Mgr-cattenoz

Mgr Cattenoz : « nous avons un président de la République qui nous leurre »

Download PDF

Monseigneur Jean-Pierre Cattenoz est interrogé par La Provence :

L’actualité est dominée par le drame des migrants. Comment, dans votre diocèse, avez-vous réagi concrètement à l’appel du pape demandant aux paroisses d’accueillir des familles de réfugiés ?

J’ai immédiatement écrit une lettre à tous les prêtres, au préfet, et tenu mercredi une première réunion d’une cellule de crise avec des représentants du Secours catholique et d’Habitat et humanisme (organisme créé à Lyon en 1985 par un ancien professionnel de l’immobilier devenu prêtre, qui agit en faveur du logement et de l’insertion des personnes en difficulté, ndlr.). Nous sommes confrontés à une multitude de questions : quelle est la procédure à suivre, depuis la question du logement, les bénévoles pour l’accompagnement, la nourriture, le mobilier ? Nous avons décidé la mise en place d’un vade-mecum pour l’accueil d’une famille dans une paroisse, il faut que, dans 15 jours, il soit mis au point. Notre diocèse compte 31 paroisses ou secteurs interparoissiaux, ma joie serait que l’on puisse avoir une famille par paroisse. Nous avons déjà, à la maison diocésaine, un trois-pièces disponible et reçu une vingtaine d’offres de logement de particuliers, mais il faut voir dans quelles conditions cela peut se faire. Nous sommes aidés par Habitat et humanisme. Il n’existait pas d’antenne en Vaucluse, mardi on a signé le PV qui sera envoyé en préfecture pour une future création. On ne peut pas travailler isolé, l’important est de tisser un maillage avec un maximum d’organismes. Mais il y a une grande inconnue. Je sais qu’en mairie d’Avignon, il y a eu des réunions, mais auxquelles l’Église n’a pas été invitée. L’accueil des réfugiés n’est pas une question religieuse. Dans beaucoup de communes, les maires ont pris contact avec les prêtres pour mieux oeuvrer ensemble.

Vous êtes passionné de géopolitique, vous vous rendez régulièrement au Moyen-Orient et connaissez bien le continent africain pour y avoir passé 15 ans de votre vie. Quel regard portez-vous sur les conflits qui agitent ces parties du globe ?

Si vous regardez la carte de l’État islamique, pour l’instant il est en phase de développement, tout comme Boko Haram en Afrique.

Vous avez même déclaré que nous étions en train d’assister à une 3e Guerre mondiale…

Le Saint Père lui-même, et pour la 3e fois, débute ses discours en évoquant le commencement d’une 3e Guerre mondiale. Sur cette question-là, je pense que nous avons un président de la République qui nous leurre. On ne mettra pas fin à l’État islamique avec des survols et des bombardements aériens, tous les experts militaires le disent. En 1944, à Avignon, les bombardements ont fait beaucoup de morts mais les sites visés n’ont pas été détruits. Il faudrait que les pays musulmans soient prêts à s’impliquer dans une coalition internationale. Quant à l’Afrique, un des grands enjeux dans les années à venir, un plan Marshall, idée préconisée par un ancien ministre de l’Agriculture, pourrait la sauver comme il a sauvé l’Europe.

Justement, dans votre diocèse, ce sont les prêtres venus d’ailleurs qui pallient à la crise des vocations…

Dès que j’ai été nommé en 2002, voyant le problème de vocation, je n’ai pas eu peur de faire appel à des prêtres venus d’ailleurs. Pendant des siècles, c’est la France qui a évangélisé le monde entier. Je me souviens de l’archevêque de Hué (au Vietnam, ndlr.) qui me disait « vous nous avez donné l’Évangile il y a plusieurs siècles, aujourd’hui, c’est vous qui avez besoin, c’est normal que l’on vous donne la pareille« . On est devenu une terre de missions. Par contre, l’année prochaine à la Pentecôte, on organisera avec tous les évêques de Paca un pèlerinage à la Sainte-Baume pour demander des vocations et on invitera toutes les familles qui le peuvent.

Nous sommes à quelques mois de l’ouverture de l’Année sainte extraordinaire de la Miséricorde. Que souhaitez-vous pour cette occasion ?

Elle tombe au moment où on en a le plus besoin. Je suis souvent agacé intérieurement quand j’entends des gens tenir des propos racistes, et justement à l’encontre des prêtres venus d’ailleurs. On doit accueillir tout le monde. Je porte en moi la parole de Jésus dans l’Évangile de Saint Mathieu à propos du jugement dernier quand il dit à certains : « Venez, les bénis de mon père, j’étais étranger, vous m’avez accueilli« , et à d’autres « allez-vous-en, maudits, car j’étais étranger et vous ne m’avez pas accueilli« .

Vous avez souvent été critiqué pour votre autoritarisme, et le diocèse a traversé une grave crise en 2009, six des huit doyens du conseil presbytéral ont même démissionné. Les tensions se sont-elles apaisées ?

Je suis Lorrain d’origine (sourire). Aujourd’hui, il y a toujours un petit noyau qui souhaiterait mon départ, mais pour moi, l’important est de répondre à ce que l’Église me demande quand je vais dans les paroisses. On m’a accusé d’être proche du Front national, je serais plutôt de centre-droit. Mais l’Église n’est ni de gauche ni de droite, elle est évangélique, les opinions politiques restent d’ordre privé. Il y a des gens qui ont du mal à comprendre qu’on a aujourd’hui un nouveau visage de l’Église à mettre en place, et pour ça, il faut aller de l’avant. J’ai vu, en 10 ans, vingt communautés religieuses partir du Vaucluse. Il faut un peu secouer l’Église si demain on veut qu’elle soit vivante.

Quelle mesure comptez-vous prendre pour une plus grande ouverture ?

C’est un scoop que je vous livre : dans le diocèse, on a mis en place depuis 12 ans des journées « L’évêque invite ». Il y a eu les fiancés de l’année, les veufs, les divorcés et remariés. Cette année, je vais avancer vers un domaine sur lequel je n’étais pas très sûr de moi, mais je serai aidé par un prêtre du diocèse de Toulon : en avril, j’invite les personnes à tendance homosexuelle.

Pourquoi dites-vous « personnes à tendance homosexuelle » et non pas « homosexuels » ?

Le drame c’est qu’on enferme les gens dans ce qui est non pas l’essentiel de leur personne, mais quelque chose de secondaire. Je trouve odieux aussi que l’on parle de handicapé et non pas de personne atteinte de handicap. On doit replacer la personne dans sa dignité humaine.

22 comments

  1. Si le haut clergé avait respecté la liberté religieuse et la liberté culturelle du peuple français, il y aurait des vocations. Il y avait des vocations motivées uniquement par la beauté de la liturgie et de la musique. Il y avait des vocations motivées par le maintient la culture religieuse française. Devant le massacre arbitraire de la liturgie, d’ailleurs contraire à la liberté religieuse (parce que présenté comme obligatoire sous peine d’enfer) des années 60 et 70, ces vocations ont disparu. Un évêque qui aimerait la France gémirait de voir les Français enseignés par des étrangers. On pourrait imaginer des missionnaires chargés d’enseigner les droits de l’homme et la liberté religieuse aux… évêques. Après tout ces vérités sont des conclusions nécessaires de la raison.

    Rendez-nous la liberté religieuse et la liberté culturelle, rendez-nous aussi la liberté de pensée confisquée arbitrairement au profit de certaines thèses ! Comme par exemple la surpopulation ou le réchauffisme…

    • Sophie

      Je suis d’accord avec vous. Nombreux sont les catjholiques qui n’assistent plus aux offices religieux pour des raisons identiques. J’en fais partie.
      Je rajouterai qu’il me semble de bon ton de ne pas accueillir ces migrants musulmans et d’autres religions sans leur demander d’épouser la nôtre.

  2. Ecossais

    Combien de familles françaises ont été misent (ou vont être mises) en difficulté après s’être vues « refourguer » des migrants par un évêque satisfait d’avoir répondu a l’appel du Pape sans se soucier des conséquences a moyen terme pour les accueillants.
    Lorsque certains migrants sont déboutés du droit d’asile, que se passe t ‘ il ? Rien, passé l’effet d’annonce le diocèse se défausse sur les associations caritatives (Secours Catholique entre autre).
    Concernant l’accueil des migrants méditons ceci:
    L’accueil sans la prudence est folie
    La prudence sans l’accueil n’est que froideur.

  3. mariedefrance

    L’Eglise a beaucoup à se faire pardonner en commençant par dire pardon aux enfants à qui on raconte des blagues sur Dieu, Jésus et tout le reste.

    Un enfant a besoin de vérité pour grandir et rendre sa confiance.

    L’Eglise M’a menti comme elle a menti à beaucoup.
    IL y a beaucoup de ménage à faire.

    • toto

      « Un enfant a besoin de vérité pour grandir et rendre sa confiance »
      A condition qu’on le laisse naître. Une grossesse sur quatre se termine par un avortement, sans compter les avortements « cachés » (stérilet, pilules abortives etc…)
      Un pays qui est incapable d’accueillir ses enfants à naître est incapable d’accueillir qui que ce soit d’autre…

      • agapé

        « Un pays qui est incapable d’accueillir ses enfants à naître est incapable d’accueillir qui que ce soit d’autre… »

        Pourquoi quand même ne pas essayer?

  4. tiessen

    Merci, Monseigneur Cattenoz, que j’ai rencontré au Carmel de Nancy, à l’Epoque où déjà Membre de l’Institut Notre Dame de Vie, il enseignait dans un Séminaire Africain…Merci Monseigneur pour vos Paroles de Pasteur et surtout de simple Baptisé dont je suis pour vos déclarations Ecclésiales…..qui sont exprimées Publiquement..
    L’appel à Habitat Humanisme c’est reconnaitre le « Professionalisme » de l’Œuvre du Père Bernard Devert.
    Pour les Vocations en France il y a un énorme travail à réaliser dans l’Eglise de France pour faire connaitre les Vocations dont l’Eglise de Jésus Christ a besoin sous toutes ses formes…..Prêtres Diacres, Religieux, religieuses, institut de Vie Consacrées, Aumôniers d’Hôpitaux et leurs auxiliaires, Cathéchistes, animateurs d’œuvres de Charité, chorale Paroissiales, lecteurs; etc…..merci de transmettre à Mgr Cattenoz

  5. angel

    Pas question pour moi d prendre ces gens chez moi ces muzs qui nous envahissent et n nous respectent pas !
    leur but nous dominer !
    J peux vous donner le nom d’une famille chrétienne d mes amis qui ont logé ,nourris ,blanchis etc .. pdt plus d 2 ans des turques et le résultat n’a pas été dans l’espérance souhaitée !plus tôt l’inverse
    Comme disait un certain de Gaulle ;l’eau et l’huile n peuvent fusionner

    • agapé

      « L’eau et l’huile ne peuvent fusionner »
      L’eau et l’huile,non, mais des frères peuvent ils s’aimer les uns les autres comme le Christ nous a aimé.?
      C’est le nouveau commandement qui nous a été donné, s’il est vain sommes nous encore crédible?
      Le Christ nous a donné sa loi d’Amour  » Si vous n’aimez que vos amis, que faites vous d’extraordinaire les païens eux même en font autant…. »

  6. DDAB

    Une tendance n’est pas actée. Ou alors les actes ne disent-ils plus rien de ce que l’on est? Le corps n’est-il plus en lien avec l’esprit?
    Jeunes filles êtes-vous rassurées de vous marier avec un homme qui n’a que des tendances hétérosexuelles?

  7. octave

    Tant que les hommes d’Eglise ne reviendront pas à la Tradition bimillénaire de l’Église Catholique et Romaine, il est inutile de penser que des solutions humaines viendront réparer sa destruction provoquée par les réformes de Vatican II : s’il n’y a pas suffisamment de vocations, c’est parce qu’il n’y a pas assez de foi, parce que la pratique religieuse à été réduite au minimum : il n’y a plus de jeûne, plus de pénitence, plus de péché, parce que depuis le concile l’homme serait devenu bon et qu’il n’aurait plus vraiment besoin d’implorer Dieu ni de se sanctifier pour aller au Ciel. Alors pourquoi faire des efforts, pourquoi se devouer en choisissant la vie religieuse ou cléricale. D’où la crise des vocations, la baisse de la pratique religieuse, le vide dans les églises et souvent leur délabrement.
    Monseigneur, revenez à la Tradition et vous reverrez fleurir la religion catholique.

  8. Féru

    Un sénateur l’a dit, les migrants d’aujourd’hui sont les terroristes de demain. En Allemagne, les clandestins musulmans martyrisent les chrétiens au point que certains retournent chez eux, sans compter les incivilités sur les femmes « impures » d’occident.
    En saupoudrant ces familles dans nos campagnes, l’église catholique trahit les siens et François(celui de Rome) est le premier responsable de cette folie. C’est au fond gravissime.
    Par ailleurs, cet évêque redécouvre l’eau chaude : il y a bien longtemps qu’au sein de l’église même, on ne réduit pas les fidèles à un seul aspect de leur personnalité. C’est la base même des enseignements du Christ.

  9. Courivaud

    Certes, Mgr Cattenoz évoque M. Hollande, mais le titre de l’article n’est pas en adéquation avec l’essentiel de ce qui est dit dans cet entretien.
    Cet évêque fait de la pastorale, qui ressemble à une vraie pastorale et dans ce cas, il est dans son rôle. Il dit quelques inexactitudes (par exemple, à propos du « plan Marshall », car franchement nous ne sommes plus du tout dans le contexte de l’après-guerre, en Europe), mais on ne peut pas demander à un évêque d’être un expert en histoire. Il peut se faire aider bien sûr, mais ce qui lui est demander avant tout c’est d’exercer l’autorité et d’enseigner le magistère.
    Personnellement, je trouve que cette mission épiscopale est retracée au travers de cet entretien, mais peut-être pas suffisamment, surtout aujourd’hui, en songeant à la crise de l’autorité « au sommet » de l’Eglise pérégrinante. Mais d’autres lecteurs pourront juger par eux-mêmes et avoir un autre point de vue. C’est la finalité d’une tribune comme celle-ci, n’est-ce pas ?

    Il serait bon, en revanche, d’avoir des entretiens avec les responsables des APEL, des AFC, de la CFTC….

    Les « laïcs » sont AUSSI l’Eglise. Repensons à la définition de l’Eglise, donnée par saint Pie X, toujours en vigueur et à ma connaissance, non récusée.

  10. moreau

    un bon évêque qui ne parle pas de conversion et qui n’accueille pas en priorité les « proches de la foi », je trouve ça bizarre… Pourquoi les pays musulmans comme l’Arabie saoudite, le Qatar, ou les Emirats ou le Koweit, ne font-ils RIEN ? On n’a pas laissé le choix à la Jordanie et la Turquie se fait payer par l’Europe son aide. Bizarre… je redis bizarre !

  11. BOMMIER

    Jusqu’où va l’accueil des migrants? Je ne comprends pas du tout cette obéissance aveugle aux ordres internationaux et nationaux quand on est évêque. C’est même suspect quand un évêque ne dit rien d’autre que ce que réclame le président de la République. Il pourrait en profiter pour nuancer les propos de celui-ci et ainsi mieux diriger les brebis dont il a la charge….. Mal conduits en France sur le terrain temporel, le serions-nous aussi sur le plan spirituel? Et quand le spirituel se charge du temporel, au lieu de s’affirmer, il se défausse! Et botte en touche! Alors, là çà me met en colère…!!!
    Ce n’est pas bien, mais c’est un sentiment légitime.

  12. Mario

    Un vieux livre catholique du 17 eme siècle – La Morale catholique:

    Quoi qu`il faille aimer tous les hommes, il ne faut pas croire pourtant que nous soyons obligez de les aimer également. L`Écriture distingue la charité d`avec l`amour fraternelle. St-Pierre dans sa seconde Épitre – a la piété, l`amour fraternel et a l`amour fraternelle, la charité.

    La charité s`étend a tous les hommes généralement, mais l`amour fraternelle se restreint a ceux que Dieu a honoré de son alliance, que nous devons tous reconnaitre pour nos frères, et les appeler de ce nom. L`Écriture nous y oblige; et elle le fait pour humilier l`orgueil des hommes, qui étant élevé a des dignités veulent bien exercer leur charité envers leurs inférieurs, mais qui ne saurait se résoudre a les appeler frères. Pour dompter notre vanité, Dieu veut que méprisant tous les avantages de la chair et du sang, nous n`estimions que les avantages spirituels que nous avons en Jésus-Christ dans lesquels un pauvre homme est égalé aux plus riches et aux plus puissants, c`est ce a quoi a regardé le Seigneur a la St-Cène, en unissant tous les chrétiens dans une même table, comme étant tous d`une même maison.

    Il ne faut pas douter que nous devions aimer particulièrement les fidèles. Il faut que nous aimions les hommes a proportion de la communion qu`ils ont avec nous en Dieu, car Dieu est le premier objet de notre amour, il est donc juste que nous ayons pour second objet de notre charité, ceux en qui nous voyons les plus traits de l`image de Dieu. La charité ne nous oblige pas seulement d`aimer notre prochain mais de l`aimer a cause de Dieu et en Dieu.

    Nous devons conformer notre amour a celui que Dieu porte aux hommes; or il est certain que Dieu aime plus ses enfants, ceux qu`ìl appelle sa famille, son épouse, sa bien-aimée ( l`Église chrétienne et son corps mystique) que ceux qui sont étrangers de son alliance comme le dit St-Paul. Enfin , les fidèles sont joints entre eux par des liens très étroits et très particuliers; car ils composent un même corps, ils sont animé du même Esprit, liens qui sont plus fort que ceux du sang. Aussi St-Paul qui veut qu`on fasse du bien a tous ajoute, mais principalement aux domestiques de la foi ( ceux de la même foi).

    Il ne faut pas douter que nous pouvons aimer plus ceux avec qui nous sommes joints par les liens du sang ou de qui nous avons reçu des bienfaits. On ne saura blâmer un mari qui aimera plus sa femme que toute autre personne ou un Père qui aimera plus ses enfants que les autres. La nature, la raison et l`Écriture autorise cet amour.

    fin de l`extrait

    Il y a un ordre a suivre dans l`amour du prochain et surtout il y a aussi la Justice et la Prudence chrétienne.

    La Prudence doit nous faire rester en alerte. D`abord il y a dans la classe politique mondialiste – USA – Israël-France- Grande-Bretagne – Allemagne et l`Union Européenne -ONU ( club mondialistes – Bildeberg-Trilatérale – Club de Rome – le Siècle – G 20 – Banque mondiale, ect – – un objectif avoué d`effacer les frontières et les nations occidentales. Ces forces sont férocement anti-chrétienne (elle comprennent aussi de nombreux talmudistes et sionistes anti-chrétiens). Ces forces ont provoqué les guerres en Syrie-Irak et Libye sachant que la déstabilisation de ces pays provoqueraient des vagues de réfugiés musulmans. Ces forces cherchent maintenant a imposer aux pays occidentaux cet afflux massif de réfugié provoqué par les guerres qu`ils ont déclenché et les frontières ouvertes. Il ne semble pas prudent de faire vivre des millions de musulmans souvent hostiles a la foi chrétienne dans un pays chrétien. Il me semble que il y a la une stratégie des forces mondialistes.

    La Justice – Elle doit être pesée sur la balance avec la charité et la prudence. Il ne semble pas juste pour des raison de sécurité, de stabilité nationale et religieuse d`imposer un masse si grande de réfugiés. De plus le fardeau monétaire va tomber sur les peuples chrétiens et des concernées. Il y a des traitres politiques en haut et des réfugiés vrais et faux en bas dont plusieurs seront des déloyaux a nos pays par la nature même de leur doctrine politico-religieuse. Ils demanderons des mosquées qui serons bâtis par l`argent saoudiens et ils seront aux ordres de ces pays et des imams. Il n`est pas juste de forcer les citoyens a payer pour leurs mosquées. Que feront nos pays si ces gens refusent la conversion a la foi chrétienne et refuse l`assimilation?

    • agapé

      Jésus ne met pas de limite à l’amour fraternel, cf la parabole du bon samaritain.
      Tous les chrétiens sont envoyés vers ceux qui ne le connaissent pas pour l’annoncer, et comment l’annoncer à ceux qui sont le plus loin sans les aimant d’un amour préférentiel »Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime »
      Vous voulez évangéliser les non chrétiens, vous ne pouvez pas le faire sans les aimer et sans donner votre vie pour eux.
      C’est une vrai radicalité qu’il nous est demandé de vivre comme celle de Charles de Foucault au milieu des touaregs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *