Capture d’écran 2015-11-04 à 21.19.53

Mgr Bordeyne veut nous raconter le synode

Download PDF

L’invitation est en ligne ici :

Regards croisés sur le synode pour la famille

L’Institut Catholique de Paris vous invite à une conférence exceptionnelle avec la participation de deux participants au synode,

Mgr Jean-Luc Brunin,
Evêque du Havre,
Président du Conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France,
Père synodal,

et

Mgr Philippe Bordenye,
Recteur de l’Institut Catholique de Paris,
Professeur de théologie morale,
Expert au synode.

animée par Isabelle de Gaulmyn, Rédactrice en chef Adjointe à La Croix.

Et la lettre reçue par courriel :

Chers amis,

Il y a tout juste un mois, je m’adressais à vous de Rome.
De retour à Paris depuis 10 jours, il est temps que j’honore la promesse que je vous avais faite : vous raconter le Synode sur la famille et en dégager les principaux enjeux.

Une soirée de présentation et d’échanges aura donc lieu le mercredi 25 novembre en salle des Actes. Elle est ouverte à tous : étudiants, enseignants, membres du personnel de l’ICP. Inscrivez-vous en ligne et invitez vos familles et vos amis.

Autour de Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, et de moi-même, cette soirée sera animée par Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe au journal la Croix.

En attendant, je vous propose d’écouter ou de regarder en vidéo l’émission RCF-la Croix-Radio Vatican à laquelle j’ai été convié le 21 octobre dernier à Rome.

Dans la joie de vous retrouver prochainement,

Mgr Philippe Bordeyne,
Recteur de l’Institut Catholique de Paris

6 comments

  1. Courivaud

    On s’en fiche car de toute façon le schisme « silencieux » est en marche.
    En revanche, ils feraient mieux de nous parler des chrétiens d’Orient… dont ils se fichent pas mal

  2. Philon33

    Il y a fort à parier que les orientations du discours iront dans le sens de ce que la presse a compris: l’accès aux divorcés-remariés à l’Eucharistie. De plus avec la participation du journal La Croix on peut craindre le pire ( un journal déconstructeur de la foi catholique) .
    Le Très Saint Corps du Christ va être bradé avec comme excuse la  » miséricorde » , tout est prêt pour le sacrilège avec la bénédiction de certains évêques. Le schisme est en préparation, l’Eglise va se casser en plusieurs morceaux entre les

  3. soleily

    Le Très Saint Corps du Christ ne peut pas « être bradé », ce n’est pas un objet et il n’est pas à vendre. Il n’est pas non plus une « récompense » pour les « non-pécheurs »! finalement la question est: peut-on accorder le pardon à des personnes qui ont « vraiment » raté leur mariage? Pardon qu’on accorde à des assassins, à des violeurs, à des pédophiles…

    Bien sûr qu’il ne faut pas dévaloriser le mariage et ses belles exigences… Mais pour être belles, elles n’en sont pas moins difficiles et, jusqu’ici il y avait très peu d’aide pour avancer dans ces exigences et par contre énormément de pressions sociales pour les négliger…
    Depuis quelques années il y a des préparations au mariage et j’espère qu’on va mettre en place un suivi pour aider les familles.
    En attendant je pense qu’il faut beaucoup de délicatesse pour parler de ce sujet et ne pas brandir la « menace » du schisme presque comme si on le souhaitait. Faisons confiance en l’Esprit Saint qui guide notre Mère l’Église.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *