Mgr Dagens nous fait le coup des « ultras » catholiques

Download PDF

Mgr Claude Dagens, évêque d’Angoulême, signe une tribune dans La Croix, pour s’en prendre aux… « catholiques intransigeants » ! sic :

« Un certain nombre de catholiques français, qu’il ne faut pas confondre avec l’Église catholique qui est en France, sont, sans le savoir, fidèles à une tradition qui vient de très loin, bien avant la Révolution française. Ils se laissent déterminer de l’extérieur, par ce que le général de Gaulle appelait les « circonstances » de la vie politique. Ils sont pris dans des rapports de force qui leur échappent, mais en fonction desquels ils rêvent d’affirmer leur identité, de façon militante, soit en se défendant contre ceux qui les contestent, soit en participant à des manœuvres offensives, espérant retrouver ainsi des positions dominantes dans notre société.

Cette posture militante, cette culture de combat n’est pas nouvelle. Elle correspond à cette longue tradition qu’Émile Poulat, René Rémond et bien d’autres historiens ont désignée comme celle du catholicisme intransigeant qui s’est développée tout au long du XIXe  siècle, pour résister à tous ceux qui semblaient hostiles à l’autorité de l’Église. Cette interminable guerre des deux France s’appuyait sur des idéologies consistantes, d’un côté celle qui inspirait le parti clérical, et de l’autre celle qui accompagnait la naissance et l’affirmation du projet laïque.

On peut toujours rêver de réveiller ces vieilles querelles, en invoquant d’un côté le programme de l’Action française de Charles Maurras et de l’autre les réalisations de Jules Ferry ou les idées de Ferdinand Buisson, sans parler de la rivalité entre les curés et les instituteurs. Mais c’est peine perdue. Parce que les idéologies qui soutenaient ces projets politiques sont mortes et que personne ne peut les ressusciter, à moins de faire le choix, du côté catholique, d’un enfermement dans des réseaux serrés qui se réclameraient d’une foi pure et dure et, du côté laïque, de la remise en valeur d’une morale fondée sur des valeurs abstraites.

Mais il faut être réaliste : certains, qui se méfient des religions, doivent se réjouir en sourdine de voir que la figure du catholicisme semble aujourd’hui se confondre avec ce courant offensif. Quelle aubaine pour eux de dénoncer ces durcissements qui se produisent sur la place publique ! Comme il serait facile d’assimiler l’Église tout entière à ces expressions musclées de la foi ! Quel triomphe si l’on parvenait à montrer que les croyants sont tous des violents et des obscurantistes ! Si les ultras devaient l’emporter chez les catholiques, alors la voie serait libre pour les ultras anticatholiques, trop heureux de relever alors le défi qui leur serait lancé !

Il est donc urgent de raison garder et de remettre les réalités dans une perspective historique. Les affrontements qui accompagnent le projet de loi destiné à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe ne sont qu’un épisode révélateur de la crise du mariage et de l’effacement des valeurs communes qui fondaient notre société. Mais faut-il se résigner à ces explosions d’individualisme militant qui valent aussi pour des jeunes catholiques ? L’urgence est plutôt de lutter contre tout ce qui déshumanise notre société, contre tout ce qui envenime les pauvretés muettes, contre tous ces processus qui réduisent les personnes à des objets manipulables selon les exigences exclusives de la rentabilité financière ou technique, en tous domaines.

Quant aux responsables de l’Église catholique en France, dont je suis solidaire, ils seraient mal inspirés s’ils cherchaient à prendre en marche le train des poussées politiques, en essayant de faire plaisir aux ultras et aux autres. Si cet opportunisme l’emportait, il faudrait en payer le prix dans quelques années. Je suis préoccupé, parce que j’ai parfois l’impression que la joie provoquée par l’élection du pape François est estompée par les crispations actuelles et que la référence à la simplicité et à la force de l’Évangile s’atténue ! Que diable, si l’on peut dire, allons-nous renoncer à nous déterminer de l’intérieur de notre foi catholique et de l’espérance que nous mettons dans la miséricorde du Christ ? Ce n’est pas de calculs politiques que nous avons besoin, c’est du courage d’être nous-mêmes, des disciples et des témoins de Celui qui est venu pour « chercher et sauver ce qui était perdu » (Luc 19, 10) et aussi pour « réunir les enfants de Dieu dispersés » (Jean 11,52). »

Mais au fait, qu’a donc dit et fait Mgr Dagens contre le projet de loi Taubira ? Les lecteurs peuvent-ils m’éclairer ?

38 comments

  1. jejomau

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins : Mgr Dagens, la crise du mariage comme vous dites si bien …. C’est vous le responsable. C’est vous qui avez abandonné ces âmes. C’est vous le premier responsable.
    Alors au lieu de vous préoccupper de politique ou du chomage…. FAITES VOTRE BOULOT !

    Vous êtes même payé pour cela. Vous êtes payé pour que la catéchisme soit fait et que les âmes soient sauvées.

    Quand vous aurez fait vos preuves vous pourrez alors venir nous raconter ce que vous pensez de l’Action Française

  2. chouan 12

    Bravo au deux 1° commentateurs, il y en a marre de ces évêques à la gomme, on se demande s’ils sont cathos. Jésus a dit: « les tièdes , je les vomirai de ma bouche. Attention à vous mrs les épiscopes, à part quelques vrais évêques qui sont de vrais pasteurs, près de leur troupeau, les autres ceux de la prétendue église qui est en France et qui vide si bien les églises, vous avez oublié que si le sel s’affadit…….., eh bien le sel est non seulement fade il est insipide. Nous n’avons pas besoin de fonctionnaires de l’église, qui règlementent à tout bout de champ!!!!!

  3. maroussia

    Mais c’est un cauchemar ! Je me plais à rêver de catholiques assiégeant les évêchés pour en chasser les pasteurs indignes, et extirpant de quelque couvent ou paroisse un saint homme pour l’installer sur le siège épiscopal ! Il y a de multiples précédents dans les premiers temps de l’église. La patience et l’indulgence me manquent…C’est la transmission de la foi à nos enfants qui est sacrifiée depuis des dizaines d’années par ces « bergers du troupeau » qui n’en sont plus. Ont-ils idée de la souffrance que nous ressentons, nous les parents, qui avons bataillé pour tenter de donner une éducation chrétienne à nos enfants auxquels l’Eglise n’a rien transmis au cours des séances de cathèchisme-coloriage ? Dehors ! Par chance les miens ont côtoyé les communautés nouvelles et ne sont pas totalement égarés.

    • rowen

       » Par chance les miens ont côtoyé les communautés nouvelles et ne sont pas totalement égarés. »

      Par malchance mes filles ont fréquenté l’école et le lycée « libres » avec religieuses en habit, mais en pleine période post-conciliaire (l’aînée va avoir 56 ans et la seconde 52). Elles ne pratiquent plus depuis longtemps malgré une vie « paroissiale » grâce à un aumônier qui avait été « oublié » par l’évêque quand les sœurs dont il était l’aumônier sont parties pour être « regroupées » dans une autre ville. Mes petits-enfants n’on jamais pratiqué et mes 4 arrière petits-enfants ne sont pas baptisés. Notre « Dagens » à nous, à l’époque, lorsque nous étions allés en groupe nous plaindre des agissements des prêtres de notre paroisse au lendemain du concile nous avait rétorqué: « vous êtes des chrétiens dérangés dans leurs habitudes » (sic !!!) Qui sera responsable devant l’Éternel, les parents qui ont fait leur devoir de « catholiques militants » ou les « bergers » dévoyés à l’écoute des chants du monde mais ignorant, voire se moquant, des pleurs de leurs « brebis »?

    • l’Eglise n’a rien transmis au cours des séances de catéchisme-coloriage ?
      c’est le rôle de la famille, une petite église de transmettre:
      la prière du soir avant le bisou , la discussion en s’appuyant sur l’évangile, l’exemple…
      je suis responsable mais pas coupable, c’est nul !!!!
      un catéchiste

  4. rocheteau

    que pouvons nous attendre de bon de cet évêque qui ne vit que pour la gloire d’être académicien ? il voit tout à l’envers ! n’a-t-il pas écrit dans un de ses « chefs d’oeuvre » : « l’Eglise est en crise parce que le monde est en crise » ne serait-ce pas plutôt l’inverse ? une Eglise forte et vivante ne peut engendrer qu’une société forte, vivante et équilibrée !

  5. Mgr Dagens est un homme du passé. Il vit dans le passé. Il croit revivre le passé.

    Mais il ne s’est pas aperçu que sa formation, l’avait laissé étranger à la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, Pacem in terris et le Compendium, la mondialisation, les progrès de l’esprit humain.

    Il ne comprend donc rien à ce qui se passe et il ressasse Maurras, Jules Ferry, les intransigeants, Émile Poulat etc.

    Ce qu’il écrit n’est pas nouveau et est entièrement en dehors des réalités juridiques et culturelles actuelles auxquelles il reste étranger.

  6. KARR

    M Dagens, avec encore trop de ses confrères,ne se manifeste qu’en opposition avec des catholiques qui osent défendre les valeurs chrétiennes,leur foi et l’avenir de leurs enfants.
    L’évêque d’Angoulême est très certainement un partisant de l’Eglise du silence et des catacombes des années post-conciliaires,malheureusement pour lui et ses amis les nouvelles générations catholiques n’obéissent plus à un clergé qui se fourvoie.
    Bien des fidèles ont accèpté les désordres post-conciliaires par esprit d’obéissance,d’autres ,plus nombreux, ont fait le choix de quitter l’Eglise (fidèles et clercs),mais le petit reste tient bon!
    M Dagens et les prélats partageant sa conception de l’Eglise appartiennent déjà au passé!

  7. Cécilien Pelchat

    Monseigneur,
    Les catholiques intransigeants sont ceux qui ont depuis 1960 sauvé l’Église
    des évêques et des cardinaux mollasses
    qui ont tout laissé crouler.
    C.P.

  8. Rigaudière

    Je suis effaré, Mgr Dagens, comme toutes les élites politiques, religieuses et médiatiques, est totalement coupé du Peuple et n’a jamais soutenu ce mouvement. qui est la levée en masse de ceux qui rejettent les valeurs de mai 68. Je rappelle que nombre de sociologues considèrent que le début de cette révolte libertaire coincide avec la fin du Concile Vatican II.

  9. bon-sens

    Ce type de discours suscite en moi un profond rejet et dégoût.
    C’est une erreur de casting qui a fait trop de dégâts.
    Y a t-il parmi vous un spécialiste en droit canonique pour répondre à la question suivante :
    Un recours disciplinaire en destitution est-il envisageable à Rome contre le frère (dans le Christ ?) Dagens et acolytes du même calibre siégeant à la Conférence des Evêques… qui dispersent + leurs troupeaux qu’ils ne les rassemblent (clin d’oeil à la fête du Bon Pasteur de dimanche dernier).

    • toubib16

      Soyez patient. Cela va venir.
      Un charentais (malheureusement du diocèse de ce sinistre épiscope) qui s’est déjà heurté à plusieurs reprises (verbalement rassurez-vous, même si l’envie…) à propos du Motu Proprio Summorum Pontificum.
      Et puis, au pire, dans moins de 2 ans, il a 75 ans donc, il dégage.

  10. Jean-Michel

    Enlevez le vernis religieux (2 versets cités à la fin, etc.) et on a un discours marxiste qui aurait pu être produit par un responsable du partie communiste. Je crois que ce soi-disant évêque s’est trompé de vocation…

  11. MerrydelVal

    Il faudrait que quelqu’un explique à cet individu que son discours de gauchiste ordinaire n’intéresse personne et que les quelques catholiques qui survivent tant bien que mal en France sont engagés dans un combat vital; que lui, pour des motifs idéologiques imbéciles, ne veuille pas y participer, c’est tout à son déshonneur.

  12. Pascal

    Quand même un sourire de voir Hollande et son discours à jules ferry des premières heures de son quinquenat stigmatisé comme étant une volonté de réveiller les vieilles querelles !

    Si c’était bien là une manière hypocrite mais publique du président de  » tous les français  » de déclarer la guerre civile, je cherche vainement qui a pu invoquer les mannes de Maurras depuis un an ?

  13. ORTEGA Jacqueline

    MARRE marre de ces évêques qui vivent,qui parlent, qui agissent comme des princes, à se faire servir, qui parlent écrivent , beaucoup, et ne vivent pas avec JESUS VIVANT et EN LUI, qui ne vivent pas l ‘Evangile ( pauvre :une tunique ect….)mais qu’ils s’en servent pour leur propre gloire..,
    NSJC allait baptiser partout dans ses courses sans fin pendant trois ans , guérissant les malades de toutes sortes et ne parlant que du Royaume Eternel ..d’amour de charité de compassion et vivant pleinement la loi de DIEU jusqu’à en être crucifié !
    Allez, Messieurs ,dépouillez vous et allez dans les rues chercher les brebis perdues qui meurent par manque de vrais autres Christs, pas tant de paroles oiseuses,des Actes!!!( des apôtres…quoi..)
    Quand on voit un membre du grand orient de France à la tête de l’Eglise de France, on n’est pas sorti de l’apostasie!
    MARANATHA!!!!!

  14. patrhaut

    Sans blague Dagens ! « .On peut toujours rêver de réveiller ces vieilles querelles, en invoquant d’un côté le programme de l’Action française de Charles Maurras et de l’autre les réalisations de Jules Ferry ou les idées de Ferdinand Buisson, sans parler de la rivalité entre les curés et les instituteurs. Mais c’est peine perdue. Parce que les idéologies qui soutenaient ces projets politiques sont mortes et que personne ne peut les ressusciter,… » Parce que Peillon avec sa morale laïque et son emprise désirée sur les âmes au plus jeune âge, ne réveille pas Buisson, Monsieur l’évêque ? Parce que les laïcards républicains et révolutionnaires ne s’attaquent pas de front à la famille à travers le « mariage pour tous », la fiscalité confiscatoire des seules classes qui font des enfants, la diminution des allocations familiales, les difficultés administratives faites à l’enseignement catholique, la propagande anti-catholique dans les collèges et lycées, dans les journaux et télés ? Ainsi donc, ce serait les catholiques « militants » qui chercheraient la bagarre après plus d’un siècle de silence au moment où les évêques eux-mêmes proclament qu’il faut évangéliser la France où il n’y a plus de pratiquants ? Mais où sont-ils allés les chercher alors ces dangereux cathos réactionnaires avides de bouffer du laïc et du flic ? C’est non seulement de la part d’un évêque d’une incohérence crasse, mais c’est aussi d’une malhonnêteté rare et si le nouveau CEF est fait de ce tonneau, en même temps que le pape François reste enfermé dans son évêché de Rome, alors, effectivement, il va nous falloir nous prendre en mains nous-mêmes.

  15. Bourgeois

    C’est bien d’être révoltés, et comme je vous donne raison; mais attention, vous êtes à contre-sens de l’histoire.
    67 % des évêques français ont élu Mgr Pontier franc-maçon, président du CEF. Notre nouveau Pape est membre du Rotary Club.
    C’est vous les indignés qui allez « subir ». Préparez-vous à une suite de plus en plus tragique.
    L’avenir est dans la Purification douloureuse, dont vous payerez le prix principal; car bientôt la persécution sera ouverte et impitoyable. Priez, priez, priez. et espérez coûte que coûte. Jésus ne nous abandonnera pas.

  16. demetz

    discours verbeux et incompréhensible, langue de buis garantie 100%, et en plus ce non-article est signé par l’évêque de l’académie française: dramatique, angoissant, bref on n’est pas sorti de l’auberge !!!
    ça rappelle un bon mot de Georges Bernanos: « Quand je n’aurai plus qu’une paire de fesses pour penser, j’irai l’asseoir à l’Académie française. »

  17. mangouste20

    Mgr. Dagens ferait bien de prendre exemple sur St. Jean Baptiste et d’autres saints qui, au prix de leur vie, ont eu le courage d’admonester directement des « monarques » qui niaient Dieu. Le pape François demande à ces évèques frileux de sorrtir de leurs églises transformées en catacombes avant l’heure.

  18. Gautriaud

    Imaginons Monseigneur Dagens faisant parti du sanhédrin en l’an 33, selon ses lumières, voterait il la mort du Christ? pour moi, je ne suis pas un savant, je crois en Jésus-Christ ressuscité, en son pardon, qui lui a valu la mort, en la conversion qu’il réclame, et en son Église à qui il a transmis son pouvoir. Ses pensées, de son Esprit saint qu’Il nous a livrées dans les évangiles, me servent à gouverner ma vie, mais c’est dans la foi en son pardon que se trouve mon espérance.

  19. Philippe Pichot-Bravard

    Le catholicisme intransigeant que dénonce M. d’Angoulême est celui que le Saint-Siège a incarne, celui du Bx Pie IX, de St. Pie X, de Pie XI, du vénérable Pie XII, du Bx. Jean-Paul II, de notre bien-aimé Benoît XVI et, si j’en juge par ses premières homélies, du saint père François 1er.
    Le catholicisme que nous propose Mgr Daegens est un catholicisme qui a force de compromissions avec le monde a renié l’essentiel de la foi catholique. C’est le catholicisme des Pierre Cauchon, des Henri Grégoire et autres cardinaux Marty, celui d’un syndicat de faillite qui vide nos églises en attendant de les vendre à des sociétés immobilières pour moderniser les installations des maisons de retraite qui seront bientôt leur refuge.

  20. Thierry

    Moi je suis désolé mais à lire ces ligne de Mgr Dagens je m’imagine le Grand Orient qui se frotte les mains de plaisir et applaudisse à n’en plus finir. Mais où va t on ?
    Gesta Dei per Francos

  21. Amélie

    Merci à tous les commentateurs ! Ce genre de discours-fleuve boueux dont ne ressort rien de clair montre combien nous devons prier le Seigneur qu’Il nous envoie de VRAIS pasteurs, capables de nouis guider dans ces temps si graves. Si Mgr Dagens rappelle à juste titre l’immense grâce que Dieu nous a faite en nous donnant le Pape François, qu’il relise donc ses homélies, claires, nettes et sans concession. « Qui ne confesse pas le Christ, confesse la mondanité du diable » (Léon Bloy, je cite de mémoire)

  22. Goupille

    Une chose peut être versée au crédit de Mr Dagens : la constance dans la démission.
    Je m’étais affrontée à ce personnage lors d’une étonnante réunion régionale de dialogue avec l’incroyance (la Ligue de l’Enseignement, en l’occurrence) dans le cadre du défunt SIF (Service Incroyance Foi…), au moment du débat sur la laïcité.
    Le débat en étant arrivé au pont-aux-ânes du dialogue avec l’islam, religion selon lui très respectable, très bien sous tous rapports, j’en passe, je lui avais signalé que le Jésus du Coran n’avait rien à voir avec le nôtre, et que la conception de Jésus selon le Coran étant, chez nous, réputée hérétique, tout dialogue théologique devait, logiquement, rapidement avorter. Devant mon obstination, il avait fini par me répondre qu’il ne connaissait rien à l’islam.
    Ce que l’on appelle, au minimum, l’art de se moquer du monde.

    Pas de connaissance du Coran, soit.
    Peu de connaissance en théologie chrétienne sans doute.
    Ou un grand mépris d’icelle, comme vieille lune dépassée.
    Un Mr Dagens, vice-président de la CEF…

    Et voilà comment votre France, fille aînée de l’Eglise est muette !

  23. Nicolas Mettra

    Mgr Dagens, dont le parcours est instructif à de nombreux égards, et dont l’authenticité de la foi et de l’engagement ne saurait être mis en doute, offre un exemple hélas attristant de l’espèce de coupure qui s’est opérée au sein même de l’Eglise « qui est en France », comme il dit si inélégamment (pour ne pas sombrer dans un nationalisme désuet), entre une grande partie de ses clercs, de son élite, et le reste du troupeau… S’il n’y avait eu dans notre passé bimillénaire, des catholiques intransigeants pour rappeler aux hommes de pouvoir leurs vérités, cela fait longtemps que ces mêmes catholiques auraient disparu de la planète. Même Dieu n’aurait rien pu y faire…Cette peur qu' »ils » ont de ne pas être dans le mouvement, d’être déconnectés de la grande vague majoritaire qui fait l’opinion, nous rappelle parfois cruellement un des grands travers de notre Eglise de France : sa faiblesse quasi génétique vis à vis du pouvoir…

  24. Caroline

    La réflexion De Mgr Dagens est profonde et l’article intelligent.

    Cependant, je suis totalement en désaccord avec sa vision des choses!

    D’abord, ce combat que nous menons contre la dénaturation du mariage et de la famille est nécessaire! Nous voulons préserver notre état civil, les enfants adoptables d’être de vulgaires objets que n’importe quel individu a le droit de réclamer! Et notre mariage!

    Mgr Dagens ne peut ignorer que le mariage précède obligatoirement le mariage religieux.
    Ça ne le choque pas de demander à des catholiques de contracter un mariage civil de par sa nature « homosexuel »? Que faire si les fiancés ne s’y retrouvent pas? Si ça heurte leur conscience?
    Je n’aurais jamais contacté un Pacs. Alors pourquoi je devrais m’imposer une union asexuée, qui ne respecte pas ma nature profonde?

    Pour ce qui est de la déshumanisation, on y est. Enfant adoptées considéré comme des vulgaires personnes qu’on peut revendiquer.
    Bientôt procréation hors du réel.
    La loi Taubira est actuellement la rupture la plus flagrante de la déchéance de la famille (tout comme la loi sur l’avortement est la plus terrible pour les être humains). Ce n’est pas juste une étape parmi tant d’autres!

    Avec de tels arguments, Mgr Dagens semble justifier que le seul condidat pour lequel on aurait du, comme chrétien voter l’an dernier était Hollande, sans égard pour sa volonté de saccage de la famille!

  25. soleily

    A Nicolas Mettra « S’il n’y avait eu dans notre passé bimillénaire, des catholiques intransigeants pour rappeler aux hommes de pouvoir leurs vérités, cela fait longtemps que ces mêmes catholiques auraient disparu de la planète. Même Dieu n’aurait rien pu y faire… »
    Croyez-vous vraiment que ce que des hommes « intransigeants » auraient pu faire, Dieu n’aurait pas pu le faire ? Quel Dieu adorez-vous qui serait plus faible que les hommes ?
    Moi j’adore le Dieu de Jésus-Christ (Dieu Trinitaire, tout amour) qui a accepté la calomnie, l’arrestation, l’emprisonnement, le faux procès, l’ humiliation, l’insulte … et la mise à mort… Et qui est ressuscité. Alléluia !
    N’ayons pas peur. Même quand les choses semblent être au pire, Dieu veille sur nous. Nous ne sommes pas un parti, nous sommes enfants de Dieu… Et seule notre confiance, notre foi peut déplacer des montagnes.

  26. Dufour

    On peut s’interroger sur le rôle de l’évêque lorsqu’on lit cet article…
    Est-il là pour empêcher ceux qui ont encore la Foi de la défendre et de la proposer, ne serait-ce que par charité?
    Je ne sais si les « derniers temps » sont arrivés mais cela y ressemble étrangement.
    Heureusement, l’âge de la retraite approche pour tous; nous pouvons espérer une relève plus catholique.

  27. Zabo

    « Je ne crains rien tant que les évêques » disait St Jean Chrysostome !
    C’est hélas toujours vrai, surtout dans notre pauvre France, malade aussi de son épiscopat (décidément de toutes ses élites !, à part 5 ou 6 dignes de ce nom, les autres éminences sont assez calamiteuses !
    Prions pour leur conversion et suivons ceux qui montrent le vrai chemin, celui de notre vrai Roi Jésus et de sa Reine Marie, « ce royaume, le plus beau qu’on ait vu sous le Ciel, la France des Bourbons de Mesdames Marie, Jeanne D’Arc et Thérèse et Monsieur Saint Michel ».
    Vive Dieu, Vive le Roi !

  28. Barthe

    « Quant aux responsables de l’Église catholique en France, dont je suis solidaire, ils seraient mal inspirés s’ils cherchaient à prendre en marche le train des poussées politiques, en essayant de faire plaisir aux ultras et aux autres. Si cet opportunisme l’emportait, il faudrait en payer le prix dans quelques années. Je suis préoccupé… »
    Ces propos sont-ils un avertissement adressé à ces Evêques, sans doute aux yeux de leur auteur jugés « intrangisants » parce qu’ils ont eu, en Pasteurs véritables, le seul réflexe digne de leur mission, celui de comprendre et partager la réaction profonde de leurs fidèles? Va-t-il les faire comparaître devant la Conférence des Evêques de France érigée en tribunal? Quelle triste image avons-nous là de cette génération qui refuse de voir que c’est elle qui contribué par complaisance envers le » politiquement correct », et sa soumission à la dictature de la pensée unique à déchristianniser notre pays.
    Plaignons-les, »ils ne savent pas ce qu’ils font! ». Prions pour qu’ils se ressaisissent et faisons confiance à Marie, Reine de France et au Sacré Coeur de Son Fils.La Fille Aînée de l’Eglise ne sera pas abandonnée!

  29. Pingback: Le professeur d’Onorio répond à Mgr Dagens | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *