Mgr Blaquart, évêque d’Orléans, prochain archevêque de Paris ?

Download PDF

C’est ce que croit savoir MagCentre :

Pour l’épiscopat français, la grande affaire de l’automne sera la succession du cardinal André Vint-Trois à la tête de l’archevêché de Paris. À partir de 75 ans, atteints par la limite d’âge, ils doivent en effet demander au Pape la possibilité de partir à la retraite. Mais pour le sièges épiscopaux très importants et stratégiques comme celui de Paris, il est parfois d’usage que le mandat soit prolongé de quelques années. Fatigué de sa charge, Vingt-Trois, qui aura 75 ans l’automne prochain, a fait savoir très clairement qu’il ne ferait pas « un jour de plus ».

Les pronostics vont bons train, et trois noms circulent  avec insistance. Parmi les favoris, on cite Mgr Jacques Blaquart, évêque Orléans, Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen et Mgr Michel Aupetit, évêque du diocèse de Nanterre. Mais revient aussi souvent Mgr Pierre d’Ornellas, actuel archevêque de Rennes, originaire du diocèse de Paris… Le pape fera connaître son choix à l’automne.

Un évêque d’Orléans qui monte à Paris pour devenir archevêque de la capitale, ce ne serait pas une première. Le précédent dans l’histoire est Mgr Jean-Marie Lustiger qui fut évêque d’Orléans de novembre 1979 à janvier 1981 puis archevêque de Paris de janvier 1981 à février 2005. De parents juifs polonais, Jean-Marie Aaron Lustiger s’était réfugié à Orléans en 1939 et c’est en la cathédrale Saint-Croix qu’il ressentira les premiers signes de sa vocation.

À priori, Jacques Blaquart qui est plutôt un évêque “de terrain” que papabile, ne part pas favori. Il s’est cependant récemment distingué, notamment à la pointe dans la lutte contre la pédophilie dans l’Église. Mais aussi d’autre part récemment en appelant clairement à voter contre Martine Le Pen [sic] et en choisissant le bulletin Macron dans une interview à RCF Orléans qui a fait grand bruit. Mais le Pape François qui nomme les évêques et archevêques est coutumier d’une certaine “transgression” dans les nominations. Aussi, de la même manière que “les voix du Très Haut” sont impénétrables, la décision du souverain pontife pourrait, elle aussi, surprendre…

Cette information ne semble pas très réaliste… Dire que Mgr Blaquart s’est distingué dans la lutte contre la pédophilie est une vaste plaisanterie. Et faire du bruit en donnant des consignes de vote politiquement correctes n’est pas non plus un signe de courage très évident, surtout quand on se souvient de la réponse du pape dans l’avion déclarant ne pas savoir d’où vient Emmanuel Macron, formule faisant référence à son roman favori, l’apocalyptique Maître de la Terre de Benson… Il manque d’ailleurs à la liste des favoris les noms de Mgr Ulrich, le transparent archevêque de Lille, ou encore celui de Mgr Santier, évêque de Créteil, peut-être un peu âgé (il a déjà 70 ans). Le cardinal Vingt-Trois, lui, essaie de promouvoir l’un de ses anciens auxiliaires (et non les auxiliaires actuels, qui manquent encore d’expérience). Il est vrai que le nom de Mgr Lebrun, évêque courageux passé de St Etienne à Rouen, francisco-compatible, sortant des schémas, pourrait séduire le pape. Mais les jeux sont ouverts. Qui sortira du chapeau ?

maximilienbernard@perepiscopus.org