et Dieu que ça se joue. Le chrétien n’a pas une obligation de résultat mais une obligation de moyens. Qu’est-ce qui vous permet d’accuser Mgr Jean-Paul Vesco de ne pas chercher à témoigner de sa foi ?

      A ce compte là autant reprocher à mère Térésa de n’avoir qu’un maigre bilan en termes de conversions. Et puis pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Reprochons carrément à Jésus de n’avoir pas fait beaucoup de convertis : au pied de la croix tous avaient fui sauf Marie, Jean et quelques autres femmes. Pas brillant comme bilan…

      La conversion n’appartient qu’à Dieu et Dieu ne nous a nullement institués juges de nos frères.

  2. gipsy

    Mgr vesvo veut qu’on parte de la réalité et non d’un modèle idéal , donc Dieu doit accepter la volonté de l’homme ????? Il va falloir alors changer les paroles du notre Père qui demande que la Volonté de Dieu se fasse sur la terre comme au ciel.!

  3. christine

    Qu’est-ce que l’Eglise appelle un sacrement ?
    Mgr Aillet opte doctement pour une formule magique : » la puissance de la grâce sacramentelle du mariage »…
    Mgr Vesco y voit « quasiment » (!) l’officialisation d’un état de fait : « la réalité des situations personnelles »
    Dans les deux cas, le sacrement est bradé…
    Qu’est-ce que l’Eglise appelle un sacrement ?

    • rocheteau

      d’après le catéchisme de l’Eglise catholique un sacrement est le signe et l’instrument par lequel le Saint Esprit répand la grâce salvifique du Christ (CEC 774)
      donc je ne vois pas de quoi Mgr Aillet est accusé ! la grâce du Christ n’est-elle pas en elle même miraculeuse : puissance et don gratuit attribués à nous, pécheurs indignes de telles faveurs….en quoi le sacrement serait-il bradé par Mgr Aillet ?

  4. L’évêque d’Oran, comme toute notre société est influencé par l’Islam dans lequel il baigne.
    Les conceptions du mariage et de la femme en Islam nous influencent, notre président pratiquant la polygamie sérielle et la répudiation en est un bon exemple.
    Depuis Vatican 2 l’Eglise a permis le mariage avec quelqu’un de non baptisé. Cela rend forcément le sacrement peu valide ou pas valide du tout….on fait signer des engagements à élever des enfants chrétiennement à des gens qui s’en fichent totalement.

  5. hermeneias

    Bien vue Martina

    Il faut donc , dans le cas des « divorcés remariés , remettre en cause la pastorale de bradage sacramentel répandu depuis Vatican 2 ce qui implique le bradage , plus fondamental , de la doctrine , de l’enseignement et de la transmission sous prétexte de la « doctrine » très pernicieuse , voire perverse , du « christianisme » implicite , du salut universel qui conduit au refus d’évangéliser .
    La cohabitation n’est pas l’équivalent d’un mariage chrétien de fait même si elle peut , parfois , être « baptisée » ou « sacramentalisée »

  6. Hervé Soulié

    C’est vrai ce qu’écrit le premier intervenant de ce blog : il serait intéressant que le seviteur de Jésus-Christ Jean-Paul Vesco nous dise combien de musulmans il a réussi à convertir au seul vrai Dieu.

  7. Bruno ANEL

    Le mariage chrétien, vécu dans l’amour et la fidélité, est-il un « conseil évangélique » au même titre que la chasteté, la pauvreté et l’obéissance vécues par les religieux ?

  8. Philon33

    Mgr Vesco fait partie de ces prélats qui sont prêts à distribuer dans n’importe quel cas et peut-être, hélas, à n’importe qui le corps sacré de son Seigneur. Peut-être a t-il perdu la notion de ce qu’est l’eucharistie: ce n’est pas une chose inerte qui est donnée au croyant mais le corps vivant de Jésus ressuscité!! Est-ce que cela fait sens pour lui? Croit-il encore à la présence réelle du Christ ? A t-il entendu parler des miracles eucharistiques où la Très Sainte Hostie se transforme en chair sanglante? Ce signe est donné pour que l’Homme croit à la Divine Présence. Mgr Vesco croit-il à ce que la Très Sainte Vierge a dit à Lourdes, à La Salette, à Fatima?
    Comment peut-on donner le Corps Sacré de Jésus à des hommes et des femmes qui vivent dans l’adultère en entérinant une situation de péché et en disant qu’il y a un bien? C’est une insulte au Saint Esprit de Dieu et ce péché-là ne sera pardonné! Croit-il encore à la damnation, à l’enfer? Car non content de perdre son âme il va entraîner d’autres âmes dans sa chute.
    Y a t-il des gens qui sont devenus fous dans notre Eglise? Croyons-nous que le Seigneur va laisser outrager son Corps Divin sans réagir?
    Heureusement de saints serviteurs comme Mgr Aillet défendent la vraie Foi, l’Esprit les accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *