Mgr Jacques Benoît-Gonnin : «On a interdit la peine de mort pour la réinstaurer de façon plus subtile »

Le Courrier Picard revient sur la présence de Mgr Jacques Benoît-Gonnin, évêque du diocèse de Beauvais, Noyon et Senlis (Oise), à la manifestation pour la vie, qui s’est tenue le 19 janvier dernier à Paris :

« En ligne de mire : la volonté du gouvernement de retirer de l’emblématique texte de loi autorisant l’avortement, la fameuse loi Veil votée en 1975, la notion de « détresse » des femmes désireuses d’avorter. L’évêque de Beauvais a dénoncé, dans les colonnes du Courrier Picard, une « banalisation de cet acte ».

«On a interdit la peine de mort pour la réinstaurer de façon plus subtile », a déclaré Mgr Benoît-Gonnin, soulignant qu’il « ne juge pas les personnes, mais la situation. Quelle éducation donne-t-on à des jeunes gens qui découvrent que la vie se transmet à travers eux ? »

Parmi les « autres solutions » prônées par l’évêque, le travail de prévention mené auprès des jeunes, à la manière des campagnes de sensibilisation contre les dangers de la route ou de l’alcool. « Il faut se poser la question en regard du nombre d’avortements et se demander comment on traite cette question. (…) La proportion d’avortements reste relativement stable, les solutions techniques n’ont eu qu’un effet limité ». »

14 comments

  1. paul

    La peine de mort tue.
    L’avortement tue.
    Et que dire du « MANQUE DE CHARITÉ »? Ne tue-t-il pas, déguisé tous les jours sous ses formes les plus perverses?
    « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » Mat. 10, 28

  2. Une solution Chrétienne à cette douloureuse situation de TUER ou NON l’enfant dans le sein de sa mère. La REPONSE est évidente: Laisser le temps de réflexion de huit jour à la mère après lui avoir proposé 10.000€ pour garder l’enfant afin que celui-ci soit adopté des sa naissance. Bien entendu cela ne coutera RIEN à l’Etat, puisque les adoptants règleront 10.000€ les frais de santé restant à la charge de la sécu. AINSI, nous sauverons des milliers d’enfants, qui trouveront des « parents adoptifs » heureux de pouvoir réaliser un rêve, et qu’ils puissent devenir parents sans avoir à attendre deux ou trois ans. Que DIEU dans son infinie bonté exauce ce rêve.

  3. Shimon

    L’avortement est un homicide
    avec préméditation.
    L’euthanasie est un homicide
    avec préméditation.
    Peut-il y avoir un droit au meurtre?
    Peut-il y avoir indulgence pour les meurtriers?
    A la première question, sans hésiter
    je réponds NON.
    Une société qui permet le meurtre des plus faibles
    de ses enfants sape tout fondement légal,
    nie toute solidarité.
    A la seconde question, sans hésiter
    je réponds OUI.
    Une société incapable de réinsérer
    et de soutenir un criminel
    est une société inique

  4. Michel Cliche

    Notre devoir est de respecter le tabernacle de l’enfant à naître! C’est un être différent que nous éliminons par l’avortement. Pour ceux et celles qui optent pour cette triste avenue, c’est tout simplement un rejet de nos responsabilités !

  5. Daniel

    En matière de ré-instauration de la peine de mort, ce que nous vivons par media interposé en est une :
    Si j’ai bien compris, suite à un accident, Vincent Lambert, d’abord dans une phase de coma profond, se trouve aujourd’hui dans un coma dit de « conscience minimale-plus »: Il bouge les yeux, ressent la douleur, sans qu’il soit possible de savoir s’il comprend ce qu’on lui dit. Le tribunal a estimé que « la poursuite du traitement n’était ni inutile ni disproportionnée et n’avait pas pour objectif le seul maintien artificiel de la vie ». Et que le docteur Eric Kariger « a apprécié de manière erronée la volonté de Vincent Lambert en estimant qu’il souhaiterait opposer un refus à tout traitement le maintenant en vie ».
    -Le « traitement » consiste en fait à le nourrir et l’hydrater pour le faire vivre de façon non artificielle.
    -Or, la loi Léonetti vise les traitements médicamenteux (anti-douleur essentiellement) susceptibles d’être toxiques à terme et autorise leur administration même s’ils abrègent la vie car leur but n’est pas de tuer mais de soulager.
    -Pour arrêter la vie de Vincent Lambert il faut soit le tuer explicitement, soit le faire mourir de soif. Or il est sensible.
    -Dans les deux cas il s’agit d’une peine de mort pour cause « d’inutilité sociale » aux yeux de certaines personnes (et non pas de sa mère qui tient à ce qu’il vive). Or la peine de mort n’existe même pas en France.
    -Les media demandent que se soient les médecins et non les juges qui décident : c’est idiot car le juge est là pour faire s’exprime les motivations de chacun puis faire une synthèse, il n’a pas besoin de connaître la biologie, il applique le droit. Et comment un médecin qui ne connait pas le droit serait mieux placé pour dire le droit qu’un juge qui ne connait pas la biologie ?
    -La médecine n’a pas fait la preuve que Vincent Lambert n’a aucune conscience – simplement qu’il ne répond pas – et va peut être vivre sa mort par déshydratation comme une torture, or la torture est illégale en France.
    .
    - S’il est euthanasié, tous les « inutiles sociaux » aux yeux des médecins pourront l’être au terme de la jurisprudence.

  6. Joseph

    Le ventre de nos femmes est devenu un Abattoir, alors que celui des femmes de la civilisation qui nous menace a toujours été une usine à bombes.
    Depuis que l’avortement est autorisé, Le déclin de l’Occident s’accélère. Le taux de natalité, à ce rythme, finira par assumer notre race et notre civilisation, alors que nous nous nous occupons du bienêtre des chats et de souris.
    Si vous ne voulez pas appeler cela un crime, que l’appelleriez-vous ?

    • et oui joseph, c’est bien répondu. Hollande nous fait un déballage de la natalité e France, qui est due bien entendu aux « adoptés » de la France, mais si les 220.000 avortués par an étaient la, présents sur cette terre de France, ce serait merveilleux. Pourquoi ne pas accepter » l’adoption des enfants que l’on doit TUER », ll y a tant de couples qui attendent cet heureux moment , celui d’adopter, alors pourquoi TUER des enfants qui seront eux des Français de souche.

  7. Berjan

    Il faut faire de la prévention vis à vis de nos jeunes et
    leur enseigné la vérité sur ce qui touche la vie.
    Ce n’est pas normal que des jeunes filles, demandent
    à se faire avorter…Où est l’éducation ?
    Pour nous l’éducation était la Pureté, le respect de nos
    rencontres et la Vérité.Savoir attendre, ne pas brûler les étapes, il y a quelques décennies …

    • OUI « Berjan » il y a quelques décennies, mais en 2014, nous devons TOUT faire pour que cessent tout ou partie des avortements. L’adoption sous X, moyennant finance sera moins dégradant et moins coûteux que de tuer un enfant.

      • toto

        à Théo
        Oui, mais l’accouchement sous X est passé de 10 000 dans les années 60 à moins de 500 par an aujourd’hui.
        Un intense propagande de gauche pour faire supprimer l’accouchement sous X (qui sauve des bébés de l’avortement) fait qu’il n’y presque plus d’information à ce sujet et qu’on culpabilise les femmes qui veulent y avoir recours. Seules les associations pro-vie le proposent. Pourquoi? Parce que l’avortement est une idéologie totalitaire et qu’ils ne veulent surtout pas trouver des solutions aux grossesses non désirées excepté la MORT du bébé. Voilà la triste réalité. Les assassins sont au pouvoir et ils ne veulent pas renoncer à leur crime.

        • Toto, en proposant 10.000€ à la femme qui souhaite avorter, sachant les complications diverses, je suis certain que cette « motivation financière » pourrait inciter un certain nombre de femmes à garder leur enfant afin qu’il soit adopté; C’est une offre PS puisque ils sont pour les mères porteuses, alors ou est le problème?. Pour nous c’est une VIE sauvée. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>