Mgr Lebrun en Irak

Le 9 août, l’évêque de Saint-Étienne est allé à Erbil, dans le Kurdistan irakien autonome, avec Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient. Il a été missionné par l’épiscopat français pour soutenir les Chrétiens d’Orient, deux semaines après un premier voyage du Cardinal de Lyon, Mgr Barbarin. Mgr Lebrun n’a pas ébruité sa visite pour des raisons de sécurité. Mgr Dominique Lebrun a interrompu ses vacances pour partir en Irak.

Voici le communiqué qu’il a publié :

« Face aux conditions dramatiques affligées aux minorités par le soi-disant Etat Islamique en Irak, Mgr Dominique Lebrun, l’évêque de Saint-Etienne, a interrompu ses vacances en Bulgarie. Il est arrivé cette nuit au Kurdistan irakien, à Erbil, avec Mgr Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient en France. Celui-ci était déjà dans cette région avec le cardinal Barbarin fin juillet.

L’évêque de Saint-Etienne était déjà venu en 2000 dans cette région. Il constate une situation effroyable : une ville et des villages vidés de ses habitants, à l’exception des personnes grabataires et de quelques autres. Tous les chrétiens de Qaraqosh ont fui soit à Erbil soit dans d’autres villages, ainsi que d’autres minorités religieuses telles que les Yesedi, une communauté pré-musulmane de 200 000 personnes. Les rebelles sont armés, et font régner la terreur, violant les femmes, et pillant les habitations. Au sommet de l’horreur, des femmes seraient enlevées et mises en vente. Dans les centres de réfugiés, la vie s’organise avec beaucoup de générosité mais le désespoir n’est pas loin. Mgr Dominique Lebrun n’hésite pas à parler de catastrophe humanitaire sans précédent, si aucun moyen humain, diplomatique, spirituel et sans doute militaire ne sont pas mis en œuvre rapidement. »

4 comments

  1. Courivaud

    La catastrophe n’est pas seulement humanitaire. Elle est aussi culturelle, religieuse, politique, internationale.
    Ah, Monseigneur, il faut franchir le pas et se substituer à des « politiques » fort défaillants en ce moment.
    Il suffit d’un peu de synergies dans l’Eglise, en France et ailleurs, et pas seulement au Saint-Siège pour que la question soit réglée culturellement, religieusement, politiquement et internationalement. L’Onu est déjà une première tribune pour cet objectif.

  2. guillemet

    Il reste pour moi incompréhensible que la communauté internationale réagisse si lentement. Lorsque Saddam avait envahi le Koweit en 91 la réaction avait été immédiate. La France a été à deux doigts d’intervenir en Syrie, ce qui aurait été une catastrophe de plus. En revanche ici, nous ne soutenons les opposants à l’EI que du bout des lèvres.

  3. Gilberte

    Si les chrétiens subissent l’indifférence, maintenant qu’une vidéo montre un journaliste américain décapité par l’El, le monde entier se rendra compte par cette publicité malheureuse, de l’inhumanité de ces musulmans et comprendra que la réaction molle est une acceptation déguisée aux crimes

  4. brandenburg

    la France devrait soutenir massivement l’Oeuvre d’Orient et continuer à agir en protectrice des chétiens d’orient comme rlle l’a fait depuid François Ier avec les capitulations!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>