p

Mgr Castet fustige la pensée unique

Download PDF

Dans son éditorial du n°95 de Catholiques en Vendée, daté du 12 février 2014, Mgr Alain Castet fustige la pensée unique, le terrorisme intellectuel, l’usage de formules toutes faites pour éviter d’avoir à répondre rationnellement à ce que disent les catholiques :

« Idéologues, maurrassiens, tea-party à la française, opposants à la pseudo-théorie du genre, sainte-alliance entre ultras… »

La méthode est connue depuis bien longtemps. Lorsque l’on souhaite tuer dans l’oeuf l’expression libre d’une conviction fondée, les mots deviennent des armes efficaces et mortelles.

Les personnes sont enfermées dans une catégorie considérée comme infâme et perdent de ce fait tout droit à l’expression publique. Incriminés, bâillonnés, les gens se trouvent alors exclus de tout débat et leurs actions, comme leurs paroles, prisonnières de catégories qui les rendent inaudibles. « Ringardisés », ils sont perçus comme rétrogrades et rigides. Ils sont désormais privés de leurs droits élémentaires de citoyens et parmi ces mêmes droits, de l’un des plus essentiels, celui d’une expression libre et publique. Mgr Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France n’a-t-il pas écrit : « Il est profondément légitime que les citoyens s’expriment et qu’on les écoute. Que l’on cesse de blesser par le qualificatif « ringards » des citoyens à part entière ».

Des catholiques, en très grand nombre, et non des moindres, je pense au cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, ont cru devoir manifester, aux côtés d’autres personnes, leur inquiétude forte devant les intentions législatives concernant la famille, la nature du mariage et la filiation. Ils ont proclamé très haut leur indignation de ne pas être pris en compte.

À tous ceux qui promeuvent ce qu’ils appellent une évolution sociétale irréversible, ou encore que le droit est un simple contrat social sans référence à une vérité objective, je préfère dire, aux côtés du Cardinal Philippe Barbarin, que « nous avons un témoignage à donner. Nous avons à dire un non tout simple, tout clair, tout fort. Je ne sais pas si l’on sera entendu, mais nous sommes responsables de l’avoir dit ».

L’an dernier, en fidélité à l’enseignement du Christ et de l’Église, nous avions déjà dit non à la loi concernant la nature du mariage. Les suites de cette loi concernant la PMA (procréation médicalement assistée) et la GPA (gestation pour autrui) posent des questions majeures. Ce n’est pas au législateur d’instituer un système dans lequel l’enfant n’aura pas de mère ou de père.

L’accompagnement des personnes pratiqué avec générosité par les pasteurs et beaucoup de chrétiens ne peut pas être utilisé comme un argument qui conduise à choisir entre charité et vérité. Oser proclamer le vrai et le juste conduit, parfois difficilement, à vivre la charité dans la vérité. « La vérité vous rendra libres. » (Jn 8,32). »

8 comments

  1. Jean-Pierre Delmau

    S’agissant des prétentions du gouvernement à légiférer sur des questions « sociétales » comme on dit, je suis étonné que, sauf erreur ou méconnaissance de ma part, personne n’ait contesté ces initiatives.
    Le gouvernement dispose de la majorité légale, personne ne le conteste. Cette majorité lui permet donc de proposer et d’obtenir le vote de lois (normes) édictant des dispositions dans les domaines qui sont dévolus au parlement et au gouvernement.
    Mais les domaines dont il s’agit ressortent de la vie privée, et même intime, qui ne sont pas de ce ressort. Elles devraient donc être par nature nulles et non avenues, car illégitimes.
    L’Etat prend ici des mesures dans des domaines qui ne ressortent pas de son autorité.
    Que se passera-t-il si une loi impose le port de la moustache à tous les hommes ? Ou de lunettes noires à toutes les femmes ? Evidemment, ce serait une levée de boucliers, alors qu’il ne s’agit que de détails inoffensifs.
    Mais pour le mariage, dont la remise en question déstabilise la structure de la société tout entière, la réaction serait considérée comme déplacée ? Pour qui prend-on les Français ?

  2. Shimon

    Mgr Alain Castet serait-il vendu à la loge? A-t-il perdu la raison?
    Parler pour un chrétien est un devoir; la lâcheté n’est jamais une solution.
    ailleurs ou en d’autre temps des chrétiens ont ou ont eu le courage de s’opposer aux diktats d’un état totalitaire, même au pris de leur liberté ou de leur vie.
    La compromission consensuelle de Mgr Castet me fait honte, me révolte et m’attriste.

  3. NAVARRO Jean Marc

     » Marchez comme des enfants de Lumière, car le fruit de la Lumière consiste à tout ce qui est BON, JUSTE ET VRAI. Examinez ce qui est agréable au Seigneur, et ne prenez aucune part aux oeuvres stériles des Ténèbres, mais PLUTOT CONDAMNEZ – LES. » Ephésiens 5/11. Amen.+++ Que la vraie Justice de DIEU, sa Sainte Volonté, sa Sainte Vérité triomphe. Amen.+++

  4. Bonnaud

    Je lirai les admonestations de l’évêque de Luçon quand il s’occupera de mettre de l’ordre dans les liturgies post conciliaires plutôt que de désorganiser, par excès de pouvoir, la Sainte Messe de toujours.

  5. BRUNIER Jean-Marie

    En avril 1990, une loi scélérate, promulguée par le tandem néo stalinienne Rocard-Gayssot, a porté un coup terrible à notre liberté d’expression. Pour ce faire, notre vocabulaire a changé et les mots si importants ont été vidés de leurs substances. Tout ça pour laisser la place à une langue de bois creuse et sans intérêt, dans la droite pensée d’un Lavrentiy Pavlovich Béria, que Staline présentait comme son Joseph Goebbels à lui ! Une éditorialiste du Figaro, Annie Kriegel, lors de la promulgation de la loi liberticide Rocard-Gayssot, nous mettait en garde contre les effets pervers et staliniens d’un flicage insupportable de la pensée ! Alors, ne nous étonnons pas, si ces « Pol Pots » de la bien pensance, attaquent l’Église car elle est un rempart à toutes les dérives « égalitaires », du triste Vincent Peillon qui veut, à tout prix, inculquer dans les cerveaux juvéniles, sans défense, ses idées progressistes, néo-staliniennes et néantisantes afin de contaminer nos enfants à jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *