Mgr Housset veut une union civile

Mgr Housset, évêque de La Rochelle, était interrogé par les lecteurs de Sud-Ouest. On y apprend notamment que le diocèse de La Rochelle a un déficit de 150 000 euros en 2012 sur un compte d’exploitation de 8 millions d’euros.

Sur la loi Taubira, il ose déclarer :

« J’ai rappelé ces fondements mais, en même temps, j’ai précisé que les couples homosexuels cherchent des garanties et des sécurités. J’aurais préféré qu’il y ait une union civile, un Pacs amélioré. Je crains que définir par le même mot mariage deux réalités différentes, cela n’aboutisse à une confusion dans les fondements anthropologiques de la société. »

Une position en totale opposition avec la ligne de l’Eglise, rappelée dans ce document.

Interrogé sur la forme extraordinaire, quasi-inexistante dans son diocèse, il déclare :

« J’estime que la situation actuelle suffit. Je suis persuadé que le vrai problème aujourd’hui n’est pas la langue de la messe mais son sens profond. »

22 comments

  1. Jean-Pierre

    Il est permis de s’étonner de la relative ignorance juridique de certains pasteurs, dont on pourrait penser que, au moins au niveau de la CEF, ils puissent se procurer des avis autorisés.
    Mais s’ils ignorent volontairement les positions de l’Eglise qui les dérangent, il est vrai qu’on ne peut plus grand chose…

  2. Sylvie Houbouyan

    J’espère que malgré la tentation, personne n’attaquera Mgr Housset , rendu vulnérable par l’exposition sans raison explicative des dettes de son diocèse , et par l’exposition de ses paroles coupées de leur contexte.
    D’ailleurs, dans ses paroles, on peut lire le souci de l’autre ( sécurité ) et le souci de l’essentiel ( sens ) .

  3. Daniel

    Ca n’est pas en utilisant un autre mot que l’on pourra dissimuler une chose contre-nature.
    L’Eglise n’a pas à conseiller aux gouvernants une solution pour athées (d’ailleurs, ils s’en moquent comme de leur première culotte) mais à rappeler l’exigence chrétienne.
    Et de toutes façons, mis à part un « petit réglage » lié à des affaires de notaires et de retraite, il a été amplement démontré en octobre 2011, avant que 95% des évêques ne se rendent compte du décalage entre leurs points de vue et celles des fidèles, qu’il n’y avait absolument pas besoin de pacte civil, ou autre dénomination, pour régler le problème théorique du mariage dénaturé. D’ailleurs un tel projet de loi avait été présenté par l’UMP qui sentait le vent venir, et ce projet a été refusé.
    Mgr HOUSSET a donc à peu près 2 ans de retard à l’allumage …
    Quant à la messe, il a totalement raison, mais cela fait plus de 2 ans par contre que le problème du sens profond a pris le pas sur le problème de la langue vernaculaire, si tant est que la traduction ne soit pas trahison …
    Il serait bon qu’il nous parle de ce sens profond, selon lui,
    ça sera 1000 fois plus intéressant que son déterrage du projet de loi d’union civile vieux de 2 ans …
    Réveillez-vous mon Sgr, nous sommes en 2014 pratiquement, il s’est passé bien des choses depuis quelques années.

  4. zézé

    Avec de tels propos on comprend bien que pour lui c’est la même chose que pour ce monseigneur dagens -ces personnes ne méritent aucune majuscules- On se demande même s’ils croient en DIEU, et à la Transsubstantiation dans l’Eucharistie…. pauvres de nous qui avons de si piètres pasteurs…

  5. chouan 12

    Son diocèse est en déficit, ce bn’est pas avec des élucubrations de ce style qu’il va remplir les caisses. Quant à la langue de la messe, qu’il relise le concile , le vrai bien sur , il n’a jamais été dit qu’il fallait supprimer le latin et se mettre face au peuple, et si ça ne lui suffit pas qu’il lise les exhortations de Paul VI concernat l’usage du latin durant la messe. Quant au sens profond de la messe, eh bien ce n’est pas avec des veillées de Noël que j’ai été obligé de subir (parce que quasiment partout c’est du même tonneau) que cela va être approfondi!!!!!

  6. Roger AUBERT

    Ce sont ces déclarations en décrescendo… par lesquelles on recule, on recule peu à peu et toujours davantage mais sans douleur parce que quelqu’un y trouve toujours du positif… Pauvre Sylvie qui comme tant d’autres, ne voit pas où on la mène.
    Ah! Le fameux « Ne voir que le bien! » même quand on tue l’âme de nos enfants. Il faut respecter les loups, soigner leur réputation par charité, voyons!
    Le manque de discernement met la charité là où il devrait y avoir fermeté. Demandez la au Père qui laisse l’homme qu’il veut libre, se damner. Là, en enfer, les regrets sont inefficaces. Dans l’antichambre où nous sommes, ils sont encore possible, mais les ténèbres sont déjà bien épaisses pour un retour à la lumière, au pardon, à la vie, à
    la vraie paix qui ne souffre pas de compromission.
    C’est dit… à appliquer par tous, c’est vital.

  7. Dupré

    « J’estime que la situation actuelle suffit. Je suis persuadé que le vrai problème aujourd’hui n’est pas la langue de la messe mais son sens profond. »
    Justement… si le latin peut lui paraître secondaire, c’est le sens profond de la Messe qui a disparu dans la plus part des dites « Eucharisties ». Voilà ce qui est premier et ce qu’assure la Messe selon la forme extraordinaire. Le sens profond de la Messe, c’est l’esprit dans lequel doit être célébrée toutes messes: celui du rite Romain.

  8. karr

    Comment peut-on vouloir œuvrer à une réévangélisation de notre pays avec des fous de cette sorte?
    Plus qu’assez de ces évêques qui ne sont plus fidèles à l’enseignement de l’Eglise et à leur mission,comment faire entendre notre révolte à Rome?
    Ce genre de type me fait songer à nos politiciens!

  9. Les homosexuels ont le droit commun pour résoudre les questions juridiques qui se posent à eux.

    Pour moi ceux qui militent pour n’importe quelle reconnaissance de l’homosexualité par la société politique sont des ennemis de l’humanité, des criminels contre l’humanité. Car ils s’en prennent intellectuellement et matériellement à ce qui constitue l’homme en sa perpétuation sexuée et culturelle.

    Avoir un évêque criminel contre l’humanité, quel drame !

    D’autre part lutter arbitrairement contre une façon licite de célébrer la messe est un attentat contre la liberté religieuse et contre la liberté de conscience.

    Quel drame ! Quel drame !

  10. Melmiesse

     » Les homosexuels veulent des garanties et des sécurités », c’est reconnaitre que le mariage pour tous n’a pas pour raison d’être l’amour entre 2 personnes mais l’attribution d’avantages matériels; le pacs coûte plus de 350 euros , les pacsés n’ont pas de pension de réversion s’ils sont agent d’une collectivité s’ils sont en indivision, tout revenu reste personnel , ils ne peuvent se léguer que la quotité disponible entre autres. Est-ce le rôle des évêques de défendre les intérêts matériels des homosexuels? sont-ils nombreux aux restos du cœur? ne faut-il pas plutôt s’en référer à Jésus Christ pour juger le comportement de ces personnes?

  11. toubib16

    Encore un évêque vendu à la franc-maçonnerie et à l’idéologie droit de l’hommiste en rupture totale avec la doctrine sociale de l’Eglise.
    Il est sur le même longueur d’onde néfaste que son collègue et voisin du diocèse d’Angoulême, le ci-devant académicien Dagens.
    En voilà au moins 2 qui devraient être démissionnés de leur fonction.

  12. Sylvie Houbouyan

    À propos de la loi sur le  » mariage homosexuel » Mgr Housset a dit :
     » Je crains que définir par le même mot mariage deux réalités différentes, n’aboutisse à une confusion dans les fondements anthropologiques de notre société  » .
    Il est donc tout à fait conscient des risques et des dangers de cette loi telle qu’elle a été proposée et votée.

    Et interrogé à propos de la forme extraordinaire de la messe quasi inexistante dans don diocèse il a dit :  » J’estime que la situation existante suffit  » . C’est un peu ambigu, mais il me semble que cela signifie que l’offre suffit à la demande dans ce diocèse là. Et que si la demande augmente, l’évêque en tiendra compte.
    Dans le doute il vaut mieux ne pas faire de procès d’intention … Et faire confiance ai responsable qui répond de façon si sage et si mesurée.

    • je pense que notre évêque n’est pas à la hauteur de sa tâche

      Le Principe de Peter, également appelé « syndrome de la promotion Focus », est une loi empirique relative aux organisations hiérarchiques proposée par Laurence J. Peter et Raymond Hull dans l’ouvrage éponyme Le principe de Peter (1970)1.
      Selon ce principe, « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence » avec le corollaire que: « Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité. »
      L’ouvrage de Peter et Hull est rédigé sur un ton satirique mais le principe qu’il expose a fait l’objet d’études universitaires étudiant sa validité par la modélisation ou par la confrontation à des cas réels, certaines concluant à sa validité complète ou partielle.

  13. Bernard

    Dans cette auberge espagnole qu’est devenue l’Eglise qui est en France, une Eglise qui fût DANS le monde, devenue une Eglise DU monde, combien sont-ils ces faux bergers du peuple chrétien sous influence de la Religion Satanique diffusée par les loges maçonniques sous couvert de « laïcité » ?…

  14. Si d’un point de vue chrétien tout être humain doit être respecté (y compris bien sûr les personnes qui ont des tendances homosexuelles), il n’en demeure pas moins que toute normalisation de l’homosexualité reste une infamie contre Dieu et nature. Cela concerne bien évidement le mariage gay mais aussi le pacs ou toutes autres formes d’unions civiles.
    A tout pécheur miséricorde mais pas de miséricorde pour le péché.
    Certains propos issus de membres de l’église sont pitoyables. Nous avons besoin d’évêques qui ont le courage de se battre frontalement contre la culture de mort (dont les deux pierres angulaires sont : le meurtre légal des enfants à-naîtres et la légalisation-normalisation de l’homosexualité) et non pas de gentils diplomates qui se laissent intimidés par la dictature médiatique du politiquement correct.
    http://jeanpierreaussant.blogspot.com/2013/12/ist-homosexualitat-eine-sunde.html

    • @ jp
      le vrai débat concerne l’avenir de l’Eglise en Europe
      ton opinion perso sur l’homosexualité ou l’avortement est sans intérêt
      pense utile et prends des références reconnues, « porte du fruit »

  15. Si d’un point de vue chrétien tout être humain doit être respecté (y compris bien sûr les personnes qui ont des tendances homosexuelles), il n’en demeure pas moins que toute normalisation de l’homosexualité reste une infamie contre Dieu et nature. Cela concerne bien évidement le mariage gay mais aussi le pacs ou toutes autres formes d’unions civiles.
    A tout pécheur miséricorde mais pas de miséricorde pour le péché.
    Certains propos issus de membres de l’église sont pitoyables. Nous avons besoin d’évêques qui ont le courage de se battre frontalement contre la culture de mort (dont les deux pierres angulaires sont : le meurtre légal des enfants à-naîtres et la légalisation-normalisation de l’homosexualité) et non pas de gentils diplomates qui se laissent intimidés par la dictature médiatique du politiquement correct.
    http://jpierreaussant.blogspot.fr/2013/01/homosexualite-est-ce-un-peche.html

  16. @oizel
    L’église ne doit pas être comparée à un parti politique qui doit faire le plein des voix. La position de l’église en Europe, ce n’est pas là l’essentiel. La mission de l’église n’est pas de plaire aux médias où à la majorité des français ou des européens. Non, sa mission est de défendre la vérité éternelle qu’elle a reçue du Christ. « Tu es Pierre… » et quand bien même elle devrait pour cela se retrouver seule à crier dans le désert du politiquement correct et de la culture de mort. Ce qui serait grave, c’est que pour plaire au « monde », elle trahisse sa mission. Voilà où se trouve l’essentiel. Le seigneur a d’ailleurs clairement dit qu’à son retour peu de gens l’attendront encore. L’église est médiatiquement détestée parce qu’elle est la seule voix qui a le courage de s’opposer à la dictature culturelle antichrétienne qui est en train de se répandre partout sur terre et dont les deux pierres angulaires sont le meurtre des enfants à-naîtres et la légalisation du mariage gay.
    La vérité est liée à » l’essence » et non pas au « nombre ».
    « Mon royaume n’est pas de ce monde » a dit le seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>